Alain Guionnet – Journal Revision

31 janvier 2013

KIDERÜL!

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 16:02

Ça déroule ! Traduction du verbe hongrois par un faussaire négationniste, fier de l’être. Kiderül est intraduisible. On peut le rendre par il appert, il est prouvé, il ressort, il éclate, etc. Si Guionnet avait enseigné cette langue barbare à l’université, il rendît kiderül par il déroule. Kiderül = déroule, truc destiné au nul. Comme l’élève Faurisson, assis au fond de la classe près du radiateur. En plus, ce mot est inusité par Revision dans un titre, contrairement à toutsicide, que nous croyons avoir employé deux fois.

Or, comme on lit dans les étoiles, le toutsicide a peu de succès. Quel dommage ! la tête noire ne comprend pas les raisons de l’engagement de la revue en faveur du Toutsi. Quand nous disons en faveur d’Abel contre Caïn, elle comprend mieux, mais le centime est loin d’être tombé. Bah ! c’est mission de la revue d’éclairer la tête noire, de la kiderül-er.

L’armingo en revanche mord à l’hameçon. Issy ville armingote et révisote, il adore ; tandis que Faurisson n’intéresse personne. Forcément, le professeur répète toujours la même chose et il est malpensant. Il est à fuir comme peste et choléra.

D’où l’acrobatie de Revision, qui jase des querelles entre révisos. Elle a du succès, surtout que nous révélons des faces cachées de l’histoire. À coups de complot, thème qui marche bien, secondairement à coups de sexe.

L’amour de Guionnet pour Igounet marche à merveille, la tête noire voulant savoir comment va tourner l’affaire.

La tête noire apprécie aussi son culot, car Guionnet tape sur tout ce qui bouge, sur toute race et sur toute institution. Au point que c’est étonnant de voir qu’il traite Le Drian de connard, pédé, enculé, sans rien savoir de ses mœurs, et que les flics ne viennent pas l’arrêter ! À Saint-Ambroise, il défie la pensée politiquement correcte, et les flics semblent le protéger ! C’est à n’y rien comprendre.

À moins que Guionnet travaille pour le renseignement. Mais il a fait un an de taule pour ses conneries, ce qui ne colle pas.

Guionnet serait fou, hypothèse la plus vraisemblable. Mais il ne l’est pas, ont dit trois experts psychiatres mandatés par la justice. Il est même le contraire d’un fou, avec le ventricule gauche de son cerveau dilaté (on parle généralement de lobe, pas de ventricule, mais nous citons un médecin).

Dernière possibilité, Guionnet serait barbare.

Bravo ! vérité est trouvée. Guionnet pense comme Attila. Il ne fait pas dans la dentelle. Il kiderül-e en sachant ki parfois particule perfectivante, comme meg. Attila Guionnet recherche la perfection.

Frédéric Encel, dont nous ignorons pour l’instant s’il est juif hongrois, le sait. Il est poli en tout cas. C’est le juif hongrois qu’Attila Guionnet défie, pas le minable juif arabe, ni le juif allemand, de race inférieure au néologue juif hongrois — fondateur du sionisme contemporain.

Le conflit n’oppose pas sioniste et antisioniste, il kiderül-e sur le terrain de la philosophie de l’histoire. Il sera rogue.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :