Alain Guionnet – Journal Revision

2 mars 2014

ZY ALLONS !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 22:02

Mon père va clamser dans les semaines qui viennent. Je lui ai sauvé la vie mardi dernier. À 94 balais, c’est pas mal. À comparer avec faussaire Alain Resnais, auteur du film de propagande « Nuit et brouillard », ayant cassé sa pipe plus jeune que mon père.

D’autre part, Bernard-Henri Lévy explique son constant bellicisme par son désir de réparation, tikkun en hébreu. Signe de faiblesse de la juiverie quand elle se retranche derrière son ticoun. À écouter Lévy et la plupart des pisse-copie, il y aurait deux camps en Ukraine, celui du bien, c’est-à-dire de Big Brother, via OTAN, celui du mal, Vladimir Poutine. Raphaël Glücksman, 34 ans, fils d’André, se trouve en ce moment à Kiev, après que Lévy y eut harangué la foule. Mais pour qui travaillent Lévy et Glücksman ? Qui les finance ?

Peut-être pas Big Brother, qui n’était d’abord apparemment pas favorable à la révolution ukrainienne, qui risque de dégénérer en guerre civile, voire en guerre entre deux armées. C’est amusant de voir comment guerre peut rapidement éclater en « Europe » et comment des juifs jouent aux faiseurs de guerre, comme souvent. Oh ! ils ne se font pour ainsi dire jamais tuer, seul le bétail verse son sang.

En cas de guerre, il n’y a pas photo, le conflit se déroulera comme en Géorgie, sauf qu’il aura plus d’ampleur. Il fera de plus nombreux morts, d’abord dans les troupes ukrainiennes postées en première ligne, avant que l’armée ukrainienne s’enfuisse. Mais il y aura poches de résistance, formées de civils et de combattants irrédentistes, le pays étant grand et ayant une riche tradition de résistance. D’abord à la suite du coup d’État bolchévique du 7 novembre 1917, ensuite à la fin de la deuxième guerre mondiale. D’autre part des civils risquent de prendre part au conflit, en tuant des opposants à leur cause minoritaires dans leur région.

Scénario catastrophe qui n’aura sans doute pas lieu, car Poutine veut éviter la guerre. Solution envisageable est renforcement de l’autonomie des régions, engagement inscrit dans la constitution de l’hypothétique gouvernement ukrainien formé à la suite de l’élection de mai de ne pas adhérer à l’OTAN pendant 20 ans. Maître espion Poutine pensera qu’il aura ainsi le temps de voir venir, tandis que grandes entreprises russes pourront créer entreprises non seulement en Ukraine orientale et méridionale, mais aussi en Ukraine occidentale, où main-d’œuvre est relativement bon marché.

Nous comprenons angoisse des Ukrainiens de l’ouest dont les filles sont tantôt exportées comme putains, dont les habitants vendent tantôt organe de leur corps. C’est rarement le cas des Magyars d’Ukraine, qui s’en sortent mieux que les Slaves. Autres Turks du pays, les Tatars de Crimée. Déportés par Staline en Sibérie à la fin de la guerre, certains furent rapatriés en Crimée après la révolution de 1989, où ils formeraient 15 % de la population. Gageons que peu d’entre eux sont riches, car le racisme existe en Russie et dans sa sphère d’influence. Comme partout, mais il prend forme plus triviale qu’ailleurs, le popof n’atteignant pas les records d’hypocrisie en la matière de l’indigène bord de Seine.

Chine prétend s’entendre avec Russie sur le problème ukrainien, les dirigeants de ces deux pays détestant islam et Turks, ce qui se comprend après le massacre d’une trentaine de personnes dans une gare chinetoque par une dizaine d’Ouïghours armés de « machettes », première version. De « couteaux », deuxième version. Il pourrait s’agir de cimeterres. On écrit ouigour en novlangue, mais tréma de ouïghour est justifié, ce mot étant trisyllabique.

Nous jasons des Turks d’Ukraine, peu nombreux, pour souligner la complexité des questions que posent populations de ce pays. Elles sont chrétiennes dans leur grande majorité, y compris les Magyars. Surtout orthodoxes, christianisme oriental, mais aussi catholiques romaines, dont les sectateurs sont supposés fervents partisans de l’adhésion à la Communauté européenne.

En partie erreur. Se démarquer de l’ours moscovite se comprend, mais voir en vieille Europe planche de salut est douteux. Pour Ukraine, le mieux est de jouer rôle de tampon, en refusant tous les diktats, y compris celui d’OTAN, de Lévy, Glücksman et tant d’autres.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :