Alain Guionnet – Journal Revision

20 février 2015

TROUDUC COURONNÉ

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:19

Trouduc a les pétoches, on ne l’entend plus, mais il se rabat sur un sit amerloque prétendument nazebroque tenu par le renseignement. Il écrit : « Deuxième point : depuis quand un site américain, donc régi par la loi AMERICAINE, etc, etc.. . répondrait-il aux requêtes de la police française? Il aurait fallu qu’elle adresse une requête à la police américaine, qui saisisse la justice américaine etc etc… c’est difficilement crédible : le blog https://guionnet.wordpress.com, mille fois plus antisémite, est toujours là. Si son auteur est inquiété, c’est que, bravache, il y donne à l’envi ses noms et adresses! »

Il signe Julie Couronne, comme souvent, mais c’est étrange. Quand il écrit à Revision, le normalsupien tourne mille fois sa langue dans sa bouche avant de pérorer. Cette fois, il se làche, il commet coquille sur coquille. Il se paume sur le ou les points de suspension après etc, mais c’est compréhensible car le strasbourgo est habitué à dire usw. Il loupe le subjonctif dit imparfait d’adresser, avant d’ajouter pluriels stupides à nom et adresse. Étonnant de la part de Trouduc. À moins qu’il aye voulu jouer au con et se foutre de la gueule des lecteurs du blog.

Déesséristes sont suspectés d’avoir écrit ce papier. Ils tiennent Trouduc. Leur but ? Montrer que France est en pointe dans le combat antijuif, avec son Guionnet « mille fois plus antisémite » que tout le monde ou presque. Merci du compliment, mais que va faire Guionnet quand trois tueurs lui tomberont dessus ? Il ne fuira pas, car il est trop vieux et trop gros. DSRI le traite de « bravache », car elle sait que son projet de guerroyer contre Paris était bidon, mais certains de ses agents l’ont envisagé, c’est leur boulot, tandis qu’ils savent la prétendue admiration de Pfipfi pour le combat antijuif de Guionnet.

Notez leur style d’écriture, le repect qu’ils feignent de porter à « la loi AMÉRICAINE », puis à « la police américaine », enfin à « la justice américaine », quelles lourdeurs ! On ne sait pas s’ils s’appellent Martin, Dumas ou Dupont, mais ils ont mal fait leur travail de faussaires. Ils sont inquiets car ils s’aperçoivent que les branleurs de Sarre-Union sont défendus par Revision et que des Issoldunois montent à présent sur la dune de leur ville. Ils ne digèrent pas non plus Auschwitz est plaisanterie, qui menace la sécurité de l’État.

Ils nous font rigoler, mais pas la poignée de fans de Revision, qui voient que le ton monte et ont la trouille, contrairement au « bravache » de Revision, qui n’a presque plus rien à perdre. Oui, il a pris part de tout cœur au massacre de la police politique hongroise en 1956. Oui, il ne craint pas Levallois-Perret. Il peut tomber, mais il s’en fout un peu.

Visites du sit sont en hausse, DSRI le sait et y contribue. Mais on ne lui dira pas merci.

Papier de Trouduc, dont il est sans doute l’auteur, date de 2012, notre interprétation est erronée. Plus jeune, Pfipfi commetait coquilles dans sa précipitation et dans sa hargne. Il en a fait d’autres dans cet article. Sages de Revision le jugent barjot, comme sans doute ses parents. C’est toujours la même chose, il ne faut pas nous inoculer fièvre complotiste. On est peinard, on se fait masser le vit par sa Thaïlandoise, rien de plus naturel, mais se faire traiter de « mille fois plus antisémite » que presque tout le monde, ça craint. Surtout en ce moment. En 2012 ça pouvait passer pour figure de style, mais pas en 2015.

On laisse le papier inchangé pour l’histoire. Attentive à cette question, DSRI juge : « Mieux vaut laisser Guionnet manger ses champigons d’issy et boire le pinard de sa “vergne”, dont très peu de bouteilles sortent des fûts. Dieudonné, Reynouard et Soral sont plus dangereux parce que métis nègre ou helvétiques. C’est eux qu’il s’agit de nettoyer en priorité. »

3 commentaires »

  1. Commentaire de Pfipfi sur sit pornophile faussement national-socialiste (tenu par Renseignement selon le Guide, hypothèse que nous jugeons plausible) date tout de même de 2012. Cela mérite d’être replacé dans un contexte historique bien précis. Année 2012 n’étant pas réputée année de guerre entre alsaco prétentieux et Guide de Révision, d’où mention de la Revue en termes plutôt élogieux par déessériste supposé Pfipfi, qui connait bien son boulot. Il avait simplement mal jugé son adversaire, voyant en Guide proie facile. Pfipfi s’imaginait sans doute que quelques politesses, sorties sans trop avoir l’air de le faire, suffiraient à stopper Révision (et sa quête de vérité) pour de bon.

    (Je n’ai pas dit ça. Je crois seulement le blog prétendument nazebroque Stormfront tenu par le renseignement amerloque. Par quel service ? Je ne sais pas, il y en a tellement… Je vois en Pfipfi un barjot haï par le Mossad. Concurrence entre services de renseignement rivals ? C’est possible, mais le mossadard a jugé que Pfipfi ne fait pas de coquille, contrairement à lui, bien qu’il s’améliore. Il a raison. En revanche, écriture des flicards est parfois catastrophique, sauf en ce qui concerne noms propres, de personnes ou topographiques. C’est en partie à eux que je m’adresse en jasant d’Issy et d’Issoudun, c’est à leur portée. Nom païen ou latin qu’Issy ? Les képis ne savent pas, mais pendant qu’ils se grattent la tête, ils ne m’emmerdent pas. En 2012, Pfipfi fut élogieux, mais en même superficiel. Le gars du genre je comprends tout en lisant quelques pages, tic de normalsupien. Je vais lire attentivement papier prêté à Julie. Je me suis penché sur ce qu’il ou elle dit de moi, or je n’ai pas reconnu le style de Pfipfi, parfois un peu chiadé. Pfipfi evite par exemple le style flicard, manifeste dans les lignes que j’ai citées. Du renseignement en l’occurrence, car l’affaire prend dimension internationale. En découvrant que je serais « mille fois plus antisémite » que tout le monde ou presque, j’ai vrombi. Je vais maintenant analyser la totalité du texte, comme dit Fofo, qui se prétend expert en la matière, bien qu’il aye toujours eu du mal à comprendre le poëte. Pourquoi, d’après toi, aimé-je tant l’ancien françois ? Parce que les auteurs des écrits qui nous sont parvenus étaient de vrais poètes, que Pfipfi et Fofo ne pigeront jamais, NDLR.)

    Commentaire par Aldebert — 21 février 2015 @ 12:03 | Réponse

  2. Je n’avais pas compris qu’il s’agissait de Stormfront. Même commentaire signé Couronne est visible sur sit tenu par Pfipfi, d’où méprise. Que Pfipfi soit barjot est évidence, mais déessériste barjot peut exister.

    Commentaire par Aldebert — 21 février 2015 @ 13:30 | Réponse

  3. Ce n’est pas sur stormfront mais sur VNN : http://vnnforum.com/showthread.php?p=1703662 , horde d’abrutis!

    (Ravi d’apprendre que t’es encore en vie. Merci pour ta précision, NDLR.)

    Commentaire par Julie Couronne — 23 février 2015 @ 22:31 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :