Alain Guionnet – Journal Revision

1 avril 2015

PETITS SUISSES

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 10:41

Nouvelles des deux petits métis suisses antisémitiques. Agnès Soral parle des branlées que son père flanquait à son frère Alain. Elle dit que Soral est nom d’un village suisse. Enfin et surtout elle indique qu’il tenta de se faire initier à la maçonnerie, mais qu’il fut recalé.

Conformément à notre conviction initiale, car il est difficile de fréquenter ÉHÉESS sans postuler auprès de la Veuve. Soral ne s’en vante pas. Gageons qu’il s’est adressé à Cadet, comme tout trotskiste. Résultat de l’opération, Soral juge Veuve satanique. Mais s’il souhaitait en faire partie, c’est que lui aussi est satanique.

Reynouard apparaît de plus en plus tel qu’il est : polémiste. Il ne cite jamais correctement textes et propos sans les avoir interprétés, autrement dit distordus. Jérôme Bourbon l’a invité à reconnaître qu’il fut le deuxième directeur de publication réviso emprisonné, après Alain Guionnet. Ce qu’il fit du bout des lèvres.

Reynouard n’est pas seulement polémiste mais aussi faussaire. Sur l’origine juive de Hitler, il prétend que si son père avait été juif cela n’aurait rien changé. Il n’a pas totalement tort, dans la mesure où le grand-père paternel de Hitler était juif. Interprétation tirée par les cheveux cependant, comme celle qu’il fait du plan Reinhard, en faveur des juifs persécutés cette fois, dont il comprend qu’ils aient vu dans le régime hitlérien catastrophe. Reynouard dit aussi et surtout énormité sur le plan Orient. Selon lui, juifs aptes au travail auraient été internés dans le grand Reich pour y bosser, tandis qu’inaptes au travail auraient été envoyés loin en Orient, comprenez en Russie au sens large.

Cette confusion est fatale pour l’historien, ce que Reynouard n’a jamais été. Apparemment peu hostile au juif prétendument assimilé, Reynouard soutient qu’il est peut-être lui-même en partie d’origine juive, aussi bien par son père que par sa mère. Auquel cas, ses confusions deviendraient plus facilement compréhensibles.

Soral, au moins par omission, et Reynouard mentent, mais ils font comme tout le monde. Lufthansa a menti pendant des jours quand elle prétendait ignorer l’état de santé désastreux d’Andreas Lubitz. Moins pour le commun des mortels que pour un pilote, profession exigeant deux capacités que n’avait pas Lubitz : sang froid et bonne vue. Lufthansa vient d’avouer son mensonge, la société ayant été informée de la dépression de six mois de Lubitz en 2009. Le procureur de Marseille a lui aussi menti, quand il a prétendu que les passagers de l’avion n’ont commencé à crier d’effroi qu’un instant avant le crash. Or c’est faux, c’est plusieurs minutes avant, quand le commandant de bord commença à frapper sur la porte blindée.

Quand grandes sociétés et États mentent, sornettes de Soral et Reynouard semblent presque dérisoires. Par delà, Soral et Lubitz ont point commun, leurs patronymes sont toponymes, Soral étant village suisse, Lubitz ville boche.

Minuit, revision des deux parties de l’entretien entre Jérôme Bourbon et Vincent Reynouard d’il y a trois semaines sur YouTube, les séquences les plus intéressantes ont disparu. Sur la judaïté de Hitler, sur celle, éventuelle, de Reynouard, sur la farce du plan Orient contée par Reynouard. C’est elle qui a conduit Revision à traiter Reynouard de faussaire.

Insulte compromettante pour Reynouard ? Non, car personne n’est menacé de plus lourdes de peines de prison que lui — pour crime de la pensée. Ligues de vertu ne retiendront pas cette injure à charge, surtout qu’elle renvoie au plan Orient et à ses conditions d’application. En résumé, plan Orient visait le judéo-bolchevisme. Il portait sur guerre totale aux Soviétiques et bannissement des juifs détenus pour motif racial en Extrême-Orient, le plus loin possible, sans possibilité de retour en Europe. D’où dualité des objectifs, le plus important étant de vaincre Soviétiques, condition indispensable pour accomplir la solution finale de la question juive. En 1942 et par la suite, juifs valides furent proportionnellement plus nombreux à être conduits dans les territoires conquis, ou occupés d’Union Soviétique, qu’inaptes au travail, enfants de moins de 16 ans et vieillards en particulier.

Voilà ce que Reynouard cherche à dissimuler. Deux coups de fil peu après publication du papier à quelques heures d’intervalle. Chaque fois deux sonneries, l’appelant raccroche aussitôt. C’est sans doute Reynouard qui s’inquiète. Mais que pourrait-il pu objecter au plan Orient ? Qu’il n’exista pas formellement ? Mais son existence est confirmée par de très nombreux documents. Qu’il varia dans le temps ? Comme dans toute guerre, phénomène auquel s’ajoutaient les lubies de Hitler. Aussi Reynouard a-t-il choisi de supprimer cette séquence ainsi que deux autres. C’est tellement simple et tentant de censurer…

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :