Alain Guionnet – Journal Revision

29 avril 2013

RÉVOLUTION TOURNE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:00

Révolution en marche, avons-nous songé, mais non : révolution tourne et déroule ! Rappelez-vous il y a quelques années, commentateurs de blog catho’ tradi’ favorable à Reynouard et de Propagandes.info, site ressuscité il y a paire d’années, commettaient coquille sur coquille, outre barbarismes rosbifs. Mais c’est fini.

Correcteur trouve toujours grain à moudre dans les commentaires de Propagandes.info, mais peu. Comme si ses correspondants avaient soudain appris à écrire, aussi deviennent-ils compagnons dans notre secte. Revision vient de blasphémer deux fois le guide de Propagandes.info. D’abord en l’appelant Grattoncul, ce qui a fini par passer, puis Édouard Lafeuille, appellation reproduite plus vite, car nous ne saurions abandonner à la DCRI monopole d’information.

Phénomène observé sur Revision ces dernières semaines avec ledit Mohacs. Au départ le bougre disait n’importe quoi, puis nous l’avons travaillé. Aussi a-t-il commencé à jaser sérieusement, y compris en s’engageant dans les arcanes du judaïsme. Ce qui a séduit l’épigraphiste et paléographe Avraham Malthête. Oh ! ses titres sont bidons, il entra en réalité à Alliance israélite universelle, financée par l’État, en sa qualité de goy laborieux et discipliné.

Car goys doivent prendre part à l’imbroglio. Comme Götz Aly, que nous avons cru par erreur avoir dirigé un institut juif en Germanie. Remarquez, Aly fut professeur de Shoah, il travaille dans le même registre que Malthête, qui adore « le gaon de Vilna ». Sauf que Malthête n’est pas à la hauteur d’Aly. Contrairement à lui, Malthête, passé dignitaire de la Veuve, s’est fait couper la queue pour paraître juif, mais il ne l’est pas, tout en témoigne. À commencer par lui-même en commentaire, quand il avoue avoir obtenu son diplôme à l’Institut catholique de Paris.

C’est en secouant le cocotier que nous vaincrons la pieuvre, en nous attaquant à ses plus faibles tentacules. Sans nous appesantir sur la notion d’Occident, relative, ni sur l’aryanisme, projection linguistique discutable.

La révolution tourne de façon comparable à ce que nous avons vu en 1989 et  1991 en Hongrie. D’un seul coup l’insurrection de 1956 cessa d’être « contre-révolution ». Personne ne s’en plaignit, sauf les enseignants de russe dont beaucoup perdirent leur emploi. Idem en France en ce moment, quand honte de soi goye part en vrille. Comme en Hongrie, il y aura victimes. Alain Soral et Maria Poumier par exemple. Soral s’inspire de Roger Garaudy sans l’avouer, Poumier revendique haut et fort son héritage, voilà femme moins hypocrite qu’homme.

Quant aux goys au service de la pieuvre, ils sauront se recycler. Retraité, Malthête s’accrochera à la toile et à ses souvenirs. Rusé, Aly joue sur les deux tableaux. Il y eut certes Holocauste, dit-il, les fours crématoires en sont la preuve, mais le régime hitlérien avait d’incontestables avantages aux plans économique et social. D’où retour d’Aly sur les événements de 1968, vu que certaines aspirations gauchistes rejoignent la politique du Parti socialiste national ouvrier germanique.

Dans l’usage germain s’imposera, mais germanique a son charme.

13 commentaires »

  1. Si mes titres universitaires sont « bidons » et soi-disant par « piston », que sont les tiens ? Pourquoi tes diplômes seraient valables et pas les miens ? De quel genre de piston aurais-je bénéficié ? Lorsque j’ai obtenu mes diplômes universitaires, je n’étais pas encore converti, ce qui est un premier argument, et quand bien même. Le deuxième est en béton, parce que délivré par l’École des Langues et Civilisations de l’Orient Ancien (ELCOA), département de l’Institut Catholique de Paris, et on ne peut pas dire que cette vénérable institution universitaire pratique le favoritisme, surtout sous la férule de Sœur Dominique de la Maisonneuve, paradigme de rigueur et d’honneteté intellectuelle, dont j’ai suivi l’enseignement pendant 5 ans.
    Quant à un eventuel « piston » de l’AIU, c’est également raté, car j’y suis entré le 1er mars 2000, étant auparavant diplômé.

    Mais cela te cause toujours une profonde jouissance de traîner les gens dans la boue.

    Tu es de plus en plus nombriliste ; il n’y a que toi, toi et toi, et je ne suis pas le seul à le constater et à le dire haut et fort.

    Axiome : Guionnet a toujours raison, même si il a tort ou profère des conneries.
    Corollaire découlant du précédent axiome : les autres ne savent rien ou sont des minus.

    Il n’existe pas d’ « Institut Juif » à Berlin (ou ailleurs) ; par contre, il existe un « Institut für Judaistik » dans le cadre de l’Université libre de Berlin, ce qui n’est pas la même chose, et Götz Aly n’en est pas le directeur. Il enseigne à l’Institut Fritz Bauer (Fritz Bauer fut le procureur général du premier procès d’Auschwitz, qui débuta à Francfort en 1963 ; il est mort en 1968). David Szmulewski, rescapé d’Auschwitz, et le professeur Jan Sehn y furent délégués par le gouvernement polonais pour y représenter la Pologne (cf. « Zikhroynes fun videshtand in Oyshvitz-Birkenoy » de David Szmulewski, paru en yiddish à Paris en 1984 (non encore traduit), et dans lequel il relate longuement, entre autres, le déroulement de ce procès).

    À plus ample informé, Götz Aly n’est directeur de rien à ce jour et est toujours goy de chez goy : vérifie tes sources.

    (J’ai assisté à quelques cours de sumérien à l’Institut catholique de Paris. Le religieux qui enseignait tournait en rond, car ses propos devaient être conformes au dogme de sa secte. Selon lui, dumu signifie enfant, autrement dit garçon, qui était préféré à la fille. Pure interprétation. Il avait lu les quelques livres parus en français sur ce thème, c’est à peu près tout. Et j’imagine quel peut être l’enseignement de la paléographie, science mystérieuse, et de l’épigraphie, surtout à partir des inscriptions funéraires et en faisant abstraction de celles découvertes dans les ruines de Pompéi, par pudeur, mais aussi pour ne pas s’interroger sur la façon dont est enseigné le latin classique. Aussi as-tu été formé dans un cocon par des religieux heureux de trouver quelques étudiants à qui délivrer des diplômes. Pareille étude explique le caractère laborieux de ta démarche. De Götz Aly, j’ai retenu ses observations sur le déplacement des populations pendant la dernière grande guerre coloniale, en particulier des juifs en direction de l’océan Glacial, sur la grande autorité du ministère des finances, sur le fait que le troisième empire n’était pas unicéphale, sur sa lutte contre l’inflation et sa politique sociale. C’est déjà pas mal. Pour le reste, je me méfie de ma mémoire et ne me fie surtout pas à Juifkipédia. Je vais chercher. À noter que le dernier livre d’Aly sur 1968 n’a toujours pas été traduit en français, peut-être parce qu’il fait apparaître qu’il existe points de convergence entre gauchisme et politique socialiste nationale, NDLR.)

    Commentaire par TammKoat — 29 avril 2013 @ 09:26 | Réponse

    • Ce qui est récurrent avec Guionnet, c’est qu’il répond toujours à côté de la plaque, mais jamais sur les questions posées.

      (Répondre à côté est truc juif, parfois aussi de femme. Ou par des questions, technique ayant fait ses preuves. Tu m’as demandé exemple de passe-droit que j’ai observé à AIU. J’ai répondu de façon juste et parfaite, en instruisant à charge et à décharge, en indiquant que pratiques frauduleuses d’AIU sont répandues en BU. En milieu réviso classique, Faurisson en tête, répondre à côté, ou ne pas répondre, est technique répandue. Nous l’appelons diversion dans le premier cas, arbre mort dans le second. Mais je ne mange pas de ce pain-là, un de mes maîtres à penser est Attila. Accroche-toi à ton herbe, Tête Merdeuse, bientôt elle ne poussera plus, NDLR.)

      Commentaire par TammKoat — 30 avril 2013 @ 11:47 | Réponse

  2. J’en rajoute une couche, puisque Guionnet m’attaque personnellement :

    Moi, au moins, j’ai travaillé sans interruption pendant 46 ans et 1/2 et je ne vis pas d’une pension versée par l’État, comme toi, pension qui entretient ton oisiveté, ce qui te permet d’avoir du temps libre pour déverser ton fiel sur les autres.

    Alors, je crois que tu es très mal placé pour parler des institutions qui reçoivent — en toute légalité — des subventions de l’État.

    Que ferais-tu sans ta pension ?

    Mais tu trouveras bien encore une pirouette pour te justifier… ou me fustiger.

    (Il y a énorme différence entre ma modeste pension, qui me permet de vivre au-dessous du seuil de pauvreté, et les millions payés à l’AIU, dont une petite partie destinée au personnel, à ces fonctionnaires non déclarés dont le travail consiste surtout à faire acte de présence. Sans parler de tous les passe-droit observables à l’AIU. Je suis d’ailleurs sûr que tu te passionnes pour les écuries d’Augias avant qu’elles fussent englouties, NDLR.)

    Commentaire par TammKoat — 29 avril 2013 @ 10:03 | Réponse

    • Pour ta gouverne, l’AIU ne reçoit des subventions que pour les écoles (comme toutes les écoles privées) et la bibliothèque (ne concerne pas ses salariés), pas plus, pas moins que n’importe quelle institution qui en fait la demande.
      Il n’y a pas de passe-droit, ou alors il faut que tu sois précis ; c’est une accusation « en l’air » ; et qu’est-ce que tu as « observé » ?
      Quant aux écuries d’Augias, Hercule s’en est chargé depuis bien longtemps mais, ayant un attachement tout particulier et affectif pour le fumier, il était donc normal que tu en parles.

      (Depuis sa création, l’État a versé des fortunes à l’AIU, pour financer ses écoles de langue française. C’est ainsi que des zimmis juifs ottomans ont lu Molière dans le texte. Ce qui était révolution en un temps où la littérature ottomane n’existait quasiment pas. Maintenant l’État finance officiellement aussi la bibliothèque. Normal, car elle fait concurrence à la BN, les deux institutions faisant mine de s’ignorer. Pourtant le fonds juif des deux établissements, de richesse comparable, tourne à l’avantage d’AIU, car BN ne dispose pas d’un fonds juif, foutu universalisme oblige, tandis qu’AIU y est entièrement consacrée. Ainsi qu’à ses nombreuses facettes, comme sionisme et antisémitisme, dans plusieurs langues européennes, ce qui n’est pas priorité de la BN. Par la suite, je n’ai fréquenté la bibliothèque d’AIU que pendant deux mois et c’est là, forcément, que j’ai observé des passe-droit. Sous la forme manque en place, plusieurs ouvrages que j’avais commandés ayant disparu après avoir été empruntés à leur domicile par tel ou tel responsable d’AIU. Forcément, les kapos ne perdent pas leur temps en salle de lecture, ils empruntent des livres qui finissent dans leur bibliothèque. Surtout quand ils sont rares et précieux. Tu réclamais réponse précise, tu l’as. AIU n’est pas seule à avoir cette pratique, en usage dans des bibliothèques universitaires. Sauf que les BU contiennent souvent moins d’ouvrages précieux qu’AIU. Tu es tombé dans le panneau quand j’ai jasé des passe-droit d’AIU, comme dans celui des écuries d’Augias, fable mille fois colportée et récurée en loges bleues. Quant au latin de Pompéi dont j’ai précédemment parlé, il s’agit de celui des latrines de la ville. Tu le sais, aussi n’ai-je pas jugé utile de le préciser, mais je l’annonce maintenant pour éclairer la tête noire, NDLR.)

      Commentaire par TammKoat — 30 avril 2013 @ 08:48 | Réponse

      • Comme d’habitude, tu assènes des certitudes sans aucun fondement.
        Trouve-moi et produis-moi un seul rituel maçonnique de loge bleue (facilement trouvable dans les librairies spécialisées) qui mentionne les écuries d’Augias.
        Là aussi comme ailleurs, tu avances des choses sans sources et sans preuves.
        Mais peut-être que ramasser le fumier de cheval doit avoir un côté ésotérique et surtout initiatique.
        Quant aux fonds de la bibliothèque de l’AIU, ce sont les plus riches d’Europe en matière de judaïsme, antijudaïsme et antisémitisme (kif-kif bourricot) ; la preuve : tu es venu y chercher ce que la BNF n’a pas. Mais comme tu as été démasqué, on t’a viré, et ce n’était que justice.

        (Je n’ai pas été démasqué, j’étais connu dès mon inscription. Mais la direction a voulu faire mine d’être universaliste, conformément à son appellation. Elle s’est dit : Guionnet est stupide, au point qu’il a soutenu Faurisson, il n’est pas dangereux. Manque de chance, il s’est mis à tout éplucher, les Talmuds en français et en anglais pour se divertir, dans l’attente des ouvrages qu’il avait commandés, les contes sur les Ésséniens, avec son attirance pour l’antiquité orientale, en se passionnant pour Nordau et Le livre du Cahal, en version française originale, nettement meilleure que son édition boche. J’étais furieux contre la BN qui n’indique pas les petits trésors bibliographiques conservés à l’AIU. Nous sommes d’accord là-dessus, même si les jeunes juifs qui viennent draguer à la bibliothèque sont goujats, incapables d’apprécier la qualité des ouvrages. En revanche, antijudaïsme et antisémitisme ne sont pas kif-kif bourricot, sionisme et antisémitisme semblent l’être en revanche, les deux allant de pair. J’ai découvert les écuries d’Augias dans la prose bleue de la Veuve. Sans doute de Cadet plus que dans celle de Puteaux, Cadet adorant la vulgarité, comme toi. Tout le monde sait ce que tu entends par fondement, et quand tu déblatères sur les fonds, tu penses au fondement. C’est toi qui es démasqué, Tête Merdeuse, NDLR.)

        Commentaire par TammKoat — 30 avril 2013 @ 10:44 | Réponse

        • Ce qui est marrant et en même temps faux-cul avec Guionnet, c’est qu’il corrige ses articles quand il se fait taper sur les doigts ; par exemple, il a corrigé que Götz Aly n’a jamais dirigé d’Institut juif, après que le lui eus fait remarquer. Il en profite quand même pour déverser à nouveau des insanités en lieu et place d’arguments solides et fondés.
          Concernant les rituels maçonniques, je les connais tous, celui du GODF et celui de la rue Puteaux (GLDF, RÉAA) ; au lieu de dire des bêtises (accompagnées de grossièretés coprophiles), tu devrais aller en tant que lecteur aux bibliothèques respectives de ces deux vénérables institutions ; ce serait plus intelligent.
          Tes considérations sur l’ICP relèvent d' »arguments » dignes de la maternelle et non de quelqu’un qui se targue d’avoir fait des études universitaires, et qui nous en rebat les oreilles.

          Et la Tête Merdeuse te chie sur la tête (ça, c’est une réponse à ton niveau, celui de l’anus).

          (Institut catholique de Paris parut d’abord inconnu au bataillon, contrairement au Rit écossais ancien et accepté. Guionnet visita les bibliothèques des deux sectes. Avec sa pension de 6 500 € par mois, il pouvait se les payer. Comme leurs agapes, auxquelles il préfère celles de la maçonnerie napoléonienne. À tête noire, de décider : qui a raison ? qui a tort ? NDLR.)

          Commentaire par TammKoat — 30 avril 2013 @ 17:39 | Réponse

  3. Troisième couche : qui témoigne que je ne suis pas juif ?

    Vite, des noms, des noms !

    Comme Guionnet fait constamment dans la délation, je ne devrais pas tarder à savoir.

    (C’est ton formalisme et le caractère laborieux de tes études, que tu as faites à l’Institut catholique, qui témoignent que tu n’es pas juif. Tu l’es seulement sur le papier. Non seulement tu fus frangin de Puteaux, mais tu t’es tapé cinq ans d’Institut catholique de Paris. Enfin tu as cru préférer l’original à la copie en te convertissant au judaïsme. Tu n’avais pas totalement tort, car Veuve et église sont avatars du judaïsme, mais tu étais une fois encore dans l’erreur, Mauvaise Tête, NDLR.)

    Commentaire par TammKoat — 29 avril 2013 @ 11:30 | Réponse

    • Tes 3 réponses viennent à point confirmer ton autosuffisance et ce que j’en pense ; le reste est littérature de caniveau (ou d’égout, au choix).

      Commentaire par TammKoat — 29 avril 2013 @ 18:47 | Réponse

  4. Arrêtez de vous chamailler, sales nègres !

    (Pour une fois tu n’as pas totalement tort, double tête noire, NDLR.)

    Commentaire par kwanzaamillenium — 30 avril 2013 @ 11:14 | Réponse

  5. HA parce qu’en plus tu es pensionné ? espèce de fainéant ! Et en quel honneur ? Tu touches combien, éternel récriminateur comme Juan Asensio ? (sauf que lui a encore des tifs et pas de bide).

    (Criminel contre l’humanité, je suis pensionné parce qu’invalide. Un jour au foot’, un gars m’avait driblé, je fus vexé. Quand il se repointa devant moi, je ne l’ai pas loupé. Croc-en-jambe, l’ennemi tomba, puis je l’ai frappé à coups de crampon au visage. Hélas ! j’ai perdu mon petit doigt de pied gauche dans l’affaire. Hospitalisé en état grave, le gars survécut, tandis que moi, treizième du Grand Orient de France, fus exempté de poursuite judiciaire après avoir été soigné au Val-de-Grâce, à Paris. Je touche depuis lors pension d’invalidité de 6 500 € par mois, car je faisais carrière dans le cinéma. Je venais de tourner film avec le ruscof Gérard Depardieu. Quant à mes tifs, n’en parle pas, j’en ai beaucoup plus que le fieffé Hollande, cloporte de mon âge. Pour mon bide, pas de problème. En été je perds 15 kilos grâce au sport que je fais avec femmes de gendarme, rarement avec nègres, Issy étant capitale sportive des Hauts-de-Seine. Certes, l’absence de mon petit doigt de pied est préjudiciable, mais on n’a rien sans rien, NDLR.)

    Commentaire par M0HACS — 30 avril 2013 @ 15:15 | Réponse

    • Si on regarde les photos, Guionnet est quand même pas mal dégarni sur le sommet de ce qui devrait lui servir à réfléchir.
      À part ça, j’adore quand il se fait moucher, ça manque, quand même.
      En tout cas, lui ne se gêne pas pour taper sur tout ce qui bouge.
      6 500 € par mois, et il se plaint ! Gonflé, le mec, avec sa paye de ministre !
      Si mon arrière grand-père n’avait pas existé, tu n’aurais jamais fait carrière dans le cinéma.
      Là, tu peux au moins lui rendre hommage, c’est la moindre des choses.
      Tu voulais jouer sans doute dans « Attila, fléau de Dieu », mais c’est Anthony Quinn qui a eu le rôle. Dommage, tu aurais pu te taper Sophia Loren.

      (Hélas, je préfère la cuisse moguère ou magyare à celle de Sophia Loren. À chacun sa race, vendésoise pour toi, putois, vendémoise pour moi, issisois, NDLR.)

      Commentaire par TammKoat — 30 avril 2013 @ 18:11 | Réponse

    • T’étais trop sympa et trop modéré de te contenter de donner des coups de crampons au visage.
      À ta place on m’aurait dribblé au foot, je ne te raconte pas. Le type je lui aurais crevé les yeux et je lui aurais sectionné la moelle épinière de telle sorte qu’il reste aveugle et paralytique pour le restant de ses jours. Comme ça il n’aurait eu de cesse de se dire « Ah, si seulement je n’avais pas dribblé Alain Guionnet ! » Puis je lui aurais brûlé la peau du visage à la soude si j’en avais eu sous la main. Ça lui apprendra !

      Je suis content de voir que la justice a été compréhensive à ton égard, visiblement les mecs qui étaient censés engager les poursuites avaient encore un peu de sens d’honneur et de justice, c’est autre chose que les fonctionnaires minables de nos jours. C’était en quelle année tout ça ? Tu peux nous en dire plus sur le GOF ?

      Je trouve scandaleux qu’ils ne te versent qu’une pension viagère de 6500€/mois alors que tu travaillais dans le cinéma (tu étais à quel poste ?), ils te condamnent effectivement à vivre juste en dessous du seuil de pauvreté. Ils ne t’auraient pas minoré la pension par hasard ? À ta place je porterais plainte et j’essaierai d’obtenir un rehaussement de la pension, ils te doivent bien ça !

      Commentaire par Gangnam — 3 mai 2013 @ 20:26 | Réponse

  6. Voila C fait http://raiponces.wordpress.com/2013/04/27/gauchisme-decadence-03/#comment-1855

    Ça t’apprendra.

    (T’es dernière des crapules, Freya. Tu fais mine de ne pas comprendre la liaison entre partie d’ultragauche et Parti socialiste national ouvrier germanique. Elle est pourtant simple, le parigo adore saint Germain, l’Issisois saint Étienne, leurs aspirations étant antijuives. Ce qui ne réconcilie pas les deux races, NDLR.)

    Commentaire par M0HACS — 30 avril 2013 @ 18:08 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :