Alain Guionnet – Journal Revision

14 février 2013

NAISSANCE D’UN MYTHE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 05:50

Samedi 9 février, en réponse à un commentaire de Georges Theil de la veille annonçant tenue le 16 février du quinzième colloque nationaliste à Saint-Germain-au-Mont-d’Or, près de Lyon, Revision écrit : « Et puis, s’il y a place en voiture pour la réunion en partance du Badaudois, autant emmener le petit Attila. »

Après hésitation, car se taper près de mille kilomètres sur des routes peut-être verglacées pour rencontrer Raie Noire, Riri et quelques autres, le petit Attila n’y tient pas, surtout la veille d’un tournoi qui débute peu après onze heures du matin. Mais il est prêt à se sacrifier, comme il l’a fait dimanche 27 janvier rue Saint-Ambroise, à Parisalem, car il s’agit d’aller sur le terrain, vu que seul culot paye.

Dimanche 10 février, vers 5 heures du mat’, les pompiers de Saint-Germain-au-Mont-d’Or sont appelés car l’immeuble où doit se tenir la réunion est incendié. Les dégâts sont apparemment mineurs. Qui en est l’auteur ? Un ou deux gauchistes antifafs, mais il y en a peu de nos jours, même s’ils vont se multiplier avec la crise économique. Sauf qu’ils seront moins antifachos que dans le passé, car ils savent le financier juif en grande partie responsable de la dépression.

L’hypothèse juive est tentante. Auquel cas il pourrait s’agir d’un commerçant bon chic bon genre de la région, gras du bide, vraisemblablement juif arabe. Celle du veuvard n’est pas exclue, car l’affreux Mauvaise Tête, qui travaille pour l’AIU, a envoyé commentaire imbécile lundi 11 février, ce que le cuistre n’avait pas fait depuis longtemps.

Mauvaise Tête aurait voulu se vanter de son forfait. Bien sûr, ce n’est pas lui qui l’a commis, mais un affidé, tandis qu’il se croit investi de mission supérieure. L’ignoble a notions de hongrois, il sait Alain Guionnet dangereux pour l’édifice holocaustique. Il a peut-être voulu revendiquer le crime de sa secte.

Le même jour, 11 février, entre deux et trois heures du matin, Bobo informe Aigle Noir qu’il fait réclame à demande de co-voiturage du petit Attila pour la réunion lyonnoise. Merde ! se dit Guionnet, qui a envie de rester à Issy, éventuellement en allant à l’étranger, à Paris.

À ce moment-là Bobo avait connaissance du sinistre de la veille. Il avait lu la timide demande de co-voiturage du petit Attila (petit est capital). Aussi a-t-il lancé son opération réclame pour Revision, suggérant que l’incendie criminel est lié à l’éventuelle participation du monstre au quinzième forum nationaliste.

Bobo aurait voulu faire monter les enchères. Il lui a fallu du temps pour réaliser son photomontage de Guionnet en voiture décapotable paru peu après. Mais ce n’est pas lui qui tenait les manettes.

Ledit Mohacs intervint vite à ce sujet sur son forum. Mohács, qui se prononce mohatch, fit d’abord mine d’être rosbif, race que Revision maudit modérément, avant d’avouer qu’il est français, presque françois.

Son nom est bien trouvé. Il est appât pour Guionnet. Voyez liste des villes de Hongrie. Budapest ne tient pas, surtout que ce nom est souvent confondu avec Judapest. Il n’y a pas beaucoup d’autres grandes villes en Hongrie. Debrecen, autrefois écrite Debreczen, ce qui indique sa prononciation (Guionnet fut debrecenois pendant près de deux mois). Szeged, avec sa colossale synagogue, où Guionnet vécut pendant plus de quatre mois. Miskolc, ville industrielle, supposée plaire à l’ultragauchiste. Mais aucune de ces villes ne satisfait la volonté de la DCRI d’accrocher Guionnet en douceur.

Il n’y avait que deux possibilités : s’appeler Ungvar, merveilleuse ville étape de la conquête d’Árpád, mais Ungvar n’existe plus. Ou Mohács, nom de la ville où le sultan Soliman le Magnifique remporta victoire décisive, avec la complicité de François Premier. Ce qui est capital pour les chefs de la DCRI, prétendument au service de la France. Voyez, disent-ils, nos capacités d’intrigants ne datent pas d’hier. Nos ancêtres ont provoqué la défaite de l’armée hongroise à Mohács, l’État devrait augmenter nos salaires pour nos bons et loyaux services.

Résultat, deux villes de Hongrie sont connues par les chefs de la DCRI : Budapest, pour les affaires courantes ; Mohács, fleuron de la police politique française. Aussi ledit Mohacs est sans doute officier du rang de la DCRI.

Mohacs ne connaît pas mot magyar, sauf peut-être palinka et gouillache, ce qu’il confirme en commentaire. L’imposteur a choisi son camp sur ordre, sans trop savoir pourquoi.

Bobo et Mohacsounet font réclame à Revision, pourquoi ? Parce qu’en dépit de leur caractère brouillon, argus* de la revue tiennent la route. Le coup du plan Orient est bien trouvé. DCRI s’est compromise dans les affaires Merah, comme la France dans sa participation à la tentative de toutsicide de 1994. Et puis la DCRI soupçonne Faurisson de travailler pour le MI6.

Vraisemblablement à juste titre, car Fofo bassine tout le monde avec ses anglicismes. Il ne rate pas une occasion pour rappeler qu’il est sujet de Sa Majesté britannique, honnêteté de sa part. Il emploie le jargon des vainqueurs quand il cause de la dernière guerre mondiale. Étranger à l’histoire, il dit que chambres à gaz et camps d’extermination n’ont pas existé depuis une quarantaine d’années. Ce que tout le monde sait au Foreign Office comme à l’ancienne DST. Faurisson feint aussi de respecter l’administration judiciaire française, normal pour un agent du MI6.

Il se pourrait que nous assistions à petite révolution dans la police politique. Si le style d’Alain Guionnet, dit Aigle Noir, Attila Lemage, etc. était moins brouillon, il pourrait faire des ravages, comme Mohacs dit en substance. Il n’est pas le seul de cet avis.

Là serait principe de base, puis le tandem Bobo-Mohacsounet aurait décidé de lancer Guionnet en s’appuyant sur des faux difficilement trouvables, les photos de Guionnet étant tenues secrètes. Avec son air de gorille, son étrange parler, sa manie d’insulter tout le monde, mais il n’y a pas le choix, auraient fini par se dire des chefs de la DCRI. Lui seul peut contrer la perfide Albion. Surtout qu’il a le soutien d’agents infiltrés au Royaume-Uni, comme Michèle Renouf, qu’il adore.

Nous assistons peut-être à naissance d’un mythe.

______________

* Mohacs s’étonne du style décousu de Revision. Il n’a pas compris que nous usons mots de différentes époques. Nous préférons argu à argument, normal pour un argotier. Nous parlons d’officier du rang plutôt que d’officier subalterne, mot novlangue. Toutefois nous venons de commettre impair. Bobo vient d’avouer son dernier crime. Il a remplacé la tête d’une dame ayant participé au concours de beauté de Miss Holocaust qui s’est déroulé l’année dernière en Israël, par celle de Guionnet. Sournois, Bobo demande a Guionnet ce qu’il a fait de la dame. Il rétorque aussitôt : « La Miss, je l’ai démise. » Quel manque de réflexion ! Il aurait dû écrire : « La Miss, je la démisse. » Bah ! perfection n’est pas de ce monde. Quant à notre manie de faire sauter articles parasites, elle vient du hongrois et de l’ancien françois. Le but n’est pas d’imiter l’engluche, mais de réformer langue françoise en la débroussaillant.

26 commentaires »

  1. Je n’ai jamais prétendu être français. Quant au hongrois, je ne le parle pas. Tu focalises sur la première bataille, la moins importante, parce que tu ne veux pas entendre raison. On t’a expliqué par le menu comment il fallait interpréter la chose, mais tu fais la sourde oreille. Ou peut-être est-ce de la réelle inculture ! Il est vrai que tu ne fais pas le poids à côté de Reynouard, sans parler de Faurisson. Je sens en toi une certaine frustration. Au lieu de t’acharner sur un faux problème, moi, économise ton énergie pour des actions plus constructives.
    Et je n’ai jamais dit que j’étais français ou même anglais. Tu ajoutes la mauvaise foi à l’obstination. De mieux en mieux.

    (Désolé, tu a feint d’être rosbif, puis il est apparu que tu écris mieux français que l’écrasante majorité des supporteurs de Propagande.info, d’où je conclus que français est ta langue maternelle. Ensuite, quand on révise, on revoit tout, à commencer par l’écriture, affaire de convention. Selon moi impératif et subjonctif font double emploi, au point que c’est le subjonctif qu’on emploie pour savoir à la deuxième personne du singulier, aussi s’agit-il d’être cohérent. C’est à un argotier que tu jases. Faurisson est sujet de Sa Majesté britannique, moi de Grand Coësr, roi d’Argot. Au plan grammatical j’en suis resté à Lancelot. Pour cette raison je suis suspect de jansénisme, et il est vrai que je suis hostile au jésuite, comme Faurisson. Puis il y a inégalité entre nous, tu sais qui je suis, tandis que je cherche à savoir qui tu es. Tu ne causes pas hongrois, première nouvelle, je m’en doutais. Note que je ne t’ai pas attaqué à coups de magyarisme, contrairement à toi qui m’as porté coup bas en latin, mais alors pourquoi diable as-tu choisi Mohacs pour surnom ? Tu réponds, souvent à côté, mais c’est secondaire. D’où trois possibilités : tu es juif, le juif aimant battre le fer quand il est chaud, ou bien ne voulant pas abandonner le crachoir ; tu es officier de la DCRI, peu versé en histoire et philologie, matières étrangères à ton boulot ; tu es clampin, mot tiré du jargon médical, qui convient peut-être le mieux pour te décrire. Mais le problème n’est pas là, il est celui de l’incendie de l’immeuble où devait se tenir le quinzième forum nationaliste samedi prochain. Note que j’appelle cette réunion colloque pour plaire aux gars d’Œuvre française passionnés de Revision, revue parfois putassière mais sans excès, sans tomber dans la vulgarité. Sur ton identité j’ai oublié de signaler l’hypothèse que tu soyes frangin, ce qui te vexe peut-être en ta qualité de tuileur, NDLR.)

    Commentaire par Mohacs — 14 février 2013 @ 12:29 | Réponse

  2. Je n’ai jamais rien feint. La feinte est un procédé malhonnête. Tu as suggéré et je n’ai pas pris la peine de démentir ni de confirmer. Nuance !
    Bah si d’autres maitrisent moins bien le français que moi, pourquoi ne seraient-ils pas étrangers (rosbif ou je ne sais quoi) ? Bénéficierais-je d’un traitement de faveur ?
    Tu veux réinventer la grammaire ? Vaste programme ! En attendant, je me contente de la version officielle. Je ne suis pas aussi narcissique que toi. Il n’y a, par conséquent, aucune incohérence quant à l’utilisation de l’impératif.
    Je m’efforce toujours de répondre aux questions que tu me poses, contrairement à toi. Tu éludes beaucoup. L’inversion accusatoire est typique du juif. Tu es donc termite. CQFD. Vois-tu, j’ai réussi à prouver ta judéité. Toi, tu ne fais que divaguer et te perdre en ratiocinations stériles. Va droit au but ! Ne cherche pas à biaiser.
    Je ne te connais pas vraiment. Je sais juste que tu es révisionniste. Je n’en sais pas plus. Il eût été fort présomptueux de ma part de prétendre te connaitre.
    Peu me chaut que tu continues à divaguer sur mon compte. J’ai la conscience tranquille, celle du nationaliste sincère qui n’a de cesse que de traquer les termites de ton genre.
    Quant à ma culture historique, mes précédentes interventions ont prouvé sa supériorité par rapport à la tienne. Ton style sans aménité m’indispose.

    (L’inversion accusatoire est typique du juif. C’est vrai, mais pas seulement, les inquisiteurs chrétiens ont aussi fait fort dans le genre. Lors de mes dizaines de procès pour crime de la pensée, j’ai été victime de ce tu appelles inversion accusatoire, arme redoutable. Les juges étaient pour la plupart goys. Les puissants de ce monde adorent ce procédé, et je ne vois pas pourquoi le faible ne l’utiliserait pas. Ensuite, quand tu parles de judéité, tu emploies mot juif, on dit judaïté en françois. Forcément, tu penses et écris en novlangue. Tu essaies de connaitre, comme tu dis et écris. Et puis, j’ai été aimable avec toi quand je t’ai proposé d’aller boire pinte de bière ensemble. Que tu bosses ou non pour la DCRI, je m’en fiche. Tu es maintenant personnage d’un scénario. En t’exposant sur le blog de Bobo, tu voulais passer pour un personnage, tu as réussi, NDLR.)

    Commentaire par Mohacs — 14 février 2013 @ 16:23 | Réponse

  3. D’où l’invention, par Bob que tu décries tant, du concept de néojuif : le goy soumis à ce point aux termites qu’il n’est pas loin de penser comme eux. J’aurais pu également parler de « judaïcité ». Toujours est-il que j’ai bien choisi le mot « judéité » et ce n’est pas un hasard. Il y a une connotation culturelle rattachée à ce mot, alors que « judaïté », qui a un sens plus restrictif, désigne davantage le juif en tant que pratiquant sa religion. Or, je n’ai aucune preuve de tes allées et venues à la synagogue du coin, donc je pars du principe que tu es, à tout le moins, un « juif culturel ».
    Enfin, je n’essaie nullement de me mettre en valeur. Je poste sur le blog de Bob parce que je le trouve très bien fait.
    Je n’ai pas fait attention à ton invitation. Désolé. Je préfère ne pas m’exposer, compte tenu des propos pas très politiquement corrects que j’ai tenus sur Propagandes.Info. Le juif guette. Tires-en les conclusions que tu veux, mais je tiens à mon anonymat.

    (Continue de ramper, bestiole, heureusement qu’Attila est là. Contrairement à Fofo je ne me vante pas de mes peaux d’âne, mais je suis deux fois bac + 5. Histoire et philologie, je connais, j’ai usé plusieurs de mes frocs à l’École pratique des hautes études pendant que tu jouais aux billes, avant de découvrir le café du Commerce. Ne te risque surtout pas à parler de judéité et de judaïté avec moi. Je suis champion, toi branleur. Comme ça on ne m’accusera pas de fausse modestie. Change de discours, qualifier le juif de termite est nul. S’il était termite, cela fait longtemps que nous l’aurions exterminé. D’ailleurs tu as peur du juif, en qui tu vois vampire, à juste titre, etc., beaucoup plus qu’Aigle Noir et sa bande. À la récré’ gamins diront bientôt d’un gars « il est de la bande à Aigle Noir », tous seront affolés. Enfin je t’avoue tout, j’ai visité la synagogue de Budapest. J’ai payé obole pour cela et ai porté kippah. Je ne l’ai pas regretté. J’ai vu ce que signifie le néologisme juif, expression qui t’est inconnue, à toi qui en es resté à la littérature de gare de Bobo, qui cause du « néojuif ». En réalité il plagie Revision. Il s’est cru malin, mais néologue juif ne signifie pas néojuif. Le néologue juif, spécialité hongroise comme le gouillache, est tête de l’horrible pyramide. C’est elle qu’il s’agit d’attaquer, pas le connard juif arabe. Revision vise cerveau de coterie juive, toi les jambes. Nous ne jouons pas même registre, comme on dit en musique, NDLR.)

    Commentaire par Mohacs — 14 février 2013 @ 18:14 | Réponse

    • On s’énerve ? Ai-je un peu trop titillé une corde sensible ? Je n’ai pas peur du juif. Je le méprise. Encore une fois, tu fais montre d’un étonnant manque de clairvoyance. Je commence à avoir des doutes sur tes compétences. Laisse Faurisson là où il est. Tu n’es pas à sa hauteur. Quant à ton deux fois BAC + 5, cela ne m’impressionne pas. Étant moi-même titulaire d’un BAC + 5, il est inutile de se prévaloir de diplômes (du reste, insuffisant pour enseigner ou même maitriser parfaitement le domaine en question) si l’on est incapable, comme toi, d’en tirer une méthodologie dialectique. Au demeurant, sur Jewkipédia, il est écrit que tu as, outre un master en Histoire (Bac + 5), tu es également licencié en Administration économique et sociale (BAC + 3). On est loin du deux fois BAC + 5. Le fait que tu aies besoin de te justifier en dit long sur ton manque d’assurance. Il est clair que l’on ne joue pas dans le même registre. Toi, c’est plutôt la vulgarité gratuite et moi, c’est l’honnêteté intellectuelle.
      Dissocier les mots « termite » et « juif » est une erreur. Comme ce dernier, l’isoptère vit en communauté soudée et hiérarchisée, soit les termites supérieurs (ashkénazes), les termites inférieurs (séfarades) et les termites champignonnistes (les goys néojuifs, larbins des deux premières catégories). Pour se nourrir, il n’hésite pas à parasiter les habitats d’autres espèces (xylophagie détruisant le mobilier). Enfin, la termitière comporte des loges (comme pour la Franc-maçonnerie, création juive) reliées par des galeries. Les analogies sont très nombreuses. Et il est difficile d’en venir à bout, car ils prolifèrent.
      Contrairement à toi, je bosse. Je ne vis pas aux crochets de l’État. Tu agis comme un juif, en quémandant une pension. Tu es un parasite.

      (Il te sert à quoi ton bac + 5 ? À ne pas savoir écrire nourrir, que j’ai corrigé ? Ne crois surtout pas les conneries de Wikipédia. Ma maîtrise d’histoire vaut bac + 4, elle ne compte pas. Ma maîtrise de hongrois si, en revanche, elle vaut bac + 5, car la barbare langue magyare n’est pas enseignée au lycée, sauf à Strasbourg, ville boche, et à Lille, dit-on, mais de façon superficielle. Les jeunes apprennent à monter et à descendre du tramway, ils ne savent pas lire carte de restaurant, surtout qu’elle est souvent traduite en engluche ou en boche en Hongrie, rarement en françois, sauf dans les hôtels de luxe. Je suis bac + 5 également, car j’ai participé au séminaire d’études juives de l’École pratique des hautes études. Ça t’en bouche un coin, seul réviso antijuif Guionnet a réussi cet exploit. Et il n’en veut pas à Esther Benbassa, qui fut salope avec lui, mais aussi aimable, raison ayant poussé Guionnet à apprendre le turc, où il arriva en deuxième année, bien que cet idiome lui déplût. À l’époque il fut maudit par certains, car il s’est fait élire délégué des étudiants de turc, alors que chacun savait Guionnet réviso imputrescible. Lui, c’est sûr, ne lâchera rien. À comparer avec toi, Mohacsounet, dit Rigolo, NDLR.)

      Commentaire par Mohacs — 14 février 2013 @ 20:21 | Réponse

      • Certaines touches de mon clavier ont perdu de leur sensibilité. Notamment le « r ». Je sais écrire le verbe « nourrir ». Et si j’avais eu un doute sur sa graphie, je serais allé vérifier sur le net. Mais bien sûr ! Jewkipédia ment. On connait le refrain. Si c’était le cas, pourquoi n’as-tu pas rectifié les informations ? Rien n’est plus facile que de modifier le contenu des articles. Ne nous prends pas pour des cons. Effectivement, je ne suis pas du genre à lâcher. Je suis teigneux ! Séminaire d’études juives ? Voyez-vous cela ! Pour devenir rabbin ?

        (Non, le séminaire avait lieu à la Sorbonne, prétendue école laïque, ce qui n’est pas vrai. Mais c’est compliqué, difficile de dire pourquoi Sorbonne n’est pas laïque en dépit de ses prétentions, de délimiter les parts d’infuences juive, maçonnique et catholique sur l’enseignement qui y est dispensé. Sans oublier les réformés, bien sûr, qui ont énormes prétentions. Casse-tête qui déplaît à Bobo, qui aime trucs carrés. Casse-tête aussi pour Revision, convaincue que rien n’est simple en dépit de sa culture pataphysique. Cela dit, tu ne ponds pas articles, tu es acteur d’un jeu de rôle dirigé par Revision, NDLR.)

        Commentaire par Mohacs — 14 février 2013 @ 23:50 | Réponse

        • Mais oui, bien sûr ! Tu y as suivi un enseignement hébreu fort poussé. C’est le minimum pour espérer devenir rabbin un jour. C’est tout le mal que je te souhaite, juif. Une fois que tu auras décroché ton diplôme de théologie, retourne en Israël, le terre de tes ancêtres.
          Quant à moi, si je suis acteur ici, c’est parce que tu ne me laisses pas la possibilité d’y pondre des articles. Et je suis fier d’être actueur. Pour l’heure, le seul qui daigne répondre à tes verbigérations, transcrites fébrilement sur ton blog sans consistance.

          Commentaire par Mohacs — 15 février 2013 @ 12:04 | Réponse

  4. Au fait, les photos en question, que je trouve très drôles et très réussies, ne sont pas de mon fait. Tu me prêtes une influence que je n’ai pas. C’est flatteur, mais, hélas, faux !

    (Je sais bien que tu n’es pas faussaire professionnel comme Bobo. Tu es seulement attardé du bocal si tu ne bosses pas pour la DCRI, NDLR.)

    Commentaire par Mohacs — 14 février 2013 @ 18:23 | Réponse

    • Un attardé qui te donne des leçons de latin. Un attardé qui emploie le subjonctif passé. Un attardé, qui somme toute, l’est moins que toi !

      (Tu te vantes. Tu prétends causer latin, moi ritalingue. Je te réponds E la tua sorella? et ta sœur ? Ich bin richtig, j’ai raison, comme on dit vulgairement. Tu risques de te trouver bientôt sur la rampe d’Auschwitz, paix à ton âme ! comme dit Ratzinger, NDLR.)

      Commentaire par Mohacs — 14 février 2013 @ 18:58 | Réponse

      • Y a peu de chance que je me retrouve dans ce temple de la shoahnanas.

        (Tu parles de toi. Gens combattent « shoahnanas », comme tu dis, mais ils ne se trouvent pas forcément du côté de Dieudonné et de Faurisson, ces singes. Verstehst du? comprends-tu ? comme on dit vulgairement, NDLR.)

        Commentaire par Mohacs — 14 février 2013 @ 21:30 | Réponse

        • Je ne comprends pas où tu veux en venir. Quel rapport avec Dieudo et Faurisson ? Pourquoi mets-tu des guillemets à shoahnanas ? Serais-tu ancien révisionniste « repenti » ? Je comprends que tu aies besoin d’un petit billet pour entretenir ta carcasse aux frais de l’État (donc du juif), mais pas au point de tourner casaque.

          (Là tu judaces, ce qui est impardonnable. Tu es juif, Mohacs, c’est l’impression que tu donnes. Tu causes comme au souk. Tu n’as pas compris que l’affaire se réglera entre hommes civilisés, y compris françois, et juif hongrois, le juif arabe étant étranger à l’affaire. Je ne dis pas que juif hongrois est ennemi respectable, ou bien si. En revanche toi, juif bougnoul, retourne dans ta niche, là où est ta place. Laisse hommes s’affronter, même si nous contestons au juif hongrois sa prétendue qualité d’homme. Tu n’as pas à te mêler de l’affrontement qui risque de bientôt survenir, NDLR.)

          Commentaire par Mohacs — 14 février 2013 @ 23:58 | Réponse

        • Tu continues à t’enfoncer dans les délires névrosés de l’inversion accusatoire. Le pire de tout c’est que tu n’apportes aucune preuve pouvant étayer tes calomnies. Le juif agit exactement selon ce procédé. J’en ai déduit fort logiquement que tu étais juif, ou, en tout cas, que tu as baigné dans un environnement juif. Tu n’es qu’un hystérique sans le moindre talent (hors l’invective). Pas étonnant que ton article soit aussi mal noté !

          Commentaire par Mohacs — 15 février 2013 @ 11:55 | Réponse

  5. Bataille de chiffonniers, votre truc.

    Voyez comme en face ils s’améliorent question « doctrine de la shoah » :
    http://www.journaldugeek.com/2013/02/13/des-hologrammes-pour-remplacer-les-manuels-dhistoire/

    (Oui, mais les cafés du Commerce disparaissent, la toile les remplace. Comme ça tu auras entendu parler de Mohács. Dommage que l’office de tourisme hongrois ne me paye pas pour mon œuvre, NDLR.)

    Commentaire par Theil — 14 février 2013 @ 18:37 | Réponse

  6. Belle réunion ce samedi 16 février- Forum de la Nation – organisée par l’équipe Benedetti de Pierre Sidos; stands achalandés et très fréquentés, parmi lesquels celui de Plantin, des Identitaires, de « Sans Concession » avec son chef et sa compagne enceinte de 7 bons mois apparemment, du NPD – Deutsche Stimme- et son Secrétaire général… A la tribune intéressants topos de Benedetti, Ryssen, Reynouard, Gandillon, puis de l’homme du NPD, et d’une certaine Clara Lussaud belle avec une pêche d’enfer,.. Plus de 300 personnes (dont les trois quarts très jeunes, des familles avec bambins) dans ce coin perdu du Beaujolais à 40 km au nord de Lyon, après que le lieu officiel eût cramé… Et du révisionnisme omniprésent, à faire mourir Jakubowicz s’il avait pu nous trouver…

    Commentaire par Theil — 16 février 2013 @ 22:27 | Réponse

    • Je suis impressionné par ta biographie. Un combattant du Révisionnisme comme on les aime. Tu es le premier à avoir été condamné à de la prison en « vertu » de la loi Gayssot, si toutefois tu es bien Georges Theil. On a besoin de gens comme toi.

      (T’es un barjot, comme Brigitte, NDLR.)

      Commentaire par Mohacs — 17 février 2013 @ 19:25 | Réponse

    • Merci à Theil et Alain pour les renseignements sur cette journée.

      (Surtout à Aldebert, car Theil s’est planté quand il a évoqué la présence de Bloc identitaire, NDLR.)

      Commentaire par Toni — 19 février 2013 @ 11:26 | Réponse

  7. Quelques légères corrections concernant les propos de Theil sur le Forum : Il n’y avait (bien évidemment) aucun stand des Identitaires. Mademoiselle Lussaud ne se prénomme pas Clara, mais Laura. Et au rayon des interventions très intéressantes, je rajouterai notamment celles de MM. Jérôme Bourbon, Thomas Joly et François Ferrier… sans oublier celle, toujours émouvante, du chef, Pierre Sidos.

    Commentaire par Aldebert — 18 février 2013 @ 12:46 | Réponse

    • Le stand Identitaire évoqué par Theil était certainement celui de Terre & Peuple. Des amis effectivement.

      Commentaire par Aldebert — 18 février 2013 @ 14:09 | Réponse

  8. Et dire que je t’ai pris pour un défenseur de la liberté d’expression. Pourquoi as-tu censuré mes derniers posts, alors qu’ils n’ont rien d’insultant ? Tu baisses dans mon estime, Guioniais !

    (Je censure les messages creux. Quand on n’a rien à dire on se tait, NDLR.)

    Commentaire par Mohacs — 18 février 2013 @ 19:29 | Réponse

  9. Vivez dans le présent et le futur proche, que diable ! Et voyez ceci :

    Sur le site israélien Ynet News, article intitulé « Germany delays
    Holocaust survivor restitution » (l’Allemagne retarde les restitutions aux
    survivants), on lit (traduction rapide):
    http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4346776,00.html

    Les responsables israéliens sont scandalisés par la décision prise par
    l’Allemagne de différer les indemnités dues aux juifs qui ont travaillé
    [dans les camps] pendant la Deuxième Guerre mondiale, affirmant que le
    problème a été lié aux relations de l’Israël avec ses voisins.
    Selon une source en provenance de Jérusalem, il s’agit d’un lien
    criminel et inacceptable qui a été créé entre la gestion d’une question
    humanitaire relative aux victimes des crimes allemands de la Deuxième Guerre
    mondiale et les problèmes politiques existant entre l’Israël et ses voisins.
    Les responsables israéliens affirment qu’il y a, dans l’entourage
    immédiat de la chancelière, un haut fonctionnaire qui tente systématiquement
    de nuire aux relations « délicates et sensibles » entre l’Allemagne et
    l’Israël.
    (…)

    (Histoire de sous. On ne sait pas ce qu’il y a derrière. Toujours est-il que les rescapés de l’Holocauste israéliens touchent très peu d’argent des réparations versées par la bochie, la majeure partie étant détournée par les « autorités ». Us israélien et africain. Banalité reproduite pour ne pas décourager Bouteille, dont nous avons jeté message citant Rivarol sur la pantalonnade de dimanche dernier, car nous n’y avions pas accès contrairement à lui. Affaires mineures que ces anecdotes. Quand on a rien à dire on se tait, comme nous avons répondu au satané Mohacs. Ce que nous allons cesser de faire pour dire banalités sur les djihadistes durs dont la France est vivier, NDLR.)

    Commentaire par Theil — 19 février 2013 @ 21:14 | Réponse

    • Pantalonnade de dimanche dernier ? De quoi s’agit-il ? le congrès nationaliste (superbe réussite, je le répète) a eu lieu samedi dernier… Guionnet s’est encore planté ?
      Plantage, mais aussi ignorance crasse chez Guionnet de ce tout qui n’est pas lui : sachant que tout blog est par définition accessible gratuitement, tels ceux d’Anne Kling, Bob Gratton, Blanrue, Faurisson, Butz, Nugent, Guionnet, npi, Indymedia, Altermedia, etc… etc… pourquoi Guionnet dit-il, pour le blog de Rivarol, qu’il n’y a pas accès en usant ici du pluriel de majesté ?

      (D’accord, j’aurais dû dire shabbat. J’expédie mes réponses aux commentaires en deux temps trois mouvements. Seul compte le mot pantalonnade, qui m’est venu à l’esprit, auquel je donne acception modérément péjorative. J’y vois farce du théâtre italien, où se rendent spectateurs désireux de se montrer, pour dire ensuite j’y étais ; dont des gens de Terre & peuple qui me sont assez sympathiques. Ta liste de blogs est dérisoire, car brève et faite de bric et de broc. Quant à mon « nous », en ce qui concerne Rivarol, il est pluriel, car c’est moi et mon calculateur qui tombons sur la page d’accueil-inscription de Yahoo! quand nous cliquons sur ton lien. Tu nous envoyasses le papier de Rivarol, nous le reproduissions. En revanche, nous avons traîné la jambe pour ton article de presse israélienne sur les réparations versées par la bochie, car nous ignorons tout du fond de l’affaire. Ta vision des choses est antirévisote. Il y a des trucs plus importants que le slogan que tu détestes « l’Allemagne payera ! » Regarde, le légionnaire tué hier au Mali porte nom boche. Il a payé pour la France en sa qualité de soldat gagnant bien sa vie en opération. Sa mort est plus glorieuse que celle des deux gendarmes et une femme assassinés au Ruanda en 1994 par la DGSE. Au lieu de confondre Terre & peuple et Bloc identitaire, tu aurais mieux fait de nous envoyer les photos des agents de la DCRI présents shabbat dernière, NDLR.)

      Commentaire par Theil — 20 février 2013 @ 14:36 | Réponse

    • Je constate que mes commentaires pertinents commencent à faire mouche. C’est d’ailleurs pour ça que tu les censures systématiquement. Le juif a toujours été allergique à la vérité, tout particulièrement lorsqu’elle le concerne. Pas étonnant que tu sois isolé !

      (Tu es malotru Mohacsounet. Viens dans la capitale, dis à l’Issisois qu’Aigle Noir est juif, tu vas te faire démolir. À moins que tu passes pour fou ou pour agent de la DCRI, auquel cas tu seras peut-être épargné. Tu joues sur la toile, à défaut de jouir. Ton âge mental est de 13 ans, NDLR.)

      Commentaire par Mohacs — 20 février 2013 @ 15:53 | Réponse

  10. Le révisionnisme devrait davantage mettre en garde ses enfants contre cette vanité qui consiste à s’applaudir.

    Devoir s’appuyer sur ces noms du passé, sur des fossiles ambulants, ou sur un quelconque mulâtre, pour appuyer sa radicalité révisote montre à quel point un certain révisionnisme contemporain est en piteux état malgré ses dires.

    Abrité du suivisme par son caractère imprévisible, par le conservatisme révisionniste et par l’hostilité craintive des tenants de la communication, Aigle Noir pousse à la plus radicale extension de ce qui vit encore en milieu révisionniste.

    Contre le conformisme ambiant d’autant plus puissant qu’il se donne des allures de joyeux privilégié, à la fois chanceux d’être le petit peuple élu et hardi à l’extrême de le rester au milieu de tant d’adversité, réelle ou feinte, Aigle Noir seul semble ne pas avoir admis ce simulacre et la fin de l’histoire révisionniste, comme rente de situation.

    En cela Aigle Noir est intéressant.

    Commentaire par Le petit importun rixaone49520 — 20 février 2013 @ 19:55 | Réponse

  11. Un point amusant de Guionnet est sa « maladie de l’Allemagne », qui ressort constamment dans quasiment tous ses propos. À le lire on se croirait en 1905 ! Son ignorance de la germanité est abyssale, en plus… Il vient d’écrire que le sous-off tué au mali il y a 3 jours portait un nom boche ! Désolé Guionnet, tu n’y entrave que couic ! Pour n’importe quel européen tout juste cultivé, le nom de ce para, « Harold Vormezeele », n’est certainement pas allemand, mais évidemment sonne typiquement néerlandais. Alors je suis allé vérifier et j’ai trouvé… « le sergent-chef Harold Vormezeele (d’origine belge, mais naturalisé français après son engagement à la Légion étrangère en 1999) appartenait à la crème des troupes aéroportées puisqu’il commandait un GCP (Groupement de commandos parachutistes) du 2eme REP, le « must » de nos unités d’élite »… Il s’agit donc d’un Belge ethniquement flamand.
    Pour Guionnet, notre para Vormezeele, c’est un boche.
    Il est vrai qu’Adolf, avec raison, classait les Flamands de Belgique parmi les germaniques (archivrai au sens linguistique) ; et même Guionnet soi-même ignorait il y a peu que le parler néerlandais est tout simplement de « l’Allemand du plat-pays » (Plattdeutsch, assez mal traduit par Bas-allemand) que tout allemand peut comprendre assez facilement, car le flamand ou néerlandais très proche n’est que du Hochdeutsch un peu dégradé, beaucoup moins savant, comme appauvri, ayant perdu ses déclinaisons et 95 % des flexions verbales.
    Allez, Guionnet, Vormezeele était presque boche.
    Attention à ne pas confondre la bière belge avec la bière allemande, une fois.

    (Tu crois que je ne savais pas son nom hollandois ? Mais si, bien sûr, et je n’ai pas résisté à te provoquer. Pour moi, le hollandois c’est du boche. De qualité supérieure au germain, car les Hollandois agglutinent les mots de bon cœur, ils ne s’embêtent pas avec déclinaisons et genre des noms. Parmi les langues aryennes, leur idiome est le plus proche du hongrois. Mais il existe point commun entre les deux peuples, le calvinisme étant répandu dans les deux pays. Ce qui a son importance quand on redécouvre le rôle déterminant de la religion dans l’histoire et qu’on assiste à l’écroulement de la laïcité et des alévites longtemps promus par la France au nord-ouest du Proche-Orient. Mais cela t’échappe, athée stupide, NDLR.)

    Commentaire par Theil — 21 février 2013 @ 14:59 | Réponse

    • Guionnet autrefois vaguement normal dans son Revision-papier, est devenu lourdingue en prenant de l’âge, avec des failles énormes, des lacunes linguistiques abyssales !! Comment peut-il écrire l’énorme connerie (et ignorance) que le hollandais serait parmi les langues aryennes (sic) le plus proche du hongrois ? Guionnet ignore que la langue hongroise N’EST PAS une langue aryenne (indo-européenne, doit-on dire)… À mon avis, ayant constaté que les Hongrois sont de race blanche il n’a cependant pas compris qu’ils parlent une langue totalement extérieure à l’arbre linguistique indo-européen dont il ne connait par ailleurs ni le tronc ni les branches…
      Alors le pauvre en est réduit à censurer ses contradicteurs, surtout quand il se rend compte de sa balourdise ignorante (comme ce qui lui est arrivé avec mon dernier post ici…).

      Je prends quelques vacances, il y a de la neige superbe partout…

      (Qui décide ce que doit dire Bouteille ? Notez aussi qu’il tient son envoi de coupures de presse sans intérêt, maintenant en rosbif, pour un travail, NDLR.)

      Commentaire par Theil — 22 février 2013 @ 17:48 | Réponse

  12. Quel aveu de médiocrité dans la courte réponse de Guionnet ! Guionnet a horreur des textes en anglais, c’est assez connu… C’est fatigant, il y a pas mal de « faux amis », des risques d’erreurs ou de contresens dans la traduction qu’il ne maîtrise pas vraiment… Ce que j’avais envoyé était pourtant fort éclairant, ce n’est pas de ma faute si tu es ignare en langues… Si tu détestes les notes de bas de page, qu’il faut en principe lire, ce serait ma faute ? non… ? Ma référence en anglais était comme une note de bas de page, en fait essentielle.

    Commentaire par Theil — 24 février 2013 @ 17:57 | Réponse

  13. Albin découvre la vie et fait une crise d’adolescence.
    Renato arrivera-t-il à tirer Albin de sa torpeur ?

    Commentaire par Simon Charrier — 26 février 2013 @ 01:18 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :