Alain Guionnet – Journal Revision

4 février 2015

SINGE DIEUDONNÉ

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:03

On peut librement traiter Dieudonné de singe, mais pas Taubira, neuf mois de prison ferme ! Revision a quasiment prévu la bêtise de l’animal : « je me sens Charlie Coulibaly ». Dans son dernier film sur ce thème, Dieudo’ déclare que le pouvoir « ne contrôle plus la situation que par le mensonge, la manipulation et le vice ». Bravo ! car il sera peut-être le premier à jaser d’Auschvice.

Le chimpanzé, ou petit gorille, progresse laborieusement. Il n’a toujours pas compris pourquoi on écrit quatre-vingts, car le François n’est ni belge ni helvète, mais il corrige sa bande annonce, où il est question d’« apologie du terrorisme », quelle horreur ! car seule apologie de terrorisme est peut-être répréhensible, comme apologie de crime de guerre. C’est d’ailleurs peut-être pour apologie de crime de guerre qu’il comparaît devant la dix-septième chambrette de Paris.

La bête s’en prend aussi au Grand Architecte de l’Univers, ça fait plaisir, surtout en sa qualité de veuvard présumé. Dieudo’ lit Revision, dont le jaser est comparable à celui du p’tit nègre. Il n’a rien à objecter sur l’attirance du nègre pour magie noire, se disant lui-même susceptible d’être accusé pour son culte du vaudou, contrairement à magie blanche, les deux étant complémentaires, même si magie blanche devrait prévaloir. Il sera peut-être le premier à causer d’Auschvice, sans indiquer que ce jeu de mots vient de la butte d’Issy. Mais on ne lui en voudra pas.

Avis à Fofo. Qui sera le premier à causer d’Auschvice ? Le singe ou le scotuche ? Notez que cette histoire est affaire de SS.

2 commentaires »

  1. Dieudo explose les Youtrons, mais Dieudo ne reste quand même qu’un petit nègre laid. Les nègres sont si laids que ça me donne des frissons juste de les regarder.

    (Propos interdit en France, autorisé aux États-Unis, reproduit car il explique en partie la suprématie des militaires américains qui ne craignent pas l’excès. Avis que Revision ne partage pas. Dieudonné le connaît, il a longtemps joué là-dessus quand il était bien-pensant. Ce peut être pour lui stimulant, car se sachant dénigré pour sa race, il peut vouloir montrer qu’il en a dans la caboche en propageant le nom d’Auschvice. Il semble s’être engagé sur cette voie, tandis qu’il attaque ouvertement le Grand Architecte qui sévit actuellement en France plus qu’aux États-Unis, où on respecte les propos du frangin visionnaire Jackson, les amerloques ayant souvent plus de culot que les Français. Car les Français ont peur de parler, tandis que Dieudonné continue de bénéficier de la discrimination positive accordée aux minorités visibles, conformément à la volonté du Grand Architecte. Enfin les nègres sont laids est réponse à « Black is beautiful, slogan lui aussi excessif. Idem en France, où « Je suis Charlie » a entraîné « Je ne suis pas Charlie », NDLR.)

    Commentaire par Johanne Schmidt — 4 février 2015 @ 15:17 | Réponse

  2. JE SUIS BARBIE.

    (John est tombé dans le panneau. Je suis Charlie était assez grossier, au moment où ce canard se vendait de moins en moins avec son humour de bazar. Traduction de cette phrase étrangère, car on n’écrit pas en capitales, sauf quelques titres : John n’est bien sûr pas poupée Barbie, mais Klaus Barbie en personne. Il est même allé jusqu’à s’appeler Johannes, mais il adore le français, pas le boche. Pourtant le germain est plus facile pour lui, près de 60 % des mots engluches étant d’origine gothique, contre 40 % tirés d’ancien et moyen françois. Grosso modo, bien sûr, car le rosbif a piqué mots à d’autres langues. Mais John voit dans le françois latin et ancien grec réunis de l’engluche, ce en quoi il n’a pas tout à fait tort. NSA, qui a voulu le recruter à sa sortie de l’université, n’est pas choqué par « je suis Barbie ». En revanche, le Grand Architecte bord de Seine l’est. On devrait d’ailleurs jaser du Big Architect en engluche, jargon de Blair dit Orwell étant mondialement connu. Blair était en partie de race limousine, comme certaines vaches, il était frangluche. John ne l’est pas en revanche. Mais pourquoi diable préfère-t-il le français au boche ? Cela va à l’encontre de son propos, car il n’est manifestement pas Barbie. Le complotiste Antiveuve le soupçonne de bosser pour le NSA, mais les sots sont plus nombreux que les sots métiers, NDLR.)

    Commentaire par Johanne Schmidt — 4 février 2015 @ 20:42 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :