Alain Guionnet – Journal Revision

13 mars 2013

SALOPERIE D’EVAKUIERUNG !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 17:37

Faurisson a gâché le boulot, il a loupé l’évacuation du juif d’une partie des pays d’Argos par le régime hitlérien. Il a retardé d’au moins trente ans le cours de l’histoire.

Il a des excuses, même Guionnet a loupé le coche, mot d’origine hongroise, langue barbare qu’il adore. Moins que Michèle Renouf, descendante de Guillaume le Conquérant, certes, mais quand même.

Lundi, coup de fil à Manfred, framboche alsaco. Nous le prions de participer au boulot. Comme d’hab’, il rechigne. Il babille sans cesse. Il françoiselle surtout, même si sa langue maternelle est bochine. Rien à attendre de lui pour l’instant. Encore une fois, c’est à l’Issisois de faire le boulot.

Guionnet, Grand Coësr contemporain, se met à la tâche. Il entre Jude Evakuierung, 88 800 entrées. Merde ! il ne va pas les lire. Surtout qu’elles portent sur Juden Evakuierung, barbarisme, Guionnet jasant comme Hitler. Pour lui, les juifs n’existent pas, il n’y a que le juif au singulier collectif qui compte, ce poison, ce parasite, pas ces poisons, ces parasites.

Tout le monde comprendra que Guionnet est plus antijuif que le quart de juif Hitler, dit Père Israël, qui ne voulait pas détruire la race juive, pas plus que Guionnet, qui souhaitait « évacuer » le juif d’une partie des pays d’« Europe », mesure prophylactique à ses yeux.

Evakuierung est francisme. Il devrait se dire efacouîroung en boche, mais nous ne savons pas comment le mot fut prononcé. Peut-être à la française, comme Garage ou Courage. Nous disons francisme de préférence à gallicisme vu l’époque, en tenant franc pour mot d’origine germanique, signes que Revision est modérément antiboche (au cas où la tête noire n’aurait pas compris). Au cours des siècles, des millions de Germains sont venus vivre en France. François, leurs descendants ont souvent oublié que certains de leurs ancêtres sont venus de Germanie. Les migrations en sens inverse sont plus rares, la plus importante ayant été celle des huguenots, à Berlin notamment, où gens d’origine huguenote continuèrent longtemps de parler françois, en ateliers maçonniques* notamment.

Un des premiers articles boches sur Google est titré « Anéantissement ou évacuation ? » Nous n’avons pas retrouvé ce papier en première page jeudi 24 mars. Peut-être en avons-nous rêvé entre deux gorgées de whiskey (ce n’est pas faute, whiskey étant mot celtique). Son titre nous semblait résumer l’essentiel : y eut-il politique d’anéantissement ou d’évacuation du juif par le régime hitlérien ?

Le réviso fabriqué en France répondra évacuation, même s’il n’employa jamais ce mot avant que Revision le découvrît. L’holocauseur dit qu’il y eut évacuation des juifs dans le but de les anéantir. Les deux camps sont d’accord sur évacuation. C’est tellement rare qu’il s’agit de le signaler.

Ils sont également d’accord sur le fait qu’Hitler menaça un jour le juif d’anéantissement, mais que son régime parla toujours de son évacuation dans le cadre de la solution finale. À commencer par Himmler dans son discours du 4 octobre 1943.

Nous avons pianoté pendant quinzaine de minutes sur Google en germain, en français et en engluche, langues dont les lecteurs ont centres d’intérêt différents. Pour le boche, la question de l’évacuation des juifs pendant la guerre est capitale, accessoirement celle des juifs d’Éthiopie dans les années 90. Les sites juifs sont très actifs, et Protocole de conférence de janvier 1942 souvent évoqué. Pour le Français, dernier de la classe, il est surtout question d’évacuation de colons juifs de bleds de l’ancien empire Ottoman. Hébron occupe devant de la scène. C’est à peine si l’évacuation du juif dans le cadre de la solution finale apparaît sur blog juif. Pour le rosbif, politique d’évacuation du juif pendant la guerre est thème central. Il baratine moins que ses homologues dits français, verse moins dans la morale et va à l’essentiel.

Le rosbif cite discours d’Himmler. Ses traductions du boche sont beaucoup plus fiables que celles qui circulent, bien qu’il y en ait très peu, en français, idiome très pauvre en matière de traductions publiées. Surtout quand on considère celles des révisos de France et d’Helvétie, qui font du mot à mot. Traduire l’engluche en françois est beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraît. Sorcière révisote Schleiter précise presque toujours que ses traductions sont approximatives, « rapides » dit-elle, elle a raison. Puis est venu récemment le sorcier suissard Berclaz, qui a plagié mère Schleiter selon Bouteille, indicateur de Revision fiable sur ce point. Ce fut catastrophique.

Le réviso francloaque est lamentable dans ce domaine, « à l’exception de Guionnet, professionnel du livre, maître traducteur et correcteur, spécialités anarchistes », précise Jacques Moulin. Jacquot est gentil, mais Guionnet a loupé l’évacuation du juif pendant grande partie de sa vie. Guionnet n’est pas seulement paresseux, comme le Magyar, mais feignant. Il s’est longtemps dit Faurisson dit des conneries mais il va au charbon. Il jase beaucoup mieux rosbif que moi. Avec l’argent qu’il touche de l’État il peut se payer tous les bouquins qu’il veut. Je n’ai qu’à commenter son boulot, à le remettre sur ses rails. Je défends valeurs ultragauchiste utopistes, mais que voulez-vous ? Utopie est bonne et juteuse (l’ultragaucho pense à la saveur du fruit en disant cela, pas à artiche ou pèze).

Par delà, nous imaginons que Manfred juge ainsi l’Issisois : il est brave, mais attardé du bocal. Ce métis bretok comprend maintenant que la politique hitlérienne consistait à évacuer le juif, pas à le massacrer,  mieux vaut tard que jamais.

Forcément, le bretok est lent d’esprit, mais il a fini par comprendre que la question est de savoir s’il y eut politique d’anéantissement ou d’évacuation du juif. Il ne sait pas, contrairement au faurissonien. Il y eut sans doute les deux à la fois, car des juifs furent exécutés sur le front Est pour actes présumés de résistance. Pas par « groupes spécials », comme prétend la propagande, mais par unités régulières. Il y eut casse. Des juifs furent liquidés par unités régulières sans jugement dans le cadre de la politique du plan Orient, ainsi que des ruscofs. Nous ne savons pas leur nombre, mais il s’agissait souvent de pauvres juifs dont la vie a peu de valeur en temps de guerre capitalistique.**

Faurisson a raté l’évacuation du juif par ignorance et en sa qualité d’agent du MI6. Mais révolte gronde, le François n’admettra jamais la prétendue supériorité intellectuelle du Teuton, ce lourdingue, ni du rosbif, cette crapule. Saine rivalité, dira l’observateur.

Maintenant, si Fofo attaque Guionnet en justice pour diffamation, ce dernier est perdu. Il aura beau demander à la partie adverse de démontrer que le professeur ne travaille pas pour le MI6, le tribunal jugera Guionnet incapable de prouver que Faurisson bosse pour le MI6, même si ses soupçons sont fondés.

Pendant que les souris danseront, le chat juif sourira. Mais gageons que le scotuche n’attaquera pas Revision ; pas plus que Manfred, crétin réformé alambiqué. Voilà comment coterie goye continuera son travail de sape de l’Holocauste, à coups d’indispensable évacuation du juif, qu’elle a beaucoup trop longtemps ignorée dans le passé.

_______________

* Parler d’ateliers maçonniques peut sembler fourberie diplomatique, cette expression pouvant donner l’impression que Revision cherche à s’acoquiner avec la Veuve. Mais non, elle signifie que nous parlons des loges maçonniques du dix-huitième siècle et, disons, de la première moitié du dix-neuvième siècle, Revision ayant été modérément hostile à la franc-maçonnerie spéculatrice des premières heures. La Veuve napoléonienne bénéficie aussi de son indulgence. Ensuite, les choses se gâtèrent, la Veuve fit de plus en plus figure de salope pour Revision, qui déplore son noyautage croissant par la coterie juive, surtout en France.

** Revision fait fort en jasant de guerre capitalistique, locution inusitée. Mais appelons un chat un chat, la dernière guerre mondiale fut aussi affaire de fric, tenu pour dieu par de nombreuses gens.

2 commentaires »

  1. Sans surprise, les personnes les plus exposées et sensibles à la judéophobie sont celles qui auront les plus forts penchants égophobes. Qu’il s’agisse de la judéophobie des mots, de la judéophobie des images, de la judéophobie de l’inconscient collectif, la judéophobie des conventions ou encore de la judéophobie des comportements ; le résultat est pour celui qui en est « victime » la renonciation identitaire, pour être mieux apprécié de l’autre, qu’il s’agisse d’un juif ou d’un autre sémite, celui qui incarne la beauté par son corps bronzé. Cette égophobie tend à se manifester essentiellement dans la forme, selon les couches sociales, les outils de celle-ci étant essentiellement destinés à modifier l’apparence sans pour autant que suive — dans votre cas c’est l’alcoolisme bouffissant.

    (Croyez-vous que nous soyions dupes ? Vous êtes de la pédale. Le juif est plus clair que vous quand il cause de haine de soi, pas d’égophobie. L’alcoolisme a bon dos. Croyez-vous qu’un alcoolo’ va tenter de débusquer les agents de la DCRI ? Croyez-vous qu’il affronterait la coterie juive depuis plus de trente ans sans être victime de cirrhose du foie ? Atatürk en est mort, comme d’autres personnages célèbres. L’alcoolisme de Guionnet, en partie vrai, est en même temps faux. Et vous, tantouze, qu’avez-vous à défendre ? Pas les enfants que vous n’avez pas, seulement votre ego, éphémère et illusoire. Laissez le fils de Magog affronter la coterie juive, à chacun son boulot. Prenez garde, nous pourrions bientôt crier sus au Marais ! NDLR.)

    Commentaire par kwanzaamillenium — 13 mars 2013 @ 21:29 | Réponse

  2. Non mon ami, la voie vers la vérité est souvent longue tortueuse et douloureuse et se rendre à l’évidence est algésique mais la négation de cet « autre que moi » dans son Être et dans son humanité ne permet pas de se maintenir en dignité face à soi. Mes yeux se dessillent lentement et la terrible, l’atroce, la cruelle vérité m’apparaît si lumineuse qu’elle brûle mes neurones derrière ma rétine : orgueil que les réalisations passées et présentes de notre peuple, que la conscience des sacrifices consentis par la majorité d’entre nous pour vivre et survivre au quotidien, orgueil et surtout VANITÉ. Mais je n’abandonne pas le combat tu peux me faire confiance, je te l’écris avec le sang des Ancêtres qui me coule dans les veines.

    (Homme au nom tordu, tu es vraisemblablement nègre, pas de chance pour toi. Tu es fâché avec les virgules, je ne t’ai pas corrigé sur ce point eu égard à la magie, que tu adores. Tu as tendance à dire tout d’un trait, soit, pareil discours n’est pas seulement primitif. Tu as sans doute été crétinisé, vu que tu parles de l’Être et de son humanité. Tu retiens surtout ses orgueil et vanité, tu as raison. J’imagine que tu es apparatchik, que tu fréquentes les grands hôtels. Tu parles bien français, au point que je m’interromps car je ne comprends pas ton mot algésique. Il appartient au jargon médical. Généralement il occupe deuxième position en noms composés. Il est dit adjectif sur la toile, en rapport avec la sensation de douleur ou de chaleur, et j’imagine que le nègre, en dépit de la pigmentation de sa peau, souffre parfois quand il fait très chaud. Je sais que tu vois dans le juif tribu ennemie, comme Dieudonné, métis bretok, tu as raison. Fais cependant attention dans ton voyage magique. Magie blanche et noire est art ou science compliquée, Revision la défend, elle est une des rares à le faire en France. Il fallait qu’un jour ou l’autre nègre s’adressât à Revision. Il devrait apprécier la réponse de la revue : le nègre n’a pas de chance, il est appelé à se méfier de son attirance pour la magie noire, magie étant beaucoup plus riche que ça, NDLR.)

    Commentaire par kwanzaamillenium — 14 mars 2013 @ 20:59 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :