Alain Guionnet – Journal Revision

9 février 2014

FEMEN, FOUREST, SOROS, BEDOS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:21

Festival lors d’« On n’est pas couché » hier soir. Nous aurions pu ajouter d’autres noms à cette liste, comme Dieudonné, Taddei, voire Taddéi ou Taddeï (Taddéï en presse pipole), mais tenons-les pour sous-entendus dans Fourest. Nom fréquent en Italie que Taddei, notamment en Toscane prétend Juifkipédia. Arrière-grand-père maternel de Frédéric était juif selon Juifkipédia. Tailleur, il aurait été fusillé par les pruscos en 1918, vraisemblablement pour haute trahison.  De grand-père communiste, de père banquier, le rejeton prétendument assimilé travaille pour le service public, mais sa judaïté suinte de tous ses pores. Il  prétend tout ignorer de la circoncision, or c’est faux, car il sait spéculer. Expert en commerce des idées, il invite même parfois gens disant quelques mots de sujets tabous, comme les attentats du 11 septembre 2001. Oh ! de façon maladroite et superficielle. Il cautionne ainsi discrètement thèses complotistes, qui font monter l’audimat, en même temps qu’il les discrédite. On peut rendre Taddei par Thaddéen, en observant au passage que juifs portent parfois patronymes d’habitants d’antiques pays, ce qui n’est pas le cas de HollandeMême si thaddéen est plus compliqué, car ce mot désigne un partisan de l’apôtre Jude. Excellente trouvaille que Taddei, nom permettant de se dire juif auprès de l’initié, sans l’être officiellement.

Unknown

Oreilles décollées, yeux sombres, lippu, Taddei est en partance pour le four. En enfer, anges de Revision lui demanderont pourquoi il ne fut pas thaddéen jusqu’au bout. Il répondra que c’est difficile, car Thaddée n’aurait par écrit l’épître qui lui est attribué. D’où son manque de références, qui expliquerait son statut de concierge de basse cour.

Actualité à présent : manifestation yom shabbat devant les Invalides contre les Femen, organisée par anciens du FN comme Antony, Lang et Holleindre. Elle réunit 600 personnes selon la police, 15 000 selon les organisateurs. Un des objectifs des comploteurs était d’ôter à Inna Shevchenko l’asile politique dont elle bénéficie, Femen ayant commis « sacrilèges de harpies ».

Gaffiot dit de femen : « [nom sans exemple ; mais cité par Priscianus Cæsarienisis 6, 52 ; donné comme inusité par Charisius 131, 2], inis, neutre, cuisse (voir femur). » Mot douteux en latin que femen. En ukrainien, femen semble lié à fem, femme en roumain, augmenté du suffixe en germanique marquant le féminin pluriel, raison pour laquelle femen est invariable en français. Ceci expliquerait qu’une partie des femen kievoises est venues se réfugier en France. Un peu nostalgiques d’ancienne Union Soviétique, elles portent parfois, comme Inna, talons aiguilles. À la grande frayeur de Fourest, qui hait le genre humain mais tremble pour son parquet.

Inna et femen, en premier lieu Anna, fondatrice du groupe, Inna, Oksana, Sarah, méritent-elles cet honneur ? Ne vaudrait-il pas mieux fustiger salope Fourest ? Nous nous demandions pourquoi la garce haïssait autant révisos et fachos. Elle a répondu à cette question : parce qu’elle est lesbienne pisse-copie. « Gouine » selon Bedos, ce que nous ne disons pas, car nous ne sommes pas sûrs que Fourest soit goye à 100 %.

Elle ne cause pas français, elle flanque liaison plurielle indue après cent. Phénomène fréquent chez les journaleux. Quand Bourdais, son collègue, dit déjener au lieu de déjeuner, la salope répète déjener. Elle montre là qu’elle est dispersion, contrairement au mec, tonification. Fourest avoue qu’elle a rares relations sexuelles avec sa colocataire. Forcément, désir sexuel de femme étant en partie d’enfanter, elle ne le satisfera jamais avec autre femme. En revanche, procréation médicalement assistée est possible, simplement en franchissant « frontière » d’un pays voisin. Mais ce n’est sans doute pas seulement d’un donneur de sperme dont Fourest a besoin, son ventre n’étant pas fécond. D’où sa haine du facho et du réviso, qui n’existent pour ainsi dire pas en France, mais que le régime judéo-socialiste semble vouloir renforcer.

Fourest prétend voir bien ou mal partout, comme a dit Polony. Elle croit avoir compris que révisionisme est mal absolu, comme a dit Balladurian, credo obligé de tout apprenti journaliste. Or Taddei a invité sur son plateau Dieudonné, Soral et Bricmont, dont aucun n’est réviso, mais qui frayent avec le faurissonisme. Dieudo’ n’est pas réviso, car cette science, telle qu’elle est enseignée par Fofo, lui semble horriblement compliquée. Soral est garaudiste, donc faurissonien, depuis que Garaudy a soutenu confusément thèses révisotes, mais sans plus. Bricmont cumule deux handicaps, il est physicien et belge. Il ignore droit et histoire. Il n’en connaît que ce qu’en dit la presse, c’est-à-dire mensonges. Dans son dernier film, Bricmont prétend que loi Pleven de 1972 réprime l’incitation à la haine raciale, or c’est faux.

En 1972, lors de lente agonie du gaullisme, le législateur se résolut à condamner la provocation directe à la haine raciale, pas les sous-entendus, ni les arrière-pensées. À l’époque, pouvoir recourait au Service d’action civique, qui recrutait barbouzes et truands prêts à tuer pour pas cher. Certains de ses membres tenaient propos racistes, surtout sur les « ratons », rarement sur les juifs, mais il ne s’agissait pas de provocation à la haine raciale. Leurs propos étaient tenus en privé, ils ne tombaient donc pas sous le coup de la loi sur la presse de 1881 (qui fut création maçonnique visant à éviter les duels, dit-on, même si ses vrais objectifs étaient plus pervers). Voyez distance parcourue depuis 1881. D’une loi modérément liberticide, nous sommes passés au terrorisme d’État et au délit d’intention, qui n’a jamais existé en droit positif romain, avec interdiction préalable des spectacles de Dieudonné, qui devrait être suivie par sa ruine et son emprisonnement.

Ce qu’ordure Fourest souhaite, à défaut de pouvoir aimer quiconque. Mieux, contrairement à Faurisson, elle fait le lien, comme Revision, entre révisionisme de la dernière guerre et attentats du 11 septembre. Elle s’acharne ainsi sur le malheureux plumitif Marc-Édouard Nabe, que Taddei aurait eu tort d’inviter subrepticement avant de s’entretenir en tête-à-tête avec lui, car Nabe serait complotiste selon Fourest, insulte aussi rédhibitoire que révisionniste dans sa bouche. Mais Nabe est parrain de la fille de Taddei, c’était donc affaire de famille ; Thadéen aurait voulu uniquement se montrer décent. Dieudonné aurait sans doute fait de même avec le vieux Le Pen, il n’aurait pas envoyé le parrain d’un de ses enfants dans la fosse aux lions, il l’eût interrogé séparément, posément.

Faute d’avoir lu Nabe, en qui nous voyons ratiocinateur, quelques mots sur les attentats. Ils furent commis par l’alliance satanique de trois pays : Arabie Séoudite, États-Unis, Israël. Ou plutôt par certains de leurs services de renseignement, le rôle majeur étant revenu aux amerloques, qui ont provoqué l’écroulement des trois tours de Jew-Pork au moyen de nano-thermite, explosif ultrapuissant dont peu de pays disposent.. Arabie Séoudite joua rôle mineur en comparaison, sauf qu’elle créa le Caïdat et facilita l’action de certains pirates kamikazes, tandis qu’agents du Mossad passent pour avoir supervisé l’opération, certains d’entre eux ayant été serrés alors qu’ils se fendaient la pèche en voyant chuter une tour de Jew-Pork.

C’est archiconnu, notamment grâce au renseignement français, mais Fourest juge thèse complotiste à proscrire par tous les moyens. Du coup, l’émission de Taddei, apprenti néologue, partisan de l’apôtre Jude, n’aura pas lieu vendredi soir. Interprétation cabalistique goye à présent : comportement de la fouteuse de merde s’explique par l’initiale f de son nom, identique à celle de Faurisson dit Fofo ; ff. signifie pages suivantes dans certaines compographies, on peut comprendre folio-folio ; comme sq. en franlatin. Autrement dit, il serait temps de tourner pages suivantes des écrits de Fourest et Faurisson.

À Main d’Or, Guionnet a dit : « C’est à partir du moment où nous ferons liaison entre révisionnisme et attentats du 11 septembre que nous pourrons gagner. » Faurisson a commenté : « Vous avez bu trop de bière. » Avant de se raviser : « Ou peut-être du whisky… » Il était ravi en réalité, mais le docteur en chambre à gaz ne veut pas sortir de sa camera, comme on dit en rital. C’est à d’autres que lui de le faire. Voyez le retard pris. Enfermé dans son petit complot, Nabe ne touche pas à Auschwitz. Soral, métis franco-suisse de Meudon, adorera toute sa vie le père de tous les peuples, Bricmont ne cassera jamais une brique. Le mulâtre, en revanche, a récemment établi lien avec le 11 septembre. Plutôt que sur l’esclavage que subit autrefois le pauv’ nèg’, il pourrait se reconvertir dans les attentats du 11 septembre. Singer prince Séoud est filon, comme le wahhabite chariatiste, qui prétend maintenant dominer sinon la France, au moins Paris.

Fourest dénonce aussi Tarék Ramadan, que Taddei aurait invité « dix fois », ce qui est faux, comme presque tout ce qu’elle raconte. Ramadan aurait traité un philosophe juif de raciste. Ce faisant, Ramadan remonte dans notre estime, d’autant plus qu’il anime émission de télé iranoque et combat le wahhabisme. Dans ses questions à la con, Bourdais fut parfois inspiré. Un jour, il demanda à Charkeuz (abréviation de Charkeuzi), « quelle est la différence entre chiites et sunnites ? » L’idiot répondit leur « ethnie », ce qui est en partie vrai, avouons-le, en dépit des apparences et des bobards théologiques.

Charkeuz a assez bonne intelligence raciale en sa qualité de quadruple métis présumé. Il serait de races coumane, juive, magyare et tzigane, ce qui le destinait à présider France. Mais sectes musulmanes majeures sont au nombre de quatre : alévite, chiite, sunnite, wahhabite ; en laissant de côté soufiste, derviche-tourneur, etc. Or wahhabite, création du renseignement britannique, est allié d’Israël et d’Amérique. Moins le sunnite, même si politique du régime turc; lui aussi allié des États-Unis et d’Israël est inquiétante. Plus que celle du chiite, en guerre contre le wahhabite, plus enfin que l’alévite, qui habite souvent régions montagneuses, prêt à négocier avec chrétien et zoroastrien. Il existe musulmans de différentes races, question secondaire selon le prophète, qui s’est prétendu antiraciste ou universaliste, comme le crétin. Mais race, religion et statut social sont partout entremêlés, aussi aurait-on tort d’occulter l’une ou l’autre de ces trois dimensions.

Comme tente de le faire l’athée stupide contemporain de la Veuve, qui non seulement nie l’existence des races humaines, attestée par la génétique et dans le monde animal, qui prétend faire de la laïcité la religion, en oubliant que cette funeste expérience fut tentée pendant la Révolution française, qui nie les différences de statut social au nom de l’égalité. Bobards de partageux clairement inégalitaristes, car ils prônent deux formes de discrimination. Positive, dans l’intérêt de populations allogènes inassimilables, souvent coupées, au détriment du François, obligé de partir vivre à l’étranger ; sexuelle, avec le paritarisme, qui impose quota indu, une des causes de l’échec prévisible de la nouvelle constitution tunisienne.

Pis, droit au mariage et à l’enfant du pédé et de la gouine heurte l’esprit de gens n’ayant jamais été excessivement favorables à la famille héritée du dix-neuvième siècle. Il existait avec le PACS, via l’adoption, point n’était besoin de l’officialiser, ni d’imposer sur ce point prétendue égalité qui n’existe pas, seuls gens de sexes opposés pouvant enfanter. Et encore, pas toujours.

Au point que médias nous imposent la Fourest, pour nous donner leçons de morale. Elle dit son refus de tomber amoureuse d’Inna, bien qu’elle eût aimé l’être, mais comment femme pourrait-elle désirer femme ? Par alchimie ? Par androgynie est cependant vraisemblable. Même question aurait été posée aux Femen de Kiev en 2008, peut-être conseillées dès cette année-là par Victor. Quand Fourest est allée à Kiev récemment, le mâle avait prétendument rompu avec elles. Puis il s’est rabiboché avec les gueuses. Mais qui est Victor ?

Un employé de Fondation Soros, qui offre emplois et bourses d’études partout dans le monde, à youtrons, mais aussi à goys. D’abord à Budapest, puis en Roumanie et en Moldavie — d’où il découle en Ukraine. Surtout que le mot femen semble retracer ce parcours. De Roumanie, racine fem serait passée en Moldavie, puis à Ukraine voisine, où deux langues étrangères sont vénérées : françois et germain.

Nous causons de Geroges Soros, car son prénom hongrois est difficilement prononçable, tandis que diction de son nom n’est pas conforme en français, car on devrait dire choroch — mais francisation de Soros est souhaitable. Que signifie soros ? Attila suggère aligné, interprétation un tantinet tendancieuse. On peut aussi dire rangé, classé, soros ayant nombreuses acceptions. Soros est illustre néologue. Il n’investit pas à perte quand il offre bourses d’étude et emplois en Europe orientale, jusqu’en Ukraine. Il proposerait aux femen de ne plus être seulement prostituées. Victor est peut-être un de ses agents. Femen ont impression de s’affranchir, alors qu’elles sont peut-être esclaves de Soros.

Piste à explorer. Elle est tentante, car femen se prétendent ni putes ni soumises, comme de nombreuses garces bord de Seine autrefois. Mais elles pourraient être soumises en réalité au banquier juif oungvaro-amerloque, qui voit en elles marionnettes, son but étant de faire diversion afin qu’excision des enfants ne soit pas condamnée en vieille Europe, en Chine, en majeure partie d’Amérique, en Océanie. Aux exceptions notables de Proche et Moyen-Orient, Afrique, France, États-Unis.

Par la suite, Fourest se vante d’avoir convaincu femen de ne pas commettre sacrilèges en mosquées, comme elles en avaient l’intention. Pourtant leur idée était bonne. Quand elles profaneront mosquée et synagogue, Revision les soutiendra, tout le monde se foutant qu’elles exhibent leurs mamelles. Le coup d’Amina en Tunisie a eu avantages. Elle fut soutenue par une bochine et une françoise, soit. Cela a-t-il permis de contribuer à débloquer situation politique du pays ? Ce n’est pas exclu, mais modèle maçonnique ne triomphera nulle part, ni en France ni en terre d’islam ; parité sexuelle ou discrimination positive étant intolérables, car femme n’est pas égale d’homme, pas plus qu’enfant n’est égal de vieillard, même si leurs pensées convergent parfois.

Vient enfin Nicolas Bedos, costaud et bien relayé en ligne. Il soutient que Polony est d’origine slovaque, autrement dit « magyare », car quand nous écrivons Polony, nous prononçons Pologne. Slovaque, la salope a peau blanche, pas pâle, contrairement à celle de nombreux aryens. Elle est adepte du Protocole d’Auschwitz, écrit à Bratislava, même si la question du lieu de rédaction de Protocole d’Auschwitz est disputée. Polony est favorable à interdiction des spectacles de Dieudo’, mais que croyez vous qu’elle fera quand horde frangyare l’attaquera ? Elle se débinera, car elle ne vaut pas un clou. Même si elle a plein de fric dans ses poches, comme Émeric Caron, son comparse, ainsi que l’a justement souligné Hamon.

250px-Natacha_Polony_2013

Salope Polony

Peau de garce n’est certes pas blanche car un peu rose. Elle mise d’ailleurs là-dessus pour séduire le prépucé. Elle en rajoute avec son rouge à lèvres. Et voyez son regard de guêpe, dont elle porte couleurs avec son collier en or et son corsage noir. Non, Pologne n’est pas escort-girl, mais pute de luxe +. Gageons cependant qu’elle est planche à repasser, comme de nombreuses Slaves et bochines, avis du frangyar.

Sur Dieudo’, presse colporte qu’il assemble public « black, blanc, beur », or c’est faux. À 38 euros la place, son public est surtout composé de pâles aryens souhaitant s’encanailler. Écoutez sonate de certains de ses clients : http://www.youtube.com/watch?v=u2B7hVGUXQU

Voyez pauvreté du texte de leur chanson. En même temps leur amour de belle œuvre, leur jeunesse et leur virilité, qui contraste avec l’impuissance de Fourest et Hollande. Le François ne ralliera jamais le mulâtre millionnaire veuvard, il revendiquera en revanche son appartenance à la race aryenne dans le sens hitlérien du mot, bien né, de bonne famille ; contrairement au juif ou au tzigane, gens du voyage (ou au coupé en général).

Auteurs de ce crime de sonate sont peut-être belges, circonstance aggravante. Mais cela rend leur emprisonnement difficile pour le tandem étranger Valls-Taubira.

Bedos est plus intelligent que masse goye. Il cause du prépuce, enjeu capital. Il prétend en avoir un, pourquoi pas ? Civitas, gudards, etc., sont derniers des idiots quand ils occultent cette question. Bedos cause enfin de choses sérieuses, fouresteries et pologneries étant commérages. Le mieux est de l’écouter jaser.

Pas besoin de commenter, Bedos est brillant. Nous lui donnons 18 sur 20. Non parce qu’un mot hébreu nous a échappé, mais parce qu’on peut mieux faire.
Imaginons qu’on voye un jour goy intelligent jaser à la télé, ce serait monde à l’envers. Nous avions retenu slovaquitude de Polony, mais non, elle serait prostituée slovaque. Normal, car il faut savoir écarter ses jambes pour faire carrière dans les médias quand on est femme. Gaza, camp de vacances pour ottomans, excellente idée, où enfants apprennent à jeter cailloux sur ennemi présumé, sans qu’ils songent un instant que Coran est leur principal ennemi.
Mille fois bravo ! Quand feu Mohacs reprochait à Revision son respect du juif, il avait tort, car Bedos fut seul à parler d’excision des enfants, seul thème qui nous intéresse, chambre à gaz d’Auschwitz ayant été détruite il y a très longtemps (avant d’être construite).
Nicolas Bedos lit Revision, comme Faurisson, professionnels du renseignement, veuvards, etc. Bedos est prêt à négocier. Il veut être juif sans l’être, bénéficier des avantages de judaïté et de goyitude. Il prétend manger cochon, tape sur le juif arabe, sous-homme confondant famille et tribu, voyant en M’Bala M’Bala ennemi qu’il n’est pas, Dieudonné étant homme d’affaires ou escroc. Mais Polony, Caron, Bourdais, Ruquier sont eux aussi escrocs, délit peu réprimé.
Nous en sommes là. Histoire retiendra le sketch de Bedos. Elle remarquera l’extraordinaire capacité de l’étrangère Polony à écarter ses cuisses, hélas ! en oubliant que Polony a pour brochure de chevet Protocole d’Auschwitz.
Pour finir, vedette franche-maçonne Fourest est invitée partout. Voici sa péroraison lors de l’émission. Notez que Ruquier lui fait avouer qu’elle est lesbienne, téndis qu’on s’aperçoit qu’elle a cheveux bruns, ou noirs, teintés châtain clair. D’où trois possibilités en Hongrie : elle est juive, tzigane, ou de race guionnetienne, Magyar n’ayant presque jamais poil noir. La salope passe partout. Non seulement en cercles maçonniques, où elle prétend défendre la démocratie, avant d’être invitée par le juif Moati, en état de sénilité avancée. Moins que Chirac, mais plus que Theil, un record.
12 février, 18 heures : pas une seule récrimination ! Revision donne note de 18 sur 20 à Nicolas Bedos. Par amour du juif ? Non, par provocation de tête noire. En réalité, il mérite 14, car il fut seul à évoquer excision des enfants et à jouer au néologue. Quand il traita Polony de prostituée slovaque, elle feignit de sourire, car Natacha est pute soumise au juif. Correspondant veut se procurer collection complète de Revision, dont il ne possède que quelques exemplaires. Elle fut autrefois de 333 € pour les 110 premiers numéros, franco de port, mais 5 numéros parurent ensuite, soit 33 €, + le port que nous facturons désormais, soit 386 € pour la collection complète.
Nous disposons encore d’une ou deux collections complètes. Ensuite il nous faudra reproduire derniers numéros photocopiés, dont beaucoup manquent. À Issy, dans une entreprise assez bon marché, la plupart étant originals imprimés. En temps qui court, collection Revision prendra valeur, plus que l’or.
Envois ne seront pas tout bénéf’ pour Guionnet, mais ce commerce lui est indispensable. Sinon il risque d’être ruiné, ce qu’énarque Theil feint de ne pas piger. Clochardisé à près de 60 balais est difficile à supporter. D’où son envie de sortir kalachnikov, qu’il n’a pas, ou son fusil à pompe, pouvant faire ravages en synagogue d’Issy.

Un commentaire »

  1. Il t’a fallu trois ans pour apprendre comment mettre des images dans tes articles, dont je suppose qu’il va falloir attendre 2017 pour que tu saches les mettre à une taille convenable ?

    (T’es comme Fourest, Pfipfi, tu ne parles que de toi. Tu lis Revision depuis trois ans, c’est tout ce que tu dis. Je suis nul en informatique et accorde peu d’importance aux images. Si tu veux me donner leçons, viens à Issy. Mais, s’il te plaît, ne viens pas avec tes chaussures à talon aiguille, car je suis comme Fourest sur ce point, j’ai peur pour mon parquet, NDLR.)

    Commentaire par M0HACS — 10 février 2014 @ 21:38 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :