Alain Guionnet – Journal Revision

8 avril 2015

APRES KONK ET SINÉ, PLANTU ?

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:55

1945 année d’épuration douce. L’ancien milicien, en 1944, avait pu s’engager au bon moment dans les Forces françaises dites libres. Tout le monde pouvait retourner sa veste, comme le collaborateur François Mitterrand, qui se transforma en résistant.

En 2015, c’est différent, l’épuration est plus rude. Les dessinateurs Konk et Siné furent proscrits, et peut-être que bientôt Plantu le sera, suivant Mediapart, dirigé pas Edwy Plenel, bretoc dégénéré marié à une juive, ambassadrie du cahal, agent de CIA selon Dumas. Si tu t’imagines, Plenel, que tes crimes de la pensée seront oubliés, tu as tort. Nous surveillons tes moindres mouvements, tu n’es en sécurité nulle part. Mossad a refusé de te protéger, d’abord parce que tu n’es pas juif, ensuite parce qu’il ne veut pas disperser ses forces.

France a désigné huit flics à plein temps pour protéger Zemmour. Gâchis, tout le monde est d’accord, pas seulement le Mossad. Si Zemmour est tué, ce sera bon ménage pour l’antijuif, comme pour le juif, qui en profitera pour relancer sa mythologie judéocidaire. Mais le juif aurait tort de chercher à liquider tous les caricaturistes français ayant du talent. Après Konk et Siné, ne touche pas à Plantu, juif, sinon il va t’en cuire.

Mieux que leurs enfants, juifs hongrois comprennent la force de la menace. Elle est vraie. C’est simple, juif, si tu emmerdes outre-mesure Plantu, nous te tuerons. Tu auras tort si tu n’écoutes pas les conseils des vieux juifs hongrois, maîtres suprêmes du sionisme.

Style direct que celui de Revision, dont le fourreur est trop paresseux pour reculer. Il lâche tout à trac, car les humiliations qu’il a subies de la part de la coterie juive le font exploser.

Une Magyare s’est autrefois interrogée sur la sens de coterie. Le plus simple eut été de lui répondre que coterie correspond à lobby, mais Guionnet est fier, il ne veut surtout pas employer le moindre mot boche ou engluche quand il jase avec un ou une Magyare.

Histoire dira peut-être qu’il a eu tort. Mais il n’empêche, pour l’instant c’est le juif qui est menacé de mort s’il outrage Plantu, brave gars dont Revision ne connaît pas la race. Renseignement pris, Plantu serait parigo, il étudia à Henri IV, bon lycée de Reynouard. Plantu en classes inférieures, Reynouard en classe préparatoire aux grandes écoles. Parigo, Plantu est chic type. Il connaît le zimmi, ce qui est rare chez les Français. Certains de ses dessins sont succulents. Et puis, c’était tentant de blaguer sur Auschwitz, comme le font les juifs.

Plantu a dessiné une déportée anoréxique, que tout le monde s’imagine juive, se faisant mettre en cul ou en con par un SS. « Tourne la page », lui odonne le SS, du magazine féministe que la gueuse lit. Rien de plus poétique. Anne Frank nous emmerde avec les questions qu’elle se posait sur quand elle sera pénétrée par un homme. Plantu est plus simple, le SS fout la juive anoréxique. Elle aime ça, mais Plantu ne le dit pas.

Voyez à quel point Plantu est modéré.

En résumé, juif, si tu touches à Plantu, tu meurs. Menace ayant pris du poids ces derniers jours, quand on s’est aperçu que Guionnet ne s’appuie plus seulement sur les rares Magyars d’Issy, mais aussi sur les 300 bretocs de la vergne. Dans l’attente de renforts. Soyes sûr, petit juif, qu’il t’en cuira si tu touches un seul cheveu de Plantu.

En droit, on voit dans ce papier menace de mort. Eh oui, nous en sommes arrivés là. Plantu nous semble chic type, ayant fait recherches un tantinet historiques avant de faire ses dessins. Il est assez doué, sachant toute bonne caricature ambivalente. Revision publia avant lui bande dessinée sur Auschwitz, avec Wiesel et ses poissons rouges. Nous ne savions pas à l’époque que Wiesel ne fut jamais détenu dans ce camp, comme ce prix Nobel juif hongrois l’a prétendu. Il s’est ensuite fait voler une partie de son argent par l’escroc juif Madoff. Comme quoi les juifs se volent entre eux. C’est un peu comme les musulmans, qui adorent se massacrer.

Plusieurs déclics sont à franchir. D’abord on peut être fier d’être bretoc. Ensuite, on peut ne pas être dupe de la propagande antisémitique des ligues de vertu, enfin on est prêt à tuer le juif le cas échéant. Question compliquée, certes, ce thème étant peu débattu, mais il est réccurrent. Vu les conditions d’occupation, ce sera plaisant de tuer du juif talmudiste, en épargnant le juif religieux non-talmudiste et quelques-uns opposés au cahal. En se méfiant des conversions tardives, de juifs qui feront mine de devenir chrétiens ou qui prétendront rejeter le cahal.

Coterie juive hausse le ton. Elle s’est acharnés sur Konk, puis sur Siné, maintenant sur Plantu. Laissez-la continuer, elle ne s’arrêtera pas. Revendiquez votre droit à échapper à la chambre à gaz conçue par Max Nordau en 1897. C’est vous, goys, qui êtes menacés de toutes parts. Si vous ne voulez pas comprendre, comme l’abruti veuvard, libre à vous, mais nous, hussards, ferons honneur à notre régiment.

Dans notre rage, nous commettons erreur sur la personne, car l’intrigant n’est pas juif mais breton. Il s’appelle Plenel et travaille pour l’étranger. Au départ, Staline a multiplié les chambres à gaz d’Auschwitz, décision que défend bec et ongles le coco-caviar Jorge Semprun, ancien kapo. Jusque là tout se comprend. Mais il y eut hic quand on vit les trotskards, secte de Plenel, approuver la politique de Staline, quand ils prétendirent qu’Abraham Léon fut gazé à Auschwitz. Pareille alliance entre staliniens et trotskistes n’étonnera que les imbéciles.

Plenel était donc faussaire dans sa jeunesse, quand il était trotskard. Puis Roland Dumas, ancien ministre des Affaires étrangères de tendance socialiste nationale, nous a appris que Plenel travailla pour un service secret étranger, amerloque en l’occurrence. Plenel soutient donc politique financière aventuriste britannico-amerloque, initiée par Thatcher, amplifiée par Bush, père et fils, mais aussi par les démocrates Clinton et le mulâtre Obama. Plenel ne défend donc pas les intérêts d’Israël, mais ceux des États-Unis d’Amérique, qui ont toujours vu en France petite puissante rivale à coloniser.

Plenel ne représente pas les juifs dont il ne défend que secondairement les intérêts. Il jette de l’huile sur le feu en excitant l’opposition judéo-française, recette ayant fait ses preuves. Pour faire diversion, car, tandis que les Français juifs et goys s’opposeront, rien ne sera plus facile que de faire passer l’accord sur le libre échange européo-amerloque dont les conséquences seront catastrophiques pour la santé mentale et physique du François.

Nous ne parlons plus de celle du bretoc, maintenant goutte d’eau dans la mer. Par atavisme, le juif se méfie de Plenel comme de la peste. Il se méfie aussi de Plantu, croqueur d’actualité.

Il était question d’anoréxie des filles ces derniers jours. Comme tout le monde, Plantu sait que des jeunes filles se droguent et se tuent parfois pour être les plus maigres possibles, dans l’espoir de devenir top models. Or anoréxie renvoie aux photos de déportés prises en 1945, quand les CC étaient très mal approvisionnés en vivres et en médicaments. On se demande même comment certains déportés, à ce point amaigris, tenaient encore debout. Pour le dessinateur, le rapport était évident. Ensuite, le coup du soldat boche sautant une détenue anoréxique, dont Plantu indique qu’elle est féministe, mais pas qu’elle est juive, semble aller de soi.

Plantu accuse pêle-mêle les employeurs de mannequins anoréxiques et les féministes qui les soutiennent, il a raison. Pourquoi belles jeunes filles seraient-elles anoréxiques ? C’est là dérive du capital financier

Plan du faussaire Plenel a failli marcher. Nous avons cru un instant qu’il était celui du cahal, or c’est faux, il est celui d’un intrigant au service de l’étranger.

Ce que n’a pas compris Dieudonné, qui retient avant tout que Plantu a pris sa défense. Plantu a aussi envoyé mot aimable à Guionnet il y a quelques années, ce dont Revision ne s’est jamais vantée.

Vas-y, Plenel, publie cette information inédite à l’appui de ta thèse selon laquelle Plantu serait négationniste. Mais tu as trop peur pour le faire, car tu es démasqué.

20 heures, affaire semble connue de tous, personne ne reprenant les mensonges de Plenel dans la prétendue grand presse. Nous avons eu tort de menacer le juif de mort, présume coupable de l’opération, qu’il a inspirée. Et raison de couper la rumeur à sa racine : jamais Plantu ne fut négationniste. Il l’est secrètement, comme la plupart des François. Il aime bien Guionnet, car il ne fait pas dans le détail, luxe qu’il ne peut pas se permettre.

Dans la horde, Plantu, tu seras affecté avec Plantin à la logistique, car on ne compte pas sur vous pour le combat rapproché.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :