Alain Guionnet – Journal Revision

1 octobre 2013

SUCCÈS BOCHE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:54

Première fois, selon WordPress, que boche aurait mordu à l’hameçon, à l’alsaco Luc Pfister en l’occurrence. 26 visites à cette heure, nombre extraordinaire. Phénomène à signaler, Pfister pouvant être mine d’or pour Revision. Avec Pfipfi (nom que Jacquot prononce à tort pipi), finies les chambres à gaz ! On peut tranquillement arracher dents en or des cadavres, quel bonheur ! « Non ! » hurle le judéocideur, qui jacte au nom d’une morale qu’il n’a pas — comme François Hollande.

En commentaire, Bouteille exulte. Il s’imagine avoir trouvé livre de 1 500 pages sur Belzec, Sobibor et Treblinka, écrit par Graf, Kues et Mattogno, dont la parution est prévue le 31 octobre. Occasion de se pencher sur l’« action Reinhardt » ou Reinhard, dont Revision n’a jamais parlé, car ayant toujours vu en Belzec, Sobibor et Treblinka camps de transit pour juifs valides déportés pour motif racial toujours plus à l’est.

Racontars de la bande des trois sont maintenant directement accessibles grâce à Israelowocz. Merci Israelowicz ! Les idiots n’ont pas compris qu’il leur fallait commencer par dire ce à quoi correspond l’action Reinhard. Il faut se taper 1 500 pages pour le savoir. Arthur Butz fut vraiment le meilleur en 1976. En quelques pages, il exposa le fond des questions, il fit même mine de lire le françois ! Comme la bande des trois, parfaitement francophone, sauf peut-être Kues. Mais à un certain niveau de culture politique, tout le monde est francophone en Europe, sauf Merkel, Poutine et de nombreux engluches. Y compris Faurisson, qui commet rares fautes de français (pas de françois, qu’il ignore). Il écrit maintenant mdr au lieu de lol, mais il persiste à jaser de Majdanek au lieu de Lublin. La cour d’appel de Paris lui a autrefois reproché ses anglicismes. Pour une fois, elle avait raison.

Bref, si vous voulez vous taper l’indigeste pavé, il est là, à un clic, en commentaire. Guionnet connaît personnellement Mattogno, qui est passé par Issy. À son avis ce militaire est trop discipliné, il a tort de suivre les consignes absurdes du pape. Guionnet croit mieux connaître Graf ou Comte, bien qu’il ne l’aye jamais rencontré. Graf est brave gars, comme sans doute Mattogno, moins expansif. Quant au suèdois Kues, arrivé un peu tard sur la scène révisote, il est inconnu à Issy, mais nous l’accueillerions volontiers, comme chacun de la bande des trois. Pas pour lui faire la leçon, mais pour lui dire qu’il eût mieux valu commencer par dire ce qu’est l’action Reinhard en reproduisant en fac-similé les deux ou trois documents (sans doute deux) qui accréditent cet Einsatz, mot à prendre avec des pincettes.

Car l’ouvrier du livre a son mot à dire en matière de traduction. Comme le philologue, idiomes germaniques ayant varié dans le temps. Surtout qu’il est question de code prétendument secret. Seulement, comme disait huissier de justice venu saisir meubles de Guionnet, maintenant décédé, la bochine baise comme une planche à repasser, et le boche n’est pas doué en matière de langage codé. Le juif l’est en revanche, raison pour laquelle nous sommes heureux d’avoir Israelowicz comme auxiliaire.

8 commentaires »

  1. Panique à Yad Vashem
    1 octobre 2013

    Parution d’un énorme ouvrage révisionniste en anglais

    En 2010 et 2011, les révisionnistes Carlo Mattogno (Italie), Jürgen Graf
    (Suisse) et Thomas Kues (Suède) avaient, soit séparément, soit ensemble,
    publié des études très poussées sur les camps de Sobibor, de Treblinka et de
    Belzec. Les ouvrages en question avaient recueilli le silence le plus
    complet jusqu’au jour où un blog exterminationniste, Holocaust
    Controversies
    , a prétendu apporter, dans un ouvrage de 570 pages, une
    réfutation des trois ouvrages révisionnistes.
    Les trois auteurs ont tenu à répondre une bonne fois pour toutes à cette
    « réfutation » et viennent de sortir un énorme ouvrage commun en anglais, de
    plus de 1.500 pages, daté d’octobre 2013 :

    <>

    Les correspondants anglophones qui souhaiteraient consulter cet ouvrage
    seront heureux d’apprendre qu’il est disponible gracieusement sur la Toile
    en pdf. Il leur suffira de se rendre à l’adresse suivante de notre ami
    Bradley Smith :

    http://codoh.com/library/document/3052

    (Bonne lecture de ce texte laborieux ! Ne vous étonnez pas de lire tantôt Reinhardt, tantôt Reinhard, car les deux graphies existent. Les auteurs ont débuté leur étude en évoquant la polémique qu’ils ont provoquée, choix légitime, mais espérons qu’ils exposent rapidement les documents relatifs à l’« Action Reinhardt », ou Reinhard. Au fond, Belzec, Sobibor et Treblinka étaient camps de transit dans l’application du plan Orient, dont une des clauses consistait à déporter les juifs valides toujours plus à l’est. Après coup d’œil, ce texte d’une page serait bande annonce du livre à paraître le 31 octobre, dommage, NDLR.)

    Commentaire par Dubreuil — 1 octobre 2013 @ 09:48 | Réponse

    • On a beau être habitué aux interprétations souvent de travioque de Sissiguionette, il y a de quoi sourire quand il écrit que « j’exulte » en « croyant avoir trouvé » la dernière somme de Graf, Kues et Mattogno. Pauvre Sissi, ça fait plus de deux ans qu’on attend ce travail, dont on n’avait jusqu’ici que quelques bribes. Et le travail in extenso des trois lascars est enfin sorti !
      Sissi bien vieillotte annonce ça pour fin octobre alors qu’il ne s’agit que de la version imprimée sous forme d’un ou deux volumes. Oh! oh! Sissi nous sommes à l’ère internet et Gutenberg avec sa grosse presse, c’est un peu (dé)passé… Aujourd’hui, dès qu’une oeuvre est disponible en version numérique (à la demande en version imprimable donc), c’est qu’elle est DÉJÀ publiée… Pourquoi Sissi fait-elle l’intéressante en faisant mine d’annoncer une date de sortie, d’un travail DÉJÀ disponible ?

      (D’abord Sissi est plus jeune que Bouteille, elle jase et lit le rosbif, contrairement à Bouteille, qui ne veut pas l’avouer. Sissi mange aussi du rosbif, mais rarement, faute de pèze. Pour elle, tout livre est imprimé. En disant ça, elle n’est pas vieillotte, mais traditionaliste. Elle se prend pour une ouvrière du livre. Dactylographe dès l’âge de 16 ans, elle fut ensuite pilier de la BN, correctrice, traductrice, directrice de publication, avant de devenir chef de horde réputée pour la qualité de son renseignement. Plus que pour ses exploits militaires, la horde n’ayant raccourci personne jusqu’à présent, même pas Luc von Pfister. Mais elle a empêché guerre à Syrie, au grand étonnement de Danny, pourtant lieutenant. Et justement lieutenant, car il attendra longtemps sa promotion à un grade supérieur ! Mais venons-en au fait, Sissi était pressée quand elle a parcouru la page de Bouteille. De retour de mission, elle va la lire attentivement pour voir s’il est possible d’accéder aux 1 500 pages promises. Elle a bien sûr déjà ouvert son Canular : point de Reinhard dans l’index des noms cités. Forcément, et peut-être à tort, c’est le nom d’un plan. C’est Odilo Globocnik qu’il faut chercher, en rapport avec la bande des trois : Belzec, Sobibor et Treblinka. Sissi hésite, elle ne sait pas par où commencer. Elle est tentée par le Canular d’Arthur, qui a le chic pour exposer questions compliquées en quelques pages, contrairement à l’autre bande des trois, Graf, Kues et Mattogno. Voilà ce qui arrive quand on est femme. Je suis matérialiste, mais quand j’arrive à bifurcation, je me demande toujours quelle voie prendre, NDLS.)

      Commentaire par Dubreuil — 1 octobre 2013 @ 13:57 | Réponse

  2. De la pustule Freya au gâteux social-barbare Dubreuil, en passant par l’émerveillé illuminé Mohacs, dit fouille-merde ou porte-poisse, sans oublier le comique troupier Bob, les « amis » d’Aigle Noir ne se sont jamais exprimés à son sujet autrement que par l’injure ou le quolibet, confirmant ainsi à leur insu le succès de Revision : pas de panégyrique pour Guionnet, voilà sa gloire.
    Désormais, l’offensive révisionniste ne peut que s’articuler autour de l’application du plan Orient dont le guide a tracé les jalons en maître-d’œuvre il y a de nombreuses semaines, nous libérant du même coup d’Auschwitz, cette farce obsédante si chère à Faurisson, et aux nervis de la LDJ.
    On rappellera pour mémoire quelques titres significatifs comme : Gazé à Treblinka et mort à Minsk ou encore Des déportés juifs de France retrouvés en Ukraine ? parus dans Dubitando. Textes révisionnistes (2004-2008).
    Pour le reste, Danny n’a réclamé ni la gloire, ni les armes, son itinéraire passé ne l’y prédisposant pas, un point c’est tout, et que cela plaise ou non au chef.

    (Le chef veut horde prête au combat front de Seine, comme ça il n’aura pas à se déplacer. Il est prêt à te restituer tes galons de lieutenant-chef, même si tu l’as jugé utopiste dans son opposition à guerre à Syrie. Surtout que tu te branches sur plan Orient, thème de Revision depuis des années, pas depuis « de nombreuses semaines ». Revision aurait-elle fauté ? C’est vrai. Elle a ignoré le bouquin de Werner de 1990. Revision peut-elle tout faire ? Non. Elle s’avoue incapable de dire la part des influences boches et ritales à Issy, même si l’influence boche lui semble avoir été dominante, comme à Paris. Mais c’est impression, nous n’avons pas de preuve. Puis tu as choisi bon chemin, Danny. Seul plan Orient nous tirera de la panade, bravo ! Forradalom jár, révolution marche, c’est peut-être mauvais hongrois pour le linguiste, mais je jase ainsi, NDLR.)

    Commentaire par Danny — 1 octobre 2013 @ 17:44 | Réponse

    • Le chef de Horde a parlé. L’illuminé M0hacs n’a plus qu’à obéir. Étant indépendant d’esprit, Israelowicz n’en fait qu’à sa tête, même s’il n’a pas son égal pour faire son boulot en plus de celui normalement dévolu à ses supérieurs hiérarchiques. Israelowicz n’invective pas, ni ne tresse des lauriers à qui que ce soit ! Il dit son fait à qui veut l’entendre et peu importe les conséquences ! Pourquoi lieutenant-chef veut-il rendre ses galons ? Certes, il n’a pas été très présent ces derniers temps, mais personne d’autre n’en veut. Si bien qu’il doit se sacrifier pour que la horde survive ! Récolter les hochets et laisser hommes de terrain faire le job !

      (Jacques croit que tu es tapette, comme Pfister. Je n’en suis pas sûr, mais il peut avoir raison. Voyes ton style ampoulé et tes vantardises. Horde ne gagnera jamais bataille avec pédés, qui peuvent être utiles au renseignement et pour nettoyer les chiottes. À ce sujet, essaye de trouver pavé de la bande des trois prétendument communiqué par Bouteille. Je ne l’ai pas cherché, NDLR.)

      Commentaire par Israelowicz — 1 octobre 2013 @ 20:23 | Réponse

      • Jacques et Pfipfi prennent leurs fantasmes pour miens ! Ils feraient mieux de trouver femme avant qu’ils ne finissent dans un même lit. Pfipfi ayant une tête de tantouze, il est mal placé pour aborder le sujet !

        Commentaire par Israelowicz — 1 octobre 2013 @ 21:30 | Réponse

      • Ce pavé-là ? Il est en engluche :
        http://holocausthandbooks.com/dl/28-tecoar-long.pdf

        (Bravo ! Je comptais sur toi pour le trouver. Je ne l’ai pas cherché par crainte de le trouver et de devoir me le farcir. T’as quand même étudié au lycée, où on a dû t’enseigner qu’on commence par dire de quoi on cause ; puis on développe thèse, antithèse, synthèse ; or la bande des trois ne procède pas ainsi, elle part illico presto dans la polémique. Mais nous voulons avant tout savoir sur quels documents, vrais ou faux, est fondée la prétendue action Reinhard. Le reste et la polémique viennent ensuite. Mais Graf, Kues et Mattogno ont caractère féminin, ce qui les perd, eux et l’ensemble des révisos. Je liquide tes deux messages précédents et attire ton attention sur notre déclaration de guerre à Hongrie, maintenant que tu fais partie de l’équipe. Tu me demanderas pourquoi déclarer guerre à Hongrie ? Parce que j’en ai envie, et que ça entre dans le cadre d’un plan que tu es supposé ne pas comprendre. Occupe-toi plutôt de vieillir Luc de 11 ans, pour que mon sabre ne coupe pas la tête d’un innocent, NDLR.)

        Commentaire par Israelowicz — 1 octobre 2013 @ 23:00 | Réponse

        • Merci pour les commentaires supprimés ! Je suis prêt à te seconder dans ta guerre contre Hongrie — je m’occuperai personnellement de raser Mohács —, mais là tu m’en demandes trop. Je suis bon dans bien des domaines, et je crois l’avoir prouvé, mais je suis une quiche en photomontage. Encore plus nul que Pfipfi, dont les photomontages sont grossiers. C’est dire ! Par ailleurs, je ne possède aucun logiciel me permettant ce genre de retouches.

          (Tu n’as rien compris. La horde ne rasera pas Mohács, dont les habitants adorent plus Astérix qu’Obélix, choix compréhensible. Elle s’arrêtera à Judapest, où elle pendra Orbán et sa femme avant de déguerpir, car il s’agit de ne surtout pas rester sur place, en plaine indéfendable. Bien sûr, le Magyar parle des monts de Bude, collines en réalité, mais cette position est intenable. Nous procéderons à la hussarde, ferons opération coup de poing, comme dit le Français. On frappe, puis on se taille. Quant à Pfipfi, il est accro’. Je ne songe d’ailleurs plus à le décapiter. Mais révolution va — j’ai hésité entre jár et megy en hongrois —, c’est capital. Ensuite, nous épargnerons le Mohacsois, NDLR.)

          Commentaire par Israelowicz — 2 octobre 2013 @ 16:49 | Réponse

          • J’en fais une affaire personnelle. Je veux détruire Мохач et cela se fera avec ou sans ta bénédiction !

            Commentaire par Israelowicz — 2 octobre 2013 @ 21:04 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :