Alain Guionnet – Journal Revision

28 août 2013

SUS !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 22:05

Je  ne sais pas comment on dit en langues latines,  mais sus à l’ennemi est très bien. J’ignore origine du mot, mais sus à Charkeuz et Hollande est merveilleux. Ils ont place en même charrette, nous les conduirons ensemble au poteau d’exécution. Nous leur offrirons cigarette avant leur mort. Ils tenteront de se défendre. Charkeuz dira : « Oh, ma tzigane, je t’ai toujours aimée », Hollande « Oh ! ma Ségo’, j’adore le Sénégal, ta nation ! » Tous deux seront condamnés à mort par le juge réviso, qui ne sait pas ce que pitié veut dire. Le monde sera ainsi délivré de deux sangsues.

29 août, 12h30, ce premier paragraphe romanesque est conservé, les autres supprimés, un peu de sérieux étant parfois conseillé.

8 commentaires »

  1. Rien ne laissait soupçonner que leur irrésistible carrière s’interrompe si lamentablement, eux, dont la servilité absolue aux juifs n’est plus à démontrer, suppôts de toutes les guerres juives sinon suppôts de Satan, capables de dissimuler à la multitude les plus effarants mensonges pour aboutir à leurs fins, la fin justifiant les moyens… oui, vraiment, quelle calamité pour ces deux calamiteux ! Du menu fretin en somme qui mérite la peine capitale puisque capable de lécher le doigt crochu qui leur indique la niche.

    On peut comprendre l’émotion du guide malgré sa solide philosophie de l’histoire étrangère à l’idéologie politiquement correcte, l’œil mouillé, et qui tape à l’aveuglette sur un clavier en folie. Mais qu’il se reprenne, l’équité est une plaisanterie de la relativité que nous trouvons relativement plaisante.

    Il n’y a rien qui soit justice, sauf le monde que nous faisons aujourd’hui.

    Sus, donc !

    (Pardon pour mon énervement d’hier, je vais me calmer. Surtout qu’Obama fait apparemment marche arrière, comme pendant la guerre en Libye, et que 59 % des Français sont opposés à la guerre morale. Mes fourches visaient à secouer les gens en partant du principe que personne n’est dupe, mais que la masse hésite, surtout de retour de vacances. Je voulais éviter que nous nous trouvions devant le fait accompli. D’où mes excès de langage, NDLR.)

    Commentaire par Danny — 29 août 2013 @ 09:18 | Réponse

  2. Sus vient du latin susum, variante populaire de sursum, qui signifie vers le haut ou au-dessus. À ma connaissance, Caton l’Ancien est le premier a l’avoir utilisé au II ème siècle avant notre ère (De Re Rustica).

    Commentaire par mohacs — 29 août 2013 @ 10:33 | Réponse

  3. D’où l’expression « Tais toi et sus ! »

    (Hé ! Juif Süss, tu la sors d’où celle-là ? Je pense aussi à sue. C’est marrant, depuis que Mauvaise Tête est exterminé, plusieurs correspondants se réveillent. Encore qu’actualité joue sans doute rôle dans cette affaire, car guerre morale en Syrie passe mal et, pour une fois, nous sommes majoritaires. Donc nous avons raison aurait dit Malthête, NDLR.)

    Commentaire par Le juif Suss — 29 août 2013 @ 11:52 | Réponse

    • À noter que sus veut dire tais-toi en turc.

      (Erreur, car sus se prononce sous en turc et signifie motus ! chut ! pas tais-toi. J’ignore l’origine de cette interjection. Et puis, règle compo’ : mots étrangers italique, leur signification sans guillemets. Remarque, t’avais raison d’en mettre à tais-toi, car sus a autre sens. Éventuellement silence, mais c’est le résultat qui compte. Qu’un touriste français rende sus par tais-toi, cela se comprend, car tel était le but de son interlocuteur quand il lui a dit ça. Le touriste a même songé à ferme ta gueule ! mais a voulu rester poli. Tu es tombé dans piège caractéristique de la toile, cette salope, NDLR.)

      Commentaire par mohacs — 29 août 2013 @ 13:52 | Réponse

      • J’ai consulté pas mal de sites et traducteurs et ils sont unanimes pour traduire sus par tais-toi (ou chut, parfois). J’avoue ne rien connaitre en langue turque, mais si tu me dis que c’est erreur (quoique motus soit proche de tais-toi), alors je m’incline ! Je reconnais que les expressions Kes sesini et Kapa çeneni sont plus souvent employées. Pour ce qui est des règles compo’, j’aimerais bien pouvoir les respecter, mais je ne sais pas mettre en italique !

        (Ce n’est pas moi qui jase, c’est mon sözlük, dictionnaire, szótár en hongrois, mots qui suggèrent que turc et hongrois sont un peu apparentés. Il s’agit du büyük sözlük, grand dictionnaire, français-turc et vice-versa. Je n’ose plus dire mot turc sans mon aide-mémoire. Je me débrouille beaucoup mieux en hongrois, où je ne suis pas toujours d’accord avec ce que racontent les dicos. T’as voulu imiter Malthête avec sous, quand on francise l’écriture. Tu aurais pu soutenir l’inverse : prétendre que quand le Français crie sus, abréviation de dessus, le Turc dit sous, le contraire ! De telle sorte que Turc est étranger à Europe, dont un seul Turk fait partie, le Magyar, depuis plus de mille ans, depuis que le premier pape français en a décidé ainsi. Avec son fel ou föl, et avec son le, qui se prononce laid, le Hongrois ne concurrence pas le français, langue dont il s’est inspiré beaucoup plus qu’on ne croit. Comme Aurélien Sauvageot, supposer Magyar machiste car associant laid à sous et föl, de racine inconnue, à sur, femme se trouvant traditionnellement sous homme quand elle reproduit espèce, est en revanche vue de l’esprit. Langues sont élastiques, c’est drôle de jouer avec elles, mais il y a interdits et police pour les faire respecter. Tu reconnais autorité de la police de Revision dans cette affaire, bien. Capito? peut-être futur capitaine de horde, qui porte idées. Horde fait partie des mots français vraisemblablement d’origine hongroise, car il y a lieu de s’inspirer de cette race argotique d’origine orientale, NDLR.)

        Commentaire par mohacs — 29 août 2013 @ 14:50 | Réponse

        • Si j’ai reproduit les tares de Malthête, c’est totalement involontaire ! Bien sûr que tu es plus calé que moi en turc. Je n’ai pas honte de le reconnaître. Quoiqu’il en soit, langues turciques semblent être mal fixées. En témoigne les divergences sur la traduction de mots ou d’expressions courants.

          (Turcique ne colle pas, k étant capital, comme dans roc. On dit török, turc, en hongrois. Avantage du magyar, son apparente cohérence et la facilité de reconnaître les mots d’origine étrangère. Désavantage du turc, il fut créé dans les années 1920 et a conservé nombreuses influences étrangères, sarrazines en premier lieu, mais aussi aryennes. Seule sa grammaire est grosso modo turque et, disons, un peu moins d’un mot sur deux. Avec Erdogan ça ne s’arrange pas, il favorise l’emploi des mots sarrazins. Puis il y a le novlangue, comme partout, qui n’arrange pas les choses. Ta citation de Malthête tirée du Nouvel obs fut bienvenue car je l’ignorais, tandis que je déteste balances, calomnies et flics de la pensée, NDLR.)

          Commentaire par mohacs — 30 août 2013 @ 10:11 | Réponse

          • J’aime assez ton anticonformisme, mais n’en fais pas trop non plus ! K ou pas, le dictionnaire parle de turcique. Étant profane en la matière, je me suis borné à reproduire la graphie officielle. On pourrait dire turquienne ou même osmanlie, si tu préfères. Parait que ces adjectifs sont plus ciblés que turcique, qui, lui, désigne un groupe de langues.

            (Turcique est mot novlangue de tantouzes emmaçonnées enjuivées. Ensuite on ne dit pas osmanlie mais osmanleu, avec e si on veut féminiser le nom, ce qui n’a pas lieu d’être a priori. Nous sommes maintenant mencheviks, profitons-en. Consigne est trouver grande charrette où nous mettrons Fabius, Hollande, Charkeuz, Erdogan, Valls et d’autres, avant de faire feu de joie. C’est un ordre, lieutenant-chef. J’imagine l’armingo ravi des conneries de Revision sur la Turquie, NDLR.)

            Commentaire par mohacs — 30 août 2013 @ 19:39 | Réponse

            • On en revient à ce que je disais sur ton anti-académisme. Selon toi, on ne dit pas ci ou ça. Je veux bien te croire, mais tu ne peux pas me reprocher de citer autorité autre que la tienne. J’ai, au contraire, bien fait de les accorder au féminin, puisqu’en l’occurrence,  » turcique  » l’était aussi.

              Commentaire par mohacs — 30 août 2013 @ 21:06 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :