Alain Guionnet – Journal Revision

9 avril 2015

GLATIS DE TOUROUL ET AIGLE NOIR

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 08:34

Touroul et Aigle Noir se rencontrent rarement, touroul vivant presque seulement en Hongrie, aigle noir presque partout dans le monde.

Il y a distinction entre les différentes races d’aigles noirs, très nombreuses. C’est aigle noir d’Issy qui glatit avec le touroul, qui regrette les Carpates de sa Transylvanie natale.

Aigle Noir : Rien ne va plus dans notre combat antijuif. Je dois réduire mes spleens et mon plumage.

Touroul : Depuis que Trianon m’a obligé à quitter Transylvanie et à émigrer en Magyarie, je suis malheureux. Je m’emmerde en survolant Budapest.

Aigle Noir : Où industrie des putes marche bien.

Touroul, nonobstant banalité d’Aigle Noir : Tu peux te balader un peu partout en France, en Corse, en Alpes, en Pyrénées, moi pas en Hongrie, pays de ploucs. Je déteste Budapest et Miskolc. Tu n’as même pas serré tes serres sur Miskolc, alors que moi je me farcis la vergne depuis longtemps. Je déteste la plaine, la puszta, comme disent les petits hommes ici.

Aigle Noir : Ton courroux se comprend, mais nous sommes potes tous les deux, nous appartenons à la même race.

Touroul : Pas avec moi, Aigle Noir, tout le monde sait que t’es démagogue de race apocalyptique reptilienne. Tu commences par menacer le juif de mort pour son projet d’assassinat de Plantu, puis tu te ravises, tu dis non, le juif est presque innocent, c’est Plenel, breton dégénéré, agent de l’étranger, le coupable.

Aigle Noir : Ce n’est pas moi qui le dis, c’est mon archisupost.

Touroul : Personne n’est dupe, toi et ton archisupost, c’est du pareil au même. Et voyes ton pédantisme quand tu glatis archisupost !

Aigle Noir : Je suis mode budapestoise, où hypocrisie fait fureur, mais je te soutiens, Touroul. Sans moi, de nombreux François ne connoistroient pas ton nom, ou ne le connussent point. Touroul est pote d’Aigle Noir, voilà ce qu’histoire retiendra.

Touroul : Tu attaches importance démesurée à histoire.

Fin de partie d’entretien citée. On ne sait pas qui, de Touroul ou Aigle Noir, a raison.

3 commentaires »

  1. Mais ainsi que des cieux, où son vol se déploie, / L’aigle souvent trompé redescend sans sa proie… Lamartine, Méditations.

    L’aigle, roi des déserts, dédaigne ainsi la plaine ; / Il ne veut, comme toi, que des rocs escarpés / Que l’hiver a blanchis, que la foudre a frappés.

    Lamartine, Méditations.

    (Facile, Mimile, de citer écrivain païen. A croire qu’amateurs de belles lettres se trouveraient autour de Revision. Si c’est vrai, ça craint pour Hollande et Valls, NDLR.)

    Commentaire par Mimile L. — 9 avril 2015 @ 09:24 | Réponse

    • Ça craint en effet pour Hollande et Valls, fossoyeurs de la langue françoise, deux vilains jumeaux pauvres de la culture.

      Sans poésie, point d’insurrection. Une bonne émeutière se sert d’une image comme une amoureuse d’une fleur. Et les murailles, jusque là jugées infranchissables, s’effondrent.

      Commentaire par Mimile L. — 9 avril 2015 @ 15:12 | Réponse

  2. Aigle noir : la puissance d’un FA-18, la consommation d’un moineau…

    (Propos énigmatique. J’espère qu’histoire retiendra proximité de Touroul et Aigle Noir. Tournebroche, essaye de ne pas trop verser dans la littérature, NDLR.)

    Commentaire par Professeur Tournebroche — 9 avril 2015 @ 10:17 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :