Alain Guionnet – Journal Revision

13 novembre 2013

ÉLAGUONS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:13

Coupons branches vermoulues ! Secte révisote est insupportable, surtout en France, moins à l’étranger. Le suisse Jürgen Graf s’est lancé dans la bataille quand il a cru pouvoir gagner, peut-être en soif de célébrité. Le militaire dit facho rital Carlo Mattogno est fidèle au poste, il répète âneries de Herr Faurisson, en qui il voit fin stratège. Tous deux font recherches, contrairement à l’auverpif Georges Theil, qui bât record de nullité. Forcément, il finance LICRA.

Nous repartons en rédaction du « Manifeste réviso », piégé par deux sectes, judéocidrice et faurissonienne. Avec peu d’ardeur en ce moment.

24 commentaires »

  1. La (très) naïve bluette de notre cher Dubrutus :
    http://www.balderexlibris.com/index.php?post/Theil-Georges-Un-cas-d-insoumission-Comment-on-devient-revisionniste.
    Quand je pense qu’il contribue activement et régulièrement au site du torchon nommé Figaro. Ça situe le personnage !

    (Au Figaro et à Rivarol. Ce papier est pas mal car il résume son bouquin. Il oppose son témoignage à ceux des judéocideurs. Il concentre ses critiques sur le TMI de Nuremberg en répétant choses mille fois entendues. Comme dans son livre, il se vante d’être surdoué, quel narcissisme ! Ce dont tout le monde se fiche, car il n’a fait aucune investigation. Ah si, une ! prétend-il, sur la statistique de la Croix-Rouge internationale de la mortalité en camps de concentration. Mais c’est faux, car Faurisson lui a fait réécrire ce chapitre, à partir d’une documentation partielle qui porte sur les personnes dont le décès en CC a été authentifié par la CRI. Dans l’intérêt d’ayants-droit et sur quelle base ? Nous l’ignorons, quand aucun acte de décès n’a été trouvé. À partir de là Theil suppute que 300 000 juifs tout au plus seraient morts en CC. Impossible d’en arriver à cette déduction. Le système concentrationnaire était très étendu sous le régime hitlérien, au point qu’il est questions de nombreux CC ne figurant pas dans la quinzaine répertoriés par la CRI, car il y eut et demeure confusion entre CC et camps de travail. Question de taille sans doute, l’appellation Konzentrationslager ayant été réservée aux plus grands. Stäglich a échangé correspondance avec responsables de la CRI, mais pas Theil, convaincu d’avoir raison, alors que les archives de l’institution sont maintenant plus ouvertes au public qu’avant. À l’entendre, moins de 300 000 juifs morts en CC + un nombre indéterminé fusillés par les Einsatzgruppen, mortalité juive serait de loin inférieure au million. Surtout que les 300 000 sont dans leur écrasante majorité morts de maladie. Comme pour Pressac, Baynac verrait en Theil un historien amateur, je dirais plutôt un historien du dimanche. Un homme qui ne répond jamais au contredit, comme son maître Faurisson, qui ose réclamer un débat public ! NDLR.)

    Commentaire par mohacs — 13 novembre 2013 @ 20:35 | Réponse

    • Comment peut-on être aussi con que la Guionnette ? Il n’a même pas remarqué que mon bouquin était une autobiographie, l’itinéraire d’un homme qui se sent venir dès l’adolescence des doutes sur l’histoire officielle et qui reprend les découvertes des révisionnistes qui l’ont précédé : Butz, Faurisson, Zündel, et le coup de tonnerre final de Germar Rudolf… Quel mal à ça ?
      Il prend son bâton de pèlerin et va visiter les camps en Allemagne, Autriche et Pologne (tous les camps de Pologne sauf le Stutthof, fais en autant… Trois fois Auschwitz…) Je me mets à écrire « ma vie » sous l’angle révisionniste (et seulement lui). Je présente la version « premier jus imprimée » à Faurisson, pour remarques marginales éventuelles (je savais qu’il affectionnait ça, et un prof’ agrégé des lettres ce n’est pas rien pour le survol d’un bouquin, non ?) ; surtout enfin parce que je parle pas mal de lui dans le bouquin. Il semble enthousiasmé et me propose d’en écrire la préface, sous la signature de Norton (en hommage à Norton Cru, qu’il admire sans bornes) et me fait remarquer que je devrais sans doute rédiger « moins scientifiquement » les quelques pages sur le décompte des morts en détention où j’utilisais des termes et formules statistiques (je fus diplômé de l’Institut de Stat. de l’UP, et la lecture du bouquin de Sanning m’avait marqué) forcément absconses pour le lecteur de ma « bluette ». « Vous souhaitez que j’écrive ce passage en style Science et Vie ? » lui demandai-je. Je n’en modifiai aucunement les résultats, bien entendu, mais ce fait même, ça dépasse Guionnet… Il n’a jamais remarqué qu’un Atlas historique du XVIe siècle par exemple nous présente les dimensions de la Terre à peu près exactes (10 000 lieues de circonférence entre autres) alors qu’une bonne partie des continents y présentent des trous, des blancs, inexplorés. C’est pareil pour l’historiographie des camps, patate…
      Quant au misérable Baynac, marchand d’holocauste ranci et complètement dévalorisé, ça m’étonnerait quand même qu’il me traite d’« historien », puisque il ne s’agit chez moi que d’une petite autobiographie… Une biographie n’est surtout pas, ne doit pas être, travail d’historien… ! Mais est-ce que Guionnet l’a compris ? Je ne pense pas puisqu’il écrivait l’autre jour en substance que Vidal-Naquet était « historien », ou dissertateur sur l’histoire en postillonnant sur les chercheurs révisionnistes… Au passage je suggère à Guionnet d’en écrire une comme moi, d’autobiographie, mais sans oublier son épopée avec Pierre Guillaume, sans rien omettre… Et ça va être pour Sa Suffisance un travail surhumain d’expliquer le comment et le pourquoi de sa jalousie de gonzesse trahie envers tout ce qui n’est pas lui-même.

      Il est difficile d’argumenter avec des gens à faible QI. Mais bon…

      Quant à Mohacs, flic raté qui fait les poubelles, qu’il nous explique, avec son style à la Serge Thion, en quoi le Figaro serait un torchon pire que Libération-Rothschild, que le Nouvel Obs sioniste à mort ? Il m’arrive d’écrire des lettres de lecteur aux journaux que j’estime en valoir la peine… ne serait-ce que pour la diffusion de remarques non-orthodoxes… Mohacs, fais-en autant !

      (Tu confirmes que ton pamphlet est témoignage et que t’es totalement étranger à histoire, comme Fofo. C’est par t’enseigner ce qu’est histoire, avec ses muses, que je devrais commencer. Mais c’est trop tard, ta vie est derrière toi. Tu oublies de citer Rassinier, précurseur du révisionisme. T’as mordu à hameçon Sanning, piteux propagandiste. Même le boche Graf, compliment car il est suisse, a dit pis que pendre du propagandiste Sanning. Graf est aimable, contrairement à toi. Il ne comprend pas les 160 000 d’Auschwitz de Mattogno, comme moi. Ça ne veut pas dire que je suis boche, même si présence franque à Issy, au nom païen, semble attestée, comme celle de ritalingues, plus marginale. Tu ne réponds pas à ma question, comme toujours. Sinon qu’il y a trous noirs, ou blancs, comme tu dis, dans la mortalité juive en CC et en camps de travail, mots dissociables pour la CRI, pas pour l’historien. Témoin, auteur d’une autobiographie, comme tu dis, tu veux faire prévaloir ton sentiment, mais nous n’en avons rien à foutre. Tu nuis à cause que tu prétends défendre. J’attends réponse sérieuse de ta part, qui ne viendra pas. Quant au « flic raté » Israelowicz, c’est à lui de répartir. Mais es-tu sûr qu’il n’est pas flic ? Tu ne sais pas en réalité, car tu es nul en investigation. À part faire tourisme en CC, sauf en camps où il n’y a plus rien à voir, comme Sobibor et Treblinka, t’es nul. T’as même loupé Terezien, trou duc, NDLR.)

      Commentaire par Dubreuil — 14 novembre 2013 @ 19:53 | Réponse

      • C’est moi le flic, séide du Figaro ? Il y a bien plus de chances que tu sois un agent infiltré de ce torchon (qui n’est pas mieux que ceux que tu as cités, ne t’en déplaise) que moi, flic. Au demeurant, je constate, Dubrutus, que tu as laissé tomber l’hypothèse, du reste, ridicule, faisant de Mohacs un avatar de Guionnet ! Tu progresses, bien que tu sois encore loin de valoir les pontes du révisionnisme que tu envies ! Quant à ton « livre », il est d’une nullité crasse. Un concentré de poncifs entrecoupés de verbigérations capables d’endormir le plus endurci des insomniaques ! Comme dit Guionnet, tu n’apportes rien de nouveau. N’est pas historien qui veut et tu ne l’es certainement pas. Ton allusion désobligeante sur Thion est culottée, car tu ne l’atteins pas à la cheville, malgré ses défauts. Par ailleurs, je le préfère à un cuistre de ton genre, qui n’a d’ailleurs pas le courage de répondre franchement à mon défi. J’attends la date. Et pas de comité d’accueil ! Un tête-à-tête sans publicité et sans piège !

        Commentaire par mohacs — 15 novembre 2013 @ 13:26 | Réponse

      • Mais pas du tout, je suis resté longuement à Theresienstadt (Terezien n’a pas d’intérêt comme appellation, de même qu’Oswiecim pour Auschwitz !). Quant à ta définition d’« historien » on dirait un propos d’ivrogne… Toute l’affaire de la prétendue « Shoah des 6 millions » est d’abord une investigation judiciaire : on accuse un pays d’un crime énorme, une instruction (au sens judiciaire) est donc indispensable, une investigation scientifique et documentaire bien entendu, pas des branlettes « à la Guionnet » ».. Rassinier a levé le lièvre en premier et Bardèche l’autre face, mais la suite était indispensable… Faurisson, Leuchter, Rudolf, Graf, Mattogno ont fait ce boulot. Des accompagnateurs ou publicistes assez forts les ont épaulés : Stäglich, Zündel, Honsik, Pierre Guillaume (chez nous) ont fait un travail décisif ce dernier avec sa librairie révisionniste, notamment, et ses publications. Comme Berclaz aujourd’hui, qui est un ami personnel. Et même Irving, et l’IHR du début. Problème : pourquoi Sa Suffisance déteste-t-elle ces gens ? Jalousie incommensurable, tout simplement, à mon avis incurable !

        Quant à Mohacs (Sissi-Mohacs) c’est un pauvre dégonflé postillonneur qui n’ose se présenter (nom et adresse svp ?) On dirait vraiment un sosie de Guionnet, je n’y oeux rien ! Quand j’ai cru déceler un soupçon de Serge Thion, ce n’était pas péjoratif : j’aime assez Thion qui m’a reçu excellemment il y a peu, pendant plusieurs jours, ce qui n’arrivera pas à Guionnet !

        (Je te laisse causer, crapule, NDLR.)

        Commentaire par Dubreuil — 15 novembre 2013 @ 19:57 | Réponse

        • Tu te fous de moi ? Je t’ai défié et tu te défiles, comme le lâche que tu es et que tu as toujours été – feu ton père et ton grand-père, tous deux morts à la guerre, doivent avoir honte de toi. Tu dis toi-même n’être que rarement sur Grenoble. Je veux pouvoir me présenter quand tu es là, idiot. Donne-moi tes disponibilités et ton adresse (que je ne connais pas). Mais rassure-toi, mes parents m’ont appris de ne jamais cogner un vieux débris, à moins qu’il ne porte le premier coup. C’est juste pour discuter ! Rassuré ?

          Commentaire par mohacs — 16 novembre 2013 @ 10:16 | Réponse

          • Tu confirmes que l’adresse est bien 6 rue Gallice 38 100 Grenoble (source : Pages Blanches) ?

            Commentaire par mohacs — 16 novembre 2013 @ 10:44 | Réponse

            • Simple d’esprit ce Mohacs ! Diffuse mon adresse partout : on s’en fout ! Et qu’est-ce que tu as à dire ?
              Pourquoi es-tu capon au point de ne pas donner ton adresse ? Je suis en région parisienne cinq ou six fois par an, si tu as quelque chose à postillonner ça te coûtera moins cher je serai sur place et on invitera mon fils (ancien champion de sports attaque/défense) ! Il parait que t’es un impuissant total, dans tous les domaines, donc tu ne bougeras pas. Tu parles de père et de grand-père : est-ce que tu connais seulement les tiens ? Tu serais pas le frère jumeau de la Guionnette, des fois ? On y retrouve la même connerie imbibée, au point de croire que d’envoyer des lettres de lecteur à un canard, signifie collaborer !!!

              Commentaire par Dubreuil — 17 novembre 2013 @ 19:16 | Réponse

              • C’est bien ce que je pensais. Tu es un lâche, qui a besoin de l’appui de son fils (j’ai moi aussi partiqué un art martial), alors que je ne demandais qu’une discussion d’homme à homme. Par ailleurs, je t’ai demandé une date, parce que tu as prétendu être rarement sur Grenoble. Je t’ai proposé d’avoir un échange sur ton terrain, mais tu fuis sans cesse.
                Ton adresse est accessible à tous. Il suffit de taper Sissi Theillette sur le moteur de recherche des Pages Blanches et ton adresse s’affiche aussi rapidement que toi détalant à la vue d’un défi !
                On aurait pu régler l’affaire depuis belle lurette, si tu avais été courageux et franc. Tout le monde est témoin de ta lâcheté. Tu me dégoutes ! D’autant que je ne t’ai à aucun moment menacer de te rosser. Une simple discussion !
                Tu t’es décrédibilisé à jamais, Sissi Theillette !

                Commentaire par mohacs — 18 novembre 2013 @ 08:47 | Réponse

  2. Peu d’ardeur à l’ouvrage ma Sissette ?

    Un truc : Lâche toi une boule de pétanque sur le gros orteil à peine tu descends du lit. Tu verras à quel point tu te reveilles et l’ardeur te reprend.

    Bisous ma Sissi

    Au nom de tous les Nôtres !

    Sieg Heil !

    Alex Harris – CLEDM

    Commentaire par Contre l'Empire du Mal — 19 novembre 2013 @ 09:27 | Réponse

    • On peut être tranquille avec Sissi-la Feignasse-Mohacs ; il confond une autobiographie avec l’histoire, il n’a pas compris que la « shoah » est d’abord une affaire d’instruction judiciaire et de police scientifique… !
      Je donne rendez-vous à Sissi-Mohacs chez Serge Thion lui-même ou chez Pierre Guillaume (au choix, ils ne sont pas très loins l’un de l’autre) disons début décembre. Il y aura des coups à boire ; choisis ta marque de bière ou de whisky…
      Quelque chose me dit que tu ne choisiras pas chez P. Guillaume… Pas vrai ? Alors chez Serge, près d’Étampes bien sûr, en sa vieille demeure familiale… ?

      Commentaire par Dubreuil — 19 novembre 2013 @ 16:18 | Réponse

      • J’avais espéré un tête-à-tête en amoureux ! Mais bon, va pour Thion ! Donne son adresse et une date un peu plus précise. Quant à la marque de la bière, peu m’importe, tant qu’il y aura à boire !

        Commentaire par mohacs — 20 novembre 2013 @ 12:42 | Réponse

      • Au fait, invite aussi Guionnet, Theillette ! J’ai des choses à lui dire…

        (Attention ! Décembre, risque de neige et de verglas. De toute façon j’irai là-bas en biclard, j’ai toujours employé ce moyen de transport pour aller chez Thion. 60 bornes, près de quatre heures de route, moins par la nationale, si j’arrive vivant. Ensuite je serai abruti, presque plus que par l’alcool, mais ce n’est pas problème avec le surdoué. Il l’est tellement qu’il est accro’ à Fofo et presse pipole. Puis retour en RER via Massy. Je serai en infraction, car on n’a droit de prendre le RER avec son vélo qu’en été. Rusé, je dégonflerai un pneu. Comme ça, en cas de contrôle, je dirai « je suis crevé », ce qui sera vrai, NDLR.).

        Commentaire par mohacs — 20 novembre 2013 @ 12:54 | Réponse

        • Je me pose d’ailleurs la question : Theillette, n’aurait-il pas choisi cette période en sachant très bien que la neige et le verglas risqueraient d’empêcher la tenue du rendez-vous ? Ma main à couper qu’il est sciemment resté dans le vague pour me faire renoncer à l’idée de le rencontrer. « Décembre » est sa façon un peu narquoise de dire « à la Saint-Glinglin » ! Sinon, il m’aurait donné une date et une heure précises. Je me vois mal me pointer chez Thion alors qu’il n’attend personne. J’ai comme l’impression que Theillette se fout de ma gueule. D’ailleurs il reste convaincu, malgré les évidences contraires, que l’on forme une seule et même personne. Il va avoir une belle surprise, le bélître !

          (Theil se fout de ta gueule et de la mienne. Il se croit malin, NDLR.)

          Commentaire par mohacs — 20 novembre 2013 @ 18:09 | Réponse

    • Il est trop occupé à « arbitrer » le clash qui m’oppose au Néant, dit Theillette !

      Commentaire par mohacs — 19 novembre 2013 @ 17:49 | Réponse

    • Bah quoi, Guionnet ? Tu censures la franchise ? Je traine Theillette dans la boue et tu oses supprimer le commentaire, qui est une sorte de coup de grâce porté à notre adversaire commun ?

      (Je n’ai rien supprimé, j’étais occupé ailleurs, NDLR.)

      Commentaire par mohacs — 20 novembre 2013 @ 08:13 | Réponse

      • Occupé à glander ?

        (À schaffer, comme on dit en framboche, NDLR.)

        Commentaire par mohacs — 20 novembre 2013 @ 12:42 | Réponse

        • Qu’est-ce qu’on rigole ! « Mohacs » refuse de donner ses coordonnées… Il se prend pour qui ? Et Guionnet « spécialiste des recherches en pages blanches » (=e nfonceur de portes ouvertes) qui ne peut répondre non plus ! j’étais sûr que Pierre Guillaume ça allait terrifier l’animal…
          Et voici une petite histoire vraie pour faire réfléchir les ignares qui confondent « autobiographie » et « histoire », pire, qui ne comprennent pas un sous-titre de bouquin… C’est magnifique, ce qui suit :

          « J’ai trouvé un article d’un Finlandais, un certain T. Kettukangas, historien, sur dullophob.com, sur un “professeur suédois qui a une approche révisionniste quand il thématise avec ses élèves la question de l’Holocauste ”. Au départ les élèves croient à 60 % aux thèses exterminationnistes, 40% aux thèses “révisionniste”. Il leur donne, sans commentaires préalable, des textes exterminationnistes et des textes “révisionnistes” et leur demande de les étudier et de juger. À la fin, il écrit: 70% des élèves croient aux “thèses révisionnistes, 30% aux thèses exterminationnistes”. Quand il leur dit que, par exemple en « Allemagne, il y a des lois qui permettent de mettre en prison des révisionnistes, les élèves sont à 100% “pour les thèses révisionnistes”.

          (C’est faux,jamais à 100 %. Finlandois a chance de ne pas être aryen, comme aux trois-quarts Hitler. Le barbare jase finnois, idiome tordu ; mais Finlandoises que j’ai connues ne furent jamais emmerdeuses. Leur patois est bizarre, leur façon de penser un peu. Forcément, elles et nous ne vivons pas sous même climat. Ne dénigre pas le finlandois ! Tu es excessif en tout, comme le youtre, NDLR.)

          Commentaire par Dubreuil — 20 novembre 2013 @ 19:08 | Réponse

          • Contrairement à toi, Theillette, je ne suis pas un personnage public. Je n’ai donc pas à divulguer mon adresse et d’ailleurs, elle n’est pas nécessaire pour organiser une rencontre. Tu fuis, tu louvoies et tu chipotes pour éviter la confrontation physique. Tu es minable !
            @Guionnet : Tu dis que Theillette est excessif en tout, comme le juif. Et pour cause ! Je lui soupçonne quelque ascendance crochue.

            Commentaire par mohacs — 20 novembre 2013 @ 20:14 | Réponse

            • Apparemment plus lâche et dégénéré que Mohacs, c’est pas évident en effet… Pourquoi veut-il me rencontrer ? L’animal veut se colleter avec moi sans se présenter ! Il joue au « mystérieux », Sa Suffisance, vous dis-je ! Il a dû vachement souffrir dans son enfance, ou avoir une hérédité « somptueuse »… Ce n’est donc pas tout à fait sa faute. Et puis, il sait quand même chercher dans les pages blanches, non mais des fois…. De toute façon, pas d’identité, pas de rencart…

              Passons aux choses sérieuses… Un beau procès à la XVIIème se profile, très prochainement, « Faurisson vs. Le Monde », pas moins ! Quelle belle après-midi en perspective, et il y aura Guionnet et sa sœur jumelle Mohacs, bien entendu… Il y aura des supporters de RF, des traducteurs de RF, il y aura des déçus de RF, il y aura des jaloux de RF, il y aura des ennemi(e)s enragé(e)s de RF, peut-être même la Nadine toute nostalgique du temps où elle se faisait sauter par un représentant de la fine fleur révisionniste (présente-lui Mohacs !), peut-être même aussi la belle Michèle…

              Guionnet, ne nous fais pas le coup du mec pas au courant… Michèle, transie, a dû t’appeler à coup sûr, et tu nous le cèles… Si les intempéries m’en empêchent, j’aurai là trois bons amis.

              (Dis la date, maintenant que tu sais écrire Michèle. J’ai besoin de temps pour mobiliser horde issisoise ; plouque, je l’avoue. C’est mieux de causer avec mohacsounet au tribunal de Paris plutôt que risquer sa vie en Basse-Essonne, NDLR.)

              Commentaire par Dubreuil — 23 novembre 2013 @ 17:32 | Réponse

              • Minable tu es, minable tu resteras, d’autant que tu avais eu l’air d’avoir accepté le défi, même si tu es sciemment resté dans le vague sur la date. Tu auras mon nom et prénom sur place. Je me présenterai comme tout le monde ! Mais c’est encore une excuse pour fuir, comme d’habitude. Ce qui m’amuse le plus dans ta pathétique pantalonnade, c’est que tu reproches aux autres tes propres travers. L’inversion accusatoire étant une pratique juive typique. Preuve que tu es bien juif !
                Pour ce qui est du procès de Faurisson, j’y serai pour le soutenir, à condition, Sissi Israël Theillette, que tu nous donnes la date !!!

                Commentaire par mohacs — 23 novembre 2013 @ 19:19 | Réponse

                • Sans blague ! Guionnet-Mohacs n’est même pas au courant du prochain procès RF vs. Le Monde !
                  Les brillants « chercheurs en pages blanches ne sont pas capables d’une recherche aussi simplette !
                  Et Faurisson est dans l’annuaire ! Et Le Monde est dans l’annuaire ! L’un des deux vous donnera la date et l’heure de la séance ! Ou alors, si vous avez les chocottes d’appeler Faurisson, il n’y a qu’appeler Pierre Guillaume, il viendra… Serge Thion aussi viendra, en principe…

                  (Guionnet, qui a énormes relations en mouvance R, sait ça en quelques secondes… Il appelle Michèle Wieviorka ordure, il n’aura aucune pitié avec elle. Masse suivra, NDLR.)

                  Commentaire par Dubreuil — 25 novembre 2013 @ 14:02 | Réponse

                  • Mais que l’on connaisse ou non la date, on te l’a demandée. Alors, réponds ! Et, contrairement à toi, Israël Theillette, je ne lis pas l’Immonde !

                    Commentaire par mohacs — 29 novembre 2013 @ 08:55 | Réponse

  3. On n’arrête pas de se marrer avec un jean-foutre pareil ! Michèle Wieviorka, c’est qui cette nana ?
    Je connais quand même un peu la tribu Wieviorka, belle brochette de marchands de shoah… Voici les quatre, si je ne m’abuse : Michel Wieviorka, Annette W., Sylvie W., et Olivier W.
    Michel Wieviorka serait-il pour Guionnet/Mohacs un inverti notoire, succube de surcroît, et qu’il y a lieu de prénommer Michéle ?

    « Ça c’est Guionnet »… !!!

    Au fait, je pourrais avoir les coordonnées de Michèle Wieviorka, s’il vous plaît ? Je voudrais qu’elle me dédicace sa photo, cette nana.

    Ah ! J’oubliais : je viens de trouver une remarquable phrase de Vidal-Naquet : « Du jour où Faurisson a pu s’exprimer dans Le Monde, la question du négationnisme cessait d’être marginale pour devenir centrale. » Guionnet, en retard de 25 ans minimum, a donc bien raison de s’intéresser à PVN, histrion des beaux-quartiers ; on va avoir droit à une branlette de qualité, sûrement préfacée par « Michèle Wieviorka »… La consécration !

    (Plus de mauvaise foi que toi, tu meurs ! NDLR.)

    Commentaire par Dubreuil — 25 novembre 2013 @ 18:43 | Réponse

    • Dès que j’ai le dos tourné, le juif Theillette en profite pour inonder le blog de ses commentaires inutiles ! Quel courage ! Je me suis absenté quelques jours pour raison professionnelle et que fait la courageuse, et grande historienne, Theillette ? Bah, il vomit sa frustration où il peut !

      Commentaire par mohacs — 29 novembre 2013 @ 08:58 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :