Alain Guionnet – Journal Revision

15 décembre 2014

ABRAM VIENT-IL D’OUR ?

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 16:43

Question âprement disputée. Bible de Jérusalem cite Genèse 17,5 « Et on ne t’appellera plus Abram, mais ton nom sera Abraham. » Anecdote connue de crapule Avraham Mathête, qui s’imagine venu d’« Our des Chaldéen », citée trois fois en Genèse (11,28, 11,31, 15,7), deux fois dans des textes postérieurs, où il n’est plus question que d’Abram fils d’Our (1 Ch, 11,35), puis de nouveau d’Our des Chaldéens (Néh 9,7). Signes qu’Our et Chaldéens avaient importance comparable pour les deux auteurs de Genèse, qu’on suppose avoir écrit cet ouvrage au huitième siècle avant notre, en tout cas en ce qui concerne l’élohiste, que le yahviste ou jéhoviste n’a fait que paraphraser. De telle sorte que la troisième citation de Genèse, qui évoque Yahvé, est celle de l’auteur en second.

Comme quoi on peut être athée stupide, comme disoit Anderson, auteur de la Constitution maçonnique, et s’intéresser à Our des Chaldéens. D’où vient le nom Chaldée ? On ne sait pas. À moins de le rapprocher de ka, parler en kiènguisois, mot en usage à Issy, quand on dit t’as qu’à fermer ta gueule. D’autre part, Úr signifie sieur, seigneur en hongrois, monsieur par extension, comme en français, mais tout rapprochement entre úr et Our est pour l’instant usurpé, à moins qu’on tienne la ville d’Our pour tout à fait respectable. À ne surtout pas confondre avec hour, barbarisme rosbif. Encore que t’es à l’Our ? soye jeu de mots tentant.

On trouve aussi Ourouk en Bible de Jérusalem, en Exode 4,9, « les gens d’Uruk, de Babylone et de Suse », confirmation que le juif a fait le rapprochement entre Our et Ourouk. Sa géographie est intéressante, car Ourouk se trouve au centre, Babylone au nord, Suse, qui vient en dernier, au sud. Comme si le juif préférait le nord au sud. Confirmation fut donnée beaucoup plus tard par le juif hongrois Südfeld qui transforma son nom en Nordau, tandis que juif arabe est méprisé en Israël.

Le juif est pillard, il dévasta tout ce qui se trouvait sur son passage, il appela son dieu Innommable pour ne pas se le faire voler. Il a volé Él, dieu ougaritique, ou palestino-libanois comme on dirait hui. Rien n’arrête le juif dans ses forfaits.

Question d’Our et d’Ourouk est plus compliquée, surtout que nous persistons à écrire ces noms à la mode françoise. On écrit souvent Ur et Uruk, conformément à l’affreuse règle britannique, mais distinction entre u et ou est capitale dans les langues civilisées, ancien grec, turkes, gemain, françois, hongrois. Il y a même des engluches qui savent prononcer communiqué, même Incony Iew, expression de Shakespeare réservée à l’élite.

Bref, pourrquoi ne pas revendiquer notre histoire ? Guionnet est originaire du Pays du roseau majestueux, tandis que l’archéologue britannique Crowley est ridicule. Il a cru redécouvir sources d’Ancien Testament à Our, mais il s’est planté.

Fouilles achéologiques en Mésopotamie opposent France, Germanie, Grande-Bretagne. C’est entre ces trois-là qu’il y a confilt, amerloques ayant débarqué après. Oui, François appécie boulot des archéologues boches à Ourouk, qu’ils appellent Warka, sans qu’on sache pourquoi. Oui, Guionnet aime bien Labat, car il était hostile aux langues sémitiques. Voyez, il écrit Djemdet Nasr, mot sarrazin, puis Jemdet Nasr dans sa carte. Labat était-il plus antijuif que Guionnet ? On ne sait pas.

Mais venons-en à l’essentiel, Abram serait venu d’Our des Chaldéens parce que cette ville se trouvait la plus au sud de ki en gi, à proximité du golfe dit persique. Il y avait bien Eridou, située à quelques kilomètres au sud, mais les fouilles du tell n’ont quasiment rien donné. De telle sorte que le juif est méridional, impressionné par le nord, hiérarchie entre gens du nord et du sud ayant été bien décrite par le bordelois Montesquieu.

Impression d’enseigner philologie aux nuls, mais Guionnet n’abandonnera jamais Our et Ourouk à Abraham.

4 commentaires »

  1. Selon certain, l’Ur des Chaldéens, ville natale d’Abram, serait non pas mais Urfa, ville turque proche d’Harran, qui fut d’ailleurs la première étape de son périple. Cette hypothèse reprend la tradition islamique. En effet, on voit mal Abram traverser la Mésopotamie du sud au nord, sachant qu’il devait se rendre au pays de Canaan. Quel détour ! En considérant que Harran fut la première ville d’importance où il séjourna, son point de départ fut forcément une ville proche.

    (Je te laisse délirer et je t’emmerde. Je fais mon boulot d’historien, c’est tout, NDLR.)

    Commentaire par Antiveuve — 15 décembre 2014 @ 20:36 | Réponse

    • Bah c’est pas du délire. C’est une hypothèse qui a ses partisans et qui a d’ailleurs le mérite d’être plus logique. Personnellement, je me fous d’où venait Abram ! Je n’ai aucun intérêt personnel à privilégier une explication plutôt qu’une autre. Comme d’hab, je propose et Attila dispose !

      (Je viens de compléter le papier. Te voilà maintenant partisan d’Our et d’Ourouk, à toi de l’assumer, NDLR.)

      Commentaire par Antiveuve — 16 décembre 2014 @ 01:00 | Réponse

  2. Hostile aux langues sémitiques ??

    Mais le grec descend de l’hébreu très cher…

    Les Sémites descendent de Sem fils de Noé, rien à voir avec les juifs !!

    J’avais laissé un message dans un autre poste mais il n’a pas l’air d’avoir été validé, et je disais :

    Lisons les juifs :

    « Edom is in modern Jewry » The Jewish Encyclopedia, 1925 édition, vol. 5, page 41.

    Les juifs sont des bâtards turco mongols descendants de Cain et d’Esau qui ont toujours été les pires ennemis des Israélites (= blancs).

    (T’es en chaleur, à cause de ton andropause ? Fils de Noé Sem n’a rien à voir avec le juif, nous sommes d’accord, mais ne joue pas outrancièrement carte judéo-chrétienne contre islam, dont les takfirs seraient cavaliers d’Apocalypse ou Gog. Même si le juif est gog selon toi. J’appelle Esaü s à u, or il y a t entre s et u, lettre magique. Étienne, Étienne, Etienne, te revoilà, tu es bienvenu, NDLR.)

    Commentaire par Romano — 19 janvier 2015 @ 19:06 | Réponse

  3. J’ai pas la cinquantaine moi.

    Le terme « judeo chrétien » est un oxymore… Les Eglises officielles adorent en parler, ça permet d’entretenir le mythe du peuple élu.

    Merci et à bientôt !

    (Les vioques causent d’oxymoron plutôt que d’oxymore, NDLR.)

    Commentaire par Romano — 20 janvier 2015 @ 02:25 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :