Alain Guionnet – Journal Revision

17 mars 2014

AZIBERT MORT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:50

Premier avocat général de cour de cass’ Gilbert Azibert est mort-vivant. Juif arabe, selon nos informations de 2010, sans doute communiquées par Joël Bouard, ce haut magistrat espion vient de se faire allumer en Nouvel observateur au moment où ce magazine cherche investisseurs car il perd beaucoup d’argent. Ceci explique peut-être cela. Grands titres de presse écrite semblent condamnés. Ils voient toile prospérer, aussi commencent-ils à imiter les blogs, ainsi que les hommes politiques, comme Copé, qui parle de complot et d’inquisition.

Résumé du papier. Outre juif arabe, Azibert serait frère trois points. Normal, puisque Veuve est incontournable en microcosme judiciaire, où elle fait et défait les carrières. Dommage cependant que Nouvel obs’ ne précise pas l’ordre auquel Azibert appartient, bien que sa rédaction le connaisse. Précision dont raffole Revision, à laquelle Faurisson dit préférer exactitude.

Voyez l’excellent dessin animé :

SOS QUENELLE : avec le Professeur Robert Faurisson (VIDEO 16:00)
https://www.youtube.com/watch?v=3yIYjoDiyKw
Avec Herr Professor Faurisson est sans doute vrai, car il est difficile d’imiter aussi bien sa voix fluette, sifflante, serpentine. D’ailleurs vocabulaire est sien. Manuel Valls a qualifié shoah de sanctuaire, d’où on déduit qu’il la sacralise. Or précision voulût qu’il dît sanctuaire, pas sacraliser. Entendez aussi le mot lanzmannno-faurissonien shoah, exception française, auquel Revision et le monde civilisé préfèrent holocauste, four crématoire étant instrument d’holocauste, outre qu’il s’agit d’adopter mot vétéro-testamentaire. On apprend à la fin que David, qui fut violenté à l’âge de 8 ans par les révisos, obtint réparation avant d’être nommé au Conseil d’État, d’où rapport entre affaire Charkeuz-Azibert et ce dessin animé, œuvre sinon de professionnels du film, du dessin et de la bédé, de gens doués en ces domaines.
Bravo ! Précisons seulement que Charkeuz est abréviation de Charkeuzi, transcription phonétique de Sarközy, nom d’un habitant d’une région de Hongrie ayant été donné par l’assistance publique à un orphelin, ou bien par l’administration à un tzigane ou à un juif. Seulement, les juifs avaient été expulsés de Hongrie quand l’ancêtre paternel de Charkeuz prit ce nom. Ensuite, qui se ressemble s’assemble, premier grand amour de Charkeuz s’appelait Tzigane en français. De telle sorte que Nicolas, Miklós en hongrois, est prénom chrétien accentué, tandis que mère de Sarkozi est juive ottomane et son père vraisemblablement d’origine tzigane ; d’où sa promotion de la discrimination positive non réservée aux seuls juifs, qu’il déteste en sa qualité de sataniste.
Sarkozy disposait des atouts racials pour réussir sa vie politique. Azibert en avait moins, juif arabe étant mal vu en Yisraêl. Qu’à cela ne tienne, petit juif arabe deviendra grand, comme dit Éric Zemmour : Azibert se fit initier en voyant en ses capitations investissement productif. Il avait raison. En revanche, Nouvel obs’ a tort quand il présente Azibert comme un « pilier de cette droite judiciaire » en chapeau, car il mange à tous les râteliers. Propagande démentie dans le papier, Azibert ayant été membre de la veuvarde Union syndicale des magistrats, pas de l’Association professionnelle des magistrats, créée en 1981, que Nouvel obs’ dit « de droite dure ».
Complice de Sarkozy, Azibert fut chiraquiste en 2002, quand il commença à diriger École nationale de la magistrature, à Bordeaux, poste auquel il fut nommé par Laurent Le Mesle, conseiller du chef d’État. Azibert était déjà sarkoziste, mais à un moindre degré, car Charkeuz n’était que ministre de l’Intérieur. Azibert est aussi hollandiste, car c’est Hollande qui, trois jours après son élection, signa un décret pour retarder de deux ans son départ à la retraite prévu en février 2013. Il fut aussi homme de main de Rachida Dati, cette garde d’icelle fantasque, nullement juriste. En 2008, écrit le magazine, « il prend l’ascendant sur les différents services du ministère et finit par s’arroger les pleins pouvoirs. Quand en juin 2009 Michèle Alliot-Marie succède à Dati, elle n’a qu’une hâte : l’évincer. » Alliot-Marie remonte dans notre estime.
Nouvel obs’ poursuit : « Sarkozy et Azibert éprouvent une même détestation pour les juges d’instruction, et leur mode de fonctionnement est semblable. “Ils sont très sympas quand on est leur copain, mais quand on se place hors de la bande, ils vous mènent une vie d’horreur”, note un homme du sérail. »
Vient enfin fond de l’affaire de concussion Azibert — dans notre papier. Il voulait jouer les prolongations. Il souhaitait régir le rocher de Monaco. Un de ses collègues dit : « le soleil, le prince, le fric, le logement de fonction payé par le prince, tout magistrat en rêve ». Raison pour laquelle il est soupçonné de trafic d’influence sur la base d’une écoute téléphonique entendue incidemment, via Maître Thierry Herzog, au nom boche pouvant être porté par un juif. Sur Europe 1, le 20 mars, Herzog fit mine de s’imaginer que ses ennuis sont liés à son nom, mais son grand-père, nous supposons paternel, se serait converti au christianisme selon un intervenant du Forum séfarade. Nouvel obs’ écrit : « ce haut magistrat est suspecté d’avoir tenu informé Nicolas Sarkozy, via son conseil qu’il connaît depuis vingt-cinq ans, de l’avancée de la procédure concernant l’affaire Bettencourt. Cela en échange d’un coup de pouce en vue de sa nomination à Monaco. »
Bravo pour ce papier de Denis Demonpion. Pas un mot de trop, le pisse-copie a enquêté. D’aucuns jugeront son style décousu. Il part de l’affaire qui vient d’éclater, rien de plus naturel, mais il ne suit pas ensuite la chronologie, sanctuaire de l’historien, comme dirait le marrane présumé Valls. Mais à perfection, sauf Faurisson, nul n’est tenu.
Assisterions-nous à mouvement révolutionnaire au sein du pouvoir ? Il y eut perquisitions le 4 mars au domicile d’Azibert et à son bureau de la cour de cass’ ; après Alliot-Marie, Taubira remonte dans notre estime. C’est un fait, avec son intelligence tribale, le nègre déteste le juif. Valls l’aurait suivie, tandis que l’affaire fuitait. Idem pour Charkeuz, qui sut assez vite qu’il était placé sur écoute. De surcroît, il y a maintenant film d’animation faurissoniste, qui retient des divagations du professeur chambre à gaz, c’est du bidon ; œuvre de champions de mise en scène. Voyez comment révolution du 11 septembre 2013 avance, révisionisme cesse d’être tragique, il devient comique.
Quant au crime dont Azibert est soupçonné, il n’est pas celui de trafic d’influence, mais de haute trahison, car commis par haut magistrat du sérail.

3 commentaires »

  1. On attend le retour de l’Aigle.

    Commentaire par Johannes Schmidt — 16 avril 2014 @ 03:03 | Répondre

  2. Juste un petit coucou pour te dire que je suis rentrée d’Afrique !

    (J’ai trop morflé pour pas un rond, ordure Pfister. Je ne suis pas ou plus militant. J’ai eu tort de ne pas être escroc, métier normal, NDLR.)

    Commentaire par CALB0 — 16 avril 2014 @ 14:22 | Répondre

  3. « Azibert est aussi hollandiste, car c’est Hollande qui, trois jours après son élection, signa un décret pour retarder de deux ans son départ à la retraite prévu en février 2013. »
    Non, 3 jours après l’élection, certes mais FH n’était pas encore en fonction, le décret a été signé par NS.

    (Bonne précision. J’ai tiré ce mensonge de la presse, NDLR.)

    Commentaire par Jean de la Lune — 3 juillet 2014 @ 23:43 | Répondre


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :