Alain Guionnet – Journal Revision

5 janvier 2014

DIEUDO’ SACRIFICATEUR HUMAIN

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 16:51

En réponse à tentacule-chef satrape Izraelowicz, nous lui avons indiqué pistes à suivre pour démontrer que quenelle de Dieudo’ est liée à excision en antique Égypte. D’abord en relisant Élie Reclus et Victor Doiteau, ce qui lui est difficile, sinon impossible, tout en lui indiquant qu’ils ne disent quasiment rien à ce sujet. Puis en lui conseillant de mater images d’excision d’Égypte pharaonique, au cas où il trouverait bras tendu ou légèrement incurvé, non du sacrificateur, mais d’un officiant. Nous disions commanditaire ou grand prêtre.

Voici image se trouvant partout :

Unknown

C’est reproduction coloriée d’une sculpture murale du tombeau d’Ankhmahor. À gauche, grand prêtre ou officiant tient victime bras gauche tendu, bras droit légèrement incurvé, arrivant presque au niveau de l’épaule gauche du martyr. Illustration de loin la plus répandue en français et en engluche sur toile, sans que les gens la mettant en ligne se soucient de traduire les signes d’écriture. Encore qu’ils ne le soient sans doute pas tous. Les traits noirs hachés sortant des yeux de la victime sur le dessin de droite expriment sans doute sa douleur au moment de l’incision.

L’opération se déroule en deux temps, qui se lisent de gauche à droite. À gauche, préparatifs de la mutilation, avec décalottage et étirement du prépuce, opérés à l’aide d’un mystérieux instrument. À droite, excision avec instrument tranchant, lui aussi mystérieux, dont le choix de la couleur est arbitraire. Il ne s’agit pas d’un couteau, mais peut-être d’un bistouri, couteau à courte lame invisible sur le dessin. La victime fait encore signe de quenelle avec son bras gauche. L’incision aurait débuté depuis un laps de temps, car un court trait haché noir symbolisant la douleur s’envole à droite. On voit en dessous ce qui ressemble à un serpent, plus bas un oiseau.

Le serpent est bien connu depuis la haute antiquité en Mésopotamie. Avec ses mues annuelles donnant l’impression qu’il renaît, il symbolisait la vie éternelle. C’était vrai hier comme actuellement, avec le caducée des professions médicales, symbole attribué à Mercure, formé d’une baguette entourée de deux serpents entrelacés surmontés de deux courtes ailes. Le serpent aurait également joué rôle majeur au jardin d’Eden selon Genèse, à cause de la vie éternelle qui lui est prêtée, dont personne ne fut jamais dupe. Difficile à identifier, le volatile ressemble à hibou, rapace nocturne associé à tristesse, solitude, vieillesse (cf. vieux ou vieil hibou). De telle sorte que serpent symbolisât vie, rapace nocturne mort, l’homme étant condamné à vivre dans la douleur de son excision.

Conviction que partagent juif et musulman, même si Mahomet ne fut pas toujours catégorique sur cette question, ce qui confirme que judaïsme et islam sont héritiers du despotisme oriental.

images

Statue d’un coupé d’Égypte antique

Origine d’excision du prépuce en Égypte est souvent attribuée à des nègres d’Éthiopie, comme semble le confirmer les couleurs des personnages de la sculpture du tombeau d’Ankhmahor, qui fut vraisemblablement jadis peinte. Seulement couleurs auraient disparu. Aussi y a-t-il deux possibilités : soit elles furent reconstituées par des archéologues ayant disposé des moyens techniques pour ce faire, soit elles sont arbitraires. Supposons, par extraordinaire, qu’elles ne soient pas totalement arbitraires, cela signifierait que la peau de la victime aurait été plus pâle que celle des sacrificateurs, basanée.

440px-Neferetiabet_c

Princesse Néfertiabet

Néfertiabet était fille du pharaon de Khéops (- 2551 – 2528). Cette fresque est visible au musée du Louvre, que les dieudonnistes « blacks blancs beurs » ne visitent pas. Cette stèle funéraire montre le repas dans l’Au-delà de la princesse. Conservateurs écrivent : « Elle tend enfin la main vers un plateau à pied en pierre blanche, posé sur un support cylindrique en terre cuite, et couvert de tranches de gâteau à croûte dorée et mie blanche. » Soit, mais pourquoi lève-t-elle sa main  gauche en direction de son épaule droite ? Parce que ladite quenelle est signe de mort, la princesse venant d’être coupée du monde des vivants.

Égyptologues ont songé à cette interprétation, mais il leur est impossible d’associer mort et excision. Ce qu’ils avouent à demi-mots, car ils disent elle tend enfin la main. Enfin, parce qu’ils ne peuvent pas parler de son autre main. On devine seulement que Néfertiabet était droitière, comme le coupeur de verge reproduit plus haut, comme sans doute aussi le guerrier nu.

En rapport avec le signe de quenelle, d’aucuns ont pensé au geste du soldat quand il présente arme. À gauche, qu’il soit droitier au gaucher, sa main droite étant placée sur son épaule gauche pour tenir son fusil droit. Idem quand on voit officier napoléonien, sans arme, lever sa main droite en direction de son épaule gauche. Il se met en quelque sorte au garde à vous, il signifie son obéissance et sa fidélite à l’empereur.

quenelab_478x391_f61d7aa2b7a6ab121f7e11f5106ba2ad

Comme la précédente, ces deux illustrations nous ont été communiquées par Izraelowicz dit Mohacs, qui écrit que le geste « remonterait au pharaon Ptahhotep II (2498-2345 avant notre ère) dont le mastaba représenterait des Égyptiens de l’époque faisant l’afachet (quenelle égyptienne). On la trouve également dans une tombe de Menna (TT69), qui date du Nouvel Empire (1570 à 1293 avant notre ère). Dieudonné n’a rien inventé ! »

Depuis longtemps archéologues emploient appellations locales des sites qu’ils visitent, comme mastaba, mot aisément trouvable en ligne. En revanche, afachet est inconnu de Google. Cependant afachet est ancien mot égyptien signifiant quenelle, nom original du signe, s’il en avait un, demeurant mystérieux.

Maintenant hommes et femmes sont en proportions comparables excisés en Égypte, tandis que ce n’était sans doute pas le cas dans l’antiquité, pour deux raisons. Nous ne disposons pas de preuve écrite ou archéologique que le sexe des Égyptiennes fût jadis excisé. Et puis, si tel avait été le cas, les plagiaires zébreux eussent sans doute coupé leurs femmes. Mais ils y ont vu signe d’élection, destiné uniquement à l’homme. Comme semble le confirmer la première illustration, où c’est un adulte destiné à occuper de hautes charges qui est coupé, tous les Égyptiens ne l’ayant pas été, notamment des esclaves. De telle sorte que Dieudonné n’a rien inventé, sauf le mot quenelle ; comme le juif, qui a uniquement inventé « tu exciseras tes esclaves ».

Unknown-1

La reproduction de la sculpture du tombeau d’Ankhmahor est de meilleure qualité sur sites germaniques que français. Elle a pour légende : « Le plus ancien document : scène d’excision d’hommes égyptiens ». Ce qui risque de nous amener à modifier notre première interprétation, car la sculpture ne se lirait pas de gauche à droite. Elle représenterait deux victimes.  Peut-être. Encore qu’on se demande pourquoi deux victimes, quand on part du principe que ce tombeau était celui d’un homme illustre. Cela dit, tombe + excision + « quenelle », on croit comprendre que ce geste signifie douleur et mort.

Bref, signe de Dieudonné fut d’abord interprété par ses détracteurs comme salut hitlérien inversé, ce qui fut vite réfuté. Puis comme bras d’honneur, ce qui est maintenant rejeté. Avant de découvrir son antique origine égyptienne et sa signification morbide, ou funéraire, apparemment liée à l’excision. Lors de laquelle on s’aperçoit que bras peut être tendu ou légèrement incurvé. Il peut aussi être geste d’un aide-sacrificateur et de la victime, ce dont s’inquiète à juste titre M’Bala M’Bala.

Il a raison, mais Grand Frère a intérêt à le maintenir en vie, car il focalise l’attention médiatique. Il fait diversion au moment où heures sombres menacent. Au plan international, les grandes banques plaçant de nouveau grande partie de leurs avoirs dans les produits dérivés et ne disposant plus que de 5 % de liquidités, ou fonds propres. Ce qui laisse prévoir nouveau krach boursier, après celui de 2007. Au plan national, la situation est pire. Hollande se montre bon à rien, à part appauvrir les pauvres et faciliter l’immigration de populations dont certaines inassimilables. Ses aventures militaires sont coûteuses et ridicules. Parisien titra il y a quelques jours « mission impossible », que celle des soldats français en Centrafrique.

Les 29 et 30 décembre, Hollande alla en Arabie Séoudite où il rencontra le prince Saoud. Pour négocier le désengagement de l’émirat en Centrafrique ? Non, apparemment, pour jouer au représentant de commerce. Résultat, il n’obtint rien, aucun contrat sérieux ne fut signé avec une société française. À cela une raison, l’énorme mépris que porte le coupé à l’eunuque, depuis longtemps attesté dans l’histoire. Surtout quand il est wahhabite, qu’il appartient à secte chariatiste dont même Tarék Ramadan se démarque. Il existe certes gens en France qui se réjouissent de la mollesse de leur président, dont ils cherchent à tirer profit, mais elle est rédhibitoire en Arabie Séoudite.

D’où l’utilité de Dieudonné, ce prétendu raciste antisémite nazi criminel, leurre ou épouvantail, les socialos étant censés se regrouper sous le drapeau antifasciste, leur cache-sexe de partisans de l’ultralibéralisme financier, avides de planques et de fauteuils dorés.

4 commentaires »

  1. Ce n’est qu’une image de plus, sans mention de son interprétation officielle par des égyptologues agréés. À ce compte-là, j’ai encore des tas de représentations de quenelles en réserve, y compris dans d’autres civilisations. N’es-tu pas en train de sortir le geste de son contexte pour le plier à ton hypothèse ? Certains lui donne une signification ésotérique en rapport avec le dieu Dohne, mais ça reste vague ! D’autres pensent que le bras tendu en contrebas symbolise la verge d’Osiris !
    Les Juifs eux-mêmes s’en attribuent la paternité. Ce geste, à l’origine, accompagnerait la profession de foi qui proclame la suprématie de Dieu sur la création: « Béni sois-Tu… Créateur de la lumière et des ténèbres, Faiseur de paix et Fabriquant de toute chose. »

    http://www.israel-flash.com/2013/11/la-quenelle-une-invention/#axzz2pXfTr55u

    Quenelle également pratiquée par les francs-maçons du Rite Écossais Rectifié — en rappelant, au passage, que l’Écosse est considérée comme la Mecque de la maçonnerie.

    (Que veux-tu ? Je t’imagine porte-parole du Shin Beth. Quand tu écris « à ta hypothèse », locution étrangère que j’ai corrigée, il est clair que tu appartiens au Shin Beth. Ne me demande pas pourquoi on dit à ton hypothèse plutôt qu’à ta hypothèse, car j’ai du mal à piger pourquoi, aucune langue n’étant logique. Raison, entre autres, pour laquelle je suis partisan d’ancien françois, secondairement du moyen françois, rarement du français moderne, jamais du novlangue. Tu cherches en outre à me mener en bateau, rite écossais étant création française, même si Fofo le croit écossois. Entre Izaelowicz et Guionnet, il y dialogue. Mais c’est l’Issisois qui découvre que signe de quenelle est en réalité geste d’excision, pas Izaelowicz, NDLR.) 

    Commentaire par hh88 — 5 janvier 2014 @ 17:32 | Répondre

    • C’est coquille. Ne sois pas naïf ! Un peu comme quand j’ai écrit Ma Mecque au lieu de La Mecque. C’est le soir et je suis fatigué. De là à en conclure que Shin Beth n’a pas les moyens de se payer un agent parfaitement francophone, il y a un gouffre impossible à franchir ! Et non, je n’ai jamais prétendu que quenelle était liée à l’excision. Je suis même opposé à cette hypothèse, si bien que je suis prêt à t’en accorder la paternité. En ce qui concerne le RER, oui, il a bien été fondé à Lyon, en 1778, mais il s’inspire, en partie du moins, de la franc-maçonnerie écossaise. Et d’ailleurs, je n’ai jamais dit que ce Rite était né en Écosse. J’ai simplement saisis cette occasion pour rappeler que la FM a vu le jour dans les Lowlands. Ne pas oublier qu’une partie des rares Templiers — fondateurs supposés de la première loge, même si le chevalier de Ramsay se trompe en la faisant remonter aux Hospitaliers qui ont pu réchapper du courroux de Philippe le Bel se sont réfugié dans ce pays.

      (Tu veux garder ta place, comme n’importe quel salarié ou esclave. Au demeurant j’imagine difficilement qu’aucun agent du SB parle argot de Revision, et je sais que pour ton institution reconnaître rapport entre quenelle et excision est impensable. Ne botte pas en touche cependant en jasant de FM, car nous connaissons à Issy histoire du RÉR, tandis que nous fûmes au cœur du conflit entre jésuites et jansénistes, que tu as du mal à comprendre. En simplifiant, Faurisson est jésuite, moi plutôt janséniste, même si on me soupçonne d’être athée ou païen. Rapport entre quenelle et excision est génial, il est vrai. Je ne l’ai pas inventé, je fais mon boulot de nettoyeur, NDLR.)

      Commentaire par hh88 — 5 janvier 2014 @ 18:41 | Répondre

      • En ce qui concerne la maçonnerie, je me borne aux faits ! Si t’es pas content avec ça, complais-toi dans tes illusions. Idem pour ce qui est du prétendu rapport entre quenelle et excision. Quoiqu’il en soit, si tu connais, dans ton entourage, un égyptologue confirmé, n’hésite pas à lui demander de venir nous faire part de son opinion sur la question. Il ne sera pas de trop !

        (Égyptologue ? Tu veux dire fonctionnaire comme Faurisson et Vidal-Naquet. Mais non, il s’agit de rejeter les deux. Cherche, araignée, montre que t’es pas insecte uniquement nuisible, je vais ronfler un peu. Je confirmerai ensuite ma thèse sur quenelle signe d’excision. En images, conformément à l’enseignement de Léon Bourgeois. Pour l’instant, tu n’es pas à ma hauteur, NDLR.)

        Commentaire par hh88 — 5 janvier 2014 @ 20:25 | Répondre

        • Confirmé ne signifie pas forcément agréé (par l’État) ! Et j’emmerde Vidal-Naquet et sa pseudo « anatomie du mensonge », qui fut la stratégie d’un ignare en révisionnisme — il était helléniste, à la base — pour discréditer Fofo. Oui, je ne suis pas à ta hauteur en matière d’imagination. Ai-je prétendu le contraire ? Non !

          Commentaire par hh88 — 5 janvier 2014 @ 22:03 | Répondre


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :