Alain Guionnet – Journal Revision

18 décembre 2013

POUR LE ROYAUME D’ARGOT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:07

Attention aux impostures ! certains d’entre vous s’orientent sur fausse pistes pour lire « Manifeste d’Argot ». Notre lien est bon, mais un peu surprenant, car index des noms ne se trouve pas à la fin, mais apparaît très vite, trop vite. À nous de voir si l’autre lien de Mohatch est meilleur, auquel cas nous le communiquerons. Voyez à quel point il est difficile de défendre notre royaume. Se dire réviso est petite bière à côté, balancer quenelle doubleplus minable, car nous défendrons jusqu’au bout notre royaume. Si premier lien de Mohatchounet est meilleur, il sera là sous peu.

Mais il ne l’est pas. Mohacs est comme une femme, il veut se faire prier. Puis il sort quelques tuyaux dans un bordel indescriptible, même si Bibliothèque du congrès en est en partie responsable. Voyez quelques-unes des difficultés que nous, sujets du Grand-Coësre, devons surmonter. Mais nous ne pleurons pas, comme le juif. Nous sommes fiers de proclamer que royaume d’Argot existe et est invincible. Contrairement à pays minables, comme France.

11 commentaires »

  1. Comme personne d’autre n’ose poster (pour dire quoi d’ailleurs ?), alors je suis bien obligé de rompre ce silence. Et c’est Bibi Mohatch qui s’y colle, comme d’hab. J’aime assez la métaphore féminine. Tu as bien trouvé : je suis une femme qui ne demande qu’à ce qu’on lui fasse la cour. À toi de jouer, beau mâle !
    Mais trêve de plaisanteries ! Si j’ai jugé utile d’intervenir, c’est parce que tu me contrains à devoir me justifier. Question d’honneur ! Tu fais mine de moquer ma confusion, sauf que tu as omis de préciser que c’était avant tout la tienne. Je ne suis que ton reflet, ton pendant anonyme ! Et Tilleul a d’ailleurs en partie raison lorsqu’il persiste à nous confondre, même s’il se fourvoie complètement sur la nature de notre « association » ! Je ne fais que m’adapter à la mentalité de mon hôte, comme n’importe quelle bactérie ! Je suis, en quelque sorte, ton Escherichia coli ! Comme cette dernière, ma présence est devenue indispensable, au fil du temps, mais fais gaffe à ne pas me provoquer outre mesure, sinon je risque de te rendre malade (E. Coli peut provoquer d’atroces gastros, voire pire). Tes caprices (voir l’affaire du Iargon) ont eu raison de ma patience et, à l’instar d’une diva, tes exigences ont évolué au gré de ton humeur du moment !
    En ce qui concerne mon lien, il n’y a rien à y redire, sinon que c’est le bon !

    Commentaire par mohacs — 18 décembre 2013 @ 12:32 | Réponse

    • Au fait, j’ai une question : comment se fait-il que tu n’es jamais cité par les merdias juifs comme propagateur de la « haine » antitermite ? Dieudonné, Faurisson, Soral et, même parfois Reynouard sont régulièrement cités, mais toi, jamais ! Tu n’as jamais eu ton baptême du feu médiatique ! C’est d’autant plus curieux que tu as été judiciairement dépucelé bien avant les sus-mentionnés, à l’exception de Faurisson !

      (D’abord je ne propage par haine antisémite, tandis je sors des sentiers battus. J’essaye de comprendre l’enchaînement des événements en repoussant toute propagande. Je suis un des seuls à dire que Hitler était vraisemblablement quart de juif. Tout le monde le sait, mais Fofo, pour prétendues raisons de haute politique, n’en parle pas. J’appelle aussi Hitler Père Israël, là encore tout le monde comprend, mais c’est ombre dans le tableau au cas où on voudrait me représenter antisémite. Le triumvirat que tu cites est caractéristique, plus que Blanrue, en quête de respectabilité, qui tient à garder un pied dans la nomenklatura. Le succès médiatique de Dieudonné est lié au changement de ligne politique du Cahal au début des années 2000, en particulier après le 11 septembre 2001. Ses nervis eurent alors pour consigne d’attaquer islamistes présumés, surtout membres des minorités visibles, tandis que BB approuvait certaines actions de groupes français dits d’extrême-droite, comme Unité radicale, qui combat les chariatistes. Ce n’était pas nouveau, car Cahal et Israël soutinrent partisans d’Algérie française. Idem en Hongrie en 1944, quand le sioniste Kasztner négocia avec la SS et bénéficia d’une grande liberté de déplacement. Bref, Cahal ne rechigne devant aucune alliance politique. Dieudonné n’est certes pas musulman, mais il appartient à minorité visible. Non seulement il touche des musulmans, mais il revendique son antisionisme, assez répandu en France, cependant murmuré du bout des lèvres, alors que M’Bala M’Bala le crie haut et fort en tapant sur son tam-tam. Faurisson aussi est antisioniste, autrement dit « antisémite ». Avantage avec eux, leurs comportements sont prévisibles. Fofo tient même discours dogmatique depuis quarante ans. Protocole dit de Wannsee s’interprète comme il l’a exposé, point barre, Faurisson disant la vérité. Dieudo’ aussi est prévisible, ce comique n’allant pas chercher ses blagues très loin. Il lit surtout presse et textes de loi, indispensables à connaître dans les affaires. Mais quenelle fait peut-être exception, car elle en a surpris plus d’un, même si sa signification fut presque aussitôt connue du Bney Brit. En revanche, je n’ai rien compris sur le moment. Je me suis dit qu’il s’agissait d’une sorte de bras d’honneur signifiant je t’enfonce ma main jusqu’au fond du cul. Surtout que je ne suis pas doué en cuisine, encore moins en pâtisserie, où quenelle est oblongue, explication possible. J’ai vaguement songé à queue nel, nel signifiant dans en rital, avant d’écarter cette piste. Jusqu’à ce que j’apprenne ces derniers jours que quenelle est salut hitlérien, que j’ai tendance à dire romain, inversé. Forcément, n’ayant jamais été initié au BB, il y a trucs que je ne pige pas. Quant aux deux mois que j’ai passés à AIU, ils m’ont permis de mieux comprendre certains trucs du Cahal, en particulier le sens aigu de la discipline de ses membres, mais je me trouvais en sous-sol, loin du sommet de la pyramide. Bref, la presse jase parfois de Fofo à cause de son dogmatisme, de M’Bala M’Bala parce que ce mulâtre a bénéficié de discrimination positive et qu’au lieu de remercier coterie juive de l’avoir aidé dans sa carrière, il lui crache dessus après s’être acoquiné avec Fofo, fonctionnaire émérite, tout deux communiant sur l’autel de l’antisionisme ; ce qui n’est pas mon cas, tandis que j’admets que politiques coloniales de Grande Germanie et d’Israël sont comparables, observation qui emmerde les médiocrates. Soral aussi est parfaitement prévisible, avec son dogme marxiste-léniniste que j’appelle néostalinien. Il suffit de l’écouter jacasser pour s’apercevoir qu’il nous ressort litanies marxiste qu’il a apprises par cœur. Elles ont longtemps marché, se dit-il, j’aurais tort de ne pas les recycler, avec mon expérience d’ÉHÉSS, où on apprend à parler pour ne rien dire. Telles sont raisons de leurs succès médiatiques, toutes proportions gardées. Quant à Ratier, il est à part. Il n’est pas vedette médiatique, mais acteur. Beaucoup de gens lisent ses confidences, comme les journalistes de Canal + et du Canard enchaîné. Il intéresse gens qui ne le citent pas, bien que ses infos soient trouvables de-ci de-là. Ce serait bien de savoir qui a vandalisé sa boutique. S’il s’agit de LDJ, il faudrait peut-être y voir marque d’indiscipline au sein du Cahal. Mais je ne suis pas abonné à sa lettre confidentielle, où il a peut-être, à titre exceptionnel, outragé le Cahal. Autre piste, bordel et rififi sont tels à GLNF que certains de ses sectateurs ont pu juger que Ratier la foutait mal dans leur vitrine. Auquel cas il ne faudrait pas les chercher parmi les vandales, simples hommes de main, éventuellement gauchistes de façade. J’ai connu un veuvard de GLNF dans le Triangle d’Or qui recrutait mercenaires qualifiés pour protéger grandes sociétés françaises à l’étranger, secteur d’activité qui marche de mieux en mieux après que Charkeuz eut joué avec le feu en Libye, suivi comme son ombre par Hollande en Afrique noire. À ce sujet, il me semble que les milliers de mercenaires arabo-musulmans qui sévissent en Centrafrique, bien armés et sans doute bien payés, le sont avec des pétrodollars venus d’Arabie Séoudite. Je dis ça au moment où information fuite de CIA, selon laquelle attentats du 11 septembre 2001, tout au moins pirates des avions, furent en partie financés par des fonds d’Arabie Séoudite dispensés par chefs et officiers de haut rang, du renseignement notamment. Pistes à suivre, car il va bien falloir dire quelques mots de cette guerre de Hollande. C’est toi qui avais dit qu’on trouverait dönmes dans la famille de l’émir. Je dis dönme, car ce mot est plus simple que zéviste ou tseviste. Tu as bien bossé avec Iargon, même si tu n’as trouvé que Jargon. Et puis tu es seul à me tenir le crachoir et à contribuer à l’emplir, toi et moi sommes contraints de faire contre mauvaise fortune bon cœur, NDLR.)

      Commentaire par mohacs — 18 décembre 2013 @ 13:02 | Réponse

      • Mais Faurisson n’appelle pas non plus à la « haine » antisémite, ni même antijuive. En tout cas, il s’en défend. Et quid de Reynouard, qui, lui, ne croit pas du tout au complot juif ?

        Quant aux origines d’Hitler, il est évident qu’il n’est pas 100 % aryen. D’ailleurs, une étude génétique a montré que l’ADN de sa famille (au sens large, puisqu’un cousin autrichien du Fuhrer, un certain Norbert H., agriculteur de son état, fut impliqué dans cette étude) présente l’haplogroupe E1b1b dans le chromosome Y. Or, ce dernier, rare en Europe (et encore plus en pays boche) est répandu au… Maghreb et chez les Ashkénazes ! Sans parler de l’hypothèse traditionnelle qui fait d’Aloïs, son père biologique, le fruit d’une liaison hors-mariage entre sa grand-mère, Maria Schickelgruber, et un juif grazois du nom de Frankenberger, dont elle fut, un temps, la bonniche !
        Au demeurant, y a qu’à voir la forme de son pif, qui semble confirmer ces éléments !

        (Faurisson n’appelle bien sûr pas à la haine antisémite, mais il suinte l’antisémitisme de partout, pensent les juges de la dix-septième chambrette. Ensuite je ne jase pas de Reynouard, car il est comparable au Wisigoth. Il sort maximum d’âneries. Un peu moins que Bouteille, seul argu pour sa défense. Puis surprise ! Non seulement tu as notions d’ancien françois, mais aussi de génétique, que je n’ai pas. Amusant le nom du juif Frankenberger, Montagnard-franc, que j’avais oublié. Curieux de voir comment juifs adoptèrent noms semi-étrangers dans leurs pays hôtes, comme Béla Kun, prénom hongrois, patronyme signifiant Couman. J’ai tendance à te croire en matière génétique, mais voici cas où tes indispensables références sont attendues, NDLR.)

        Commentaire par mohacs — 18 décembre 2013 @ 15:29 | Réponse

        • Et pourquoi Faurisson parlerait de ce que tout le monde sait déjà et ne conteste pas (sauf quelques « fanatiques » de la dissidence nationaliste) ? Au surplus, ça n’enlève rien de l’estime que j’ai pour lui, même s’il a commis des erreurs, notamment militaires ! Le judaïsme n’étant, en effet, pas une fatalité, dans la mesure où l’on peut s’en défaire !

          (Faurisson n’a de cesse de dire et répéter des évidences, alors pourquoi pas celle-là ? Parce qu’elle déplaît au Wisigoth, à Reynouard, pour qui Hitler est dieu, à Cattos, etc. Parce que Fofo ne veut surtout pas froisser le nationaliste boche tel qu’il l’imagine. Pourtant il est souvent moins bête que Theil ou Reynouard. Climat est plus rude en Europe centrale qu’en France, ce qui signifie, selon Montesquieu, que ses habitants sont plus capables d’actions longues, grandes, pénibles et hardies que les Français. Règle qui s’applique au Germain et au Magyar. Parcours livre offert par le sergent sur la musique hongroise. Il l’a trouvé sur Gallica, site auquel il est accro’. À chacun sa drogue. Cela dit, se défaire du judaïsme est excellente idée, mais tout le monde ou presque juge ce plan utopique, NDLR.)

          Commentaire par mohacs — 18 décembre 2013 @ 15:40 | Réponse

        • Enquête menée par un journaliste, Jean-Paul Mulders, et un historien belge, Marc Vermeeren, vers la fin 2009 – début 2010 :

          http://www.dailymail.co.uk/news/article-1213589/Hitlers-secret-family-How-researchers-tracked-39-living-descendants-dictator.html

          http://www.dailymail.co.uk/news/article-1305414/Hitler-descended-Jews-Africans-DNA-tests-reveal.html

          L’étude génétique n’est évidemment pas disponible sur le net car elle implique des membres de sa famille (dont certains encore vivants) qui sont protégés par le secret médical ! Cela dit, l’info est à prendre avec des pincettes jusqu’à plus amples informations.

          Mais, même si ce scoop s’avérait être un canular, reste que Leopold Frankenberger a bien existé et qu’il a bien embauché une certaine Maria Schicklgruber. D’ailleurs, il a continué à verser une pension à cette dernière bien après qu’elle l’eut quitté, et ce, jusqu’à ce que leur (?) fils, Alois, eut atteint sa quatorzième année !

          Sans parler du quinquisaïeul maternel d’Hitler, un certain Simon Pollack (ça ne s’invente pas !), dont le nom ne laisse planer aucun doute quant à ses origines crochues ! J’ai retrouvé pas mal de juifs portant ce nom.

          Cela dit, Kershaw, l’historien engluche, nie farouchement cette thèse. Il prétend d’ailleurs que Graz étant judenfrei entre le XVème siècle et une date postérieure à la naissance d’Alois, Frankenberger ne pouvait pas être feuj !

          (Bien, tentacule-chef. Tu as eu raison de ne t’être jamais vanté de lire ou parler rosbif, contrairement à Bouteille, nul dans cet idiome. Je continuerai à faire mine de ne pas le savoir, comme quand je t’ai dit que bibliothèque se dit library en engluche, pour faciliter tes recherches. Et puis, t’as vu ? Je t’ai donné coup de torchon sur les fesses, tu apportes aussitôt tes références, en précisant que leur véracité n’est pas certaine, bravo ! Je crois que notre liaison sentimentale ne fait que commencer. À noter que Simon Pollack, dont j’ignorais précédemment l’existence, est nom d’habitant d’un pays, pas du pays lui-même, comme Hollande, dont judaïté n’est pas prouvée, même si ses propos sur quenelle confirment qu’il est au moins doubleplus enjuivé. Feuj fait désordre en revanche, argotier étant ennemi du verlan. Tu aurais pu dire Jude, ou youde, de la même façon que tu préfères être appelé Mohatch plutôt que Mohacs, truc d’inspiration néologique. J’vas jaser de notre histoire d’amour, car tu es le premier, à ma connaissance, à projeter de te défaire du judaïsme. Plan ambitieux que nous n’accomplirons pas de notre vivant. Si tu veux jacasser à ce sujet, libre à toi. Un peuple, un royaume, Issy ! ou Argot, NDLR.)

          Commentaire par mohacs — 18 décembre 2013 @ 18:38 | Réponse

          • T’es un rigolo dans ton genre. Je parlais d’Hitler et de ses origines juives supposées ! Je ne suis pas juif et Dieu merci ! Pur goy !

            (Ich hoffe, remélem! mais explique-moi comment goy pourrait ne pas être stupide, j’ai du mal à comprendre. N’oublie pas que j’ai mon torchon en main. Droite, car je suis droitier, NDLR.)

            Commentaire par mohacs — 18 décembre 2013 @ 19:53 | Réponse

            • Hoop doet leven! Bah, tu es loin d’être stupide et, pourtant, tu es goy !

              (Mystère de la nature. Il arrive parfois que goy ne soye pas stupide, il faut faire avec, NDLR.)

              Commentaire par mohacs — 18 décembre 2013 @ 20:59 | Réponse

              • Julot doit être mortifié de constater que l’on fait peu de cas de sa trouvaille ! Ne t’inquiète pas, cher ami, on ne t’a pas oublié ! Danny se fait trop rare. Il devrait poster plus souvent !

                Commentaire par mohacs — 18 décembre 2013 @ 21:44 | Réponse

                • Pas d’inquiétude Mohacs, j’observe, amusé et admiratif, la recherche que tu mènes à un train d’enfer pour la juste cause du révisionnisme, celle du tyran d’Issy, notre guide génial, qui n’est tout de même pas Heliogabale, empereur oriental vite déchu, qui finit à l’égout. Restons donc mesurés, car l’ultra-gaucho poussé dans ses derniers retranchements clamera toujours, et c’est plus fort que lui : « Mort au tyran ! »

                  Je salue au passage l’ami Jules, toujours aussi efficace et discret.

                  De surcroît, n’étant pas goret ingrat se goinfrant de bonne confiture, j’ajoute ce silex à l’édifice au sujet des lois de Nuremberg sur la « protection du sang » et sur les « citoyens du Reich ».

                  « À chaque fois qu’il [Hitler] était confronté à des alternatives concrètes, il avait coutume de choisir non pas la solution extrême, mais une solution modérée. On voit bien que, lors de la genèse des lois de Nuremberg, Hitler ne suivit pas les plus audacieux — par exemple dans le cas de l’“article sur l’aryanité ” —, mais qu’il tendit généralement à encourager les solutions de compromis, même s’il varia dans ses positions. Ce qu’illustre également sa réaction à la question, qui lui fut soumise en 1942, de la déportation des conjoints juifs des “couples mixtes privilégiés” jusqu’alors épargnés, et de son application aux “sangs mêlés”.

                  Hitler opta pour la version la plus “modérée” en ce qui concerne “la loi sur les juifs”, tout en supprimant le passage mentionnant que la loi ne s’appliquait qu’aux juifs intégraux, mais il approuva la note de la DPA précisant qu’elle ne s’appliquerait qu’à ceux-ci. Le Parti considéra la loi comme une grave défaite.
                  (…)
                  D’autre part, aucun accord ne fut trouvé sur la question des sangs mêlés et des “demi-Juifs”. Une décision provisoire fut prise au cours d’une session secrète du Führer le 24 septembre à Munich, au cour de laquelle Hitler soutint le point de vue relativement modéré des administrations des ministères (Rapports confidentiels de Dertinger).

                  Source : Hans Mommsen, Le national-socialisme et la société allemande, dix essais d’histoire sociale et politique, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, Paris 1997.
                  Essai 6 : « La réalisation de l’utopique : la “solution finale de la question juive” sous le Troisième Reich. »

                  Ces incertitudes profondes auxquelles Hitler se trouvait confronté ne manquent pas d’étonner et de laisser perplexe.

                  (Non, hésitations de Hitler sur cette question comme sur d’autres ne sont pas étonnantes. Sa vocation d’artiste peintre est celle d’un homme sensible et impressionnable. Par la suite, lecture de Benoist-Méchin, qui s’entretint avec Hitler, est recommandée pour connaître le caractère indécis du guide, ce qui eut résultats catastrophiques dans sa conduite de la guerre, contre Albion d’abord, comme Benoist-Méchin l’a bien décrit, dans la campagne de Russie ensuite. Citation trop brève, mettant seulement eau à la bouche. Elle montre en tout cas qu’il y a bon grain à moudre dans les écrits fonctionalistes, que Fofo a tort de rejeter en bloc, car ils ont lu les comptes des différentes administrations de l’empire, dont ils décryptent le jargon beaucoup mieux que moi. Je parle de moi sans fausse modestie, car je crois savoir que les hordards ne sont pas brillants en boche, au moins jusqu’à présent. Moi non plus. Mais j’ai longtemps ramé à apprendre ce patois. En m’y prenant mal, car on devrait étudier boche et engluche en même temps, ce serait beaucoup plus facile d’apprendre ces idiomes. Je profite de cette occasion pour gronder tentacule-chef. Oui, Faurisson a eu tort de collaborer avec Theil, non avec son « ami », car le pape est seul et unique entre tous, mais Fofo a tort de rejeter en bloc les fonctionalistes, car on trouve quelques perles dans leurs racontars. Mais je n’ai pas ce Mommsen sous la main, ni en français ni en boche. Or je voudrais lire les deux à la fois, car le travail du traducteur professionel français me semble douteux. J’ai l’impression que c’est Mischlinge qu’il rend par « sangs mêlés », moi par métis, Blut, sang, ne se trouvant pas en Mischling, pas plus que dans métis, mots de construction identique qu’on peut traduire les yeux fermés, ce qui est moins fréquent qu’on imagine. Sauf en botanique, où Mischling signifie hybride. Je te félicite, Danny, pour deux raisons. Mommsen explique en partie pourquoi clauses du Protocole dit de Wannsee ne furent pas toutes appliquées, car leurs modalités dépendaient des caprices du guide, qui ne furent jamais clairs. J’ajouterai mot à ce sujet en futur Manifeste réviso, même s’il ne sera jamais disponible ailleurs que sur toile. Deuxième raison, tu me permets de donner nouveau coup de torchon aux fesses de Mohatch, qui semble adorer ça, avec son yin disproportionné. Il sera obligé sous peu d’avouer que Fofo a tort de dénigrer les fonctionalistes, moins bêtes qu’il prétend. Mohacs s’y attend sans doute. Raison pour laquelle il joue à l’idiot et tombe à bras raccourcis sur « Tilleul », cible facile, car plus con que Theil, tu meurs, NDLR.)

                  Commentaire par Danny — 19 décembre 2013 @ 11:20 | Réponse

                  • Loin de moi l’idée de comparer notre tyran à Heliogabale, cher ami, d’autant que, contrairement au premier, le second a été manipulé par les femmes de sa très courte vie ! Et j’espère voir un jour Guionnet sur un piédestal plutôt que dans le caniveau. Vœu pieu, sans doute ! Mais que veux-tu ? Je ne peux pas m’empêcher de rêver !
                    Et si je m’en prends à Tilleul, c’est parce qu’il s’est montré fort ingrat et grossier. Je suis passé à autre chose !

                    Faurisson relève au moins 18 interprétations du contenu du procès-verbal de Wannsee. Selon lui, il s’agissait de déporter les juifs valides plus à l’Est, « en colonnes de travail, les hommes d’un côté et les femmes de l’autre, tout en construisant des routes. » Et une fois que la sélection naturelle eut fait le tri, en écartant les plus faibles, les survivants, remis en liberté (bei Freilassung), ils eussent participé à la renaissance du peuple juif sur des bases plus saines ! Hitler voulait une solution territoriale à la question juive, c’est-à-dire permettre aux juifs apatrides de vivre dans leur propre terre ! Non seulement, il n’avait eu aucune intention de les massacrer, mais, au contraire, il voulait leur rendre leur dignité d’honnêtes travailleurs, fiers d’eux-mêmes et respectés par les autres peuples !

                    Faurisson prétend que Raul Hilberg, historien juif américain auteur de The Destruction of the European Jews (1961), lui aurait rendu hommage pour son travail révisionniste, en 1982, et qu’il se serait « converti » au fonctionnalisme entretemps, en grande partie grâce à lui ! Dans la réédition de son pavé en 1985, plus aucune trace des deux prétendus ordres d’Hitler de tuer les juifs ! Et pour cause ! Ils n’ont existé que dans ses fantasmes ! Mais, n’ayant pas peur du ridicule, voilà qu’il met en cause la bureaucratie allemande, qui aurait soudain pris l’initiative d’ordonner le génocide, et ce, en dépit de la concurrence féroce que se livraient les différents services. Il balaie cette difficulté en invoquant sans rire la « transmission de pensée consensuelle » !

                    Pas étonnant dès lors que notre Fofo moque aussi les fonctionnalistes ! Sont encore plus ridicules que les intentionnalistes !

                    (Ton interprétation des bêtises de Fofo est claire, tu prétends l’admirer mais tu es son ennemi. Quant aux « dix-huit interprétations » par Fofo du Protocole dit de Wannsee, elles existent peut-être, mais je les ignore. Je ne suis pas littéraire comme lui, je ne vois pas subtilités où il n’y en a pas. Je ne traduis pas in großen Arbeitskolonnen par en colonnes de travail, mais par en grandes colonnes de travail, et ainsi de suite. Je suis traditionaliste en traduc’. Note que je cause de judéocide, pas de génocide du juif, encore moins de génocide juif. Feu Hilberg est punching-ball sur lequel Fofo s’acharne. Il a eu peaux de de Vidal-Naquet et Hilberg sans perdre ses cheveux, performance remarquable. C’est cela qui devrait étonner galerie au moment où sous-révisos perdent leurs tifs à qui mieux-mieux, NDLR.)

                    Commentaire par mohacs — 19 décembre 2013 @ 20:55 | Réponse

  2. La musique des Hongrois :
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55684652/f65.image

    Commentaire par Jules — 18 décembre 2013 @ 16:22 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :