Alain Guionnet – Journal Revision

13 février 2014

ULTRAGAUCHE SOCIALISTE NATIONALE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:35

C’est dit, nous franchissons le Rubicon. Agents de DCRI se doutaient depuis longtemps que nous allions le faire, mais ils ne savaient pas quand. Or, à la suite des nombreuses provocations de DCRI, qui se multiplient, nous y allons.

Fidèles aux valeurs ultragauchistes, ultralibérales au plan des idées, voire libertines, nous nous engageons publiquement pour le socialisme national. Avec notre racisme anti-alsaco, antibretok, antiméridional, etc. Nous ne supportons pas que France soit dirigée par eunuque. D’aucuns peuvent nous menacer de mort, nous n’en avons rien à foutre. Nous désirons grandes idées, pour nous et pour France.

Certains jugent notre horde ridicule, mais elle est plus forte qu’elle paraît, selon nous, ce que nous n’avons pas à juger. En revanche, ultragauche socialiste nationale naît ce jour, événement que presse ne pourra pas taire éternellement. Pour l’instant c’est locution, mais c’est à nous, et vous, de la traduire en actes.

Ultragauche révisote socialiste nationale est supérieure à tout le monde, telle est notre conviction. Nous avons peut-être tort, à vous de démontrer le contraire, s’il existe.

Un commentaire »

  1. Horde ississoise en première ligne du combat social ? Laissez-moi rire.
    Antifas rennais et nantais anti-centralisateurs descendus dans la rue pour faire face virilement à facho nationaliste.
    Guionnet et ses troupes ne sont dignes que de frotter caca accroché aux basques d’Alain Badiou ou de Julien Coupat, antifas bobos de tradition narbonnoïde, toutefois supérieurs.
    Le dignitaire Guionnet est incapable de comprendre mots d’ordres certes maoïstes mais pourtant simples : « ici et maintenant », « servir le peuple », « union des contraires », « rien n’est indivisible » et « tu peux tout faire, camarade ! » ayant cours depuis années NAPAP. Guionnet, enfermé dans tour d’ivoire veut « former des cadres (ississois) » à l’image de fossiles nationalistes (Ploncard d’Assac). Ils sont bientôt formés vos cadres ??? Vérité est que mot d’ordre « Sus au Cahal » est erroné et signe de faiblesse dans une époque violente et un contexte de montée d’idée de guerre civile.

    (Vos prétendus slogan maoïstes sont bidons. Issy et maintenant n’est pas slogan, mais lieu commun, union des contraires formule pataphysique, rien n’est indivisible expression douteuse, Pascal n’ayant jamais dit ça, pas plus que Poincaré, etc. Mais l’important est que « sus au Cahal ! » va courir dans les chaumières. Elles sont peu nombreuses à Rennes et Nantes, mais ces villes servent d’antennes relais. Bientôt vrais ploucs entendront jaser de sus au Cahal, à ne pas confondre avec chacal. Ils demanderont ce que signifie ce mot. Puis ils épateront leurs copains en leur parlant du Cahal, plouc adorant première syllabe du mot, qui lui fait penser à lui. Antijudaïsme du bretok ne fait aucun doute, relisez Alfred Jarry. Voilà comment je forme cadres, qui ne sont pas tous issisois, heureusement. Je lance sus au Cahal, comme palette au hockey, Revision étant ma crosse. Avec des variantes, comme sus, sus, sus, sus au Cahal ! Je déteste quand on répète trois fois un mot, comme les journaleux il y a une dizaine d’années, qui disaient très très très. Deux fois, ça va, surtout que c’est règle magyare. Quand on répète un mot, c’est parfois un partitif, comme külön-külön, chacun séparément. Pas forcément superlatif. Quand on le prononce quatre fois, c’est musical et formateur, car sus, sus, sus, sus au Cahal ! va crescendo. Premier sus est presque timide, deuxième plus fort, car il commence à être repris par la masse, et ainsi de suite, jusqu’à sus au Cahal ! cri de fou à lier. J’indique en même temps jeux de mots, comme cahal chacal, sans que j’aille jusqu’à dire suce, suce, suce, suce ma bite ! Même si tout le monde y songe. Fantasme que n’a peut-être plus Ploncard d’Assac, moi si. Merveille de la toile, Revision cherche à se faire plaisir et trouve slogan génial allant peut-être changer cours d’histoire. C’est beaucoup mieux que si j’étais allé seul crier sus au Cahal le Jour de colère, où j’aurais risqué d’être massacré. Première nouvelle, Rennes et Nantes rallient Issy, ou bien Paris, disons-le sans fausse modestie, car le diocèse d’Issy était gigantesque il y a mil ans. Il couvrait grosso modo quinzième arrondissement de Paris, outre Vanves, Bas-Meudon, etc. Attendons la suite. Lyon devrait nous rejoindre bientôt, conformément à sa tradition, Strasbourg plus tard, car le Strasbourgeois veut cacher son antijudaïsme. Suivront sans doute Clermont-Ferrand et Lille, puis peut-être Montpellier, Bayonne et Perpignan, tandis que trois villes seront réfractaires : Grenoble, Toulouse et Nice. Nice, mignon en engluche, à cause de la toute-puissance de la juiverie en cette vergne. Grenoble, parce que l’agglomération se flatte de sa modernité et qu’elle est peuplée par de nombreux musulmans, qui se flattent d’ignorer l’existence du Cahal. Toulouse, ville de Merah, parce qu’elle se vante aussi de sa modernité et de son gauchisme rose. Elle a cependant tradition ultragauchiste avec les GARI, distincts des gauchistes des NAPAP, mais le juif n’y est pas omniprésent, comme à Issy, Paris et Sarcelles. Voilà plan de bataille, camarade. Marseille n’est pas citée, car trop bordélique, comme les bourgs de Corse. J’ai raison de m’appuyer sur bretoc et alsaco. J’ai tort en revanche de ne point jaser des Bourguignons, des Francs-Comtois et des Mosellois. Mais je ne peux pas tout faire, tandis que révolution du 11 septembre avance, NDLR.)

    Commentaire par macadoum — 14 février 2014 @ 17:41 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :