Alain Guionnet – Journal Revision

25 août 2013

PERSIFLAGE, INSULTE, CALOMNIE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:14

Avec ses bas instincts, tête noire aime persiflage, insulte et calomnie. Contrairement à Revision, qui adore persifler, insulter, mais pas calomnier. Les vieux révisos ne répondent plus, aussi le site se rabat sur proies faciles, les deux M, qui répliquent tant bien que mal. Voyez ses échanges d’invectives en commentaires. Ses têtes de Turc, nullement turkes, Malthête et Mohacs, sont presque dociles.

Mauvaise Tête hurle à la calomnie quand Revision le traite de tous les noms, comme ignoble coupé à exterminer. Mais il avoue qu’il n’y a point calomnie, car il prétend avoir sacrifié son prépuce en hommage à Yahvé quand il s’est converti au judaïsme. Il ajoute que dans les années 70 il a perdu un doigt et demi de la main à Vanves dans un stupide accident du travail, avant d’être conduit à l’hôpital Corentin Celton, à Issy. Pas de chance d’avoir été coupé deux fois pour cet ancien de Puteaux, vraisemblablement agent infiltré à l’Alliance israélite universelle par Veuve irrégulière et État, qui marchent souvent ensemble.

Vraisemblablement exclut affirmation. Revision croit pouvoir déduire ça au risque de se tromper, pareil comportement étant persiflage ou investigation.

Idem avec Mohacs quand Revision le traite de décéèriste. Il n’y a pas pire injure, mais pas calomnie, car léger doute subsiste. Mohacs a compris qu’il s’agit d’un coup de bilboquet.

De telle sorte que les deux M s’imaginent que Revision est plus bête que méchante. Ce dont Mohacs a eu confirmation quand Guionnet a affirmé que guerre entre Versailles et Issy n’oppose pas dans son esprit Bobo, de Propagandes.info, et lui, l’hostilité d’Issy à Versailles datant d’il y a longtemps, tandis que Bobo semble à Guionnet amateur, pour ne pas dire branleur, en matière d’antijudaïsme, philosophie de l’histoire ayant peu de rapport avec l’antisémitisme de Bobo, surtout que ce mot est barbare.

Suit ou vient Danny, premier dans le temps, qui conseille à Guionnet de se transformer en Mesrine. Encore un M ! Voilà bande des trois. Mais Guionnet est pleutre, il ne veut pas se faire descendre comme Mesrine. Ce qui suggère incidemment que Danny, comme Mohacs ou Malthête, serait décéèriste. Simple supposition.

Voyez littérature situ’. Danny la connaît. Sa lecture exige temps, disponibilité, attention. Or, quand vous en savez le caractère méridional, éphémère et superficiel, à quoi bon vous la taper ? Si vous êtes décéèriste, pas de problème, vous êtes payé pour ça. Sa lecture n’est pas corvée, car divertissante et imagée, presque poétique. Là encore point de calomnie, simple supposition.

Heureusement, Attila d’Issy n’est pas parano. Il voit décéèristes partout, mais si c’est le cas, il pourrait y avoir cohabitation. À la gendarmerie, Guionnet fut toujours correct, parfois remercié.

Pour l’instant essentiel tient dans ses positions sur la Syrie. Armes chimiques ne furent sans doute pas utilisées par Assad mercredi, tandis qu’immédiatismes militaire et financier sont déconseillés. Cela dit dans l’intérêt de race issisoise. (Idéalisée, mais c’est règle en commerce des idées.)

15 commentaires »

  1. J’ai adoré ton article, bien que tu m’aies traité de décéèriste, ce qui constitue pour moi la pire des calomnies. Cela dit, je n’appartiens à aucune coterie et encore moins à celle du « — « . Quoi ? Je n’ai plus le droit à un de ces sobriquets dont, seul, tu as le secret ? Ça t’arrange que mon pseudo commence par un « m ». Une heureuse coïncidence qui nourrit ta paranoïa.

    (Zy-vas, traite-moi de parano ! Pendant que tu roupilles, je vilipende autre bande des trois, Valls, Strauss-Kahn et Fabius. Qui, entre nous, a plus grosses couilles et plus beau prépuce ? Mais revenons en arrière. Je t’ai assigné tache, même si tu n’es pas docile, de contribuer à exterminer Malthête, mets-toi au boulot. De mon côté, je crois que ma défécation dans les gueules de la bande des trois passera, mais c’est limite. C’est avantage pour moi d’avoir fait an de taule pour délit de presse. Cela dit, c’est peut-être bon choix de souscrire assurance-vie sur ma pomme. Remarque aussi que personne jusqu’à présent n’a osé dire Attila d’Issy bidon, NDLR.)

    Commentaire par mohacs — 25 août 2013 @ 22:07 | Réponse

    • Pourquoi me demander d’accomplir basse besogne, alors que tu disposes du moyen de vaporiser Malthête ?

      (Tu va voir pourquoi. Fan de Freya, Malthête va t’attaquer dans sa volonté de déplumer Aigle Noir. Ayant renoncé à chasser le majestueux volatile, Malthête s’en prend aux gens qu’il s’imagine pouvoir être ses aiglons, NDLR.)

      Commentaire par mohacs — 26 août 2013 @ 08:44 | Réponse

      • A te lire, Malthête semble être l’incarnation du Dragon ! Un fieffé ambitieux aussi roué que son mentor, Freya d’Angers. Il sait où me trouver, le bélître !

        Commentaire par mohacs — 26 août 2013 @ 17:17 | Réponse

  2. Le fait est à présent patent et avéré : Guionnet n’est pas atteint de delirium « très mince », mais de delirium plutôt « très épais » ; il prétend qu’il n’est pas « parano », mais voit des complots et des « infiltrés » partout. Quant au reste me concernant, c’est non seulement risible, mais c’est en même temps à pleurer de bêtise et d’incongruité.

    Guionnet est tout simplement à enfermer — pas en prison, il connaît déjà, et ça ne l’a pas calmé — mais chez les « timbrés » (p.c.c. Ricet Barrier, La dame de Ris-Orangis).

    (Patent et avéré est pléonasme, delirium très mince jeu de mots des étudiants en médecine recalés en première année, PCC abréviation de type boche inconnue d’une grande partie du public. Mais Malthête ne craint pas le ridicule, il réunit en lui plusieurs personnages de Molière dont le docteur Diafoirus et le bourgeois gentilhomme, NDLR.)

    Commentaire par TammKoat — 26 août 2013 @ 10:19 | Réponse

  3. Je viens de démasquer Mohacs en tant que plagiaire, puisque sur son blog – http://m0hacs.wordpress.com/2013/04/23/lirredentisme-hongrois/ – il a carrément pompé mot pour mot la réponse que j’ai faite à Guionnet le 22/04/2013 et l’a mise — sans me citer, bien entendu — dans son article (cf. lien joint).

    Copieur !

    (Je laisse au vrai Mohacs le soin de te répondre. Mohacs a eu tort de te négliger, mais maintenant que tu avoues ton alliance avec Freya contre lui je n’aimerais pas être à ta place. Enfin j’espère que l’aiglon que tu vois en Mohacs devient grand et va se montrer redoutable, NDLR.)

    Commentaire par TammKoat — 26 août 2013 @ 15:32 | Réponse

    • TammKoat vient de confirmer, par sa fausse naïveté apparente, mes soupçons quant à ses accointances avec la Sororité juive. Plus de 4 mois après la création de ce blog-écran par son ami M0hacs (patronyme douteux de Mohacs), il fait mine de s’offusquer d’un plagiat qui n’en est pas vraiment un, puisque si son avatar prétendument magyar n’a pas jugé utile de citer son complice, c’est précisément parce qu’il ne craignait aucunes représailles de la part de ce dernier. Et pour cause ! TammKoat sévit ici depuis assez longtemps pour avoir côtoyé le prétendu M0hacs. Pourquoi, dès lors, ne réagit-il que maintenant ? Est-ce un vil subterfuge inventé par sa perfidie pour tenter de prévenir une imminente vaporisation ? C’est plus que probable. Tu es discrédité, TammKoat, acolyte de M0hacs. Et tu ne dois t’en prendre qu’à la trop haute opinion que tu as de tes talents de cabaleur, friand de Kabbale.

      (Coup porté au-dessus de la ceinture. Critiques : fausse naïveté est forcément apparente. Que veut dire blog-écran ? Mystère, même si on croit comprendre. Suite est un peu obscure, il faut avoir lu les freyasseries pour les saisir. On ne dit pas cabaleur, pas plus que Kabbale, mais cabaliste et cabale. Pourquoi pas cabaleur ? Pas d’objection. Problème avec Mauvaise Tête, il pense de façon pachydermique, sa réaction sera celle d’un dinosaure. Pendant ce temps nous disons et répétons qu’il n’y a pas lieu de faire guerre à la Syrie, NDLR.)

      Commentaire par mohacs — 26 août 2013 @ 18:27 | Réponse

      • Voilà ce que dit notre cher Tammkoat en commentaire d’un article intitulé « Dieudonnesques » et paru sur le site du Nouvel Observateur en date du 11 août dernier :

        « …Dieudonné est à mettre dans le même sac — ou la même cellule — que le dénommé Alain GUIONNET (https://guionnet.wordpress.com/), dont le premier site, sur Google, a été fermé ; j’ai obtenu la fermeture du deuxième sur Yahoo et j’espère bien obtenir la fermeture du dernier en date. Ce triste individu se réclame de l’ultragauche (?!)… Et ça, ni Dieudonné, ni Guionnet, ni Faurisson (copain des 2 précédents) ne peuvent aller contre ces témoignages qui font froid dans le dos, rien qu’à les lire. »

        Vois-tu, TammKoat, je mets un point d’honneur à citer mes sources. Question de principe !

        Je pense que ces extraits n’appellent aucun commentaire de ma part. Ils se suffisent à eux-mêmes. À toi d’en juger, Issisois !

        (Bravo ! Tu n’es plus aiglon à présent mais jeune aigle virevoltant. Je ne suis pas copain mais supporteur de Faurisson, à mes risques et périls, nonobstant ses raccourcis historiques. Je te remercie Mohacs pour cette information. C’est dans le danger qu’on reconnaît ses amis. J’ai fait partie du boulot, à d’autres de continuer. L’Issisois ne renoncera pas, comme l’inspecteur Harry. Match est fini, Malthête étant disqualifié pour coups bas. Plus jamais les fadaises du lâche imposteur Malthête ne seront publiées, l’ordure devant être incinérée. Voyez le résultat, quand un gentil de France se convertit à l’islam ou au judaïsme, c’est catastrophique, NDLR.)

        Commentaire par mohacs — 26 août 2013 @ 19:01 | Réponse

        • Game over! Je suis assez bon en matière de démasquage d’imposteurs.

          (OK, bosse mais ne t’arrête pas là. Le combat ne fait que commencer. Mérite les galons que tu gagneras au combat. Contre Malthête tu as pris parti d’Aigle, bon choix, mais histoire ne s’arrête pas là, ça va chauffer, NDLR.)

          Commentaire par mohacs — 26 août 2013 @ 19:50 | Réponse

          • Je ne compte nullement m’arrêter là. J’ai d’ailleurs averti certains sites natio’ de la nocivité du Kartell pornocrate qui est en train de gangrener la révisiosphère ! Ce n’est pas un hasard si Freya a peur de moi, au point d’ailleurs de me faire passer pour fétichiste dépravé afin de me discréditer. D’où le choix du pat. Il s’ronyme M0hacs.

            (Bon courage ! J’ai navigué dans l’ultragauche, frayé avec l’ultradroite, me suis infiltré à l’AIU et dans la gendarmerie. Je ne compte pas m’arrêter là, mais c’est pas mal. À près de 60 balais je cherche jeunes aigles. Tu peux en faire partie, même si tu ne sais pas écrire maître. Il s’agit maintenant de recruter, sans proposer argent, ce qui est difficile. Je ne te corrige pas, tu causes d’un pat que je ne connais pas, bien que j’aie battu maître juif hongrois aux échecs, d’un s’ronyme, que j’imagine signifier acronyme, mais fais attention à rendre accessibles tes propos au public. N’écris pas comme un boche, qui abuse des abréviations. Ensuite trouve des vaillants. Le discours est simple, un peu d’ultragauchisme, un peu d’ultradroitisme, en maudissant capital financier et juif, cela marche toujours. C’est sûr, vieille garde ne renoncera pas, mais elle a besoin de progénitures. À défaut d’avoir enfanté j’attends relève. Tu es un des premiers, d’autres suivront. Tu m’as convaincu d’éliminer Malthête, ce parasite, je t’en remercie, NDLR.)

            Commentaire par mohacs — 26 août 2013 @ 22:52 | Réponse

            • Maître ou maitre, telle est la question ! Ne t’arrête pas à ce genre de peccadilles, d’autant que les deux variantes sont académiquement valables. Seconde étant moderne, post-1990 ! Mais pour toi, je peux faire des concessions. Va pour vokáň, diacritique suscrit ! Mieux vaut la Corrèze que le Zambèze et la Bochie que la Décéèrie ! Selon certains étymologistes, Issy serait dérivé d’Isis, déesse égyptienne, dont nom signifie trône. Tu as donc bien choisi ton aire, Aigle Noir !

              (Sauf que la fable d’Isis pour Issy est bidon. L’origine du nom est païenne, comme il est démontré par les autres toponymes parfois identiques de même origine, les druides ayant laissé plus de traces dans les noms de lieux que dans le parler, NDLR.)

              Commentaire par mohacs — 27 août 2013 @ 17:49 | Réponse

              • Plusieurs thèses s’affrontent à ce sujet. Et d’ailleurs, Isis est déesse païenne ! Quoiqu’il en soit, l’émergence d’Issy doit beaucoup au Grand Conti (1664-1709). En retour, Issisois se sont montrés bien ingrats de ne pas donner son nom à une rue ou à un monument contemporain !

                (Quelques vestiges du palais Conty sont conservés, dont un côté de la porte, à une trentaine de mètres de la sortie due la sortie de métro Mairie d’Issy, bâtiment où se trouve le musée d’histoire de la ville, avec une belle maquette commentée du château et de ses grandes dépendances, architecture, jardins et forêt ayant été conçus sur les modèles français et italien. C’est grâce au prince que l’influence janséniste, à qui on doit sans doute le nom issisois, se répandit à Issy. Puis il y a innombrables formes de « paganisme », celui d’Égypte antique étant très différent de celui des druides, qui adoraient sources et chênes, qui se trouvaient autrefois sur la butte, à l’abri des inondations. Avantage d’avoir étudié histoire de la villa, devenue village puis bourgade, enfin ville, il devient possible de la résumer en quelques phrases. Sur Conty ou Conti tu diras que je pinaille. Mais le dauphin écrivait son nom Conty, comme Henry au dix-septième siècle. Je passe devant souvent plusieurs fois par jour. Je songe alors à l’immense domaine, avec ses souterrains, ses plans d’eau, ou encore aux durs combats de la Commune de Paris. Sans parler de l’ancienne mine d’argile en sous-sol, au calcaire ou au chemin des Vignes, plus au sud. À croire que je suis timbré, comme juge Avraham Malthête, maintenant exterminé, NDLR.)

                Commentaire par mohacs — 27 août 2013 @ 18:58 | Réponse

                • Très instructif ! Pour l’anecdote, le fils du Grand Conty, le Singe vert, naquit à Versailles, rivale d’Issy ! Icelui était un dépravé au physique très disgracieux, d’où son surnom. Il fut en partie responsable de la faillite du système de Law, le génial repris de justice. Macaque a grandi dans l’annexe du château connue sous le nom de pavillon des bains.

                  (Tu m’épates. Tu sais pas mal de choses. J’imagine que tu pianotes sur ton clavier sur toutes sortes de thèmes, truc que je n’ai pas connu, car je fus rat de bibliothèque. D’où mes lacunes, j’ai lu tout ce qu’a dit Voltaire sur les juifs, sur Fleury et Issy. J’ai admiré sa philosophie de l’histoire dans son essai intitulé, je crois, Essai sur la philosophie de l’histoire, de veine comparable à son Essai sur les mœurs, mais pas l’ensemble de son œuvre. Raison pour laquelle j’ai botté en touche sur ce qu’il a dit de Mahomet. Sur histoire d’Issy je suis intarissable, mais ai lacunes sur Clamart et Meudon, dont je connais bien la forêt. Enfin, ses chemins, ses arrière-bois, ses monuments préhistoriques, car je suis nul en botanique et connais mal les bêtes. Du coup, mes dires sont fiables sur quelques thèmes. Quand je jase de l’initiation de Voltaire, je m’appuie sur la propagande de la Veuve, source dont je me méfie mais qui me semble crédible sur ce point. En tout cas plus que celle des cathos qui prétendent que Voltaire aurait renoué avec la foi catholique romaine sur son lit de mort. J’ai relancé emploi de l’expression église catholique romaine, répandue en Hongrie pour raisons compréhensibles. Je fais aussi partie des gens opposés à guerre morale en Syrie, priorité du moment. Comme pour Issy, je vais en dire quelques mots simples, surtout que ses opposants sont nombreux, sinon majoritaires aux États, en Grande-Bretagne et en France. Oh ! pas dans la caste politique, fidèle aux accords de Londres du 8 août 1945, mais dans la masse ; à laquelle je vais jacter de façon ésotérique en évoquant tantôt Assad tantôt Lion, et j’emmerde ceusses qui ne pigeront pas. Comme je l’ai fait tout à l’heure avec Wang au tennis, « fragile » chinetoque que j’ai vannée. An passé je jouais avec autre chinetoque, repartie en Chine, cette année avec Wang, dont je ne cite pas le prénom par incapacité, signe que le renseignement de l’empire du Milieu s’intéresse à mes conneries. Forcément, il voit en moi auteur du Mode de production des hommes-plantes, alors que c’est Jacques Moulin qui l’a écrit. À ce propos, je conseille au nouveau régime à tendances socialistes nationales de condamner le dirigeant jugé pour corruption avec mansuétude. À trois ou cinq ans de prison, par exemple, peine pouvant être réduite à cause des remises de peine ou avec mise en liberté conditionnelle. Pour Wang chose est sûre : Aigle Noir est yang. Je te quitte, je vais causer de la Syrie en songeant à l’Assyrie et à Mari, site exploré avec succès par archéologues françois, NDLR.)

                  Commentaire par mohacs — 28 août 2013 @ 11:46 | Réponse

                  • Je suis moi aussi könyvmoly bien que ces derniers temps l’internet ait pris le dessus ! Mais tu as raison sur le fait que ma curiosité est un puits sans fond. Le Yáng est lumière chaude qui ne fut opposé au Yin qu’au III ème siècle avant notre ère. Il est l’impair du couple antagoniste, situé à gauche !

                    (Bien de rappeler qu’en hongrois rat de bibliothèque de dit Könyvmoly, avantage de langue agglutinante. Que s’est-il passé en Chine au troisième siècle avant notre ère ? Vraie révolution comme disent Ping, Pong et Moulin. J’aurais plutôt écrit le yang est lumière chaude qui ne fut opposée au yin qu’au… Car il s’agit de défendre masculinité trop souvent dénigrée, comme je l’ai fait tout à l’heure avec Wang. La chinetoque adore ça, elle a raison. On est yin ou yang, a priori pas les deux à la fois, même si on l’est en réalité. Cela dit, couple antagoniste est notion droitière, bourgeoisie du dix-neuvième siècle s’étant illustrée en matière de machisme, même si gauche et droite sont leurres, crapule Hollande ne valant pas mieux que Charkeuz, NDLR.)

                    Commentaire par mohacs — 28 août 2013 @ 14:48 | Réponse

      • Il y a apparente et apparente (affectée). C’est cette dernière apparence à laquelle je faisais allusion. Blog-écran, attrape-nigauds destiné au fichage des nationalistes tombés dans ses rets. Cabaleur se dit car mentionné dans dictionnaire. Kabbale étant allusion à la tradition ésotérique juive plus qu’à sa signification profane de complot. Tu trouves la suite obscure ? J’accuse TammKoat d’avoir réagi trop tard et avec un opportunisme suspect ! Quant à l’abstrusité de mon propos, il faut croire que que j’ai eu un bon professeur et je ne t’en serai éternellement gré.

        (Bien, t’es admis dans la secte, où tu as grade élevé, presque capitaine comme on dit dans l’armée. Sachant que je suis radin sur les promotions, car j’espère que les officiers d’Aigle Noir seront toujours plus performants. Selon toi le gentil serait moins bête qu’il paraît, c’est possible. Bien trouvé le papier du Nouvel obs’ que je n’ai pas vérifié car je te fais confiance, comme le veut la règle en armée révisote. Le général, livré à lui-même, risque de se perdre dans ses lubies, mais quand il a appui d’officiers compétents, il sait où frapper. Sans ses officiers, ou jeunes aigles, il est perdu. À toi de commencer à assumer l’esprit frangyar, même si tu ne sais pas ce que ce mot signifie, et les vaches seront bien gardées, NDLR.)

        Commentaire par mohacs — 26 août 2013 @ 19:43 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :