Alain Guionnet – Journal Revision

12 février 2013

BRAVO FAUSSAIRE !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:24

Traitez Faurisson de faussaire, il vous en cuira ! Traitez Bobo de faussaire, il adore ! Surtout quand c’est Aigle Noir qui le glatit. Sa fable sur Guionnet qui se noyait dans la Seine, sauvé in extremis, était pas mal. Tant qu’il était inconscient, tout baignait. Mais pas quand il reprit ses esprits, il insulta ses sauveteurs et voulut à tout prix boire liqueur de banane. Le faux était bien foutu, on avait impression de lire papier du Parisien.

Mais Bobo vient de faire plus fort avec son montage photo. Chapeau ! il a dû passer longtemps pour le réaliser. Le visage de Guionnet est authentique. Ses vêtements ne le sont pas, mais ils sont bien trouvés. De couleur sombre, ils ne sont pas noirs, ce qui aurait été grossier. Il arrive que Guionnet se gratte la tête, mais pas comme un gorille, impression qu’il donne sur la photo. Et nous trouvons le lien entre les deux affaires : Guionnet étant gorille (notez l’identité de l’initiale de ces deux noms, g étant septième lettre de l’alphabet, signe de judaïté possible), il aime le jus de banane.

Le bon faussaire a plusieurs cordes à son arc, comme Bobo. Fâché avec l’écriture, moins que nombre de ses lecteurs, Bobo sent les choses à défaut de les comprendre. Ledit Mohács est furieux, il a vu rouge quand Revision a suggéré qu’il pouvait être juif infiltré. Aussi Bobo lui conseille de se calmer. À l’entendre il existerait « protocole » entre Sissi Guionnette et lui. Il a songé à dire secret, mais s’en est abstenu. Il a eu raison, car c’est mieux pour son commerce.

Choix cependant discutable, car le familier de l’Alliance israélite universelle distingue protocoles officiel et secret. Comme le juif hongrois Max Nordau, grand manitou du sionisme.

Jacquot s’étonne d’entendre le chef parler de grand manitou, expression qu’il n’emploie jamais. Attila lui explique : « Le chef se met à la portée du lecteur de Propagandes.info, il cause comme à la récré’. »

Comme avec Jacquot, le centime de Revision est tombé sur Propagandes.info, où le verbe bannir est très fort. Normal, il est d’origine franque. Dans toutes les langues d’Europe ou presque, bannir a conservé sa signification médiévale : exclure, bouter hors, expulser du ban, que les anciens Grecs appelaient cité. Au point que Mohács s’inquiète. Il a peur d’être banni de Propagandes.info au cas où Bobo écouterait le serpent Revision. Non, se défend Bobo, il ne bannit pas le juif de son blog, seulement l’emmerdeur juif professionnel.

Voyez l’énorme décalage entre Argos et Asie. Le Turc dit banliyö, banlieue, un des quatre mille mots qu’il a empruntés au françois, mais il ne sait pas pourquoi. Le Turc parle d’Atilla, contrairement au Magyar, qui dit Attila. Différence capitale quand on sait que dans les langues turkes, comme en langues aryennes, consonnes doubles se prononcent — à l’exception du français, idiome doubleplus barbare.

Sur Mohács, Revision jase de la bataille du 29 août 1526, seule qui compte. Attila Guionnet n’a jamais visité Auschwitz, contrairement aux vieilles peaux révisotes, mais il a vu le ruisseau ou ru en crue près de Mohács dans lequel le roi Louis II de Hongrie, âgé de 20 ans, se serait noyé, ainsi que son cheval. Son jugement est le même que celui de San Antonio : impossible !

Wikipédia prétend expliquer la défaite de l’armée hongroise à cause de la puissance de l’artillerie de Soliman le Magnifique, ce qui n’est pas faux. Avant d’en rajouter sur les janissaires, ces esclaves, médiocres soldats, qui se sont illustrés dans le midi de la France par leurs pillages. De telle sorte qu’à Mohács les cavaliers magyars furent victimes de la politique de François Premier, qui combattait les Habsbourgs, et de l’alliance de la France avec la Sublime Porte. S’y ajoutent intrigues d’une partie de la noblesse hongroise, soupçonnée d’avoir assassiné Louis II.

Il y eut hésitations de la noblesse hongroise avant de livrer bataille à Mohács. L’historien aura beau chercher, il ne trouvera guère d’autres précisions, faute de documents — qu’il ne faut surtout pas laisser à Faurisson le soin d’interpréter.

Mohács fut catastrophe pour Argos, dont France est en grande partie responsable. Ledit Mohács prétend ne pas vouloir donner leçon d’ « Histoire » à Revision, il a raison. Mais pourquoi jase-t-il d’Histoire avec Cap’ ? Parce qu’il travaille pour service étranger de renseignement.

Comme sait tout pataphysicien, mot peut signifier chose et son contraire. Faussaire est compliment dans le bec d’Aigle Noir en ce qui concerne Bobo, conformément à leur protocole secret.

Mohács, après avoir parcouru Revision, juge le site « décousu ». Bobo confirme : Sissi Guionnette est nulle en couture ; mais ce n’est pas vrai, Attila sachant parfaitement coudre rouelle jaune et rouge sur le vêtement du juif, comme il a appris à le faire à Mohács il y a longtemps.

5 commentaires »

  1. Franchement, je suis honoré d’être cité par le grand Parano. Je constate que tu mésinterprètes mes propos. N’est-ce pas la tactique du termite que de semer la zizanie sur un site nationaliste ?
    Tous ces détails sur la première bataille de Mohacs sont connus. C’est bien de citer Jewkipédia, mais cela ne suffit pas. Tu ne nous apprends rien. Ce qui est sûr, c’est que je t’ai donné une leçon d’Histoire et tu t’en es formalisé. Ton esprit est si obtus que tu n’as pas remarqué la seconde bataille du même nom, qui a définitivement arrêté l’avancée turque. Cette omission (volontaire ?) est signe que tu as tendance à bâcler tes recherches historiques. Cela explique bien des choses.
    Je résume : j’étais juif infiltré et maintenant, je travaille pour le MI6. Complais-toi dans tes vaines calomnies. Les déjections du révisioniste de pacotille que tu es n’atteindront jamais la blancheur de ma conscience.

    Soit dit en passant, tu confirmes, sans le vouloir, mes conclusions (énoncées sur Propagandes.Info) concernant la profonde duplicité de certains rois de France.

    Le fait est que Bob ne bannit pas le juif en tant que tel. C’est d’ailleurs pourquoi il ne te censure pas.

    (Site nationaliste que celui de Bobo ? Il faut le dire vite, Bobo fait son business, comme tu dis dans ta langue vernaculaire. Et tu te mélanges les pinceaux quand tu traduis revenge par revanche. Je sentais le coup venir à trois lieues. Or revenge signifie vengeance, même origine. Mot plus fort que revanche, dont on parle souvent en français dans pareil cas. Et le françois a déteint sur toi, tu es paumé entre les nombreux « faux amis » des deux idiomes. Tu as l’cul entre deux chaises, dit l’Issisois. Histoire de la Hongrie, pavé publié à Budapest sous l’Ancien Régime, parle bien de la première bataille de Mohács, mais pas de la prétendue deuxième, sans doute en partie inventée par des propagandistes nationalistes hongrois. Ensuite, je n’en ai pas entendu parler à Mohács, où c’était jour de fête lors de ma visite. Les Mohácsois adoraient deux personnages : Astérix et Obélix. Cette fois, tu as ouvert le dico avant de t’épancher, mais tu as loupé obtus que j’ai corrigé. Hé oui ! obtus au masculin, obtuse au féminin. Un peu comme costaud et costaude, que Revision persiste à accorder au féminin, truc difficilement compréhensible pour le Hongrois et pour le rosbif, bien qu’il existe trois genres des mots dans son idiome. Tu prétends que les précisions que je donne sur la bataille de Mohács sont connues. Ah oui ! Tu en connais beaucoup des gens qui disent des janissaires qu’ils étaient esclaves, médiocres soldats ? Qui jasent des Ottomans, surtout pas des Turcs, comme toi, rosbif retourné, horriblement francisé ? En plus j’en ai rajouté en disant que Louis II et son cheval seraient morts dans un ruisseau ou un ru, car il s’agit d’un ruisseau. Toutefois, au mois d’août, il ressemble à un ru. Moulin tient à te signaler de faire attention, de ne pas confondre ru et rut. D’accord, tu te débrouilles pas mal en français, mais il te reste beaucoup de chemin à parcourir pour saisir le françois. D’accord aussi sur les crapuleries de plusieurs rois de France, pays d’Europe qui fit le plus grand nombre de guerres au cours du millénaire écoulé, mais la couronne britannique s’est elle aussi distinguée dans ce domaine. Le mieux serait de boire pinte de bière ensemble. Tu vois, bien que pur françois, j’emploie quelques anglicismes, même si je prononce pinte à la françoise, avec sa nasale, NDLR.)

    Commentaire par Mohacs — 13 février 2013 @ 12:20 | Réponse

  2. « Vengeance » est synonyme de « revanche », mon cher. Ce ne sont pas des faux amis. Le premier est simplement un synonyme plus littéraire du second. Il n’est pas plus « fort » que le second. Tout au plus, la revanche, c’est la fierté que l’on peut éprouver après avoir vaincu son adversaire, cependant que la vengeance consiste à infliger, en retour et par ressentiment, un mal à l’offenseur afin de le punir. C’est donc moins fort (et moins mesquin). Reprends tes cours de français. Bien sûr que c’est un site nationaliste et ce n’est pas parce que tu affirmes le contraire que je vais te croire. Encore eût-il fallu que tu le prouvasses. N’en as-tu pas assez de haïr (Faurisson, Bob…) ?
    Exact pour « obtus ». Au temps pour moi. Je sais reconnaître mes maladresses, contrairement à toi.
    La thèse de Guionnet serait que la seconde bataille de Mohacs serait inventée. Je ne vais même pas essayer de te convaincre que tu délires. C’est peine perdue.

    Me voilà turc, maintenant. De mieux en mieux.
    Cela dit, tu n’es pas dépourvu d’humour, même si ce que tu dis est souvent faux.

    (Ça y est, je crois comprendre. Tu ne bosses pas pour MI6, mais pour DCRI. Tu es faux rosbif. Tu as voulu appâter Aigle Noir avec ton pseudo’ Mohacs, car tout le monde sait qu’Attila Guionnet démarre au quart de tour quand il entend parler de cette ville. Tu te mets au subjonctif dit imparfait, bravo ! Tu es crapule. J’ai corrigé apparaître, avec mon adoration du chapeau, et peine perdue, car je défends genre des mots en le sachant discutable. Ton narcissisme te perd, vrai rosbif n’employât pas subjonctif passé simple, mais toi si, NDLR.)

    Commentaire par Mohacs — 13 février 2013 @ 17:05 | Réponse

    • Non, je n’essaie pas de t’appâter. Pour quoi faire ? Tu n’en vaux pas la peine. Mais j’aime assez ton humour, lors même que je ne le prendrais pas au sérieux. Ça passe le temps. J’admire ta pertinacité dans la connerie légère. Tu vois du narcissisme là où il n’y en a pas. Je constate toutefois qu’il est aisé de se jouer de toi. Dommage que tu sois aussi brouillon. Un peu plus de rigueur dans tes propos et tu aurais pu faire des ravages.
      Sache qu’avant ce petit clash, je ne te connaissais même pas. Comme tout bon nationaliste, je connaissais Faurisson et Reynouard, mais pas toi. Il s’ensuit que j’ignorais tout de tes liens, réels ou supposés, avec cette ville hongroise.

      (Tout ce que je dis sur Mohács est vrai. Ses habitants idolâtrent Astérix, ça ne s’invente pas. J’ai conservé ton sache, mais saches que j’écris saches à la deuxième personne du singulier du subjonctif-impératif. Forcément, j’applique règle hongroise, langue où impératif et subjonctif n’existent pas, mais seulement subjonctif-impératif. Tu dis qu’il est aisé de se jouer de moi, avant d’assurer que tu ignorais tout de mes liens réels ou supposés avec Mohács. Je ne te crois pas. En revanche, pas en vengeance, tu as raison, mes propos peuvent faire des ravages. Non en dépit de leur caractère brouillon, mais à cause de leur apparence brouillonne. Quand je parle d’Argos au lieu d’Europe, par exemple, j’imagine que tout le monde comprend ; ou croit comprendre, car peu de gens ont lu Hérodote. Et je suis persuadé que l’opération Bobo-Mohacsounet est réclame faite à mes sottises. J’en ai profité pour soupçonner Fofo de travailler pour le MI6, ce qui va faire jaser dans les chaumières. Réclame pour Herr Professor et pour ma pomme, le public se demandant qui a sorti cette truculente nouvelle. Puis il s’apercevra que Fofo a eu pour ennemi Hilberg en Amérique, Aigle Noir en France. Fofo ne fera pas de procès à l’« électron libre », comme il dit, car ce n’est ni insulte ni diffamation. En revanche, Mohacsounet, tu ne travailles plus pour le MI6 mais pour la DCRI, NDLR.)

      Commentaire par Mohacs — 14 février 2013 @ 00:43 | Réponse

  3. Cher ami inculte, à la deuxième personne du singulier de l’impératif présent, savoir se conjugue comme suit : « sache » et non « saches ». Ne confonds pas subjonctif et impératif.
    Je confirme qu’il est aisé de se jouer de toi. Il n’est pas nécessaire, pour ce faire, de t’avoir connu avant, puisque je faisais allusion à l’instant présent. J’ai des doutes sur ta santé mentale, mon ami.
    Tes propos, s’ils sont ordonnés, peuvent faire des ravages, pas s’ils sont décousus comme ici. Et je ne faisais pas allusion à moi, attendu qu’au contraire je m’en amuse. Je ne faisais pas spécialement allusion à « Argos », mais à ton style.
    Apporte la preuve de mes accointances avec la DCRI et j’élèverai un monument à ton égocentrisme. Si tu vomis des hypothèses avec autant de légèreté que tu as étudié le Révisionnisme, il n’est guère étonnant que tu n’arrives pas à la cheville de Reynouard.

    (Hé ! Mohacsounet, c’est parce que je connais la règle officielle que je ne t’ai pas corrigé. Et n’inverse pas la charge de la preuve, c’est à toi de prouver que tu ne bosses pas pour la DCRI, NDLR.)

    Commentaire par Mohacs — 14 février 2013 @ 12:39 | Réponse

  4. Tu n’as rien corrigé. Sans doute, es-tu sujet à des hallucinations ? L’honnêteté intellectuelle exige de l’accusateur la preuve soutenant ses assertions. Ce n’est pas à moi de prouver que tes délires sont autant de calomnies.

    Commentaire par Mohacs — 14 février 2013 @ 16:26 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :