Alain Guionnet – Journal Revision

3 mars 2014

COPÉ À LA QUESTION

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 16:25

Jean-François Copé est un drôle qui s’imagine avoir tous les droits. Il prononça déclaration « solennelle » ce matin au siège d’UMP, devant drapeaux tricolore et de Communauté européenne, sur les affaires qu’il traîne à ses chaussettes. Il s’est plaint tantôt du « lynchage » médiatique, tantôt du « bûcher », lieu d’holocauste, tantôt d’« l’inquisition ».

Bienvenue au club ! Ruiner, emprisonner, lyncher autrui est règle d’or selon lui, mais pas lui ! avec ses ambitions démesurées. Il croyait avoir joué coup de maître, car supérieur au bétail. En parlant d’inquisition, il a exigé réparation, comme Bernard-Henri Lévy, car Copé est juif, par conséquent présidentiable.

BFM l’a allumé en boucle aussitôt après, avec sa proposition de loi à la con. Forcément, Alain Weill, patron de RMC et BFM, auquel Copé a remis la Légion d’honneur en 2007, ferait partie de son réseau selon le Démon du dimanche 2 – lundi 3 mars. Séides de Weill n’ont pas dit pourquoi Copé se prétend victime d’inquisition, mais Weill a bien compris. Ne voulant pas être lui aussi proie d’inquisition, Weill a tenu à se démarquer de son bienfaiteur. Le rat a quitté le navire, qui coule de façon pas cool.

Même un député UMP a montré qu’il savait. Selon lui, Copé a causé d’inquisition car il se sentait « écorché » (il aurait pu dire vif). Avant d’évoquer le grand inquisiteur, le juif converti Torquemada.

Affaire appelée à prendre ampleur. Antijudaïsme monte en flèche, surtout que juifs participent au mouvement.

Bornons-nous pour l’instant à évoquer papier du Démon, qui a résumé et augmenté les dires du Point. Il est signé de deux femmes, Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, ce qui se ressent à sa lecture. Quand elles causent d’« entregent », elles songent à entre-jambes, à leur vagin grâce auquel elles tiennent le gars en laisse. À ce sujet, signalons que Natacha Polony a observé que théorie du genre est thème des actuelles féministes amerloques, ce qui n’était pas le cas dans les années soixante. Polony est moins stupide que Caron, elle sait par exemple affaire ukrainienne compliquée, mais passons.

Salope Chemin a écrit « Le jour où Le Monde a publié la tribune de Faurisson » (Démon du 20 août 2012). Fofo l’a poursuivie pour insulte devant la dix-septième chambrette, qui l’a débouté pour motif fallacieux : il aurait dû l’incriminer de diffamation. Mais distinction entre insulte et diffamation est ténue. Chemin se montra crapuleuse envers le professeur, qui vit dans ses propos insultes. Nombreuses gens auraient eu ce sentiment à sa place, mais la dix-septième a jugé que seule diffamation était recevable, ce qui entraîne administration des preuves par le plaignant, bien qu’elles fussent évidentes dans ce cas.

C’est de diffamation dont Copé devrait se plaindre au cas où il entamerait poursuites, mais ce sera à lui de la prouver. Ce à quoi il parviendra peut-être sur certains points, qui seront jugés mineurs. Autrement dit Copé est coupé.

Accusations portées contre lui semblent à maints égards bénignes en politique. Protocole des sages de Sion a dit que tête noire aime avoir dirigeants crapuleux, comme ça elle ne se fera pas arnaquer. Mieux vaut ordure que naïf à la tête du pays.

Nous clouons là provisoirement le papier.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :