Alain Guionnet – Journal Revision

28 février 2015

BRETELLES ANTISÉMITIQUES

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:29

Danny aime bien quand Revision remonte les bretelles des « antisémites ». Quasiment unique correspondant depuis une dizaine de jours, il a fait fuir les quelques autres en revendiquant son ultragauchisme, idéologie passant pour farfelue. Mais l’important est qu’il a reconnu que le conseillisme ouvrier ne tient pas la route, même si l’idée est à garder présente à l’esprit. Danny a aussi fini par admettre que si violence est indispensable, Revision préfère résister avec le verbe, arme qu’elle juge plus efficace, surtout dans les empires « démocratiques » de Big Brother et Grand Frère.

La rivalité de ces maîtres de deux parties du monde est en grande partie bidon, mais elle subsiste. Faurisson critique Big Brother, Guionnet Grand Frère. Leurs combats sont presque désespérés. Big Brother semble plus fort que Grand Frère, mais c’est en partie illusion, car ils sont complices. Lisez Art Spiegelman, il bosse pour Big Brother, en même temps pour Grand Frère.

Histoire, dans la mesure où elle existe, est affreusement compliquée, thèse antijuive que ne partage pas l’antisémite, pour qui tout est simple. Comme Reynouard, ce polémiste, dont la dernière allocution sur Oradour est réussie. Il ne parle pas de lui et reproduit documents frappants, plus convaincants que son premier ouvrage sur le massacre d’Oradour-sur-Glane. Reynouard reproduit photo de corps déchiquetés de femmes et enfants du village ou bourgade dans l’église, alors que les SS ne disposaient pas d’explosif. Car l’église était solide, impossible de produire pareil carnage avec des grenades.

D’autres que Reynouard ont soutenu cette thèse avant, mais il est cette fois plus persuasif, avantage du recul du temps. Hélas ! il ne dit pas que les anciens SS jugés et condamnés à Bordeaux en 1953 le furent par la justice militaire française, qui les condamna souvent pour ce prétendu crime à des peines de 6 à 8 ans de prison, avant qu’ils fussent très vite libérés. Alsacos d’abord, vrais boches quelques mois plus tard. Quant aux deux condamnés à mort, ils furent libérés six ans plus tard. Forcément, se déroulait à ce moment-là guerre d’Indochine, où de nombreux anciens SS combattaient pour la France dans les rangs de Légion étrangère. Précision que ne donne par Reynouard.

Il s’agissait d’un « procès de connivence », dit Reynouard, qui dispose d’une riche documentation, incluant procès-verbaux d’interrogatoire. Il décrit bien procédure et fait apparaître qu’aveux, en pareil cas, n’ont guère plus de valeur que témoignages. Résumons l’affaire de notre point de vue : à la suite d’actes terroristes, ou de résistance, commis contre les troupes du Reich dans le coin, SS fusillèrent hommes et enfermèrent femmes et enfants dans l’église. Dépôt d’explosifs de la Résistance se trouvant dans le clocher explosa alors pour raison inconnue, d’où le carnage, thèse vraisemblable.

Mais histoire de la guerre ne commence ni ne finit à Auschwitz et Oradour, comme feignent de le croire Faurisson et Reynouard, que sa condamnation à deux ans de prison a requinqué. Il a voulu il y a quelque années créer prétendue chaîne de télé, du coup il a raconté n’importe quoi. Il s’imaginait devoir sortir une émission tous les trois jours, où il causait beaucoup de son nombril, car il n’y a plus grand chose à dire sur les chambres à gaz.

Autre antisémite, Soral, ancien marxiste. Marxisme est caricatural, même Charles Marx n’était pas marxiste. Il n’avait pas tort sur tout, loin de là, mais son messianisme ne tient pas la route. Or Soral s’en revendique en faisant mine d’avoir notions d’histoire. Il date l’esprit des Lumières du métis juif portugais Montaigne, faussaire avéré. Il prend le parti de gueuse Sigaut pour les jésuites, contre les jansénistes, alors que jansénistes, qui n’existent plus, ne l’ont pas attaqué.

Marxiste Soral est catho’ bidon. Il prend en outre le parti de Rousseau contre Voltaire. Voltaire fut faussaire, soit, en sa qualité de polémiste, mais Rousseau fut crapule. Voltaire écrivit histoire de France, ou d’Issy, contrairement à Rousseau, dont Rêveries du promeneur solitaire est imposture. Primaire, antisémite marxiste Soral attaque Magog. Il cite un sheik à la con, qui voit en alliance israélo-amerloque celle de Gog et Magog.

Erreur pouvant être fatale à Soral, car fils de Magog existent. Ils défendent honneur de race françoise et de sa langue. Iis savent traduire boche en françois, ils disent que la dangerosité de Dieudonné croît s’il est transformé en martyr selon Spiegelman, contrairement à bande à Soral.

Commerçant d’idées, Soral se ravise. Il abandonne le rap pour lui préférer vraie musique. Comme Reynouard, il change de chemise sans arrêt, ainsi marchent les antisémites. Soral publie énième version du Nouveau Testament, qu’il appelle Évangiles. Commentée, ajoute-t-il. Il la propose à tout le monde, en particulier au chrétien, à l’humaniste et au musulman, qu’il invite à découvrir qui était vraiment Jésus.

En commentaire, Romano reprend la rumeur selon laquelle un grand-père de Soral est juif. C’est presque certain en ce qui concerne Hitler, on ne sait pas pour Soral. Mais il évoque le Talmoud, qu’il prononce à la juive, alors qu’on dit Talmud en français. Comme en turc, on transforme ou des langues sarrazines en u. Évangiles aussi est suspect, les évangélistes appartenant à courant de pensée réformé, tandis que Soral se prétend catholique. Il ne précise pas romain, car il vise à toucher public orthodoxe. Il ne serait donc pas étonnant qu’il soit un quart conversos, comme on dit en espingouin.

Le marxiste pense que France est nation catholique, et, comme il est nationaliste, il ne peut que se dire catholique. Les livres dont il fait réclame sont impostures. Dame Sigaut a visité les archives, mais elle instruit uniquement à charge, tantôt pour les jésuites et Ancien Régime, tantôt pour Rousseau. Le sheik n’a rien à dire sur Gog et Magog, il s’appuie uniquement sur quelques lignes d’Ézéchiel pour extrapoler. Quant aux innombrables versions du Nouveau Testament, elles nous donnent le tournis.

Blogs antisémitiques se multiplient, au point que Revision est dépassée sur l’attentat contre Charlie-hebdo. Y a-t-il eu complot contre Charlie-hebdo ? C’est certain, mais de qui contre qui ? Nous sommes persuadés que renseignement ou services secrets y ont pris part, mais c’est vague.

Il s’agit peut-être d’une partie des agents de renseignement n’obéissant pas aux ordres du pouvoir exécutif, ce qui complique les choses. On l’a vu avant-guerre, certains cagoulards étaient identifiés mais ne furent pas serrés, situation pouvant se reproduire, surtout que le grand malade Hollande est en carton-pâte. Services secrets auraient été parfaitement informés du projet d’attentat des frères Kouachi et auraient laissé faire.

Théorie du complot envisageable pour grande majorité des gens, mais elle gagnera à être augmentée et précisée. Bien sûr, renseignement est truffé de francs-maçons, mais ils ne sont pas seuls. Au nom de la laïcité, ou du GADLU, il y a juifs, sionistes déclarés ou non, dans la police politique, musulmans, dont certains partisans d’État Islamique, comme dans la gendarmerie, et natios. Carriéristes sont les plus nombreux, mais comploteurs plus actifs.

De telle sorte qu’on peut imaginer qu’il y eut soutien d’une partie des agents des services secrets à l’attentat du 7 janvier contre Charlie-hebdo sans que les autorités d’État en fussent informéesPar quel groupe d’intrigants ? On ne sait pas. Vu histoire, on songe aux natios, plus nombreux que les musulmans, qui manquent d’expérience, mais aussi aux juifs, qui tiennent postes dirigeants.

À peine un mot sur l’antisémite Dieudonné ? C’est de sa faute, le coup de l’homme d’affaires jouant au martyr ne prend pas. Pas un mot sur Ryssen, précurseur de Créteil de la cause antisémitique contemporaine ? Il est brave gars, mais répète toujours les mêmes choses. Pas un mot sur Breizh-info ? Normal, le bretoc d’Armorique a la trouille. Il déteste l’empire américano-sioniste, mais ne l’écrit pas. Et ainsi de suite, liste des mal-pensants étant interminable.

Nous soupçonnons Romano d’être en réalité Mohacs, agent de DGSI, puis du Mossad, avant d’être démis de ses fonctions. Addicté à Revision, il aurait de nouveau craqué, comme l’avait prévu Pfister. Pour passer inaperçu, il a fait coquilles — maintenant corrigées. Mohacs abandonne le révisionisme de la dernière guerre à Guionnet. Il ne se prononce pas sur les attentats de début janvier. Il a raison, car ils sont tordus et loin d’être débroussaillés. En revanche, il en connaît un rayon sur les antisémites fabriqués en France et a une canine, sinon un croc, contre le judaïsme, dont il a notions historiques.

Ledit Romano soutient que Soral aurait grand-père juif, sans préciser paternel ou maternel, quelle lacune ! Il juge Reynouard peu ou pas raciste. Il a raison, même si Reynouard se sent supérieur au juif. Il rappelle que Ryssen est favorable à la conversion du juif. À quelle religion ? On ne sait pas, surtout que Riri est athée. Disons que Ryssen est partisan de l’apostasie du juif. Comme Revision, bien qu’on sache que le juif coupé, ou guinal, le sera toute sa vie.

Mohacs fit mine de décamper après que Revision lui eut demandé tuyaux sur l’attentat contre Charlie-hebdo, le sachant fortiche en recherches sur toile. Il a sorti semi-banalités, contrairement aux nombreux blogs qui s’intéressent à la question sans être antisémitiques. Ledit Hicham Namza, qui créa Panamza il y a deux ans, l’est en revanche. Chelli dit Ulcan prétend qu’il est fils du « docteur Lamza » et qu’il connaît son adresse. Auquel cas Hiram manquerait d’imagination. Comme de nombreux auteurs, il aurait voulu signer son œuvre. Il ne pouvait bien sûr pas signer Lamza. Il a renoncé à Mamza, mot qu’il a jugé enfantin, il aurait choisi Namza, de telle sorte qu’il a fait d’une pierre deux coups : Panamza pouvant faire songer à Paname, mais aussi à Pan-namza, au grand Namza.

Comme Faurisson, Namza ne succombera pas d’une crise de modestie. C’est grâce à lui et surtout à Ulcan qu’on apprend comment pirater de nombreux sits. Le complotiste antisémitique soupçonne Ulcan d’avoir soutiens au sein du renseignement et de la police ; sans doute, mais ils sont en sommeil vis-à-vis de lui. Ulcan obtient plutôt ses infos en piratant sits de police, qui sont poreux. Police poreuse, allitération du poète.

Nous ignorons la race du prétendu fils de docteur. Il est peut-être sarrazin, mais juif ou arabe ? Formé à école française du GADLU en tout cas. Il n’a pas étudié histoire à l’université, car on indique toujours date et lieu d’un événement, c’est la règle. Namza peut également être guénonien converti à l’islam, car jugeant le chrétien trop rampant face au juif. Il dénonce les propos islamophobes de la classe politico-médiatique en tout cas. Difficile de lui donner tort, car anti-islamisme va de soi, tandis qu’islamophobie est outrancière.

Danny nous apprend que Mohacs se perd sur Stormfront, blog amerloque devenu difficilement accessible, où toutes les insultes sont autorisées au titre du premier amendement. C’est euphémisme de prétendre que la plupart de ses correspondants français sont racialistes. Leurs collègues suprémacistes « blancs » amerloques s’en prennent surtout aux nègres, eux aux juifs. Comme Hitler, Mohacs voit dans les juifs des termites, même si Hitler a employé grande variété de noms d’insectes pour les désigner.

Stormfront est toléré pour deux raisons extra légales : il est tenu par un quelconque service de renseignement et sert de défouloir. Après avoir vociféré jurons antisémitiques, certains de ses correspondants français se calment, dans l’intérêt de l’ordre public. Ils ne vont pas profaner cimetière juif, par exemple. En outre, la direction de Stormfront France censure tout commentaire critique un peu fouillé sur Auschwitz ou le 11 septembre. D’où conclusion du lecteur occasionnel : l’antisémite n’a qu’insultes à la bouche.

Ce que sait Spiegelman, raison pour laquelle il parle de « l’élégance de l’insulte ». Tant qu’elle est sous contrôle de Big Brother, elle n’est pas dangereuse, ce que n’aurait pas compris Grand Frère, parfois confondu avec Hollande, dont nous ne connaissons toujours pas le vrai nom, histoire étant très difficile à étudier.

Prenez l’attentat contre Charlie-hebdo, dont les ventes du dernier numéro ont lourdement chuté. Même problème pour Charlie que pour Stormfront, insulte s’impose parfois, mais il s’agit de ne pas en abuser, car elle ne fait plaisir qu’à celui qui la lance. Ironie est de loin préférable, mais son maniement n’est pas donné à tout le monde, surtout pas aux journalistes en général. Quand Ulcan raconte comment il a « trolé » Libération, cette feuille de merde devenue juive, il a sans doute en partie raison.

Revision vient d’insulter journalistes de presse juive, avant d’approuver le tueur Ulcan, ironie que Mohacs a beaucoup de mal à saisir.

Mais revenons-en à Charlie. Thèse de Revision est depuis longtemps que cet attentat est antimaçonnique. Il visait Cadet en particulier. Seules deux hypothèses sont sérieusement envisageables. Soit sages de Sion ont voulu liquider la Veuve, comme prévu dans leur protocol, soit natios ou ultradroitos ont voulu crever l’abçès. On ne sait pas.

Cinéma de Cadet ne marche plus, avec sa morale de bord extérieur de banlieue. Selon ultragaucho et ultradroito, elle conduit le François à se mettre la tête dans le sac. N’oublions pas Ligue française antisémitique ou Cagoule, ou encore histoire de Hongrie, où ultradroite apparut en 1921. Mais il n’est pas sûr que le complot contre Charlie fut mené par natios.

Seconde hypothèse, attentat serait œuvre des sages de Sion, d’Alain Bauer pour ne pas le citer. Führer à Élysée depuis des années de la politique antiterroriste, passé grand-maître du GODF, Bauer est suspect d’avoir monté l’opération Charlie. Cet intrigant ment quand il prétend que Merah était connu de DCRI de Toulouse, qu’il fut identifié dès son deuxième assassinat d’un soldat, mais qu’il ne fut pas arrêté parce qu’il fumait, buvait, allait en boîte de nuit. Merah n’aurait donc pas été suspect de « salafisme ».

Faux, car tout le monde sait que métis juif Charkeuzy a voulu faire monter la sauce dans sa campagne électorale. C’est lui qui a permis le meurtre par Merah de quatre juifs le lundi en école juive de Toulouse. Et encore, il y eût plus de morts si une de ses armes ne se fût point enrayée, dit-on.

Bauer se fiche de la peau des petits juifs, car il souhaiterait dégommer Cadet. Ce n’est pas sûr, affaire pouvant être plus compliquée et Bauer innocent.

Blanrue a pigé thèse de Revision : attentat contre Charlie visait Veuve, sans qu’on sache pourquoi. Blanrue, blessé dans sa chair, vient de diffuser film complotiste sur les rapports des frères Kouachi avec les services secrets. Il évoque piste libyenne, peu fiable dans la mesure où elle se base sur une déclaration d’un amerloque se référant à article de presse française. Dans un film que Blanrue n’a pas monté, où une des citations de Chérif Kouachi est tronquée.

C’est ainsi, Revision avance à pas de tortue, protégée par sa carapace. Les antisémites l’emmerdent. Elle apprécie toutefois l’amélioration de la santé mentale de Reynouard. Comme quoi prison a du bon, elle forme âmes des détenus politiques.

Romano prétend qu’il n’est pas Mohacs, on veut bien le croire. Il avoue qu’il a « crocs contre judaïsme », alors que cette expression passera dans l’usage sous la forme croc contre le judaïsme, puis croc contre le juif. Locutions plus subtiles que les juifs sont des termites. Elles tombent d’ailleurs moins sous le coup de la loi, car elles sont émotionnelles, conçues sur le modèle Spiegelman, qui feint de parler avec son cœur, qu’il n’a pas jugent les antisémites.

Romano se plaint du filet sous les pieds que Revision lui aurait tendu il y a peu. Nous avons oublié lequel, tandis que Revision ne pose pas des pièges, elle tend des filets. Cette fois sous les pieds de Bauer, gros poisson, gras du bide. Il va tomber dedans, car il est le premier à savoir que Cadet était visée dans l’attentat du 7 janvier. Revision suspecte Bauer d’avoir conseillé à Hollande de laisser faire l’attentat contre Charlie, à moins qu’il n’en fût l’instigateur. Accusations dont Bauer devra se défendre.

Elles fussent portées par Soral, mythomane présumé quart de juif, elles eussent peu de poids, mais c’est Revision qui les porte, revue 100 % goye prépucée et profane. Bauer le sait, il va craquer. Il a menti sur Merah, rumeur va circuler, car qui mieux qu’un passé grand-maître de Cadet peut contribuer à zigouiller suppôts de Cadet ?

Idiots de Charlie n’ont pas saisi l’ampleur du conflit, qui n’oppose pas seulement juifs, musulmans, adeptes du GADLU, mais aussi chevaliers de Magog.

Dimanche premier mars, ça n’a pas traîné, gueuse Marion Sigaut est la première à réagir à ce papier. Dans sa péroraison elle s’acharne sur Voltaire, impossible de lui donner tort sur tout ce qu’elle dit. Voltaire était affairiste et courtisan. Mais c’est facile de retourner membres de phrases d’un écrivain contre lui. Sigaut parle novlangue, elle loupe au moins trois subjonctis imparfaits dans son caquetage d’une demi-heure, fautes que l’Obs’, magazine enjuivé, ne commet pas. Son r est affreusement guttural, comme celui des journalistes juifs arabes. Sigaut insulte mémoire des François.

Elle tait histoire, quand France fut gouvernée pendant quinze ans à Issy par le cardinal Hercule Fleury. Nous l’avons, il est vrai, brièvement rappelé, mais Voltaire semble avoir fait bon boulot à l’époque, d’autant plus que nous ne disposons pas d’autres souces pour l’instant. Si la Sigaut accepte débat contradictoire sur Voltaire, nous la combattrons après avoir lu œuvres complètes de Voltaire, ce qui prend longtemps. Pas dans La Pléiade, mais dans les éditions originales, dont le françois est succulent.

À l’époque, Revision était plutôt du côté janséniste, comme Pascal et Corneille. Elle lisoit Voltaire sans se faire d’illusions sur sa sincérité. Elle le jugeoit source d’information. Ce que n’est pas ou peu gueuse Sigaut. Elle doit son succès au quart de juif présumé Soral dont elle est esclave, tandis que Grand Frère régit langue et pensées. Comme on le voit chez les antisémites. Ni Reynouard, ni Soral, ni Sigaut, prétendue historienne n’emploient subjonctif imparfait, quelle horreur ! Faurisson est plus intelligent, il cause maintenant du tribunal militaire international de Nuremberg, TMI de Nuremberg en jargon, alors qu’il eu longtemps tort de parler de tribunal de Nuremberg, comme la presse. Car révisos et antisémites emploient langage médiatique, quelle bêtise !

Impossible de résister à Grand Frère si on emploie son langage. Seule possibilité jaser argot, argotier réformant les mots comme bon lui chante. Suivant certaines règles toutefois. Revision a exterminé Malhtête dans le sens premier du verbe. Elle l’a expulsé, viré ou banni. Faurisson a écrit bon article sur Mahler pour Ég’, que le blog a signé, mais il est faux. Stolz et Malher n’ont jamais été condamnés pour incitation à la haine raciale, mais pour excitation du peuple. Idem en droit français, où seule provocation à la haine raciale existe, incitation étant barbarisme de Grand Frère et des antisémites.

Jeune barbare Romano semble avoir compris le truc, contrairement aux vieillards Faurisson et Soral. Pour lui, Ancien et Nouveau Testament, c’est du pareil au même. Romano a croc contre le juif. Spiegelman conseille de le lui permettre. Il a raison, car le juif n’a pas grand chose à craindre des banlieusards ni des antisémites, avec leurs langues de bois. En revanche, existent chevaliers de Magog, qui « sont tous des héros », comme a dit Yirmeyâhou.

Mardi 3 mars, 5 heures, Bauer ne peut pas laisser passer ce papier sans réagir, car nous lui attachons sacrée casserole au cul, ou plutôt cocote-minute. Long coup de fil hier d’un fils de gendarme bretoc, vieille connaissance ne nous ayant pas contacté depuis quinzaine d’années. Il n’a pas fait de longues études, il a quitté Paris pour la Bretagne, appelons le Y, pour changer, Y étant plus bandant qu’X.

Y n’a pas haute idée du mental du plouc. Il cause des juifs de Bretagne, peu nombreux, souvent métissés et baptisés, mais dont l’atavisme resurgit. Il se demande pourquoi. Guionnet répond parce que ça fait toujours plaisir de se sentir élu. Guionnet évoque Quimper, principale ville juive d’Armorique, Y se prend les pieds dans le filet. Non, c’est Nantes, où juifs sont plus nombreux ! Sauf que Nantes ne se trouve pas officiellement en Bretagne, comme l’a décidé Grand Frère.

Suivent histoires de vieux. T, de Montpar’, ancien prétendu ultragaucho, travaille depuis longtemps pour les RG, il a plein de fric. Il voulait recruter Y. Il l’a convié à l’aider à récupérer pèze qu’une gueuse lui devait. Ils ont cassé la porte de son appartement vide, puis presque tout brisé, sauf la télé, que T a conseillé à Y d’emporter. Quand porte du placard fut ouverte, où garce à moitié nue se trouvait recroquevillée. T a dit fais-la toi ! Y a senti le piège, il a refusé. Viol après effraction, c’est 7 ans de cabane. Les flics lui auraient proposé : on efface tout, mais vous bossez pour nous.

Autrefois argots d’Oïl et de Bretagne étaient différents, c’est fini, surtout que T et Y furent parigos. T est mal en point. Souffrant d’un cancer, il aurait perdu un œil à cause de son automédication. Pierre Guillaume aussi irait mal, il ne marcherait plus. Y s’étonne de voir G (Guionnet) toujours en forme, ce qui a décidé G à faire sport hui. Il en a habitude, mais s’est relaché ces derniers mois.

Y conseille à G lecture d’un musulman antisémitique, dont G n’a rien à foutre. C’est ça le plan de Bauer ? Désigner un bretoc pour causer avec G au nom de sa vision raciale ? Mais G est seulement métis bretoc, tandis que B est dans le pétrin. Problème de recrutement de DGSI, qui trouve facilement petits bras, dont Y nous a indiqué comment ils sont parfois embauchés. Ajoutons à cela qu’Y fut prétendument coupé pour phimosis, sans doute bidon.

Pardon pour notre difficulté à distinguer verges juive et goye coupées, c’est affaire de spécialistes. Y a montré à G son vit, mais ce dernier est incapable de dire si sa mutilation date du huitième jour. Y et G ont causé de ce thème. Y a fait semblant de ne point comprendre que circoncision est excision. Quel idiot Bauer ! Il n’aurait pas dû désigner Y pour essayer de conjurer Revision.

8h30, coup de bigo’ de Y, qui réveille le guide. Il parle gendarmesque, reconnaît que Bauer est gros poisson, sinon requin, ça ne le choque pas que Revision l’accuse de bosser pour lui. Y est interloqué par faire sport hui, car il n’est pas habitué au style Revision. Il habite ploum du Morbihan. Il dit que trois des cinq profanateurs de Carpentras seraient morts, dont un noyé. Nous savons pour le premier, mort dans un accident de moto en 1993, que Revision jugea suspect quand elle accusa DPSD (renseignement militaire) d’être l’instigatrice d’opération Carpentras.

« Faites entrer l’accusé » est émission de faussaires, car on se fiche de savoir la profession des quatre inculpés six ans plus tard, c’est celle qu’ils avaient en 1990 qui nous intéresse. Combien d’entre eux étaient militaires ? Opération Carpentras étant œuvre de DPSD, diligentée par le cabinet de Mitterrand. Mieux vaut ne pas faire partie des deux survivants dont vie est menacée, car, quand DPSD fait le ménage, elle ne le fait pas à moitié. Revision vient à leur secours. Ils ne savent rien et ne peuvent donc pas parler. Leur prétendu chef fut nettoyé, neutralisé dit Grand Frère, en 1993, rien ne risque de fuiter, surtout que nous savons déjà Élysée et DPSD coupables.

À preuve profanation de sépultures de juifs du pape, peu nombreuses en France, où juifs du pape sont très minoritaires. Madeleine Germon, hui décédée, veuve de Félix dont le cadavre fut prétendument empalé, a montré qu’elle était vraie juive du pape en accordant son pardon aux profanateurs. Ce que l’antisémite ne comprend pas, car il existe différentes races juives : du pape, portugaise, allemande, indienne, etc.

Y s’intéresse au Livre du Kahal à juste titre. Guionnet lui conseille de chercher ce mot sur son sit, ainsi que la variante Cahal. On en apprend plus sur Kahal en Revision papier, mais revue est cuite, elle fut holocausée.

J’holocause, tu holocauses, jargon issisois. Comme gendarmesque, qui signifie parler proche ou parent de gendarmerie, tandis que le gendarme cause gendarmique.

Y envisage de vulgariser thèses de Revision. Il aura fort à faire avec le plouc. Mais c’est peut-être début d’un conseil ouvrier. Antisémites nous cassent les couilles avec leurs piètres discours. Vive les conseils ouvriers antijuifs ! Comme en Hongrie en 1956, ou peut-être mieux.

6 commentaires »

  1. Soral a certainement du sang juif (son grand-père s’appelait Solal et a changé de nom) et comme Reynouard il n’est pas racialiste. (Soral encore moins que Reynouard qui admet que les Blancs ont tout créé) et ils ne sont pas vraiment antijuifs, en tout cas pas de manière raciale.

    Ryssen admet aussi qu’un juif peut quitter le judaïsme (c’est si rare et certains sont un peu à la marge mais restent juifs).

    Quant à Le Lay il est au Japon, non ?? et il pense que Les Khazars sont des Européens alors que ce sont des asiat turco-mongols.

    Or on ne le dira jamais assez, les juifs n’ont rien à voir avec les Blancs.

    Ils sont les descendants de divers peuples cananéens, tels les Hittites, les Jébusiens, les Édomites, etc, comprenant aussi un mélange avec des peuples asiatiques, comme les Khazars.

    (Quelle est la part de rumeur et de réalité ? Ce n’est parce qu’on lit un truc que c’est vrai. Je m’étonne d’entendre Soral parler du Talmoud et de ses prises de position sur les religions, car la question est double sur le judaïsme, raciale et religieuse. J’ignore jusqu’à quel point Reynouard considère que les juifs forment une race, car il est interdit de s’exprimer à ce sujet. Je constate seulement que ni Soral ni Reynouard ne parle d’excision du huitième jour, pourtant capitale. Je juif est en outre d’origine orientale, tout le monde en convient. L’importance de la présence juif au pays Khazar a été grossièrement exagérée à des fins politiques, mais il y eut ensuite conversions au judaïsme. Les juifs n’existaient pas il y a 2500 ans, par conséquent on peut devenir juif. L’ancien gauchiste Ryssen, comme Reynouard, prétend que le juif peut se convertir au christianisme, comme l’église catholique romaine, ce qui est préférable quand on est accusé de crime de la pensée, alors que Ryssen verse avant tout dans le fait divers. Enfin c’est facile de parler des Blancs par opposition aux Noirs, comme en Amérique, mais il existe de nombreuses sous-races dans un cas comme dans l’autre. Ennemi du genre humain que le juif ? comme de nombreux auteurs l’ont assuré, je ne sais pas, mais cette question est posée. En tout cas excision est ennemie du nouveau-né juif, qui ne le devient qu’après sa mutilation, qui forme son caractère et peut avoir conséquences déplorables pour l’ensemble des goys, ce bétail que le juif est autorisé à voler, voire à tuer dans les circonstances établies par le Talmud, qui varient suivant les auteurs des traités, la palme revenant à Aboda Zara, NDLR.)

    Commentaire par Romano — 1 mars 2015 @ 00:24 | Répondre

    • Le Talmud Babylonien est la littérature la plus haineuse dans le monde, dirigée contre Jésus-Christ et le christianisme et, dès lors, est en guerre de la manière la plus vicieuse contre la vraie Israël de Dieu, la race Blanche.

      En effet seules les Eglises officielles « judéo-chrétiennes » parlent de conversion des juifs en contradiction totale avec la Bible qui parle plutôt d’anéantissement de cette race de vipères.

      (Je te laisse causer Romano, bien que tes propos tombent sous le coup de la loi. Encore qu’antijudaïsme chrétien soit autorisé en théorie. Conversion du juif m’a toujours étonné, mais il y eut quelques cas de conversion de juifs. C’est difficile pour eux, mieux vaut leur conseiller l’apostasie. Comme ça, ils ne s’emmerdent pas avec la sainte trinité qu’ils ne comprennent pas, comme les ariens, NDLR.)

      Commentaire par Romano — 1 mars 2015 @ 02:16 | Répondre

  2. Les deux commentaires bien informés à ton billet du 21 novembre 2013 intitulé « Sarrazin ultragaucho » auraient dû éclairer la lanterne des plus perspicaces, comme Mohacs. Ils sonnaient vrai et ne pouvaient à l’évidence être l’œuvre d’un pendable pandore nul en poésie, nul en histoire, incompétent sur toute la ligne.

    Quel qu’en soit le prix à payer, le retour de Mohacs me semble de bon augure. Sur Stormfront il se perd.

    Commentaire par Danny — 1 mars 2015 @ 10:39 | Répondre

  3. Salut Alain, suis très flatté d’être dans tes threads et ce n’est pas la première fois .. tu as déjà parlé de moi il y a quelques jours..

    je n’ai rien à voir ni avec Mohacs ni DGSI mais je te confirme mes crocs contre judaïsme ..

    Petite remarque .. en général on garde le nom du père non ?? c’est Soral en personne qui l’affirme (mythomane avéré certes, mais pas toujours non plus).

    (Jeune barbare, je n’ai pas touché à ton écriture et ai conservé en partie ta ponctuation. J’ai seulement supprimé espace avant virgule, ajouté virgule après certes, point après parenthèse fermée. Je sais que tu es jeune barbare car tu jases de mes threads, quelle horreur ! J’imagine que tu donnes à ce mot imprononçable acception de filet. T’as vu le filet que j’ai placé sous les pieds de Bauer ? Je suis content de moi. N’abuse pas du pluriel comme le juif, dis plutôt j’ai un croc contre judaïsme — comme j’ai une dent. Le Magyar va plus loin : il dit j’ai cheveu sur la tête, à ne pas confondre avec cheveu sur la langue. Quand on s’appelle Romano, on cause roman. Père de Soral se nommait Bonnet, en supposant qu’il ait cassé sa pipe, et était escroc. Après son divorce, petit Bonnet se serait réfugié dans les jupes de sa mère dont il aurait pris le nom. C’est ce qu’on croit comprendre d’après un de ses nombreux récits autobiographiques, à géométrie variable, car Soral est mythomane, mot juste que je vais reprendre dans le papier. Bravo pour ta séquence filmée ! elle est brève et éloquente, NDLR.)

    Commentaire par Romano — 1 mars 2015 @ 20:46 | Répondre

  4. Bande à Soral n’est pas bande à Baader, encore moins bande à Bonnot. Mercantis avant toute chose, ne sachant quel parti prendre, tenant en permanence le loup par les deux oreilles, l’imposture résume leur vie.

    De la petite boutique des horreurs de sieur Solal, dame Sigaut lance une énième charge hostile à Voltaire, manifestant par là un immense courage, une extrême nouveauté dans la critique et une parfaite grandeur d’âme, de quoi réjouir la jésuitique engeance prompte à pisser dans son pantalon. La légèreté toute féminine de son propos ne peut que plaire aux adeptes du lourdaud Rousseau, accessoirement aux boutiquiers de l’ultradroite trouvant là de quoi assouvir leur rance vengeance et d’engranger quelques écus de plus.

    Sigaut est stupide gorgone, idéologue imbécile.

    « L’année littéraire, fondée en 1754 (par Élie Fréron) (…) fut, tant par la diversité et l’impartialité de ses jugements que par la rigueur et l’exhaustivité de ses recensions, la meilleure des très nombreuses gazettes publiées en ce temps, et l’on ne s’étonnera pas que Voltaire en fut un lecteur assidu, demandant avec impatience à ses visiteurs venus de Paris s’ils lui en apportaient bien la livraison. » écrit Michel Desgranges dans son billet intitulé « En l’honneur d’Elie Fréron », grand lecteur de Voltaire.

    http://iconoreac.blogspot.fr/

    Guionnet a raison, la gueuse Sigaut, misérable folliculaire, plus encline au dénigrement qu’à la rigolade, pisse-vinaigre au service du maître d’Égalité & Réconciliation, insulte notre histoire en rabaissant l’auteur du Siècle de Louis XIV ou encore du Fanatisme ou Mahomet. Puisque l’heure de l’arabe est arrivée « il faut un nouveau culte, il faut de nouveaux fers, il faut un nouveau dieu pour l’aveugle univers ». Évidemment, chez les soraliens, chez les sectateurs du vivre-ensemble, ces propos sentent le soufre et passent mal.

    Commentaire par Danny — 2 mars 2015 @ 14:43 | Répondre

  5. Par la barbe de mon bouc ! Voila ce que cela donne lorsqu’un vulgaire cocher de fiacre se mêle de vouloir devenir le Cervantès français ? Triste spectacle, en vérité…

    (Ordure, ton message est reproduit parce qu’il permet de joindre Stormfront, difficilement accessible, et parce qu’il fait apparaître que ledit Alex Révision serait belge. Aussi comprend-on mieux sa bêtise. On ne sait pas à Issy si le Belge appartient au genre humain, avis sont partagés, NDLR.)

    Commentaire par Alex Révision — 3 mars 2015 @ 12:31 | Répondre


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :