Alain Guionnet – Journal Revision

28 avril 2013

FARCE DU 5 AVRIL

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 13:23

Nonobstant l’enfer où nous sommes tombés avec Malthête dit Tammkoat, avec Mohacs dit Mohacsounet, qui ont troublé tout le monde avec leurs mots zébreux, Revision reprend le turbin. Après avoir dit que l’enfer est plein de mosquées, venons en au fait.

Alain Soral fut prétendument attaqué le 5 avril dans un restaurant de Saint-Germain-des-Prés par dix nervis de la Ligue de défense juive cagoulés qui furent mis en fuite par Carlos, garçon du restaurant. Les visages de trois d’entre eux, au moins, sont visibles sur les caméras du métropolitain selon la « victime ».

Mais il faut se payer repas à Saint-Germain-des-Prés, quartier proche de l’École des hautes études en sciences sociales où Soral a appris à parler pour ne rien dire. À preuve, il cause des « quatre » agresseurs de Faurisson ayant attenté à sa vie samedi 16 septembre 1989 à Vichy, or ils étaient trois. Date est capitale, samedi 16/09/1989, que n’a pas choisie Bête Immonde.

Cette anecdote montre à quel point la Ligue de défense juive est décadente. Dix hommes cagoulés, la plupart juifs arabes, pour molester Soral dans une brasserie, qui fuient devant la moindre résistance ! C’est à n’y rien comprendre, ou bien si. Ils savaient leur impunité garantie, surtout que Manuel Valls est de leur côté, mais ils avaient ordre de ne pas faire de victime collatérale. Surtout qu’ils avaient été identifiés, ces imbéciles étant venus en métro. Par les caméras de vidéosurveillance à leur arrivée, puis à leur retour, et sans doute par la DCRI, car on ne réunit pas dix hommes sans appels téléphoniques, sans rendez-vous préalable.

Le tout en court délai, à moins que la venue de Soral en cette brasserie ce jour-là eût été annoncée. Bah ! Soral n’en est qu’à sa troisième ou quatrième tentative d’agression, faute de clarté de sa part. Elle était prévue symbolique, le but étant de l’intimider, pas de le blesser sérieusement.

Dieudo’ et Soral bottent en touche dans leur cassette de plus d’une heure sur l’affaire, ils ne disent pas que Manuel Valls est marié à une juive, signe que l’espingouin a tout compris : fors judaïsme, point de salut en politique.

alain-soral_jacques-attali_photo

Ceapule Soralstein avec son pote Attali, anagramme d’Attila

D’où notre double déception : nous souhaitassions que Dieudo’ et Soralstein indiquassent que la salope de Valls est juive. Nous espérassions que Soral ne fût pas instrument de coterie juive. Mais nous avions tort.

À noter toutefois que Protocole des sages de Sion ne parle pas du rôle d’ambassadrice que joue la garce juive. Par misogynie, se dit-on. C’était pourtant clair au dix-neuvième siècle. C’est le Cahal qui désignait les juives ayant pour mission d’épouser goy puissant. Comme de nos jours Barre, Plenel, Rocard, Taguieff, Valls, etc. Ce n’est pas le cas d’Hollande, puisque sa journaliste au nom juif le tient de son ancien mari. D’ailleurs Trierweiler est violente et m’as-tu vu, comportements goys.

Cahal formait jeunes gueuses dans ce but. Il leur apprenait langues étrangères, atout indispensable pour pénétrer noblesse et bourgeoisie, où elles devaient faire figure de dames de bonne compagnie. Si possible versées dans les arts et attirées par choses futiles. Leur mission : faire enfants juifs à leur mari et le circonvenir en limitant ses dérapages antijuifs. Ce à quoi n’est pas totalement parvenue la juive hongroise femme de Raymond Barre. Mais juif hongrois, comme juive hongroise, forment race à part.

La farce croquignolesque du 5 avril nous amène à découvrir lacune du Protocole, tout n’est donc pas perdu. Bien sûr, le pamphlet préconise de pousser goy à la débauche, mais il en a à peine besoin en sa qualité de bête. Bah ! le texte était destiné aux puissants goys, il s’agissait de tenir secret ce coup d’entre jambes. C’était possible en 1900, ça ne l’est plus en 2013 en France.

Bonjour à nos amis canadoques, maintenant accros au site. Vous connaissez Anti-defamation League, groupe terroriste, qui correspond en France à Ligue de défense juive, groupe non terroriste dont les membres sont formés aux sports de combat aux frais de l’État. À condition qu’ils ne franchissent pas les bornes, d’où simulacre d’attaque de Soral du 5 avril. Ses activistes se recentrent depuis des années sur le combat antimusulman et cette farce est sans doute imputable à la tendresse que Soral manifeste pour l’islam.

(À noter que le nom du club de foot’ katarois est bien trouvé : Paris Saint-Germain, car Germain est saint de Paris, comme Étienne d’Issy. Les deux villas ont rivalisé pendant des siècles, superficies de leurs domaines étant comparables. Puis Paris a cru triompher, mais l’affaire n’est pas jouée. Eh oui, les irrédentistes ne se trouvent pas seulement en Hongrie.)

Un commentaire »

  1. L’irrédentisme hongrois plonge ses racines dans le plus abstrus Moyen-Âge : c’est aux IX et X siècle que les Hongrois ravagèrent l’Europe, en envahissant la France en 910 ils présentaient le même aspect nauséabond et les mêmes mœurs pestilentielles que les hordes d’Attila que le général romain Aetius avait battu comme plâtre aux Champs Catalauniques, en Champagne, et qui les avait forcées à se retirer en Hongrie, le « pays des Huns » Ils dévastèrent la Flandre, l’Alsace et la Lorraine, la Champagne et l’Aquitaine, égorgeant femmes et enfants, sodomisant le bétail sur le fumier, poursuivant les chats jusque dans les arbres et les greniers à foin… et poussèrent même jusqu’à Arles où leur souvenir marqua les traditions populaires. Ce sont ces traditions qui fournirent à Charles Perrault le sujet de plusieurs de ses contes, où l’ogre du Petit Poucet n’est autre que le Ouigour ou Ogour du X siècle (à ne pas confondre avec boulghour, nom d’origine turque bulgur, aussi appelé bourghol, boulgour, borghol ou burghul (en arabe برغل) qui ne désigne pas un Hongrois mais un sous-produit du blé dur débarrassé du son qui l’enveloppe, précuit à la vapeur, séché et, enfin, concassé) ; quant à l’amour dudit ogre pour la chair fraîche est lui aussi puisé dans la tradition qui accusait les envahisseurs de boire le sang de leurs victimes, et le portrait de cet ogre repoussant, avec sa barbe fétide et sa pelisse puante, est celui du descendant des Huns. Quant aux fameuses bottes de sept lieues elles sont une souvenance de la rapidité foudroyante de leurs raids génocidaires.

    (Fumier, tes ordures sont récompensées en étant reproduites car elles égalent, sinon dépassent, celles du docteur en Sorbonne Lavisse. Observations : on parle de Moyen-Âge seigneurial et ceci explique cela : l’absence de force militaire pouvant résister aux incursions barbares. Les Magyars ne poussèrent pas jusqu’à l’Aquitaine et leurs dévastations furent exagérées. En revanche ils allèrent dans le Var, comme en témoigne peut-être le nom du département, et peut-être à Arles, dans les Bouches-du-Rhône, ville deux fois maudite par la suite. D’abord parce que le culte païen y demeura longtemps vivace, avec son rit qui consistait, dit-on, à sacrifier des enfants. Ensuite à cause de la lettre des Juifs d’Arles lors de leur extermination, qui contait les vertus de l’empire ottoman. Ensuite on écrit Ouïghours aux Langues O’, mais peu importe. Ce mot rime avec bulgur, ce qui nous rappelle que le suffixe ar de bulgar[e] a été plaqué. Au point d’entraîner transformation de la première syllabe du mot, car on dit bolgar en bulgare. Dans ce pays en majorité peuplé de Slaves, toutefois longtemps occupé par les musulmans ottomans, pour ne pas dire par les Turcs. On parle aussi du Bolgár en hongrois. Suite et fin de tes vaticinations sont lamentables, le Magyar ne sodomisant ni les chats ni les enfants, pas plus qu’il n’a commis de raid génocidaire, NDLR.)

    Commentaire par M0HACS — 28 avril 2013 @ 19:25 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :