Alain Guionnet – Journal Revision

23 février 2014

MONSTRE TADDEI

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 21:21

Déclarations hier soir du monstre Thadéen à « On n’est pas couché » se trouvent en ligne. Il sembla un peu poule mouillée au début, car il veut garder sa place, puis il se ragaillardit, sans rien dire qui dérangeât, Taddei étant opposé à la liberté totale d’expression. Les inrockuptibles, magazine prenant sa défense, annonce que le complotiste Marc-Édouard Nabe est parrain de son fils. Comme Juifkipédia et tant d’autres, Taddei l’ayant déclaré.

Ce qui est un peu troublant, car si Taddei donne parrain à son enfant, c’est qu’il serait chrétien, à moins qu’il cherchât à en donner l’impression. Il est peut-être métis en réalité, Juifkipédia ne précisant pas race de sa mère lorraine.

Résumé de la séquence intitulée « Faut-il brûler Taddeï ? », titre des Inrockuptibles, allusion à la ritournelle de Voltaire : « il ne faut pourtant pas les brûler » (les juifs). Autrement dit Taddei est d’origine juive, comme le confirme Brenard-Henri Lévy dans le Point mis à jour 24 février. Lévy écrit : « Interviewé par Les Inrockuptibles, Frédéric Taddeï explique, s’il “a invité plusieurs fois Dieudonné” dans son émission, “Ce soir ou jamais”, c’est pour montrer qu’il n’existe pas de « lobby” interdisant à celui-ci l’accès aux grands médias. Et, tout à son élan, tout à son vertueux et héroïque aveu, il ajoute : je suis la preuve, et la seule, qu’il n’existe pas de complot”.

Propos à tiroirs. D’origine juive, Taddei prouverait par son comportement que complot juif n’existe pas, mais il n’explique pas le mot complotiste. Quand nous voyons en Nabe complotiste, nous songeons à la conspiration d’Arabie Séoudite, États-Unis d’Amérique et Israël ayant abouti aux attentats spectaculaires du 11 septembre 2001. Mais Lévy et Taddei donnent à ce mot acception plus large : tout antisémite tiendrait complot juif comme existant depuis l’apparition du juif. Ce qui se comprend dans le cas de Taddei, dont arrière grand-père paternel juif fut exécuté en 1918 par les Prussiens. D’où leur acception du nom : tout complotiste serait antijuif.

Les factieux parlent parfois du grand complot, tant et si bien que complotiste est ambigu. Il peut désigner un adversaire du complot juif, ou un de ses partisans, la différence entre les deux n’étant pas toujours évidente, comme dans le cas de Nabe dit Nabot.

Même si prostituée slovaque et quidam aux cheveux longs et idées courtes n’ont pas demandé à Taddei de préciser son degré de judaïté, seule question intéressante, car c’est elle qui l’autorise à inviter mal-pensants. Mais Taddei y a répondu en demandant à ses contradicteurs : « est-ce que vous pensez vraiment que j’aurais choisi un antisémite pour être parrain de mon fils ? »

650 émissions, où Dieudonné et Soral furent chacun invités trois fois, Dieudonné il y a quatre ans la dernière fois, Soral en 2011 (pour parler du populisme, après qu’il eut quitté Front national, dont il fut membre moins longtemps que du Parti communiste). Ce que personne n’a évoqué, mais double casquette de Soral l’autorise à jaser du populisme. Pologne a compris que le passage de Soral au FN a laissé traces, programme du parti étant plus « sociétal » qu’avant.

Même phénomène qu’en bochie entre deux guerres. Ce n’est pas droite conservatrice, on disait aussi monarchiste, mais Parti socialiste national ouvrier germain qui a gagné les élections, en 1933.

Il fut question de Hitler à « On n’est pas couché ». Il apparut quand Taddei fit mine d’avoir mal compris les inepties de Caroline Fourest, lesbienne pisse-copie. Elle n’a pas dit 10 minutes, puis 6, puis 5, faisant l’apologie du guide dans chaque émission de Taddei, mais a parlé de 10 minutes, où il est question de Hitler. Selon elle, les antihitlériens parlent 5 minutes, comme les hitlériens. Avant qu’elle se ravisât : Taddei donnerait parole 6 minutes aux hitlériens ! Délire médiocratique. (Fourest est citée de mémoire, elle se trouve à porte d’enfer — pas de Denfert.)

Vérifier est boulot d’historien, mais ce métier n’existe plus depuis 1990 en France, en supposant qu’il ait jamais existé.

Mots sur populisme à présent. « Ultragauche » se serait illustrée hier dans sa « guérilla urbaine » à Nantes. Il y avait dans ses rangs bretocs, françois et étrangers, selon Valseuse.* Pas seulement ultragauchistes, puisque « black blocs » auraient participé aux incidents, c’est-à-dire anarchistes durs. Avec le soutien d’une partie des écolos, comme la Duflot, tandis que dirigeants du Front nat’ jugent projet de nouvel aéroport à Nantes pharaonique — alors qu’il y a autres priorités.

Idem à Issy, où la plus haute des trois tours prévues en bord de Seine par despote Santini devrait mesurer 189 mètres en zone inondable. En Hauts-de-Seine, 39 candidats aux élections municipales ont signé charte anti-corruption. Or, non seulement Santini est ultra-corrompu, mais licrasseux et insolent, tandis qu’argus d’Acte vie sont bidons, boucan des hélicoptères étant secondaire dans la nuisance projetée par le repris de justice.

Ce matin, allée du supermarché où comptait s’engager Guionnet était bloquée par gros Santini, qui causait avec petite vieille. Guionnet songea à l’occire. Ça lui est facile avec l’enseignement qu’il a suivi à gendarmerie nationale, mais c’eût été mort soudaine, trop douce pour le tyran.

Combats de Nantes et d’Issy sont différents. Nantes est presque métropole. Millier de garnements y cassent symboliquement, sans tuer. À Issy, bourgade en comparaison, métis bretoc aurait pu liquider despote en moins d’une minute.

À notre connaissance, Breizh.info, qui joue à la pute de Revision envoyant sa propagande à la revue, est peut-être publication inspirée par ultragaucho parigo quart de bretoc, mais il aurait beaucoup changé. Il serait devenu moins idéologue, tout en étant financé par puissance d’argent. Mais peut-être nous trompons-nous. Trotskard alimente gauche caviar ; comme ultragaucho nourrit socialisme national. D’où réforme de notre écriture, bretok, comme corsicaud, jasant maintenant surtout français, langue défendable car tirée d’ancien françois, aussi écrirons-nous dorénavant bretoc.

Côté pile, côté face. Pile, boîte à images, avec monstres parlant pour ne rien dire. Face, horde a épargné despote d’Issy dimanche 23 février 2014. Ruquier feint de s’étonner de l’impact du réseau social, car il lit Revision, comme presque toutes personnes citées, y compris Valls, qui précise « antisémite ou antijuif », ce qui n’est pas la même chose (partisans nantois de Riri se disent antijuifs), la crapule s’en prenant maintenant à ultragauche. Pile, salamalecs, face, alliance issiso-nantoise.

En Inrocks, monstre Taddei dit : « Je pense que si l’on empêche systématiquement quelqu’un de s’exprimer, à long terme, on crée les conditions pour ignorer les causes pour lesquelles il a du succès. Si on ne débat jamais, on s’autorise en quelque sorte à ne pas produire de contre-argument ».

Chiche, invite l’Issisois sur ton plateau. Il veut peau de juif, de préférence hongrois, pour son lampadaire. Mais il n’est pas méchant, il a épargné dimanche Santini. Il n’a pas encore mitraillé juifs en synagogue, mais cela peut arriver, pauvre Issisois n’ayant rien à perdre, sinon ses chaînes. Matrice de contre-arguments, Guionnet est yin, comme son prépuce. Il ne se laissera pas gifler en revanche par Benamou comme Nabe, dit-on, car il est surtout yang.

Figaro écrit curieusement Rabe au lieu de Nabe. Coquille inhabituelle dans la maison, ou bien indication que Nabe serait sorte de rabbi ? Pardon pour notre hébraïsme. Nous savons peu de chose dudit rabbi, sinon qu’il fréquenta Paul-Éric Blanrue, veuvard mal-pensant, non tenu pour l’instant pour antisémite, contrairement à son pote vallon Bricmont. Mais ça va venir, Blanbec montera bientôt dans la charrette, son procès ayant lieu cette semaine. Il est accusé de faurissonisme, crime aux yeux noirs de Taubira, comme à ceux de Revision. Liste des prétendus antisémites s’allonge. Hélas ! pas un seul antijuif parmi eux.

Erreur d’interprétation sur Nabe, écrivain insignifiant, qui ne serait pas complotiste dans le sens que nous donnons au mot. Soral accuse Nabe de lécher le cul des musulmans. C’est possible pour un rabbi désireux de brouiller les cartes. Nabe semble accréditer thèse que Caïdat serait création musulmane, mais tout le monde sait que c’est faux, Caïdat étant fabrication des sages de Sion.

Journalistes causent sans vergogne d’auteurs qu’ils n’ont pas lus. Pas Revision, qui a parcouru quelques lignes du Nabot, où il dit sa haine de Soral et Dieudo’, négligeable en histoire.

Tant et si bien que monstre Taddei peut se pavaner. Il manipule Soral et Nabe, son complice — de Taddei s’entend.

Cependant à Nantes, ce ne fut pas poste mais commissariat de police qui fut attaqué, heure étant venue de ne plus cibler jambes ou bras du pouvoir politique, mais sa tête. Nous souhaitons vivement avoir peau d’Hollande pour notre abat-jour, proposition alliant ultragaucho et nazebroque.

—————

* À noter que valseuse correspond à batoche en moyen argot, dit réformé. Revision n’a pas inventé ce sobriquet, c’est chouette Manuel qui l’a cité. Phénomène qui se vérifie souvent. Quand Revision jase de Thaddéen, Pologne ou Nabot, la revue n’invente rien et tête noire pige. Blanbec pour Blanrue est moins évident, mais il sera question de lui en presse juive cette semaine, tête noire entravera alors pourquoi Revision appelle Blanrue Blanbec.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :