Alain Guionnet – Journal Revision

2 décembre 2014

CARTES SUR TABLE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:21

Plan change. Il consista d’abord à taper sur le juif, puis sur ses complices. Mais voilà que Guionnet se dit magog, en s’appuyant sur son bagage kiènguigeois. Or il n’y a pas pire ennemi pour le juif et pour son affidé chrétien que Magog. Ce que sait le normalsupien Pfister, qui a abandonné le navire.

On ne sait pas pour quelle raison. Enfants dévoyés existent en familles bourgeoises, mais ce n’est sans doute pas le père de Luc, médecin franc-maçon de Strasbourg, qui a tenté de le remettre dans le droit chemin, car il s’est dit que ses efforts sont vains. Que son fils adore Revision, site antijuif et antiboche, c’est son affaire. C’est plutôt direction d’HÉC qui a remis son enseignant au pas, sur ordre d’Hollande ou de Valls, on ne sait pas. Du coup, Revision manque de mots rarement usités, son langage étant comparable à celui de Frédéric Delitzsch, facile à traduire en toute langue, même si le calculateur bute sur mots anciens, moyens françois ou argotiques.

Veuve a encouragé Luc Pfister dans son attirance pour le cul, mais lui a dit baste ! Coupe les ponts avec Revision, sinon tu seras cuit, tu n’auras plus d’avenir dans la fonction publique. Quant au Guionnet, Veuve s’en occupe depuis des décennies, mais il vient de dépasser les bornes en se disant magog, menace pour le temple de Salomon.

Bien sûr, Guionnet fait partie des dissidents qui font fureur sur toile, mais personne ne le cite. Il avoue que ses hordes sont maigres. Il dispose pour l’instant de deux soldats. Danny, supposé nantois, et Mohacs, qu’il soupçonne de bosser pour DSRI. À ce sujet expression va entrer en histoire : « il faut mettre un peu de DSRI dans son vin ». C’est tout ce qu’aura apporté Guionnet.

Propos ennemis, tout le monde commençant à dire meg au lieu de mec à Issy, ville ayant la malchance de se trouver en Bas Hauts-de-Seine, en mauvaise position pour combattre Levallois-Perret et Neuilly-sur-Seine. Entre-Boue est de Neuilly. Tout le monde le sait sataniste, sauf apparemment électeurs d’UMP, qui souhaitent en faire leur Führer en 2017, qui défendra intérêts d’empire américano-sioniste, comme Hollande.

Quel rôle peut jouer Revision dans ces affaires ? Négligeable, diront beaucoup de gens, mais pas DSRI, qui croit savoir que si on commence à appeler Sarkozy Entre-Boue sa carrière sera compromise. Nous attendons agents d’Entre-Boue qui frapperont à notre pour nous proposer dizaines de milliers d’euros pour qu’on cesse d’appeler Sarkozy Entre-Boue, auquel cas nous causerons de Charkeuz.

Mais mal est fait, ver est dans le fruit, ce sobriquet va se répandre. Oh ! pas tout de suite chez les dissidents, toujours en retard, surtout le boxeur meudonois Soral dont le cerveau fut mal irrigué, mais chez le poulbot, en qui nous avons confiance. En 1871, maints poulbots furent tués à l’actuelle Mairie d’Issy, nous savons leur bravoure.

Il y a deux manières de jouer cartes sur table, d’une façon générale ou à l’issisoise, à l’issisoise étant plus directe. Dis, Charkeuz, tu files dizaines de milliers d’euros à Guionnet ou bien il te balance, il t’appelle Entre-Boue.

3 commentaires »

  1. Francisque Poulbot (1879-1946), dessinateur dionysien, donna son nom, par antonomase, au mot « poulbot », qui désignait les enfants pauvres de Paris.
    Quant à Soral, il est natif d’Aix-les-Bains. Sa famille ne s’est installée à Meudon-la-Forêt que dans les années 60. D’ailleurs, en 1973, après le divorce de ses parents, il suit sa mère, partie s’installer à Grenoble, avant de s’établir définitivement à Annemasse.

    Commentaire par Antiveuve — 2 décembre 2014 @ 21:51 | Répondre

  2. La roue tourne, pas toujours dans le même sens.

    Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, médaillé du RAID, dit Entre-Boue, sera-t-il le meilleur pour défendre les intérêts de l’empire américano-sioniste en France s’interroge le figarotier colporteur de potins. À dire vrai rien n’est encore à ce jour tranché tant le bateleur inspire dégoût et répulsion, et semble déjà usé.

    Tout le monde le sait escamoteur, plus encore les flics de la DSRI qui ne dorment pas la nuit.

    Commentaire par Danny — 4 décembre 2014 @ 10:38 | Répondre

    • Médaille obtenue pour son rôle de négociateur dans la fameuse prise d’otages de la maternelle de Neuilly, en mai 1993 :
      http://fr.geneawiki.com/index.php/SARKOZY_Nicolas

      Il y a d’ailleurs une polémique entourant les circonstances de la mort de Human Bomb, le preneur d’otages. Il aurait été abattu de sang-froid par le RAID, alors qu’il dormait et ne constituait donc pas un danger immédiat. D’ailleurs, c’est le GIPN qui aurait dû intervenir vu que, créé à l’occasion de la prise d’otages sanglante des JO de Munich, en septembre 1972, ce corps est spécialisé dans la neutralisation des preneurs d’otages, cependant que le RAID, lui, s’occupe plus du grand banditisme et du terrorisme. Quant au GIGN, c’est l’équivalent du RAID chez les gendarmes !

      Commentaire par Antiveuve — 4 décembre 2014 @ 12:33 | Répondre


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :