Alain Guionnet – Journal Revision

4 janvier 2014

MANAGEMENT DE DIEUDO’

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:39

Management de Dieudo’, ou gestion, mot plus juste, est douteux. Désormais « raciste », « antisémite », « nazi », selon Valls et Taubira, il devrait être interdit de spectacle selon l’un, contraint de payer ses amendes selon l’autre. Ce qu’il n’a pas fait depuis des années, car il bénéficie de discrimination positive et parce qu’il se protégerait derrière sociétés écrans, comme n’importe quel homme d’affaires.

L’origine égyptienne du bras d’honneur ou quenelle de Dieudo’ est connue depuis des mois. Un nègre l’a découverte. Heureusement, Izraelowicz dit Mohacs, auxiliaire chargé de nettoyer chiottes de horde, a trouvé récemment trois bonnes illustrations d’antique Égypte, où on voit femme et hommes faire signe de « quenelle ». Elles ne se trouvent pas en ligne dans les images de Google à quenelle Égypte, mais cela viendra.

Coup d’œil sur livres de Gérard Encausse dit Papus, maître occultiste, sur la signification du signe. Rien, à première vue. Ce geste nous semble cependant pouvoir signifier excision du prépuce, verge ayant pu correspondre à bras tendu ou légèrement incurvé, tandis que main opposée à épaule a pu symboliser silex utilisé pour exciser avant invention du couteau.

Vue de l’esprit ? Ce n’est pas sûr, quand on connaît arcanes du despotisme oriental. Répandue partout dans le monde, notamment chez le nègre, qui ne se trouvait à l’époque qu’en Afrique, excision du prépuce se propagea en Égypte, à moins qu’elle existât avant. Initiatique dans les deux cas, chez le nègre à l’âge de 12 ou 13 ans, au passage à l’adolescence, cette mutilation aurait été pratiquée sur enfants plus jeunes et sur adultes en antique Égypte, avant que les premiers juifs, ces plagiaires, empruntassent cette coutume à l’égyptoque, tout en la révolutionnant, en l’opérant le huitième jour après naissance du nouveau-né, premier jour de sa puberté.

Papus n’en parla peut-être pas, car ce prétendu métis tzigane fit mine de se croire au-dessus des histoires de cul, comme du pèze. Mais c’est faux. L’homme, surtout françois, étant cochon, tandis que juif et tzigane, gens du voyage, adorent artiche plus que le François, avec qui ils sont en conflit.

Dieudo’ feint d’ignorer origine égyptienne du geste, qu’il aurait employé dès 2005, quand l’État refusa de financer son projet de film sur la traite des nègres, alors qu’il est incroyablement généreux avec ceux sur la Shoah.

Tarék Ramadan trancha le 24 décembre : « La deuxième des choses qui était aussi mise en équivalence auquel on m’a beaucoup interpellé ». Faute de françois de Veuve irrégulière. Il ajoute « pour ce qui me concerne », au lieu d’en ce qui me concerne, faute mineure, répandue chez le profane, ou tête noire. Ramadan se dit opposé à l’extermination du juif, contrairement à Soral, son ennemi, contrairement à M’Bala M’Bala, qu’il dit avoir défendu dans le passé.

Ce fonctionnaire d’ancien empire britannique, converti depuis Thatcher à ultralibéralisme, joue sur trois tableaux. Frère Musulman d’origine, il partage points de vue de Veuve régulière de Sa Majesté britannique et de Veuve irrégulière, bien que France « se délite » selon lui, ce en quoi il a raison. Avantage, Ramadan cause d’Arabie Séoudite. Inconvénient, sa prononciation de Bahreïn est imbitable. Ramadan est cependant opposé au wahhabisme, il anime même une émission télé iranienne.

Que Dieudo’ pète les plombs en revanche est certain. Tout n’est sans doute pas faux dans ce que colporte Nouvel obs’ dans sa dernière enquête. Qui rappelle le courroux de M’Bala M’Bala à la suite de la demande d’interdiction de son spectacle par le maire de Perpignan, à qui il aurait écrit : « S’il te reste une paire de couilles accrochées à ton vieux fion de momie, je te donne rendez-vous où tu voudras et quand tu voudras. (…) Te souhaitant un cancer généralisé avant la fin du mois… »

Dans son dernier spectacle, Dieudo’ persiste et signe au sujet de Patrick Cohen, crapule de France-inter : « Tu vois, lui, si le vent tourne, je ne suis pas sûr qu’il ait le temps de faire sa valise. Quand je l’entends parler, Patrick Cohen, je me dis, les chambres à gaz… Dommage. » Traduction : les chambres à gaz n’ont pas existé, dommage !

Dieudo’ va presque trop loin quand il cite LICRA à comparaître aux noms de Dieudonné, Faurisson et Fofana, pour « pornographie mémorielle ». Même idée qu’Éric Delcroix, qui jasa de « nécroproxénétisme ». Fonctionnaire Faurisson, passe encore selon Badinter, mais Fofana la fout mal, ce nègre prétendument musulman ayant fait torturer et tuer un juif pour gagner du fric. Bien sûr, LICRA est association de malfaiteurs, thèse pour laquelle Guionnet fut condamné il y a plus de trente ans  à un mois de prison ferme. En un temps où il était seul, où Blanrue, Dieudo’ et Soral fermaient leur clapet.

Mais l’homme d’affaires devient de plus en plus indéfendable, même si justice est plus qu’indulgente avec les escrocs qu’avec quiconque.

Pour sa défense, Dieudo’ s’appuie sur thèses de Revision, sans l’avouer ; l’ancienne revue devenue araignée ayant soutenu Faurisson, bien qu’elle le détestât, à cause de ses anglicismes et de son manque de punch antijuif. Or M’Bala M’Bala est métis bretok, comme Guionnet, et il se dit qu’un plus un font trois. Si Faurisson et Guionnet s’accordent sur le fait que chambres à gaz homicide hitlériennes, ou bains spéciaux, n’ont pas existé, aucun doute possible. Ce qui donne trois, lui-même devenant troisième larron, en sa qualité de pitre.

Il devrait cependant élargir son répertoire. Il pourrait s’en prendre a Voltaire, qui a dit et répété « il ne faut pourtant pas les brûler ». Il pourrait jaser des bains spéciaux, comme les Soviétiques, au lieu des chambres à gaz, semi-anglicisme.

6 janvier, 14h15, ce papier a été revu et corrigé. L’idée était de chercher quenelle en excision d’antique Égypte, signe que nous avons aussitôt trouvé. Il s’agissait d’étudier cette affaire, aussi n’avons-nous pas relu ce papier, resté au stade de brouillon. Depuis lors nouveau bâtonnier du barreau de Paris Pierre-Olivier Sur, un monstre, est monté sur scène. Pénaliste, le type ignore la loi sur la presse. Il fait mine de croire que loi Fabius-Gayssot réprime « racisme et antisémitisme », or c’est faux. Il reprend presque à son compte l’accusation de « criminel » que serait Dieudo’ selon Delanoë, ce qui est tout aussi faux. Il lui promet un an de prison ferme et déchéance de ses droits civiques pour chacun de ses propos tombant sous le coup de la loi. N’importe quoi.

En s’appuyant sur des laquais de cet acabit, le Cahal n’ira pas loin. Et puis, il y a effets « collatéraux » de la chasse à Didier M’Bala M’Bala. 200 jeunes volontaires français partis combattre Assad en Syrie, au nom du djihad le plus chariatiste possible, dont peut-être plus de 10 % sont morts, y compris des convertis nullement d’origine sarrazine. Or chasse à Dieudo’ aura pour résultat d’augmenter dans un premier temps le nombre de ces fous d’Allah. Et après ? D’aucuns reviennent en France avec une formation militaire. Quelques autres ont combattu au Mali, peut-être que certains iront grossir les rangs de la Séléka dans le bourbier centrafricain. Avec le désir de tuer des soldats français.

Management de Dieudo’ est certes critiquable, mais celui du Cahal beaucoup plus dangereux.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :