Alain Guionnet – Journal Revision

28 janvier 2013

HISTOIRE ARMINGOTE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 14:55

Issy est ville armingote et révisote. Longtemps estimés à 3 000, les armingos disparaissent lentement avec les mariages mixtes. Au point qu’ils deviennent difficilement reconnaissables. Autrefois, l’armingo avait peau basanée et cheveu noir. Il se plaignait parfois du racisme des François, qui le refusaient comme figurant dans leurs films.

Des nervis armingos se trouvaient au colloque de Saint Ambroise hier, dont sans doute issisois. Comme le juif, ils savent Attila, qu’ils appellent Alain Guionnet, réviso de l’Holocauste. Ils soutiennent thèses opposées aux siennes, mais ils ne toucheront pas cheveu d’Attila, bien qu’il ne parlera jamais de génocide de l’armingo, mais de politique d’extermination des Jeunes Turcs.* Ils acceptent son point de vue, car Attila est opposé à tous les États. Il est « électron libre », comme dit Fofo.

Mieux, l’armingo répond à question qu’Attila n’a pas posée sur les massacres d’armingos par des Kurdes musulmans, car il sait l’histoire compliquée. Il en a meilleure connaissance que Revision, comme quand il jase du traité de Lausanne de 1923. Il voit dans le turk Attila ennemi, tout en sachant que ses hériters hongrois ont autorisé venue d’örmény-s dans leur pays. Du coup, l’armingo ne veut pas guerroyer contre le fils d’Attila. Il a raison.

Le colloque « franchouillard » portait sur trois « génocides » ; de l’armingo, du juif et du Toutsi. Organisé par l’État, il distourbe coterie juive qui compte prendre sa revanche à l’École normale sup’.

Les dés sont jetés. Revision mise sur la neutralité de l’armingo, qui ne touchera pas un rond pour l’armingocide**, comme a dit la salope Sarraute, dite La Savonnette, juive pouvant se permettre de parler vrai.

À chacun son boulot, Revision défend valeurs ultragauchistes. C’est son choix, à tort ou à raison. L’armingo tient à sa shoah, lui aussi à tort ou à raison.

Le matin, hordard bretok, fils de gendarme, interrogea Kerkorian juste après Attila. Il lui demanda ce que firent les juifs lors du bannissement de l’armingo. Il improvisa, connaissant mal le sujet. Puis le hordard maugréa, il n’était pas content de la réponse de Kerkorian. Pourtant, il lui répondit : les juifs de l’empire se planquèrent, comme Bouteille, ils n’en avaient rien à foutre que des armingos fussent occis.

Attila voulut préciser sa question en début d’après-midi. Mais c’était trop tard, la parole ayant été donnée à des intervenants des premiers rangs, dont une armingote incompréhensible et un licrasseux, qui parla pour ne rien dire. Au fond de l’amphithéâtre, Attila n’eut pas droit à la parole. Sinon il rappelât le rôle essentiel de Moshe Cohen dans la formation idéologique des Jeunes Turcs (dont les loups gris sont héritiers). Il donnât aussi une des raisons pour lesquelles les States ne veulent pas reconnaître le « génocide » de l’armingo. À cause de leur politique à l’époque, dans laquelle Morgenthau père*** joua rôle décisif en sa qualité d’ambassadeur à Istamboul.

Or documents diplomatiques de l’époque sont depuis longtemps « déclassifiés » en Amérique, au moins en théorie, et mieux vaut que le public n’en ait pas connaissance. Sinon, il apparaîtrait que l’Amérique fut complice de l’extermination de l’armingo, avec sa prétendue indifférence.****

Attila ne regretta qu’à moitié de n’avoir pu intervenir, car il se réservait pour l’Holocauste, sa cible.

________________

Maintenant que la France avoue sa participation active au toutsicide, Revision reconnaît que la langue françoise n’est pas parfaite. Que signifie politique d’extermination des Jeunes Turcs ? Que les Jeunes Turcs l’ont subie, ou bien qu’ils l’ont commise ? Impossible de savoir hors contexte. Mais l’armingo comprend, c’est le principal. Non, Attila n’est pas ultranégationniste, il ne prétend pas que l’armingo a exterminé le Jeune Turc, même si la Légion arménienne de l’armée française dut être retirée de la zone qu’elle occupait en 1918 à cause de ses exactions.

** L’Arménien de France accepte parfaitement d’être appelé armingo, néologisme issisois. Comme le brtetok, peuple élu, d’autres n’ayant droit qu’à q, comme amerloque, chinetoque, palestinoque.

*** Morgenthau père correspond à Morgenthau senior. Cette précision s’impose, car c’est Morgenthau fils, ou junior, qui préconisa d’anéantir la race boche.

**** Notez que nous essayons de ne pas exciter l’antijudaïsme de l’armingo, qui est vivace. Chrétien d’Orient, l’armingo s’est maintenu en vie et a réussi à former État grâce à ses vertus guerrières. Pour lui, l’islam est grossier plagiat du judaïsme, ce que comprend mal le franchouillard, plus abruti par la propagande maçonnique que juive.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :