Alain Guionnet – Journal Revision

17 janvier 2013

GUERRE AU JUIF ?

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 17:13

Dans sa merde dans un bas de soie, Revision vient de dire, à deux reprises, qu’elle cherche à éviter de devoir faire la guerre au juif. Propos reçu cinq sur cinq par les sages du Cahal, qui en discutent. Heureusement il n’y a quasiment pas de juif arabe parmi eux, mais surtout juifs allemands et hongrois. Leurs avis sont partagés, de façon bordélique, façon Zohar. Ils attendent explication sur la signification de guerre au juif.

Edgar Morin, avec qui Revision fut en contact, a souligné ce que l’islam a hérité du judaïsme. De façon assez directe selon lui, des juifs ayant instruit le prophète. Thèse douteuse, peu documentée. Mais une chose est sûre, le sarrazin musulman est plagiaire du judaïsme. De telle sorte que la France fait la guerre au juif au Mali, puisque le djihadiste dur s’inspire du judaïsme, avec son clanisme, ou tribalisme, sa polygamie, son culte du sacrifice humain, etc.

Bien sûr, lesdits islamistes d’Afrique semblent ridicules par rapport au juif, leur prétendu ennemi. On aurait envie d’écrire un roman sur Bamboula, nègre malien coupé. Bamboula aurait vu dans la Libye Eldorado, avec ses pétrodollars. Aussi aurait-il pris son baluchon pour aller en Libye, où il arrive au mauvais moment, quand Charkeuz fait bombarder le pays avec ses Rafales, car Khadafi n’a pas tenu sa promesse de 2007 d’acheter ses avions juifs à la France. Bamboula s’engage dans l’armée du colonel (comme De Gaulle). Il est bien payé mais, dans le désert, impossible de résister aux bombardements ennemis. C’est l’armée de l’air norvégienne qui cause le plus de ravages dans son bataillon. Aussi Bamboula reprend son baluchon et déserte.

Mais voilà qu’un clan armé sarrazin l’alpague. Raciste, son chef voit en tout nègre mercenaire de Khadafi. Détenu dans des conditions pires qu’en France, Bamboula arrive finalement à s’échapper en corrompant un de ses gardiens avec une pièce d’or qu’il avait cachée dans son anus. Puis il prend la route du Mali, où il arrive tenaillé par la faim. Là, il tombe sur des milices djihadistes qui disent tenir le pays. Bamboula n’hésite pas. Il s’engage, enfin il pourra manger à sa faim. Avec son expérience militaire, il est placé dans un pick up derrière une mitrailleuse dont il a la charge. C’est simple, lui disent ses chefs, dès que tu vois un avion ennemi, tu l’abats.

Bamboula n’a pas lu le Coran, mais un homme de l’unité l’a lu. Il enseigne aux recrues que le Coran énonce vérité et justice, même discours que Faurisson et Reynouard. Bamboula est heureux. C’est lui qui a descendu l’hélicoptère français le 11 janvier et tué son pilote. Il est cependant courroux contre la France, car le général Guiot a dit le 12 janvier que le lieutenant français fut tué par arme légère, or c’est faux, sa mitrailleuse étant arme lourde. Et voilà nouveau réviso contestant version officielle de la France.

Bien sûr, juif et sarrazin détestent le nègre. Il n’empêche, Revision voit en Bamboula agent des sages de Sion. Nous ignorons le sort de Bamboula dans ces dernières heures, mais nous croyons savoir qu’il compte s’engager dans l’armée malienne.

Affreux récit pour le juif, qui ne veut surtout pas être comparé au nègre. Mais nous n’y pouvons rien, guerre au Mali étant guerre au juif d’une certaine manière, comme nous le pensions au Moyen-Âge, quand nous voyions dans le juif un sarrazin.

D’où question délicate pour le Cahal, la notion de guerre au juif étant à géométrie variable.

Laissons de côté le juif arabe, avec sa grande gueule, pour considérer juifs allemands et hongrois ayant voix prépondérante au conseil des sages du Cahal. Pour le juif allemand, le projet de Revision d’éviter guerre au juif est bonne chose, car moins on a d’ennemis, mieux on se porte. Le juif hongrois n’est pas de cet avis, car Guionnet est magyarisant dangereux. Selon le sage de Sion, il faudrait éradiquer Guionnet de l’intérieur, opération débutée par la DCRI, surtout pas de front. Ce serait erreur de lui donner la parole le 27 janvier. Guionnet propose d’éviter guerre au juif car il est capable de la faire, même tout seul.

Le mieux est de lui clore le bec et de le tenir en réserve au cas où… « Si nos affaires dégénèrent (celles du Cahal, NDLR), nous pourrons le citer quand il dit vouloir éviter de faire la guerre au juif. Cela nous permettra de gagner du temps. Nous avons intérêt à le maintenir en vie dans cette perspective, mais ne lui donnons pas la parole. »

Voilà délibération secrète du Cahal, qui ne l’est plus. Aigle Noir nous a glati ces informations. Merci Aigle Noir.

4 commentaires »

  1. En lisant le Temps journal helvète, je trouve ceci :

    L’évêque Williamson à nouveau condamné pour négationnisme
    La justice allemande a condamné mercredi une nouvelle fois à une amende pour
    négationnisme l’évêque intégriste britannique Richard Williamson

    Le tribunal de Ratisbonne a condamné l’évêque catholique à une amende de
    1800 euros pour avoir nié l’existence des chambres à gaz et contesté le
    nombre de Juifs morts dans les camps de concentration, a indiqué un
    porte-parole du tribunal. Le Britannique de 72 ans n¹était pas présent au
    procès.
    La justice allemande est restée mercredi en deçà des exigences du
    parquet qui réclamait une amende de 6500 euros. Elle a justifié sa décision
    par le fait que Williamson ne disposait pas de revenus actuellement. La
    défense avait demandé son acquittement.
    En février 2012, la justice allemande avait annulé, en invoquant des
    erreurs de procédure, deux condamnations à une amende de l’évêque: 10.000
    euros en 2010, puis légèrement abaissée en appel à 6500 euros en 2011.
    L’interview, diffusée début 2009 alors même que le Vatican levait une
    excommunication à l’encontre de Mgr Williamson et de trois autres évêques
    intégristes, avait provoqué un tollé dans la patrie du pape Benoît XVI, qui
    n¹est toutefois pas revenu sur sa décision.
    L’entretien avait été fait par une télévision suédoise, pays où nier
    l’Holocauste n’est pas passible de poursuites. Mais cette interview avait
    été vue grâce à internet et la télévision satellitaire en Allemagne.
    Dans son livre d’entretiens « Lumière du monde », le pape assure qu’il
    aurait pris une autre décision s’il avait été au courant auparavant de ces
    propos négationnistes.
    Après l’éclatement du scandale, la chancelière allemande Angela Merkel
    avait publiquement appelé le pape Benoît XVI à condamner Mgr Williamson.
    Plus tard, le pape a exprimé sa « pleine et indiscutable solidarité » avec les
    Juifs et a condamné la négation de la Shoah.

    (Hé ! Bouteille, nous connaissions cette information. Jacquot était furieux, même Attila avait du mal à le retenir. 1 800 € d’amende pour le prélat ayant contesté le suprême crime contre l’humanité lors d’un entretien télévisé diffusé partout dans le monde, quel scandale ! Alors que le chef, comme dit Jacquot, s’est pris 8 000 € dans la gueule pour avoir dénoncé violation de contrat par les sociétés Doc en Stock et Arte France, quelle injustice ! Jacquot traite Dinoscopus de kapo. Quant au pape boche, tout le monde le sait réviso et collabo’. Moulinot assure que le chef ne conteste pas le crime suprême contre l’humanité. Il a une dent, pas une des trois qu’il a perdues le 26 juillet, contre les Soviétiques, qui n’existent plus officiellement. Il n’attaque pas le juif pour le canular holocaustique, contrairement à Fofo, il défend l’honneur de l’auteur du Protocole des sages de Sion, magnifique pamphlet antigoy. Et le salopard Dinoscopus profite de son boulot, comme Fofo, qui ne se tapera pas un seul jour de mate, bien qu’il joue au héros, à l’inflexible ennemi du roseau. Non, Bouteille, cesse de nous envoyer âneries révisotes. Sinon tu finiras dans une fosse d’Auschwitz formant monticule. Tu le sais bien, toi qui as visité Auschwitz, comme tout idiot réviso. Tu dis ne pas avoir vu de monticule, mais Revision ne te croit pas. Entre toi et Polevoï il n’y a pas photo. Nous croyons Polevoï, à la balle dans l’occiput, procédé d’exécution beaucoup plus simple et moins coûteux qu’une fantomatique chambre à gaz. Nous croyons au tapis roulant d’électrocution, conforme au matérialisme scientifique, contrairement à la chambre à gaz sortie de nulle part selon nous, experts en marxisme-léninisme. Si tu insistes, Bouteille, ce n’est pas dans la mer que tu finiras, mais dans une des célèbres fosses d’Auschwitz, pour le plus grand plaisir du touriste. Le guide lui indiquera : « Ci gît Georges Theil, énarque ayant nié la réalité de l’Holocauste. Son cadavre n’a pas été brûlé, car les fours crématoires ne sont plus entretenus. Il est mort en 2013, après avoir été tué par le célèbre Boumbala. Paix à son âme ! » En réalité, la vedette sera Boumbala, qui ressemble à M’Bala M’Bala ; pas toi, qui auras été victime du faurissonisme suicidaire. Si tu veux éviter ce destin, Bouteille, laisse Revision dans son inflexible tranquillité. Revision rassemble ses hordes pour le 27 janvier. Si elles ne viennent pas, tant pis, mais nous croyons savoir que l’ancien nageur de combat Prelorenzo sera là, au côté de son chef Bête Immonde. Le portos Joaquim aussi, sans doute, mais pas l’ultradroitiste qui se dégonflera, comme toujours. On verra. Mais il se pourrait que les hordes révisotes dépassent une vingtaine de personnes. Dans leurs rangs, il y aura femmes, car l’histoire se fait et se défait avec la femme, championne du tricot. Nous avons maintenant l’impression de faire l’histoire. Ce n’est pas à nous d’en indiquer l’issue, en revanche nous prétendons l’orienter. Le Grenoblois devrait s’éveiller, même si Bouteille s’endort, ivre de son contenu, NDLR.)

    Commentaire par Theil — 17 janvier 2013 @ 19:07 | Réponse

  2. C’est étrange cette masturbation permanente de l’équipe d’Issy ! Comme toute masturbation, c’est bien sûr stérile. Voici du sérieux, qui vient d’Helvétie :

    Objet: Plainte déposée en Suisse contre Sylvia Stolz
    Date: Vendredi 18 janvier 2013

    On apprend, le 17 janvier, que la révisionniste allemande Sylvia Stolz, qui a fait trois ans et trois mois de prison pour révisionnisme, a donné en novembre dernier une conférence à Coire, en Suisse, et que ce même 17 janvier l’avocat bernois Daniel Kettiger vient de demander au procureur des Grisons l’ouverture d’une procédure pénale contre notre « Jeanne d’Arc allemande » et contre Ivo Sasek, organisateur de la
    « Conférence de la Coalition Anti-Censure », pour violation de la fameuse loi bâillon antirévisionniste:
    http://www.bote.ch/vermischtes/strafanzeige-gegen-stolz-und-sasek

    L’article précise :

    Dans son acte d’accusation Kettinger se réfère particulièrement à ce passage de l’exposé de Stolz dans lequel l’avocate critique le fait que l’Holocauste n’a encore jamais été prouvé devant un tribunal, ce qui au niveau de la notoriété publique n’est nullement nécessaire. Stolz a ensuite poursuivi son exposé comme suit : Il n’y aurait pas de constatations bien établies sur les lieux du crime, les méthodes de tuerie, le nombre des morts, les périodes de tuerie, les criminels, les cadavres des victimes ou autres traces de meurtres, ainsi d’ailleurs que sur les déclarations des témoins, ou autres moyens de preuves. Et il n’y a pas non plus de preuves que le régime
    national-socialiste ait eu l’intention d’anéantir totalemnt ou partiellement les juifs.

    Guionnet-Moulin va-t-il cracher sur l’avocate ?

    (Les commentaires sont peu lus. Sylvie Stolz, dite SS, est avocate. Elle cherche à donner l’illusion que la justice peut juger l’histoire, mais c’est faux. Selon l’acte d’accusation, elle s’interrogerait sur l’Holocauste et sur ses traces. Autrement dit elle tourne en rond, alors que seule compte l’étude débouchant sur l’action. Première source : les écrits, en partant du passé pour reconstituer le passé, surtout pas du présent. Il y en a de deux sortes : articles, livres, etc. et documents d’archives. Sur un sujet aussi ample, nous aurions tort de nous focaliser sur celles du Troisième empire germanique, car beaucoup d’autres contiennent de précieuses informations. Des trésors se trouvent en Russie, même s’ils sont mal conservés. D’autres chez les anciens alliés du Reich, Hongrie, Finlande, etc. Je parle de la Finlande car son armée eut une excellente connaissance de la guerre sur le front russe, tandis que son gouvernement n’est sans doute pas avare de ses informations, comme la France, pays où la recherche historique est quasiment impossible. Sur la deuxième guerre mondiale, mais aussi, encore et toujours, sur la première guerre mondiale. Et puis, des perles se trouvent sans doute dans les archives des services de renseignement britannique, mais très peu de gens semblent y avoir accès. En revanche, les amerloques sont champions. Ils déclassifient leurs archives militaires à une vitesse phénoménale. Voyez les photographies aériennes d’Auschwitz de 1944, elles sont éloquentes, il n’y a pas besoin d’avoir étudié la cartographie aérienne pour les comprendre ; Auschwitz étant camp de concentration sur lequel nous disposons d’une énorme quantité de documents. Ce devrait être un rêve pour l’historien. Une très riche exposition serait très facile à monter sur Auschwitz, où des documents seraient reproduits sans autre commentaire que leur date, avec indications du lieu et biographiques en ce qui concerne les personnages, comme les différents chefs d’Auschwitz, y compris d’une sous-partie du camp. Le tout exposé dans l’ordre chronologique, ce qui est impératif dans toute galerie d’histoire. Ainsi, pas de polémique, le visiteur sera impressionné par l’énorme quantité de documents, caractéristique d’une guerre moderne, où maints films sont tournés, maintes photos prises, où les experts en communication radio travaillent d’arrache pied, où la société des chemins de fer hongrois a forcément conservé des documents sur les trains de juifs transportés de Hongrie en direction de plusieurs camps de concentration. Avec leur itinéraire, le nombre de passagers, le temps d’arrêt à la gare de Kassa, en ce qui concerne les transports à destination d’Auschwitz mais peut-être pas seulement, etc. Voilà ce que j’appelle étude historique, que ne fait pas SS, qui se croit dans un prétoire. Elle a raison quand elle juge le verbe capital, mais elle a tort quand elle concentre son attention sur le contenant au lieu du contenu. Point de vue féminin, persifle Jacquot avec sa langue de serpent. Car il nous faut aussi répondre à la question de la branlette que Bouteille prête à l’équipe d’Issy. Or nous sommes désolés, Bouteille, mais à quoi ressembles-tu ? Pis, tu as l’air déprépucé. Tu soutiens que ton goulot est bague, mais où est passé ton gland ? Réjouis-toi que les gars d’Issy puissent dire des bêtises en te répondant, sinon tes commentaires fileraient droit à la corbeille. La SS joue perdante selon nous, elle a eu tort de croire les sottises de Fofo. L’appeler Jeanne d’Arc est usurpation d’identité, car Jeanne d’Arc a entendu une voix et suivi une voie qui n’étaient pas celles de Faurisson. Surtout que les ancêtres maternels de Fofo se trouvaient plutôt dans le camp de l’ennemi à l’époque, dans celui de l’holocausteur, NDLR.)

    Commentaire par Theil — 18 janvier 2013 @ 07:03 | Réponse

  3. Livre en PDF de l’activiste hongrois Toroczkai László :
    http://szentkoronaradio.com/files/varmegyes_web.pdf

    (Premier avis. Le titre signifie sur la route du comitat. Obstacle, comitat, nom du département sous la monarchie. En plus, Ladislas crée son jargon, vármegye, comitat, étant connu, mais pas vármégyes, qu’on peut rendre par comitateur. À la lecture du titre nous entrons de plain-pied dans les subtilités des langues orientales. Ladislas ajoute une couche dans sa table des matières, où il jase novlangue. Quant il parle de la confession d’un déserteur, rien de choquant en français, mais horreur en magyar ! où un est superflu. Puis il dit et répète bravo, il jacte novlangue — bravo étant mot barbare. Mais il le fait à l’orientale, car il songe à brávó, tueur à gages. Oralement, impossible de confondre bravo et brávó, mais par écrit c’est différent. Ainsi Ladislas Torockai joue sur les mots, sport qui passionne le Magyar autant que le foot’. J’ai l’impression que tu commences à comprendre pourquoi, Julot, le juif redoute le magiar, oriental comme lui, mais à peau pâle et cheveu lisse. Bravo Julot ! Tu sais maintenant pourquoi il y aura des brávó-s dans les rangs des hordes révisotes dimanche 27 janvier à Paris. Tu connais deux mots essentiels : ujj et brávó. Rassure-toi, au cinquième siècle les hordes d’Attila étaient surtout composées d’étrangers. Ils connaissaient une vingtaine de mots turks, qui leur suffisaient pour guerroyer. En 2013, les hordes révisotes en sauront deux. Normal, car il faut laisser temps à l’histoire. Mais avant notre attaque, les gars d’Issy sont prêts à en enseigner quelques autres. Bien sûr pas l’hébraïsant Jacquot, mais Alain et Attila, qui portent le même nom, NDLR.)

    Commentaire par Jules — 18 janvier 2013 @ 10:56 | Réponse

    • Tiens, Guionnet a un nouveau pseudo, « Jules » ; le nom du pot de chambre, ce qui lui va très bien.

      (Tu te réveilles, pseudo juif scatophage ! Julot est pote de Jules Guérin, il n’est pas de Revision. Quand tu jouais au rugby tu aimais les mêlées. Tu en profitais pour mettre la main au cul de tes équipiers, t’es vraiment salaud, NDLR.)

      Commentaire par TammKoat — 11 février 2013 @ 12:45 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :