Alain Guionnet – Journal Revision

27 février 2015

MARTYR DIEUDONNÉ

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 14:48

Traduction = trahison. Exemple, cette comparaison de ce que dit Art Spiegelman de Dieudonné dans le texte original, suivi de la traduction française faite par un partisan de Dieudonné, de celle de Revision, enfin d’un commentaire récapitulatif.

Spiegelman: Das prominente Beispiel ist der Komiker Dieudonné, der verhaftet wurde, weil er die Anschlagsopfer verhöhnt hat.

ZEIT: « Ich fühle mich wie Charlie Coulibaly », postete er im Netz, in Anspielung auf den Attentäter aus dem koscheren Supermarkt.

Spiegelman: Klar, seine Meinung zu verteidigen, heißt, die Meinung eines Mannes zu verteidigen, der sich als Komiker präsentiert, aber Holocaust-Leugnern und den Le-Pen-Leuten nahesteht. Wenn ich jemanden zensieren müsste, dann ihn. Aber der rationale Umgang mit dieser Situation sollte ein anderer sein: Ich will nicht mit diesem Typ essen gehen, ich werde seine Ansichten bei jeder Gelegenheit widerlegen. Aber natürlich hat er das Recht, sie zu äußern – nur in Frankreich eben nicht, weil es dort Gesetze gegen hate speech gibt, wie in Deutschland ja auch. Dieudonné ist gefährlich, und man muss gegen ihn vorgehen. Aber das, was jetzt passiert, ist absurd. Und vor allem kontraproduktiv.

ZEIT: Warum kontraproduktiv?

Spiegelman: Damit macht man ihn für sein Publikum zu einem Märtyrer. Und man sorgt dafür, dass die Situation noch explosiver wird. Selbst ich, als Kind von Holocaustüberlebenden, kann dieses Messen mit zweierlei Maß nicht richtig verstehen. Wie soll dann irgendein Junge aus den Banlieues, der über Juden herzieht, das verstehen? Man muss die Ränder beschützen. Was Frankreich da tut, ist sehr dumm. Was auch immer die juristisch-scholastische Logik dahinter ist, antisemitische Meinungen zu verbieten – es ist verrückt. Alles, was man damit tut, ist, die Außenseiter in den Banlieues weiter zu unterdrücken, diejenigen, die keinen Ausweg haben.

Voilà d’abord traduction de ce passage diffusée par Égalité & Réconciliation, dont le texte a été réduit au lavage. Coupes sont indiquées, mais pas toujours. Questions du journaliste sont supprimées, ce qui est dommageable dans un entretien, mais aussi partie des réponses. Du coup, on ne comprend presque plus rien.

« L’exemple frappant est le comédien Dieudonné, qui a été arrêté parce qu’il s’est moqué des victimes des attentats […] Si je devais censurer quelqu’un, ce serait lui. Mais la réaction rationnelle à cette situation devrait être différente, je ne vais pas aller manger au restaurant avec ce gars, je vais réfuter ses opinions à chaque occasion. Mais bien sûr, il a le droit de les exprimer. Mais il ne peut pas en France, car il y a des lois contre les discours de haine, comme en Allemagne.

Dieudonné est dangereux, et des mesures doivent être prises contre lui. Mais ce qui se passe actuellement est absurde. Et surtout contre-productif. […] Même moi, en tant qu’enfant de survivants de l’Holocauste, je ne peux pas comprendre ce deux poids, deux mesures [1]. […] Ce que la France est en train de faire est très stupide. »

Même les paragraphes ne sont pas respectés, voyez coupe avant « Dieudonné est dangereux ». Pourquoi ? parce qu’il s’agit de ne pas en faire un martyr aux yeux de son public, ce que le traducteur ne dit pas. Sinon les banlieues risquent de s’enflammer. Traduction intégrale de Revision à présent :

Spiegelman : Le meilleur exemple est le comique Dieudonné, qui fut arrêté parce qu’il avait tourné en dérision les victimes des attentats.

Zeit : « Je me sens Charlie Coulibaly », posta-t-il sur la toile en faisant allusion à l’attentat du supermarché kascher.

Spiegelman : C’est clair, comment défendre son opinion, défendre l’opinion d’un homme qui se présente comme comique, mais qui est proche des négateurs d’Holocauste et des gens de Le Pen ? Si je devais censurer quelqu’un, ce serait lui. Mais la réaction rationnelle face à cette situation devrait être différente : je ne veux pas aller manger avec ce type, je réfuterai ses opinions en toute occasion. Mais il a bien sûr le droit de les exprimer (non seulement en France, il existe lois réprimant le discours haineux, comme en Allemagne). Dieudonné est dangereux et on doit s’avancer contre lui. Mais ce qui se passe actuellement est absurde. Et avant tout contre-productif.

Zeit : Pourquoi contreproductif ?

Spiegelman : Car de cette façon on fait de lui un martyr aux yeux de son public. Et qu’on veille à ce que la situation ne devienne pas encore plus explosive. Même moi, enfant de survivants d’Holocauste, je ne peux pas trouver justes ces deux poids deux mesures. Que va devoir ensuite comprendre n’importe quel jeune de banlieur qui casse du sucre sur le dos des juifs ? Nous devons protéger les banlieues. Ce que France fait là est très bête. Comme ce qu’il y a derrière la logique juridico-scolastique, d’interdire opinions antisémitiques (c’est fou). Tout ce à quoi on arrive avec ça, c’est de réprimer continuellement le côté extérieur des banlieues, lesquelles sont voies sans issue.

Spiegelman est vrai comique. Selon lui, il faudrait protéger les banlieues de l’embrasement qui les guette. Il soutient qu’interdire opinions antijuives, comme fait establishment de France, est truc d’incendiaire. Avant d’ironiser sur le côté extérieur des banlieues qui serait voie sans issue. Traditionnel mépris du nanti juif des classes populaires ? C’est possible. Ou bien humour.

Quelques mots sur les trois versions à présent. Rédaction de Zeit a déformé la sottise de Dieudonné en y ajoutant comme, wie, qui ne s’y trouve pas, nous l’avons corrigée. Problème de transit intestinal. Quand vous traduisez français en boche en passant par l’engluche, et dans tout autre sens, il y a pêts de travers. Parenthèse sur lois réprimant discours de haine est sans doute de Zeit, pas de Spigelman. Pour dissimuler sa supercherie, Zeit y a introduit « hate speech », afin de faire accroire que cette locution sort de la bouche de Spiegelman.

Traduction d’Égalité & Réconciliation est catastrophique, mais pas toujours. Son auteur est sans doute biliingue, il traduit les textes au fil de la plume sans quasiment jamais demander son avis à Dico. Il a trouvé cette parenthèse suspecte (— en germain, apparemment – en novlangue). Du coup, il l’a remplacée par un point. Ce qui donne l’impression que Spiegelman a sorti cette banalité : il existe lois réprimant les discours de haine, non seulement en France, mais aussi en Allemagne.

D’autre part, choix linguistiques sont discutables. Traduit-on ou non als devant enfant de survivants ? Revision ne l’a pas fait, ayant jugé « en tant qu’enfant » lourd et inutile. Et comment rendre damit ? Suivant le contexte, une fois par de cette façon, une fois par avec cela. Le sbire d’Ég’ a tout écourté, mais il a ajouté deux mots : « au restaurant  ». Spiegelman dit qu’il ne mangera pas avec Dieudo’, le sbire ajoute au restaurant.

C’est le coup de « Dieudonné est dangereux » qui a motivé cette étude. Spiegelman l’a dit, mais pour quelle raison ? C’est ça qui est intéressant : s’il passe pour un martyr. Revision a parlé hier de héros, mais ces deux mots sont très proches, correction nullement prioritaire.

Spiegelman en a dans le cigare, mine de rien, il connaît pas mal de choses et a vraisemblablement épousé une Française. Quant à son humour noir semi-réviso, pourquoi pas ? Curieux que Fofo n’en aye pas parlé.

assiet11

Père et mère de Spiegelman

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :