Alain Guionnet – Journal Revision

18 octobre 2013

CADAVRES BLEUS !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:09

Nous connaissions les loges bleues, le peur bleue, le bleu, l’autre bleu, dans le sens de bleusaille, et tant d’autres encore, mais voilà que cadavres bleus « ensardinés » nous tombent dessus ! Ça fait beaucoup pour un seul homme. Écriture de « Vidal-Naquet fonctionnaire » ne sera pas achevée le 23 octobre.

Nous avons d’abord vu en commentaire de l’article par ledit Jean-Pierre Gaillard bonne source, puis tout s’est compliqué, car il reprend en partie thèses du judéocideur Myers dans la controverse qui l’oppose à bande des trois. Kurt Gerstein aurait déclaré, qu’après gazage à l’aide d’un vieux moteur diesel russe, qui tombait souvent en panne, les victimes restaient debout, tassées les unes contre les autres, et que leurs « cadavres étaient bleus ». « Bleus ou noirs », selon un rescapé de Sonderkommando, Gerstein ayant énormément inspiré les holocauseurs. Même l’idée du ramassage des cadavres dans la chambre à gaz par un commando juif à Belzec, qui fouillait anus et vagins des victimes pour y trouver objets précieux, tandis que des dentistes juifs arrachaient leurs dents en or, vient de lui (ou de la justice militaire). Quelques-unes des trouvailles de Gerstein sont relatées dans « Vidal-Naquet fonctionnaire ».

Myers signale que, selon la déposition du 10 novembre 1961 de Karl Alfred Schluch, seules lèvres et nez des cadavres de Belzec étaient légèrement bleutées, alors que tout le monde sait que le visage d’un gazé au CO, comme au HCN, est de couleur rouge cerise (Reinhardt,  838). Mattogno voit en cette allégation de Schluch plagiat de Kurt Gerstein, qui aurait avoué le 26 avril 1944 : « On jette les corps bleus, humides de soudre [sueur] et d’urin, les jambes pleins de crotte et de sang périodique » (Roques 29). Il s’agit de la première déposition de Gerstein, les cadavres bleus n’apparaissant plus ensuite.

Origine possible de cette affaire : les officiers français ayant torturé Gerstein savaient qu’il leur fallait passer du moteur diesel à l’acide prussique, aussi apprirent-ils que ce produit s’appelle Blausäure, acide bleu, en germain. D’où leur déduction : les corps des gazés doivent être bleus. Même si c’est un gazage au diesel qu’aurait décrit Gerstein. Ils se seraient ensuite aperçus qu’ils n’avaient pas été malins, d’où la disparition du bleu dans les sept dépositions postérieures. Mais c’était trop tard : quand mensonge officiel est lancé, difficile de l’arrêter, au point que judéocideurs et révisos continuent d’en débattre. Quant aux appellations d’acide bleu et prussique, elles sont liées par le bleu de Prusse, couleur découverte à Berlin en 1704. Gaillard a aussi rendu mot boche, typiquement féminin, en l’affublant du neutre ou du masculin. Fâcherie entre juif et Allemand, ou de juif allemand, nous semble-t-il.

Mais imaginons que notre plan soye en passe d’aboutir, qu’Israelowicz ait été remplacé par Gaillard, présumé juif hongrois car ayant comportement de néologue. Gaillard écrit d’abord « témoin » ou « témoignage ». Revision lui répond en supprimant les guillemets, car elle partage point de vue du juge : tout témoignage est faux, au moins en partie. B’ney Brith sait qu’il a perdu bataille holocaustique, mais il voudrait négocier avec « le plus implacable ennemi de la Shoah », qui lui concède massacres de juifs sans chambres à gaz et sans cadavres bleus. D’où sa tentative de détourner son attention par des broutilles. Interprétation douteuse,  car Gaillard est peut-être innocent, mais telle fut l’intention des judéocideurs ayant prétendu réfuter les thèses révisotes sur la prétendue opération Reinhardt : gagner du temps.

Le plan de retraite du judéocideur est clair : il s’appuie sur des décisions de justice militaire. D’abord nationales, puis internationale. Par la suite sur des jugements de justice pénale, forcée de s’inspirer de la jurisprudence militaire. Ainsi que sur les œuvres de quelques historiographes juifs, comme Raul Hilberg, Pierre Vidal-Naquet et Yitzhak Arad, à l’origine de la controverse sur le bleu, car c’est lui qui a publié extraits de la déposition de Schluch dans Belzec, Sobibor, Treblinka, the Operation Reinhard death camps (Indiana 1987). Arad a réussi un joli coup. Sachant Auschwitz condamné, il s’est replié sur Reinhardt, ce hochet, dans le but de continuer de faire jaser dans les chaumières.

20 commentaires »

  1. C’est pour ça que dans la nouvelle édition DVD de « Zombie » de Georges Romero (tourné, je le rappelle, en 1978) les morts-vivants sont bleus aussi ? Ou ça n’a aucun rapport ?

    (Je n’en sais rien, mais t’es informé de mes conneries avant qu’elles paraissent. T’es ordure de DCRI, avoue-le ! Heure indiquée en tête du papier est trompeuse, car étant celle du brouillon, NDLR.)

    Commentaire par M0HACS — 18 octobre 2013 @ 18:16 | Réponse

  2. Dans la fort plaisante série télévisée « Le trône de fer », les cadavres ambulants descendant du glacial Septentrion pour envahir le monde civilisé sont bleus, également.

    Commentaire par Julie Couronne — 18 octobre 2013 @ 21:03 | Réponse

  3. L’Armée des Morts est de retour, de plus en plus délabrée, aussi bleue qu’une armée teutonne en déroute. Elle flageole et divague sans même assurer le Spectacle. Le chancre mou a couleur bleu violacé, c’est connu.

    Seul le détail compte contrairement à ce que prétendait le vieux Celte et accessoirement Faurisson, sous peine de n’y voir que du bleu, mais quelle déception : nous pensions pouvoir enfin goûter l’air pur de la toundra, croiser la moujik dans les champs de blé mûr et les haleurs de la Volga… hélas, nous voici reconduits derechef dans les chambres à gaz homicides, pour l’histoire certes, mais enfin.

    Il faudra pourtant bien un jour revenir sur « Le « plan Birobidjan » des Allemands » (Dubitando, n° 4, juin 2005), sur ces huit mille déportés transportés juifs de France retrouvés en Ukraine (Dubitando, n° 7, mars 2006) ou encore sur ce gazé de Treblinka, mort à Minsk (Dubitando, n° 7, mars 2006). Autant de jalons précieux, parmi d’autres, pour expliquer le plan Orient aux innocents.

    Si L’Internationale Révisionniste se lançait dans l’élaboration d’un dictionnaire du révisionnisme, pour la postérité, elle ferait œuvre utile. On peut toujours rêver.

    Commentaire par Danny — 19 octobre 2013 @ 09:40 | Réponse

  4. Excusez-moi de m’introduire furtivement dans ces commentaires, mais en lisant ce qui précède au sujet des « cadavres bleus », je me posais la question suivante : quelle était la couleur des cadavres d’Algériens enfumés dans des grottes par l’armée coloniale française pendant la Guerre d’Algérie ? Connaissant le sérieux et l’objectivité du Réseau Voltaire (car il n’est pas en droit de salir la mémoire du grand philosophe dont il porte le nom — Jean-Marie Arouet dit Voltaire —), je voudrais bien savoir. Et surtout, sans rancune, ce n’est qu’une révision de l’Histoire pour ne pas oublier la bêtise des hommes.

    (Je vous soupçonne de bosser pour Freya von Pfister, bien que cela ne soit pas sûr. C’est colonisation de France par le coupé musulman qui nous préoccupe, NDLR.)

    Commentaire par Ahmed Miloud — 20 octobre 2013 @ 23:22 | Réponse

  5. Le temps historique, contrairement au quotidien, est en relief. Certaines périodes s’y détachent comme des montagnes dont certains instants sont les cimes, et fréquemment des crimes. À Oran, le 5 juillet 1962, le massacre de sept cents Pieds-Noirs est un de ces instants dont la grandeur est telle qu’on a voulu l’effacer de l’histoire sous des tonnes de béton, cadavres décomposés ou disparus. L’officier français, Joseph Katz, a laissé faire et s’en est rendu complice.

    Depuis 1945, c’est l’avalanche, nous vivons les temps barbares d’une guerre coloniale ni déclarée, ni reconnue, qui vise à l’anéantissement de la France, de l’Europe et des peuples blancs.

    La plupart des historiens, faire-valoir décrépits de l’idéologie dominante, ne méritent absolument pas que l’on accorde un h majuscule à leur érudition masturbatoire assez proche de la philatélie. Le « métèque » le fait, mais il est bête.

    Le pseudo-sarrazin peut aller se rhabiller, il est démasqué. Après le nègre qui rit, le musulman qui se pique de reliques, nous sommes fadés.

    (Histoire de cadavres blancs, pas bleus. L’affaire du général Katz, de parents inconnus, ne fait pas mystère, sauf sur un point : a-t-il obéi à un ordre de De Gaulle transmis par le ministère des Armées ? Pour le reste, De Gaulle s’est vite rendu à l’ennemi pendant la première guerre mondiale et il a eu raison de ne pas accorder la nationalité française aux sarrazins d’Algérie, car c’est cela qu’aurait entraîné le maintien de l’Algérie française. Cela dit, je n’ai pas trouvé les numéros de Dubitando que t’as indiqués. C’est celui sur les 8 000 juifs déportés de France retrouvés vivants en Ukraine qui m’intéresse le plus. D’où sort cette statistique ? Je remarque seulement que Boisdefeu s’interroge à ce sujet. J’ai en effet trouvé le titre, mais pas le texte, NDLR.)

    Commentaire par Danny — 21 octobre 2013 @ 09:27 | Réponse

  6. Curieux comme Guionnet et ses correspondants sont perpétuellement dans le passé… Des petits vieux qui racontent leurs années passées…
    Voyez un peu comme les historiens italiens, eux, ont bien saisi que l’essentiel c’est le futur, le werden
    (traduction sur demande !)
    http://80.241.231.25/ucei/Viewer.aspx?Date=Today&ID=2013101925827867

    (« Les historiens italiens : “non à une loi sur le négationnisme” », la Repubblica, quotidien romain, 19 octobre 2013, on devine la suite. Je t’ai dit que, selon moi, le projet de loi ne sera pas voté. Après que je l’eus écrit, en commentaire, en disant pour quelles raisons majeures, les visites d’Italie ont grimpé. Il fallait pourtant trouver ces quelques lignes. Pendant ce temps, Fofo pleure sur les persécutions que subissent les révisos, qu’il exagère et dramatise. Tu prétends que je ne me préoccuperais pas du devenir, c’est faux. Passé, présent, futur sont indissociables, tandis qu’il est indispensable que tout le monde sache que le révisionisme ne se limite pas à Faurisson et à sa basse politique. Sur la base de vraies recherches, longues et ardues. Je suis loin d’avoir achevé « Vidal-Naquet fonctionnaire », mais suis seul à pouvoir l’écrire, en bénéficiant de l’avantage d’être extérieur à la polémique ayant opposé Vidal-Naquet et Fofo, comme à celle entre bande des trois et judéocideurs. Il m’a fallu du temps pour m’apercevoir que le titre de leur pavé est mauvais, car ils auraient dû parler d’Einsatz, pas d’Aktion Reinhardt. Qui est vieux dans cette affaire ? Eux ou moi ? NDLR.)

    Commentaire par Dubreuil — 21 octobre 2013 @ 11:25 | Réponse

  7. Tu trouveras le texte « Des déportés juifs de France retrouvés en Ukraine ? », signé François Sauvenière, dans la compilation de textes révisionnistes (2004-2008) de Jean-Marie Boisdefeu, La Sfinge, Rome, 2009.

    Je viens de me les procurer chez Akribeia. http://www.akribeia.fr

    L’article s’appuie sur l’information publiée par le journal communiste français Notre Voix n° 71 d’avril 1944.
    « 8 000 de juifs parisiens déportés à l’Est sont sauvés par les soldats de l’Armée Rouge ! (…) Merci! » titre Notre Voix.

    Voici le début du papier :
    « Certains documents indiquent que les Juifs français ont été réimplantés par les Allemands en Ukraine. Voyez ci-après avec quelle désinvolture les historiens traitent ces documents du fait que leur contenu n’est pas conforme au Dogme. »

    (J’ai corrigé ta coquille, tu avais écrit 8 millions au lieu de 8 000. Propagande donc, à un moment où le PCF était dirigé par un juif hongrois, je ne peux pas reprendre ce bobard. En revanche, je peux le citer, mais ai besoin du texte intégral. Si je le trouve sur toile, très bien, sinon à toi de me le communiquer par courrier ou autrement. Encore que cette nouvelle fût en partie confirmée par Libération il y a des années, mais j’ai égaré le papier. Aigle Noir a besoin d’une pieuvre pour l’aider, NDLR.)

    Commentaire par Danny — 21 octobre 2013 @ 16:03 | Réponse

    • http://fr.scribd.com/doc/155599499/Haas-Colle-Maurice-Dubitando-07

      Pages 21, 22 et 23 ! Tu y trouveras ledit article de Sauvenière !

      (Merveilleux ! tu es nommé tentacule-chef de la pieuvre révisote. Note fautes de Danny, agent présumé de DCRI. Il cause de « juifs parisiens », alors que le papier dit « juifs de Paris ». Tu pourras te vanter devant tes copains de ta nomination au grade de tentacule-chef, NDLR.)

      Commentaire par Dondon — 21 octobre 2013 @ 18:02 | Réponse

      • De rien, Sissi !

        (Je savais que tu recollaborasses à Revision, crapule. Je me demandais seulement quand. Tu as raison, car il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent ailleurs. Tentacule-chef est pour toi promotion, soit. Mais t’as vu le bordel dans lequel je me suis fourré ? Avec Reinhardt, Korherr, Auschwitz, ça fait beaucoup. Ajoute à ça que quand j’appelle Manfred, il ne comprend pas mon boche. Il est tentacule, toi tentacule-chef, NDLR.)

        Commentaire par mohacs — 21 octobre 2013 @ 19:06 | Réponse

        • Fallait bien que quelqu’un se dévoue pour retrouver ce foutu document ! Il m’a suffi d’écrire l’intitulé de l’article de Sauvenière dans la barre de recherche du moteur Google et, en un éclair, ce dernier l’a déniché. Rien qui ne mérite un tel émerveillement de ta part. Au demeurant, cette démarche est à la portée de n’importe quel cancre de CM2 ! À qui croyais-tu avoir affaire ? Sérieusement ! Tu te doutais bien qu’il y avait anguille sous roche : le Pandore mohacs jaillissant de sa boite à dondon !

          Commentaire par mohacs — 21 octobre 2013 @ 19:59 | Réponse

      • La fièvre… un grog maison un peu trop tassé… un clavier qui m’échappe… et voilà le résultat : le coup de poignard dans le dos du pauvre Danny à la ramasse, qui de surcroît a cru bien faire. Heureusement pour moi je te connais vieille canaille.

        (Pour ta défense, Notre voix écrit « 8 mille », graphie suspecte, d’autant plus que c’est nombre donné par radio Moscou. Ensuite le titre jase de « Juifs de Paris », mais plus loin on lit « Juifs parisiens ». Je viens d’en finir avec umbringen, j’ai rendu à Fofo ce qui revient à Fofo. Je vais maintenant traiter deux affaires russes. D’abord le piège à goy Siegmund Rothstein, qui aurait été déporté à l’âge de 75 ans de Terezien à Minsk via Treblinka, comme indiqué sur le mémorial d’holocauste à Berlin conçu par le Yad Vashem, ce qui contredit ce que je soutiens sur les juifs déportés en Russie, qui étaient valides et âgés de 17 à 45 ans. J’ai lu ça sur un site engluche ou boche, plus vraisemblablement boche, en entrant Reinhardt ou Korher. Je m’adresse là à Israelowicz. Il a l’air fâché avec le boche, mais il peut entrer von 17 bis 45 Jahre, éventuellement en ajourant Reinhardt ou Korherr. Ou bien Aktion Reinhardt, même si on ne s’attend pas à trouver là cette allégation. Il peut aussi écrire Reinhard, ça marche aussi bien. Je vais retenter le coup puis passerai aux affaires russes. Mais tu sais qu’à défaut d’hôpital, comme à Auschwitz, nous avons une infirmerie qui devrait suffire, ta maladie n’étant apparemment pas grave. Encore que fièvre, grog, d’accord, mais comment le clavier peut-il t’échapper ? Si tu me réponds qu’il s’envole, l’infirmier risque de ne pas pouvoir te guérir et tu seras conduit en service spécialisé, vieille canaille. Dernière minute, j’ai trouvé à Aktion Reinhardt sur Judenkipedia, mais ça se trouve forcément ailleurs, en d’autres termes. En plus, l’encyclopédie boche ne dit pas ça, c’est interprétation de Revision. Heureusement que je sors toujours prépucé, surtout quand il pleut. Je vais citer Judenkipedia avant de dire ce que je comprends, NDLR.)

        Commentaire par Danny — 22 octobre 2013 @ 12:09 | Réponse

        • Mais non, Danny ! N’y vois point mauvaise intention de ma part, ni de celle de ladite canaille ! Comme ça, je serais fâché avec le boche ? D’où sors-tu cette allégation infondée ? de ta boîte à préjugés ? Tu ne vas pas recommencer ! Tu sais très bien (je m’adresse là à notre ami commun, cher Danny) que tu peux compter sur moi pour la recherche de documents plus ou moins rares et inaccessibles par les voies traditionnelles, mais ne pense pas à ma place, sinon je me casse et, cette fois-ci, ça sera définitif (j’ai tenu plus de deux semaines, mais ta désespérance me faisait pitié).

          (Tu fais la gueule alors que tu viens d’être promu tentacule-chef, quelle ingratitude ! Montre que t’es capable de bochiser. Tu peux aussi entrer zwischen 17 und 45 Jahren. J’ai dit connerie en boche précédemment, ce n’est ni la première ni la dernière. Oui, je pense à ta place, tu aimerais bien ne pas nettoyer les chiottes pendant un ou deux jours, baguenauder en Coulée verte. N’attends pas plus longtemps, crache ton venin, dis-nous ce que tu as trouvé sur l’affaire des 17 à 45 ans. Arrête de jouer à la femme, comme le juif, NDLR.)

          Commentaire par mohacs — 22 octobre 2013 @ 17:42 | Réponse

          • Tu as probablement lu l’article intitulé « Aktion Reinhardt » de Juifkipédia version boche.
            Voici la bête :
            http://de.wikipedia.org/wiki/Aktion_Reinhardt
            Même si, en l’occurrence, l’article parle non pas de déportation mais d’assassinat de juifs, ayant un âge compris entre 17 et 45 ans, par des bataillons de police, et ce, dès le déclenchement de l’opération Barbarossa.
            Je continue de chercher !

            (T’es en retard. J’ai dit que j’avais trouvé ce texte et ai publié le paragraphe en question, avant d’indiquer comment je l’interprète. J’en suis arrivé au stade, peut-être proche de la cachexie, où je traduis boche judéocidaire sans quasiment jamais ouvrir le dico. Pour rendre ce paragraphe en françois, je ne l’ai ouvert qu’une fois. J’avais traduit erobern par dérober. Je me doutais que j’avais tort et ai corrigé, erobern signifie conquérir. À Asnières, j’étais nul en littérature, mais fortiche en textes historiques. Demain matin, 6 heures, t’es reparti pour récurer les chiottes. Surabondamment, tu sembles ne pas avoir pigé pourquoi je cause tantôt de Juifkipédia, tantôt de Jewkipedia, tantôt de Judenkipedia, tu devrais sortir de Massy le soir, NDLR.)

            Commentaire par mohacs — 22 octobre 2013 @ 19:00 | Réponse

            • Et qu’est-ce que tu attendais de moi au juste ? Tu m’as demandé de retrouver l’article où tu aurais lu cette précision d’âge et je te l’ai apporté sur un plateau d’argent ! Je ne suis pas responsable des dégâts qu’Alzheimer a causés à ton ciboulot !

              (T’as rien apporté du tout. J’ai fait le boulot avant toi et l’ai signalé. J’attends de toi que tu fasses tout pour ne pas être réveillé demain à 6 heures du mat’. D’où Judenkipedia sort-elle son « entre 17 et 45 ans » ? Là est la question. Je persiste et signe, Massisois fâché avec le boche. Remarque, moi aussi, trois genres + déclinaisons, c’est trop. Te sachant coupable, tu m’accuses, mais tu sais que j’ai raison. Travail rend libre, comme on dit, NDLR.)

              Commentaire par mohacs — 22 octobre 2013 @ 19:42 | Réponse

              • Je n’aurais rien apporté, selon toi. Soit, mais dans ce cas-là, je ne chercherai plus aucun document pour tes beaux yeux de bovin ! On verra bien si je n’ai rien apporté.

                (Va te faire foutre ! Tu n’as jamais rien compris à la horde. J’irai seul au feu, j’y suis habitué. Mais le massisois devra bouffer ses couilles et son prépuce. Demain, six heures, direction les chiottes, que tu adores, NDLR.)

                Commentaire par mohacs — 22 octobre 2013 @ 20:55 | Réponse

                • 532 312 juifs du Gouvernement général déportés à Belzec, l’un des trois camps « Reinhardt » ! C’est une estimation haute, avec toutefois une incertitude quant au nombre de juifs déportés dans les convois du 28/10/1942 en partance de Kamionka-Strumilowa et ceux du 31/08 et 1/09 de la même année, depuis Zbaraz. Dans ces deux cas, les chiffres disponibles sont imprécis et parlent de « centaines » de déportés.
                  Quant à celui de Sobibor, qui a « reçu » des juifs du Gouvernement général, d’Europe occidentale, de Slovaquie et de l’Ostland (Pays Baltes et Biélorussie, NDLR), on compte 189 290 déportés (estimation haute toujours).
                  Enfin, Treblinka a « accueilli » quelques 800 290 juifs (venant principalement du Gouvernement général et du district de Bialystok).
                  Le total s’élève à 1 521 892 juifs déportés dans le cadre de l’Aktion Reinhardt !

                  (Voilà que tu récites propagande holocaustique, quelle horreur ! sans indiquer ta source, doubleplus horreur ! Prochain message de ce type, corbeille ! NDLR.)

                  Commentaire par mohacs — 22 octobre 2013 @ 22:33 | Réponse

                  • Je ne récite rien ! Je te donne la version officielle. À toi de la détruire !

                    Commentaire par mohacs — 23 octobre 2013 @ 17:02 | Réponse

                  • Voici la source :
                    http://web.archive.org/web/20070927031452/http://holocaust-info.dk/treblinka/treblinka_deportations.htm
                    Fais-en ce que tu veux !

                    (Pourquoi ne trouve-t-on pas Terezien dans cette liste, alors que Sauvenière prétend que 10 convois en seraient partis en 1942 pour Treblinka ? Terezien et CC de bochie n’y figurent pas. Parce que cette liste serait polaque ? Il faut reconnaître au polac qu’il est assez doué comme faussaire, en dépit de son catholicisme romain. Là est d’ailleurs problème : la rivalité des historiographies nationales et de la juive. Vidal-Naquet fait allusion dans son bouquin à cette question. J’en ai à peine parlé. J’ai signalé que Buchenwald était plus à la mode qu’Auschwitz jusqu’en 1962, bicause Buchenwald, camp coco. Accessoirement au sujet de Kremer, auquel le polac a fait dire un peu n’importe quoi, même s’il fut moins outrancier qu’avec Höss. Bon, j’ajouterai citation de Vidal-Naquet sur le problème polaque, gros morceau du « judéocide ». Mais essaye de comprendre Aigle Noir, il fond sur une proie à la fois. Parfois l’une après l’autre. Il comparera statistiques de la population juive d’Europe de Korherr et du Protocole de janvier 1942, mais il abandonnera au p’tit réviso les convois. Il a tenté de se renseigner sur la déportation du juif de Hongrie en 1944 aux archives des chemins de fer hongrois, mais il n’a rien trouvé, sinon publications sur la vie du rail qui ne parlent pas du transport du juif. Au moins en apparence, car Guionnet était médiocre en cette langue barbare à ce moment-là. Il connaissait hongrois de bistrot et un peu jargon historique. Il distinguait camps d’extermination et d’anéantissement. Il s’imaginait connaître Kassa, où il n’a jamais mis les pieds, en ignorant nom slave de la ville. Bah ! c’est amusant, je raconte ma vie en commentaire, celle du pôvre réviso ultragaucho maudit par Fofo, plus promagyar que proboche, sans être irrédentiste, NDLR.)

                    Commentaire par mohacs — 23 octobre 2013 @ 18:24 | Réponse

                    • Au sujet de l’évacuation des juifs vers l’est, il faut lire aussi
                      « Que sont devenus les juifs déportés à Auschwitz qui n’ont pas été immatriculés là-bas? »
                      Présentation faite par Jürgen Graf à la 13 ième conférence de l’Institute For Historical Review, Orange County, Californie du 27 au 29 mai 2000. Traduit de l’anglais par J.F. Beaulieu

                      Le site original russgranata.com où était posté le texte a disparu mais on peut retrouver ses archives grâce à web.archive.org
                      Lien direct vers l’article de Graf
                      https://web.archive.org/web/20040406062744/http://russgranata.com/Orange-fre.html

                      Graf cite aussi l’espagnol Enrique Eynat et Jean-Marie Boisdefeu mais ajoute des choses. Deux extraits intéressants de son article:

                      <>(p.5)
                      […]
                      <> (p. 6 et 7)
                      ______________________________________________________________________________
                      30. Centre de Documentation juive contemporaine de Paris, XXXVI-59. Le document est
                      photocopié dans Boisdefeu, p. 78-80.

                      (Merci. Graf est laborieux, mais donne quelques éclaircissements. Il reproche à Sanning de ne pas avoir tenu compte du rapport Korherr, document le plus important. Mais lui non plus, car Korherr écrit que ne sont pas pris en compte dans cette statistique les juifs ayant transité par Auschwitz et Lublin. Où ils ne furent pas immatriculés, croit-on déduire. Si vous envoyez d’autres documents de ce type, leur place est en commentaire de « Vidal-Naquet fonctionnaire », NDLR.)

                      Commentaire par Jean-Pierre Gaillard — 28 octobre 2013 @ 19:32

  8. « Territoires de l’exil juif, Crimée, Birobidjan, Argentine », David Muhlman :

    http://www.ddbeditions.fr/Territoires-de-l-exil-juif_oeuvre_10962.html

    (Liste très incomplète, livre commercial de médiocre qualité. L’affaire du Birobidjan, telle qu’elle est traitée dans Dubitando, qui porte bien son nom, ne tient pas la route. Éternel problème des révisos, qui s’imaginent pouvoir écrire l’histoire à partir de trois fois rien. Et qui contestent les « historiens », qu’ils disent parfois officiels, en leur qualité d’amateurs. Mais les historiens n’existent pour ainsi dire pas, car ils travaillent presque toujours pour des États, ou pour des sectes. Pour la juive en particulier, qui pendant très longtemps n’a pas eu d’histoire. Elle commence timidement à en avoir, surtout en Israël, mais nous n’attendrons pas 107 ans pour préciser certains faits. J’ai l’impression que vous avez lu mes corrections de ce matin sur les territoires soviétiques dans « Vidal-Naquet fonctionnaire ». Ça me fait plaisir de voir qu’il existe lecteurs attentifs, qualité d’espion juif, selon Hitler, NDLR.)

    Commentaire par denom — 22 octobre 2013 @ 14:50 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :