Alain Guionnet – Journal Revision

16 avril 2013

MÓNUS INNOCENT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 14:01

Communiqué de presse d’Áron Mónus vient de nous parvenir. Maintenant le bougre publie en français version de son texte, avant engluche, saine résolution. Les deux sont conformes. Voici toutefois notre traduction : « 21 janvier 2013, le secrétaire d’État dirigeant le Bureau du Premier ministre et son avocat m’ont dénoncé devant le tribunal de Szeged de négation d’Holocauste. Selon les accusateurs, c’est en liaison avec le livre de Roger Garaudy, Les mythes fondateurs de la politique israélienne, que j’ai commis ce crime. »

Réflexion faite, notre version n’est pas forcément meilleure que celle de Mónus, car c’est difficile de s’y retrouver dans le jargon judiciaire hongrois. Le sens premier d’hivatal est bureau, puis office et service, mots entre lesquels nous avons hésité. Surtout que nous sommes tentés de parler de cabinet du Premier ministre, mais jusqu’où est-il possible de franciser ? Mystère. En tout cas il s’agit d’une enquête préliminaire destinée à capoter, car le propriétaire terrien Mónus est tout sauf garaudiste.

Dans Les secrets de l’empire nietzschéen Mónus accrédita la thèse des chambres à gaz. C’est ensuite, sous influence frangyare, qu’il s’aperçut que chambres à gaz sont bobards. Garaudy, plagiaire converti à l’islam, apparut beaucoup plus tard. D’ailleurs Mónus, comme Ryssen, ne nient pas ouvertement la pataphysique juive.

Règlement de compte en perspective en Hongrie, plus dur qu’en Corse ? Mais Mónus est innocent. Voyez la grossièreté du montage : Mónus se serait inspiré du stalinien Garaudy dans sa négation de l’Holocauste, accusation portée par un régime révisioniste* de droite dite nationale que le jobbicard est supposé gober.

Opération de diversion imputable à Victor Urbain, Orbán, marié à une juive, qui a refusé d’accorder la nationalité hongroise à Alain Guionnet en 2002, dont Jobbik, parti enjuivé jusqu’au bout des ongles,** est complice. Son objectif : empêcher la revision du procès des douze sorciers de Szeged de 1728, brûlés vifs sur l’île au Sorcier.

Mónus attend d’avoir copie du jugement de 1728, qu’il pria Guionnet de traduire en français avant de se débiner. Nous avons d’abord songé que c’était à cause des connaissances d’hébreu que nous lui prêtions, mais non, ce serait pour son tagadás, négation. Comme dit la chanson, tagada, tagada, voilà Attila, qui défendra jusqu’au bout l’île au Sorcier.

_______________

* Encore un Rubicon de franchi. Devant violoniste et filloniste, révisioniste s’impose. La Veuve ne se prive pas de charcuter la langue. Tant pis pour le correcteur anarchiste dont la profession est en voie de disparition. Comme disait Gilles Ménage, dont il n’est plus question depuis longtemps, il s’agit de faire le ménage en s’inspirant de l’écriture des étudiants de Normale Sup’.

** Impossible d’être plus lourd, cette expression devrait figurer dans le livre Guinness des records. Mais le jobbicard, comme le Magyar, est paresseux. Ce blasphème, en terre d’islam, passe peu ou prou en Hongrie. C’est du Guillotine se dit l’indigène. Il raconte des bêtises, c’est un provocateur qui exagère l’influence françoise dans notre pays, mais il n’a pas totalement tort. Susceptible comme la femme, ou comme le juif, le Magyar craque devant cette remarque qu’il juge injuste. Il s’agit de le délurer ou de l’initier, même si le Hongrois tient le Français pour vain discoureur, ce qui n’est pas toujours le cas, NDLR.)

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :