Alain Guionnet – Journal Revision

26 décembre 2014

RÉVEILLON DE NOËL

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:24

Huîtres d’Oléron, champagne du pauvre, Saumur du Val-de-Loire, un peu plus de 5 euros la boutanche, mais il est pas mal. S’ils veulent réclame discrète, ses producteurs devraient filer artiche à Revision pour qu’elle jase du pétillant Saumur une fois par mois.

Bavardage sur le nègre de Meta tv. Nul selon Guionnet, il vérifie l’adage moins on en sait, plus on croit tout savoir. Erreur, car il serait mulâtre. Soit, mais il n’arrive pas à la hauteur des propagandistes de Ligue antisémitique française d’autrefois, il est incapable de citer les 34 « historiens » qui ont dit en substance que la question de savoir si les chambres à gaz étaient « techniquement possibles » ne se pose pas.

Piège dans lequel est tombé Faurisson. Heureusement pour lui, il fut soutenu par des gens ne partageant pas son interprétation, ce dont il eut peu conscience.

S’ensuit récupération. Dissidents rayent tout d’un trait, ils prétendent faire table rase du passé. Comme Blanrue, qui parle uniquement novlangue, comme Soral, qui n’a jamais su jaser françois ; sans causer de Reynouard, fort en pataquès, ou de Ryssen, qui commet peu de fautes car causant français basique. Tellement basique qu’il emmerde la galerie.

Venons-en à ce qui motive ce papier. On traduit titre de l’ouvrage de Butz par « Le canular du vingtième siècle », mais on pourrait le rendre par « La gogue du vingtième siècle ». Cela demande effort cervical, tout le monde ne causant pas françois du treizième siècle ; en outre, gogue est plus forte que canular. Mais c’est revanche de gogue sur Gog ; entre les deux, pas de quartier – même si gogue et Magog sont alliés, Ézéchiel ennemi.

D’où dérivé comme on va goguer le juif. Revision va trop vite trop fort, comme disent certaines femmes. « Ce n’est pas organe de presse d’un aigle, mais d’un lapin », prétendent-elles.

Bah ! Issisois pigera.

Gogue est clairement féminin de Gog, car la règle voulait que la plupart des mots féminins s’achevassent par e muet. Mais pour quelle raison ? Gens auraient-ils vu en Gog femme de Magog ? Ou bien règle du genre des mots aurait-elle prévalu ? Suivant laquelle entités abstraites ou subjectives sont de genre féminin, comme réjouissance, liesse, plaisanterie, acceptions de gogue, tandis que choses et objets définis, comme outil, travail, abattoir sont masculins (masculin étant réputé objectif, féminin subjectif). On ne sait pas.

Accessoirement, og est suffixe verbal en hongrois. Signe de parenté possible entre Magog et Magyar. De telle sorte qu’on peut dire gógunk ou magógunk, nous goguons, nous magoguons.

Goguer peut entrer dans l’usage, sa signification étant limpide. Goguer le juif veut dire se foutre de la gueule du juif en rigolant. Mais magoguer, comme il y a plus de 5000 ans ? Mystère. Conseil, ne goguez et surtout ne magoguez pas quand vous êtes en pirogue, car vous risquez de vous retrouver à l’eau en compagnie d’un crocodile, vous seriez alors le dernier des gogos. Et le croco’, en dévorant le gogo, ne rigolera pas. Sous toutes réserves, car le rire du crocodile est mal connu.

7 commentaires »

  1. Guy Degog:

    Commentaire par Jules — 31 décembre 2014 @ 14:42 | Réponse

  2. Les gogos sont ceux qui lisent et croient le gaga que tu es !

    (Elle est bonne celle-là. Dans ma liste j’ai oublié goguette, tandis que guinguette est vraisemblablement aussi tirée de gogue, via guincher. T’as pas étudié gogue à Normale sup’, mot d’origine prétendument inconnue, et c’est le gaga, qui ne mange pas uniquement des gâteaux, qui verse dans la révélation. Je croyais qu’ils t’avaient remonté les bretelles à HÉC, mais t’es toujours là, accro’ comme le croco’. Même problème pour toi et pour l’animal, vous n’êtes pas connus pour votre rire. C’est pourtant bien balancé, gogue féminin de Gog, Roger Peyrefitte, fidèle lecteur de Revision, apprécie. Bilan, deux normalsupiens, un pédé et un introverti, favorables à cette thèse biscornue. Comme quoi Revision n’a pas toujours tort, ce qui emmerde les prétendus dissidents, NDLR.)

    Commentaire par Carole Ravereaud — 1 janvier 2015 @ 18:04 | Réponse

  3. Assez de vilenies Carole, rengaine ta rengaine !

    Ta véritable place se situe dans la cage à gogo d’un quelconque « Whisky à Go-Go » de province, ambiance boîte échangiste, où tu t’exhiberas en Lady Gaga, tel est ton destin.

    À laver la tête d’un âne, on y perd sa lessive.

    Pour Guionnet, gogues goguenardes et Saumur à gogo sont attendus, il paraît. À condition d’allonger la monnaie.
    Nous lui recommandons chaudement la maison Bouvet-Ladubay et ses cuvées supérieures qui valent d’être remarquées : Saphir et Trésor (blanc). Sacrée Mademoiselle Ladubay !

    Commentaire par Danny — 2 janvier 2015 @ 14:35 | Réponse

    • Bouffe-moi la chatte, dilatoire faquin !

      (T’es boche, Pfipfi, tu ne mets pas espace insécable avant point d’exclamation, que j’ajoute. Tu eusses chatte, tu pusses parler ainsi, mais t’en es dépourvu, tu as seulement saucisse de Strasbourg qui pendouille. Je suis gentil avec toi, je cause de saucisse de Strasbourg alors que je pensais à saucisse de Francfort. Tu insultes Danny, qui ne t’a rien fait, il voit seulement en toi vilain. Tu le traites de « faux mage », puis de « dilatoire faquin », tu ne crois pas que Danny va bientôt défourailler ? Remarque, si ce conflit oppose deux agents de DSRI, pas de danger. Surtout que dilatoire faquin est locution fonctionaliste, dans le sens du fonctionnaire, dilatoire faquin étant semi pléonasme. Comme si tu voulais attraper mouche avec du vinaigre, NDLR.)

      Commentaire par Carole Ravereaud — 2 janvier 2015 @ 18:55 | Réponse

    • Et moi je pè-è-ète!
      Soir et matin je pète!
      Je pète sur mon ordi
      Je pète, je vais de blog en blog

      Commentaire par Antiveuve — 5 janvier 2015 @ 18:49 | Réponse

  4. Chantez à l’âne, il vous fera des pets.

    Commentaire par Danny — 6 janvier 2015 @ 21:06 | Réponse

    • Le message ci-dessus n’est pas le mien, mais celui de Pfipfi. La vulgarité, c’est pas mon genre !

      Commentaire par Antiveuve — 7 janvier 2015 @ 15:56 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :