Alain Guionnet – Journal Revision

30 décembre 2013

BLANRUE PISAN, PUTEAUX OU CADET

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:08

On savait Paul-Éric Blanrue fondateur de la secte des zététiciens, quasi ennemi du genre humain, car il collabora à Historia — périodique hostile à histoire. Depuis révolution du 11 septembre, il se met à table. Craignant pour ses batoches, le quidam aux cheveux de plus en plus blancs affiche son appartenance maçonnique. Dans son dernier film, il ose dire « l’année dans lequel ». Il a tort, car sages de Sion ont pour règle de massacrer francs-maçons au cas où ils se révolteraient, contrairement à goys génials.

Choses sont maintenant claires. Blanrue et Ratier sont fils de la Veuve, à ce titre dangers bidons pour le juif. Ils s’inspirent de Revision, seul argu pour leur défense. Dans ses études d’histoire, Blanrue a forcément appris qu’on dit l’année où, pas dans laquelle. C’est son moyen de défense. N’étant pas maître de sport de combat, comme son pote Soral, n’ayant pas de garde du corps comme Dieudo’, Blanrue crie À moi les fils de la Veuve !

Car il sait qu’il risque d’être tué discrètement. Pas par une bande de youtrons, mais en absorbant poison maçonnique à son insu ne laissant aucune trace en cas d’autopsie. C’était vrai au dix-neuvième siècle et pendant grande partie du vingtième, mais peut-être plus maintenant. Il suffira toutefois de faire examiner son cadavre par un médecin légiste juif ami de Valls, qui diagnostiquera décédé de mort naturelle. Comme ce fut le cas à Auschwitz, camp devant lequel Blanrue s’est exhibé en faisant signe de quenelle, ce qui est presque pire que Soral l’ayant fait au mémorial d’holocauste. Valls a cependant épargné Blanrue dans son entretien de yom shabbat au Parisien, où il s’en est pris au néostalien et au mulâtre, à la fois raciste et antisémite. Pourquoi ?

Valls serait-il aussi fils de la Veuve ? Mais de quelle secte ? On ne sait pas, les trois plus grandes étant Pisan, Puteaux et Cadet. Nous imaginons cependant facilement Blanrue, Ratier et Valls jacassant lors d’une réunion confraternelle de leurs fonds de commerce respectifs : l’antisémitisme. Ratier dirait : « Je prospère en partie grâce à ce filon. J’ai publié Montandon, mais ne dis rien de l’Issisois, dont j’ignore l’existence. » Blanrue ajouterait : « Moi aussi. Je propage faurissonneries, comme l’a recommandé Badinter. Je fais bras d’honneur devant Auschwitz, mais n’y voyez aucun mal, car je défends la Jérusalem céleste et le livre de la Splendeur. » Valls avouerait : « Vous croyez que je n’en ai pas marre de ma juive de femme ? Au plumard, elle est pire qu’une Allemande, vraie planche à repasser ! Je partage les sentiments de Barre et Chevènement dans ce domaine. Mais gauche n’existerait pas sans son combat contre fascisme et antisémitisme. Rassurez-vous cependant, mes frères, je vous épargnerai. Voyez, je stipendie uniquement les profanes Soral et Dieudonné. » Merveille du temple, si accueillant, où on parle franchement.

Nous ignorons pour l’instant race de Blanrue, sujet secondaire pour fils de Veuve. Originaire de l’est, ou d’Orient, il pourrait avoir sang boche, ce qui confirmerait que complot négationniste en France vient de Cinquième colonne, même si Rassinier était franc-comtois, Guionnet issisois.

Boche ayant besoin du Franc-comtois et de l’Issisois dans son combat, car il ne peut pas monter seul au feu. Avoue que t’es un peu boche, Blanrue, comme ça choses seront claires. Épine dorsale d’Argos est formée de France, Germanie et Mayararie. Tu as tort de mépriser François et Magyar, sale boche ! Heureusement, histoire est plus intelligente que toi.

Bois ton capuccino à Venise et fous-nous la paix ! Arrête d’insulter le François en causant novlangue ! Même si tu prononces presque décemment Bney Brit, façon Revision. Mais i ou u grec est quasiment inaudible en hébreu, où on dit plutôt Bne Brit, même si i grammatical, à peine prononcé, est conseillé pour le snob. Race de Blanrue est phacochère à peine dégrossie. Voyez ses guiboles, elles sont fines comme allumettes. Nous fussions membres de LDJ, nous l’explosassions avant Soral, plus costaud. Ce que l’animal craint, il a raison.

Il a tort en revanche de ne pas dénoncer excision des enfants, raison pour laquelle horde ne le défendra point.

3 commentaires »

  1. Blanrue a la grosse tête mais il est personnage falot, un intempestif égocentrique aux enthousiasmes de donzelle. Un grand couillon en somme !
    N’est pas Paul Morand qui veut, et surtout pas Blanrue, dépourvu de tout raffinement malgré ses efforts, toujours atiffé comme l’as de pique.

    Quelques lignes du maître prosateur pour les esthètes de Revision, site d’élite selon le guide d’Issy :

    « Trois cafés vénitiens m’ont attendu, à travers les années, sans changer. Pour le matin, c’est au pied de l’Accademia, à l’abri du pont ; le verre d’orangeade est au niveau du Canal. On reçoit le soleil de face, vers dix heures ; l’air n’a pas encore servi ; il court à vous, tout débarbouillé, venant de la mer. Assis à ce petit café, presque sous l’arche du pont, je lis VOIR VENISE ET CREVER, de J. H. Chase. La « Série Noire », dernier refuge du romantisme… “D’une main, Don prit son adversaire à la gorge ; de l’autre, il plaça un crochet à la mâchoire ; Curzio tomba dans le canal…” »
    Paul Morand, Venises, L’IMAGINAIRE GALLIMARD, p. 125.

    Que demander de plus à Blanrue ?

    Commentaire par Danny — 3 janvier 2014 @ 13:32 | Réponse

  2. Selon rumeurs réitérées en provenance milieux maçonniques d´obédiences rivales, le petit trouduc qui se prend pour Clemenceau au ministère de l’Intérieur appartient à la loge L´infini maçonnique relevant du G.O.F. Il est marié à violoniste Anne Gravoin (Est-ce pour ça qu´il aimerait que Dieudo aussi connût le violon ?…) et ne manque aucun dîner du CRIJF. Pour aggraver son cas, il est bien sûr membre du Siècle et du Groupe de Biderberg. Il est loin le temps où aux débuts de l´ére Mitterrand, il hésitait encore entre une affiliation au PS ou à l´Organisation communiste internationale (lambertiste). Rien de tel qu´un ancien braconnier pour faire un bon garde-chasse. Finira-t´il comme Clemenceau dans les bras des bonnes-sœurs (en tout bien tout honneur…) et après avoir fait tirer sur des ouvriers en grève et foutu ses copains au trou (cf. Clemenceau et Caillaux) ?

    (Bravo ! Miguel de Palma. Non vérifiés, tes tuyaux semblent solides. Horde recrute gens comme toi, NDLR.)

    Commentaire par Miguel de Palma — 7 janvier 2014 @ 17:45 | Réponse

  3. Merci pour la Croix de Fer d´honneur… mais éloignement géographique et âge plus que cannonique ne facilitent pas enrôlement dans la Horde ! Néanmoins, j´ai toujours le panzerfaust à portée de main pour « appuyer » les copains de loin si l´évolution du combat en première ligne l´exige ! Truppen vor, und kein Pardon!

    Commentaire par Miguel de Palma — 8 janvier 2014 @ 14:30 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :