Alain Guionnet – Journal Revision

17 janvier 2013

QUELLE DIPLOMATIE !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 01:55

Plus diplomate que Revision, tu meurs, aime à dire Jacques Moulin, seul de l’équipe à avoir des ailes. Ce qu’il ne faut pas lui dire, car il pourrait se prendre pour Aigle Noir, notre maître à tous.

Notre plan pour dimanche 27 janvier prend forme. Il consiste à envahir en douceur l’École supérieure de gestion, à Paris, où se déroulera colloque antiréviso. Bête Immonde et sa bande risquent de venir. C’était prévisible, dès que Bête Immonde a occasion de faire scandale, il accourt. Sauf que le chef incontesté des hordes révisotes sera Attila, expert en petite guerre. Contrairement à l’habitude qu’il a prise quand il est devenu hussard du Roy de France au dix-huitième siècle, Attila ne montera pas un hongre, car le terrain ne s’y prête pas. Mais il sera reconnaissable avec ses cheveux noirs, ses jambes légèrement arquées et son regard d’acier.

Tout change en effet. Au cinquième siècle Attila avait regard d’airain, maintenant d’acier. Attila sait également comment électrocuter le juif sur tapis roulant, avant de précipiter son cadavre dans un four de mine. Forcément, il est d’origine ouralo-altaïque. Au cinquième siècle il parlait turk et latin, au vingt-et-unième siècle russe, françois et magyar, idiome du hussard et de l’assaillant de l’École supérieure de gestion.

Pour le néophyte, un seul mot est à connaître : ujj! Il signifie à l’assaut, sus ! Cri auquel le judéocideur répondra ouille !

Ce n’est pas fiction mais réalité. Voyez l’énorme succès de « Mauvais coups de la DGSE ». Revision a feint de jouer la drôle, mais ça n’a pas marché, tout le monde a pris ses racontars au sérieux.

Et Amélie Malinverno se tâte. Injoignable au téléphone, Guionnet lui a envoyé mail auquel elle ne répondra pas de sitôt, car la question est importante : comment le judéocideur va-t-il s’y prendre pour liquider Guionnet ? Seuls les avis de deux conférenciers comptent, les journalistes invités étant merde diarrhéique. Igounet dira « niet », car elle voit en Guionnet charbon, anthrax en novlangue. Impensable pour elle qu’il ouvre son clapet. Finkielkraut hésitera, car il voit en Guionnet gros poisson capable de rebondir (ce qui est plus fréquent pour une balle de tennis que pour un poisson). Mais il est prof’ de philo’ à Polytec’, son métier consistant à dompter goys pas bêtes.

Il sait Guionnet dangereux, en même temps presque tolérable, car ayant étudié le judaïsme et modérément antisioniste. Le CRIJF lui envoie sa propagande, il est nul en hébreu, mais peut représenter alternative, car étant prêt à démolir la chambre à gaz d’Auschwitz en douceur, sans faire de tintamarre. Ancien élève de Pierre Vidal-Naquet, Guionnet tient la chambre à gaz pour épiphénomène, ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait qu’il a étudié l’épigraphie. C’est nous qui lui prêtons ces réflexions, que Finkielkraut n’a peut-être pas sur la forme mais sur le fond. C’est lui qui décidera que faire de Guionnet après consultation des sages du Cahal.

D’où le temps qui se déroulera avant la réponse de Malinverno. Encore que le Cahal soit véloce, car il est en guerre. La réponse du Cahal à notre proposition ne sera pas donnée dans les formes habituelles, le Cahal voulant jouer sur l’effet de surprise. Voici le message que nous avons envoyé à Malinverno à 15h21.

________________________________

Chère Madame,

Je vous informe que j’ai appelé mes hordes à venir à votre manifestation du 27 janvier. Je m’étonne cependant que vous fassiez vôtre la propagande soviétique. L’ÉSG serait-elle antenne de Moscou ?

J’espère pouvoir participer au spectacle. Je m’appelle Alain Guionnet, il n’y a pas réviso plus dur que moi en région parisienne. Il serait souhaitable, pour calmer les esprits, que vous m’accordassiez temps de parole, dix minutes suffiront. Histoire de donner l’impression que votre école est ouverte au débat contradictoire, même si vous travaillez pour Moscou.

Bien à vous,

Alain Guionnet

_________________________________

Voyez à quel point Moulin est con, dire chère Madame et bien à vous n’étant pas modèle de diplomatie. En revanche question centrale est posée, la chambre à gaz d’Auschwitz étant création soviétique. Bien sûr, elle fut relayée par la France, puis par le Royaume-Uni. Bien sûr, elle fut inventée par le Congrès juif mondial. Bien sûr, elle est issue du discours du juif hongrois dit Max Nordau au premier congrès de l’Organisation sioniste mondiale de 1897. Mais ces observations sont celles d’un historien, dont la science est étrangère à l’enseignement de l’École supérieure de gestion.

Le plus simple, pour tout le monde, est d’en rester à 1945, quand Moscou parlait d’électrocution à Auschwitz, beaucoup moins de gazage homicide. Finkielkraut devrait être le premier à le reconnaître : balle dans la nuque, électrocution ou gazage, cela ne change rien. Le quart de juif Hitler a voulu exterminer, anéantir le juif, mots attestés dans ses discours.

Le 27 janvier, nous proposerons prix de gros. Nous laisserons de côté les questions sémantiques, comme sur le latinisme extermination qui signifiait bannissement au Moyen-Âge. Non en vue d’une paix des braves, car nous doutons de la bravitude du juif, comme dit l’excellente comique Ségolène Royal, mais en vue de calmer les esprits, car il s’agit d’éviter que nous fassions la guerre au juif.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :