Alain Guionnet – Journal Revision

21 février 2015

RITON LE BESOGNEUX

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:16

Riton le Besogneux résiste. Il s’est aperçu qu’il est attaqué par DSRI dans le prétendu papier de Julie Couronne. Il résiste en citant maladroitement Revision, qu’il prétend corriger. Mais on ne corrige pas Revision, sauf ses rares coquilles. Dans la horde on appelle Riton Julot, c’est plus simple. DSRI l’attaque sur le sit prétendument nazebroque amerloque. Pour sa défense, il cite Revision, bon réflexe.

Riton est d’origine ritalingue, savoyarde en réalité. Il est petit poivrot, contrairement à Guionnet, doubleplus poivrot. Caporal de la horde, Julot est le premier à relever le défi de DSRI, bravo ! Il fait confiance au guide, mais ce n’est pas lui seul qui va dévaster Levallois-Perret et Élysée, il a beson d’aide.

Sergent Danny tarde à se manifester, mais nos troupes doivent être au complet pour affronter Levallois et Élysée. Ça craint, mais Julot, personnellement attaqué, est prêt à combattre.

Question statistique, WordPress ne nous indique pas l’origine raciale des lecteur français du sit. Bretocs sont plus nombreux qu’alsacos, c’est sûr. Il y aussi normandauds et des Issisois. Mais après ? On sait qu’il y a Grenoblois et Toulousois, mais c’est tout. Peut-être quelques Sarre-Unionois, car notre coup des branleurs a succès. Bientôt peut-être aussi sur les Issoldunois, invités à s’interroger sur l’origine du nom de leur ville. Auschwitz est plaisanterie aura du mal à passer, surtout que Fofo ne le dit pas.

Vas-y Julot, mets la gomme ! DSRI t’attaque, via site du renseignement amerloque, dis qu’Auschwitz est plaisanterie ! Tu es dans le viseur, tu n’échapperas pas à l’ennemi. Suis le mot d’ordre du guide : quand on y va, on y va.

Fièvre obsidionale nous prend. Tout État civilisé devrait tenter de l’endiguer, mais pas France. Nous serons au moins deux sur la ligne de feu, Julot et moi, le « bravache ». Quelle insulte ! car Guionnet est brave. C’est peut-être un juif qui a écrit article prêté à Couronne, en même temps déessériste, car juifs tiennent manettes de l’État, mais c’est insulte de trop.

Pas vrai Julot ? Tu es prêt à y aller ? Je le suis en tout cas.

Papier de Revision reproduit par Raton le fut en 2010, il n’a donc pas riposté aux attaques de Pfister. En revanche, Danny joue le jeu. Il est prêt à emprunter galeries souterraines d’Issy pour attaquer le pointu de Levallois-Perret en compagnie de Julot et du taureau barbu. Nos écrits sont parfois romanesques, mais historien aussi a droit de s’amuser en racontant conneries, comme Mahomet et Hitler.

Guide Alain Guionnet

4 commentaires »

  1. Tel l’éléphant cuirassé de Scipion lancé contre les cohortes de César, le soldat Reynouard mène son dernier combat, le plus glorieux qui soit puisqu’il y engage son honneur et sa foi. Quoique narcissique, il mérite le soutien inconditionnel du Conseil de Revision qui saura, le moment venu, faire fleurir sur les murs de nos villes : « Liberté pour le révisionniste Vincent Reynouard ! »

    Si le comble de l’inutile sont les couilles du pape, il ne sera pas dit que Revision a servi à rien. Sa bravoure, qui n’est plus à démontrer, devrait inspirer le respect aux esprits les plus suspicieux. La horde n’est composée que de bons gaziers après tout !

    Si tous les chemins mènent à Auschwitz depuis l’infâme loi Fabius-Gayssot, nous refusons de nous y laisser enfermer, considérant cette macabre plaisanterie comme transitoire, vouée à s’évanouir.

    Le véritable contenu de la prochaine insurrection fera passer Le Grand Slogan Lumineux : « Ausch – Witz ! Ausch – Witz ! »

    Nous traduirons aux jeunes gueux furieux, et les plus déterminés font déjà le v de vite !

    (Corrections possibles, certaine en ce qui concerne la première. Je dirai « Libérez le connard Reynouard ! » slogan juste et poétique. Il fallait penser à la rime de connard et Reynouard… Je conseille plutôt Raus Witz! propos d’un bochisant bidon accessible à la masse, pas seulement française. On peut aussi dire Auschwitz est fumiste plaisanterie. Tu préfères parler des jeunes gueux furieux, j’apprécie la rime, que je les appelle branleurs qui font le v de vit, comme tu le sous-entends. T’es toujours là, c’est bien. Je ne suis pas d’accord avec toi sur le soutien inconditionnel à apporter à Reynouard. Il est cruellement attaqué par l’État, mais il l’a cherché. Métis helvétiques Reynouard et Soral se disent national-socialistes, on croit comprendre qu’ils soutiennent à fond la politique hitérienne, avec ses décisions et ses choix politiques. En matière sociale, dans sa lutte contre l’inflation, dans sa volonté de maintenir à un bas niveau le prix des denrées alimentaires, de modérer la spéculation immobilière, etc., elle a eu d’incontestables avantages. Mais condamnation à mort de van der Lubbe en décembre 1933, doublée de l’acquittement de quatre cocos, désastreuse conduite de la guerre par Hitler, relative médiocrité de ses propagandistes, etc., sont tout à fait critiquables. Je veux bien soutenir Reynouard du bout des lèvres, mais son soutien inconditionnel est impossible, comme l’a constaté Blanrue. Surtout que ses prises de position sont à géométrie variable. Un jour nazebroque, un jour sédévacantiste, un jour unitariste, un jour « pas contre l’islam », avis que je ne partage pas, presque tous les jours martyr refusant d’utiliser ficelles de la procédure. Nous ne vivons pas dans le même espace-temps, lui et moi. Il en reste à histoire contemporaine, 1933-1945 en faisant partie, même si la question commence à être disputée. Moi à 5000 ans et plus avant notre ère, époque sur laquelle personne ne vient me casser les couilles, car je mets beurre dans mes épinards, contrairement à Popeye. Plus près de nous à mil ans et plus, quand Sarrazins envahirent partie d’Europe. Je les combats, comme Roland. Je suis dans la vallée de Ronceveaux, je lutte jusqu’au bout contre les Basques qu’on appelle sarrazins, qui vont me tuer. Sarrazins, y compris juifs, avaient à l’époque le monopole du commerce du papyrus, de la soie et de certaines matières précieuses. Mais Europe a résisté grâce à Charlemagne, puis à Gerbert d’Aurillac, premier pape françois, qui, en l’an mil, a scellé alliance entre France, Germanie et Hongrie, colonne vertébrale d’Europe, bien que Goths et Magyars fussent tenus pour barbares. Tu sais tout ça, je ne fais que remettre pendule à l’heure. S’ensuivirent croisades, invention du papier, puis d’imprimerie, enfin d’internet par nos cousins amerloques. Aucune invention n’est due aux sarrazins, juifs ou musulmans, une des raisons pour lesquelles je combats juifs et musulmans, contrairement à Reynouard. Brèfle à trois feuilles, je ne peux pas soutenir inconditionnellement Reynouard, mais je suis content que tu soyes fidèle au poste. Dans les galeries d’Issy nous serons au moins trois, Julot, toi et moi, à résister au pointu. Jacquot et Attila aussi seront là, mais DSRI les croit personnages fictifs. Je m’en veux, car j’ai jasé dans un premier temps de glaisière et de champignonnière qui s’y trouvaient, en oubliant la carrière de pierres de grès de Meudon. Forcément, Clamart, Issy et Meudon sont villes étrangères les unes aux autres, on ne jase pas le même jargon, NDLR.)

    Commentaire par Danny — 21 février 2015 @ 12:11 | Réponse

    • Tu as raison de remettre sobrement les pendules à l’heure, même si cette heure je la connais sans être suisse pour autant.

      « Qui fait la folie la boit », mais je sais aussi que « le gibet n’est fait que pour les malheureux », et je déteste rien tant que l’injustice de cette République aux lois iniques, obéissant aux multiples coteries et à la Communauté.

      Tu penses bien que Reynouard me gonfle avec ses balourdises de gros fin, les artifices dont il vit, ses façons de ne pas savoir soi-disant quel parti prendre, son national-socialisme fantasmé, son « Hitler acquitté », son pseudo-pacifisme et j’en passe. Autant de raisons de le détester pour l’ultragaucho que j’ai été et que je demeure. Il n’échappe d’ailleurs pas à l’ironie habituelle de mes propos, éléphantesques j’en conviens.

      Je n’oublie pas van der Lubbe, l’acquittement de l’ordure Dimitrov et autres Popov. J’entends parfaitement ce que tu écris sur Hitler, bien sûr. Ta vision de l’espace-temps me convient par son ampleur. Tout cela est bel et bon. Car on a beau être ultragaucho, on n’en reste pas moins attaché à la longue durée de ses racines et de son histoire.

      (Passe pour longue durée, mais on dit aussi invariance [je suis en quête d’eau de jouvence depuis 5000 ans]. Reynouard te gonfle, moi aussi, raison pour laquelle il peut tirer un trait sur mon soutien inconditionnel. Il est courageux, mais beaucoup de bêtes et d’hommes le sont, y compris abrutis. Auschwitz paradis ? Niet, raus Auschwitz! Le chimiste se croit finaud. Je suis certain qu’il est bon prof’. Dans son long-métrage sur l’Holocauste il n’évoque quasiment pas les palabres de Faurisson sur l’impossibilité technique des gazages homicides de masse prêtés au régime hitlérien. Il a raison, mais il n’y a pas besoin d’être ingénieur chimiste pour le comprendre. Tu serais aussi pachyderme, comme Reynouard et moi ? 1,80 mètre, 97 kilos. Mais ça craint, car mouvements des hordards seront ralentis dans les galeries. Je sais Julot plus jeune, moins gros, mais il picole et prend du bide, nous ne formerons pas infanterie légère. On ne sait rien de sérieux sur l’incendie du Reichstag de 1933, sauf que Lubbe était sans doute innocent et que pas seulement juifs ont commis coups fourrés, nazis goys aussi. Ce qu’on a vu à plusieurs reprises, mais Reynouard et Soral feignent de ne pas s’en apercevoir. Ils sont propagandistes et ont tort à mon avis, mais en partie helvètes, ils bénéficient d’une cironstance atténuante. « Je suis con, mais en partie suisse » peut très bien marcher. Hélas ! Reynouard et Soral sont trop idiots pour l’avouer, même si Reynouard est un peu moins sot que Soral. Faussement médiocre en boche, Reynouard vient de dire qu’il est en partie de race helvétique, circonstance atténuante. Nous pouvons le défendre pour cette raison : il est con mais ce n’est pas de sa faute, NDLR.)

      Commentaire par Danny — 21 février 2015 @ 15:49 | Réponse

  2. Ça ne fait pas l’ombre d’un doute, Julot montera au créneau, tout comme Danny. Et on tuera tous les affreux comme l’avait prétendu le bricoleur en littérature Boris Vian sous le pseudonyme de Vernon Sullivan.

    Commentaire par Danny — 21 février 2015 @ 14:44 | Réponse

  3. Je peux savoir ce que mon nom vient faire dans ta taratatouille?

    (Je suis sur Issi, avec son histoire tordue. Mes conneries sur toi et Riton sont branlettes, je ne les ai même pas relues. Je me suis planté sur les dates, l’ai signalé, c’est le principal. Maintenant, si tu bosses pour DSRI, je m’en fous un peu, NDLR.)

    Commentaire par Julie Couronne — 23 février 2015 @ 22:26 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :