Alain Guionnet – Journal Revision

17 février 2015

TEMPS PRIMÉ

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 16:06

Dans la nuit de samedi à dimanche, Guionnet comptait retourner dans sa maison de retraite pour se faire masser par son aide-soignante thaïlandaise. Non, corrige le sarrazin du coin, car masseuse est chinoise rue de l’Abbé Grégoire. Peu importe, car asiates sont voluptueuses.

Guionnet était presque peinard quand Hussein est entré en action à Copenhague. Merde ! s’est dit Guionnet, il ne faut pas abandonner le terrain à l’ennemi. Adieu masseuse thaïlandaise ! pas pour longtemps j’espère, je dois retourner sur la ligne de feu. Pour voir en Hussein un rigolo, ce qu’histoire dira plus tard.

Guionnet rentre dans ses pénates. Merde ! survient profanation du cimetière juif de Sarre-Union, il faut riposter. Coupables sont sans doute ados alsacos, jugea Revision, ce qui s’est avéré vrai. Leur défense est compliquée. Malgré son expérience des procès pour crime de la pensée, Guionnet est incapable de donner sérieux conseils aux futurs défenseurs des prévenus, sinon ils ont voulu s’amuser, car ils s’emmerdaient.

C’est maigre, mais écoutez le … Hollande hui. Pas ses propos, mais sa voix. Staff médical de Revision juge son espérance de vie à un an, peut-être à deux. Dictionnaires diront qu’Hollande a beaucoup fait pour Auschwitz. Déféqué selon nous, mais nous sommes partisans, plaisanterie d’Auschwitz nous ayant fait beaucoup de mal.

L’extrême-droito sera heureux car il n’y aura pas besoin de conduire Hollande au poteau d’exécution. Il dira ce n’est pas nous, mais l’ultragaucho qui a voulu tuer Hollande, extrême-droite est innocente.

Et ta sœur ! Ça peut chauffer entre goys. On élimine le juif ? D’accord, mais après ? Extrême-droitos et ultragauchos sont-ils capables de négocier ? C’est possible, mais débat sera houleux. Lutte de classe, que prône ultragaucho, primera-t-elle ou non ? Sans doute pas.

Ultragaucho issisois a beaucoup souffert de la fable d’Auschwitz, mais il a toujours défendu blason de sa ville, bien qu’il y soye en partie opposé, car moulins ont trop grande place. C’est avion qu’il s’agit de mettre en avant, Issy étant aéronautique. Issy a résisté au prusco en 1870-1871. Elle résiste au juif en 2015, exemple à suivre. Issy ne veut pas conquérir le monde, mais c’est tout comme, en dépit de sa faiblesse.

images-1

Au dix-huitième siècle il n’y avait qu’un seul moulin sur la butte d’Issy. Il était géré par les curés. En 1944, Bas-Issy fut pilonnée par aviation englo-amerloque, qui voulait détruire les usines autour de l’aéroport. Ce fut moins terrible que les bombardements en Normandie ou au Havre, mais l’Issisois s’en souvient, car usines furent touchées mais aussi habitations alentour, forteresses volantes ne faisant pas le détail. D’où hostilité de l’Issisois à l’englo-amerloque et à Faurisson.

Nous n’avons pas gardé trace de la guerre de Cent ans, bien que l’Issisois haït déjà l’engluche, mais si obus de la dernière guerre mondiale explose sous l’immeuble d’Arte France ce ne ne sera que justice. Par quoi remplacer le blason ? L’avion, oui. Un moulin, oui, mais pas trois. Couleurs sont bien trouvées, elles semblent royales. Normal, car Issy fut ville du prince de Conty. On pourrait remplacer un des moulins superflus par une image de vigne, Issy ayant longtemps été réputée pour la qualité de son pinard. L’autre par un champignon ? On ne sait pas. Mais ce serait bien d’évoquer les carrières d’Issy, dont vie souterraine est importante. Il n’y avait pas seulement glaisière, il y eut champignonnière. Hélas ! champignons d’Issy furent appelés champignons de Paris par des faussaires. C’est ainsi, histoire étant truffée de mensonges.

Temps prime, comme on l’a dit, mais on n’oublie pas histoire. Origine des premiers habitants d’Issy demeure en partie inconnue. Ils furent galois, puis ritalingues seraient venus, pas de trace boche en revanche, contrairement à Paris, ville en partie boche, ou franque. D’où le problème du juif, quand il tape sur le boche, il tape sur le François.

Garde à vue des 5 branleurs de Sarre-Union aurait été prolongée de 24 heures, contrairement à ce qui fut annoncé par presse. Lycéens de Sarre-Union interrogés par la presse sont matures. Ils jasent calmement, ils ne crachent pas sur leurs collègues. Quelques dizaines d’entre eux auraient manifesté contre le sacrilège sur le conseil de certains de leurs professeurs, auxiliaires de police. Mais certains ont refusé de participer à cette comédie.

Quelques Sarre-Unionois lisent Revision. Ils ont parmi eux de jeunes branleurs, comme partout. Leur profanation a fait apparaître qu’Hollande est presque moribond. Réécoutez-le, dans un an ou deux il aura cassé sa pipe, son cancer le la prostate ne lui fera pas de cadeau. Mais nous ne serons pas débarrassés d’Auschwitz pour autant, car c’est ce camp qui est à l’origine de tout ce tralala. Il favorise en même temps le recrutement des troupes d’État Islamique.

Eh oui, affaires Sarre-Union et Dumas sont broutilles, divertissements pour gogos, tandis qu’elles renforcent les partisans d’État Islamique. Gouvernement joue avec le feu. Socialos adorent provoquer ou déclarer guerres qu’ils ne font pas, car ils se planquent, à quelques exceptions près. Heureusement, nous avons maintenant roue de secours, la toile. Mot de Revision s’imposera pour désigner les profanateurs, si ce n’est déjà fait à Sarre-Union, il s’agit de branleurs. Coup d’œil dans Langenscheidt de poche, branler s’y trouve mais pas branleur. Dommage, car en Alsace on sait dire branleur en boche, ou plutôt en alsaco, car il existait autrefois énormément de patois boches.

On dit généralement WichserWixer en novlangue. Même construction qu’en français, wichsen signifiant se masturber. Différence toutefois, Wichser passe pour vulgaire, alors que branleur ne l’est pas. Quand vous traitez un copain de branleur, ça passe comme lettre à la poste. Aussi les profanateurs de Sarre-Union sont plutôt branleurs. Voilà comment on apprend mot boche. Guionnet ne savait pas dire branleur, mais c’est fait. Il se souviendra de Wichser jusqu’à sa mort, qui surviendra sans doute plus tard que celle d’Hollande, le malheureux. On devine que l’Issisois dira bientôt d’Attila « il déwitze le Wichser », ce qui n’est pas faux.

Mais n’allez pas croire que tous les mots boches commencent par wi, germain étant plus subtil. Guionnet a même initiale que germain, mot d’origine latine qu’employait Hitler selon le Mossad. Si ça fait plaisir au boche d’être appelé germain, on ne voit pas pourquoi lui refuser ce plaisir. On croit savoir que Guionnet signifie tout petit Wilhelm, autrement dit Guillaume, franc étant devenu g en françois. Car Francs existèrent avant francs-maçons, histoire et philologie pour les nuls ou pour les enfants. Guionnet aurait fait bon prof’. Quand il enseigna à Szeged, pas loin de l’île aux Sorciers et de la plus grande synagogue d’Europe, il n’eut pas la présence d’esprit de dire qu’Auschwitz est vicc, plaisanterie, car il jasoit uniquement françois. Il s’arrangeoit pour sortir un subjonctif imparfait tous les quarts d’heure, sans abuser de ce temps.

Que faire sans Mossad ? Rigoler. Ce à quoi nous vous convions. Sarre-Union est réceptive aux dires d’Issy, qui essaye de jaser alsaco, bien qu’Issy soye plutôt ritalingue que germanique selon notre documentation. On peut disputer les propos de l’abbé historien Lebœuf sur Issy, mais c’est long et ça n’aboutit à rien. On peut dire en revanche qu’Issy s’allie à Sarre-Union, y compris à ses branleurs.

Énorme soutien que celui d’Issy pour le Sarre-Unionois. Issy tient Apple, ArteCanal +Eurosport, le commandement de gendarmerie nationale, etc. Issy connaît Hollande comme sa poche. Qui tient Issy tient Paris.

Une des raisons pour lesquelles le meg d’Issy n’est pas menacé. D’abord parce que ça ne sert à rien, c’est prouvé, ensuite parce que Guionnet marche avec Apple. C’est un ouvrier du livre nazebroque qui le lui a conseillé. Guionnet lui a fait confiance, même si Apple coûte la peau des fesses. Mais on se respecte entre ouvriers du livre, on se fait confiance. Ça chauffe certes avec gendarmerie nationale, mais gendarmes sont divisés. Certains pensent que le vieux Guionnet se débrouille pas mal en sports de combat, quelques gendarmettes l’aiment bien. Tous se foutent de son révisionisme, ils ne se sont pas engagés dans l’armée pour combattre les révisos ; chacun ayant son opinion à ce sujet, même si majorité des gendarmes pense que chambres à gaz n’ont pas existé.

Armée sur laquelle s’appuie Hollande en faveur d’Israël, mais intérêts d’Israël sont étrangers à ceux de France. Conflits avec Arte France, Canal + et Eurosport sont plus compliqués. Nous prions le ciel pour qu’obus explose dans les fondations d’Arte France. C’est possible, car Arte France se trouve sur le site de l’ancienne SMECMA. Canal + sera prochainement inondé, tout le monde le sait, comme Eurosport, mais il s’agit de broutilles.

Important est qu’Hollande s’appuie sur une armée qui lui est en partie hostile. Il veut faire guerre à tout le monde, mais avec quelles troupes ? Il remet ça avec Auschwitz, dont tout le monde se fout, car on connaît l’histoire de ce camp dans ses grandes lignes. C’est une des plus documentées, même si histoires de Belsen, Buchenwald ou Dachau sont elles aussi connues. Mais le François est con, selon Hollande et l’étranger Valls, il n’a pas compris que le nazisme était « mal absolu », expression d’Édouard Balladurian.

Balladur, Hollande et Valls sont étrangers. Dans leurs veines coule sang impur destiné à abreuver nos sillons. Il faut avoir les couilles pour le dire. Et un prépuce, ajoute l’Issisois.

18 heures, augmentation des visites de bochie due à Wichser, qui veut dire branleur mais aussi essuie-glace, germain ayant le chic pour donner plusieurs acceptions à un mot. Guionnet songe à jaser d’Überwichser, superbranleur, comme Priape ou taureau barbu. Mais non, ce mot n’existe pas en boche, patois qui se prétend simple mais incroyablement compliqué. Guionnet n’a pas sa place à Sarre-Union. S’il cause d’Überwicshser, personne ne le comprendra. Il sera rejeté, même si des lycéens d’Imbert comprendront ce qu’il veut dire. Son Auschwitz est plaisanterie passera mieux en revanche. Mieux qu’en Corse ou en Bretagne.

Résumons, Issy dit qu’Auschwitz est plaisanterie, Paris doit l’admettre, c’est ultimatum.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :