Alain Guionnet – Journal Revision

16 janvier 2013

REDISTRIBUTION DES CARTES

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 13:37

En 2008, nous avons tenté d’organiser manifestation à Paris contre la chasse aux sorciers révisos. En vain, vingtaine de personnes sont venues mais les CRS étaient beaucoup plus nombreux. Leur mission : éviter trouble à l’ordre public, conformément à l’ordre du préfet de police trois points de Paris. Il n’y eut pas brutalité policière, mais interpellation de deux braves, Yannick et Alain, au sang à 38,5 % bretok.

Nous nous inspirions de Budapest, où les manifestations révisotes sont libres. Et nous vous invitons à l’École supérieure de gestion, 25 rue Saint-Ambroise, dans le onzième arrondissement de Paris, dimanche 27 janvier à neuf heures du matin. Malchance pour le fêtard, mais la discipline est dure au Cahal réviso. Il sera prématuré de prendre l’édifice d’assaut, l’objectif étant d’assembler nos forces. Nous comptons sur une vingtaine de braves, en sachant que les pleutres de Bloc identitaire ne seront pas là, pas plus que les ultradroitistes attentistes.

Mais ce sera événement, car des révisos, qui ne représentent officiellement rien, seront là, visibles dans la rue. Parmi eux il y aura des athlètes, des monstres de 100 kilos. En les voyant, Igounet tremblera dans son jupon. Excellente entrée en matière. Igounet est payée à ne rien foutre par l’État, sinon à sortir remarques méprisantes sur Robert Faurisson, cible facile selon Robert Badinter.

Mais les hordes* révisotes déboussoleront l’ennemi. Selon elles, Faurisson est être modérément anaérobique, alors qu’elles le sont plus que lui. À force de priver le goy d’oxygène, le juif va se rétamer. Ce que tout le monde sait, à commencer par les sages du Cahal, qui n’en ont qu’idée confuse.

Il s’agit de remettre pendules à l’heure. Oui, la race françoise existe dans sa grande diversité. Oui, elle est révisote, car il suffit de savoir lire pour s’apercevoir de la justesse de la cause. Non, elle n’est pas faurissonienne, car Faurisson est polémiste. Il a notamment caché au réviso le rôle capital de l’Union Soviétique dans le montage du canular holocaustique. Et vous autres, judéocideurs, ne faites que reprendre maladroitement la propagande soviétique.

L’École supérieure de gestion de Paris serait-elle soumise à la propagande soviétique ? C’est à ses responsables de répondre, pas à nous, révisos, dont certains viennent de banlieue.

Voilà le plan. On n’attaque pas directement l’ennemi, on le fait s’empêtrer dans ses contradictions.

_______________

Quand nous parlons de horde nous pensons au hongrois hord, qui signifie porter, car les hordes révisotes sont porteuses d’espoir.

3 commentaires »

  1. Oui, tu as raison, Guionnet, il faut organiser des manifs pro-révisionnistes au Châtelet, à la Bastille, devant l’assemblée « nationale », etc. Par contre, je ne suis pas d’accord avec toi pour faire une manif devant l’ESG, car : 1) elle n’est pas autorisée, et donc tu ira au casse-pipe, car les flics t’embarqueront pour une garde à vue et comparution devant le « procureur » illegal de la ripouxblique judeo-maçonnique, 2) il n’ya aucun intérêt à donner la moindre importance à une conférence prétendue « culturelle », organisées par des juifs sionistes dans une école juive sioniste, avec des cons tels que Val, la pedo-crapule de « charlie hebdo », finkel-crotte et autres crétins, et qui n’est qu’un vaine et ridicule entreprise de basse propagande sioniste dans une ecole privée qui ne présente aucun intérêt intellectuel ou mediatique pour personne. Au contraire, aller à cette prétendue « conference », serait lui faire de la pub. Laisse donc tous ces connards jaser entre eux, leurs propos n’intéressent qu’eux-mêmes.
    ET NE CENSURE PAS MON MESSAGE, PETIT CON. (Tu prétends lutter pour la liberté d’expression, alors pourquoi supprimes-tu mes rares commentaires sur ton blogounet, que je condescends à mettre de temps en temps, car je t’ai à la bonne, malgré tout ton manque d’amabilité à mon égard.)

    (Comme toujours, tu ne comprends rien. Ce n’est pas une manif’ que je projette, mais une invasion en douceur, sans employer les vieilles méthodes de Pierre Guillaume. Il ne s’agira pas de dire je ne crois pas aux chambres à gaz, ce dont tout le monde se fout, ou Faurisson a raison, ce qui est faux, mais de rappeler les bases de la construction de l’usine de la mort Auschwitz. Au départ, il y eut les fosses de cadavres de gens tués d’une balle dans l’occiput, puis électrocution des victimes sur tapis roulant conduisant à un four de mine, comme tout lecteur de la Pravda, dont je fais partie, en est convaincu. Polevoï parle aussi des chambres à gaz, des bunkers 4 et 5 pour le spécialiste, situés loin des fours crématoires. Le 2 février 1945, il n’y avait donc pas trace de chambre à gaz dans un quelconque four crématoire d’Auschwitz II. Polevoï prend la précaution de dire que les Allemands avaient dissimulé les traces de leurs crimes, pourtant les fours crématoires étaient intacts. Non, le renseignement militaire soviétique n’a pu être à ce point abusé. En bon lecteur de la Pravda, j’en reste donc à la balle dans l’occiput et au tapis roulant d’électrocution. Je ne dis pas que je ne crois pas aux chambres à gaz, mais que je crois ce que dit la Pravda. D’ailleurs je ne suis pas le seul, car tous les conférenciers ne feront que plagier la documentation soviétique en y ajoutant des remarques perfides sur Faurisson. Le papier de Polevoï, en français et en russe, tient exactement sur une feuille recto-verso. L’exemplaire photocopié me coûte 7 centimes. Le calcul est vite fait, 100 exemplaires = 7 euros. J’ai beau être fauché, je suis prêt à me payer ce luxe. Au diable l’avarice ! comme dit le goy attardé du bocal que je suis. Je suis tellement demeuré que je persiste à croire que les petits ruisseaux forment les grandes rivières. Tu vois, Bête Immonde, j’arrive même à parler avec toi, en me mettant à ta portée, bien sûr, NDLR.)

    Commentaire par joel bouard — 16 janvier 2013 @ 17:36 | Réponse

  2. Ah, tu te mets à ma portée, Aigle Buvard ? Alors, voici une suggestion : scanne le papier de Polevoï dans la Pravda du 2/2/1945 et publie-le sur ce blog, à la suite de ton article. Ainsi, tout le monde le verra, y compris les participants à la « conférence » de cons-sionistes de l’ÉSG, et tu n’aura donc pas besoin d’aller braver le froid pour distribuer tes 100 photocopies. En outre, tu économiseras tes 7 euros, c’est tout benef. Qu’en dis-tu, philosophe du dimanche ?

    (Tu vois, je publie tes conneries après les avoir modérément corrigées. Le boulot est fait, Revision a publié en russe et en françois le papier de Polevoï. Je suis vieux jeu, je sais, mais je n’ai rien à foutre de la toile. J’en reste aux vieilles méthodes, même si l’impression papier est périmée. Cependant je ne t’ai pas posé la question : ne serais-tu pas coupé ? Tu as l’air juif, ce qui est menu problème, car je soutiens le juif apostat. Tu peux répondre. Moi, je suis irrédentiste, je combats Paris au nom d’Issy. Je veux liquider Delanoë, comme, avant lui, la crapule Chirac. Et puis ravise-toi, Attila ne craint pas le froid. Il parle maintenant russe, françois et magyar. Attila est intelligent, c’est de là qu’il tire sa force. Il n’est pas roico, partisan de Philippe d’Orléans, comme toi. Il est couillu, comme dit la pute. Tu viendras le 27 janvier, bien que tu ne sois pas champion de la castagne. Ce qui n’est ni ton objectif, ni le mien, car nous envahirons l’édifice en douceur, NDLR.)

    Commentaire par joel bouard — 17 janvier 2013 @ 22:40 | Réponse

  3. Cher Guionnet,

    Tu as quelques qualités intellectuelles, je le reconnais, mais elles sont uniquement de nature littéraire et se limitent à une sorte de manie de l’orthographe, voire même plutôt de la typographie et ses usages, ce qu’exprime ton style particulier, qui n’est pas parfois dénué d’un humour particulier.
    Or, même en littérature, tu n’es pas parfait, et ta manie d’omettre les articles est totalement non-orthodoxe, voire totalement contraire au bon goût littéraire.
    Quant à tes vantardises constantes concernant tes prétendues maîtrises de diverses langues obscures, anciennes et actuelles, y compris le vieux françois, tu devrais les occulter dans tes billets, car on te lit pour les opinions que tu peux exprimer concernant surtout la problématique révisionniste, et ton diluage de ces thèmes par des considérations philologiques hors de propos rendent ton discous inintelligible, peu sérieux, voire même le réduisent au commérage des concierges, selon une expression que j’ai entendue de la bouche de Guillaume, à laquelle j’acquièsce entièrement.
    Encore que la plus grande partie de tes billets aborde des sujets « chiants », et qui n’ont rien à voir avec le Révisionnisme ni l’Ultragauche, courants de pensée dont tu prétends être disciple, voire même grand spécialiste.
    En tous les cas (l’ultragauchisme n’étant ni ma tasse de thé ni mon bord politique), tu te vantes aussi très souvent d’être un Historien sérieux, (égratignant au passage Faurisson que tu prétends, peut-être avec raison, n’en être pas un), mais même quand tu abordes le thème de l’Histoire des camps de concentration Allemands de la WW II, je n’ai, hélas, jamais pu relever dans tes commentaires la moindre marque de la rigueur, du soin ni des scrupules d’un Historien digne de ce nom, et cela quand bien même tu affirmerais être titulaire d’une maîtrise d’Histoire.
    Il y a eu de grands Historiens Français qui n’ont jamais eu de diplômes en Histoire, et une ribambelle de diplômés d’Histoire qui n’ont laissé aucune trace.
    Tu fais partie de ce dernier lot, car tu n’as ni l’objectivité ni la rigueur sans lesquelles on ne peut se prétendre Historien, et en cela tu es à ranger d’ailleurs dans la même catégorie que Serge Klarsfeld, (avocat se disant « Historien), ou même Vidal-Naquet, (véritable Historien par ses diplômes, pur propagandiste Sioniste par son œuvre), et tous les supplétifs médiatiques de la cause du CRIJF et du Sionisme officiel de l’État dit « Français » actuel.
    Et en plus, tu as beaucoup de défauts très gênants pour moi, dont une obsession permanente de savoir qui est juif et qui ne l’est pas.
    Tu m’as présenté à plusieurs reprises comme étant juif, et je t’ai démenti à chaque occasion, ce qui ne t’empêche pas de revenir à la charge.
    Je te signifie donc que je n’ai plus à répondre à cette question lancinante qui t’obsède et t’empêche visiblement de te concentrer sur ton combat idéologique et politique, si toutefois tu en aurais un par hasard, ce dont je doute !
    Conernant ton invitation à te rejoindre le 27/1/13 à l’ÉSG, je la décline, pour les motifs que je t’ai déja exposés, et je t’invite à relire mon message précédent pour cesser de rabacher.
    Tu dis que je ne suis pas champion de la castagne, et là aussi tu n’as pas totalement raison, ce qui est à nouveau illustratif de ton manque de rigueur, préjudiciable rédhibitoirement à ton éventuel état d’Historien, car si tu m’avais interrogé à ce sujet, je t’aurais appris que j’ai été boxeur amateur, et même entraineur de boxe, (j’ai coaché un champion du monde WBA pour un championnat du monde mi-lourds, passé d’ailleurs sur Canal +, et tu devrais savoir lequel si tu connaissais un peu le milieu de la boxe), ce qui ne veut pas dire que je suis un bagarreur de rues ou un castagneur de manifs de gauche ou de droite.
    Enfin, quand tu dis que je suis « roico », je te reprends : je suis royaliste.
    Et quand tu dis « partisan de Louis-Philippe », je te reprends : je suis partisan de la monarchie parlementaire, au lieu de la prétendue « république », qui est illégale, ce que tu devrais comprendre si tu avais des notions saines d’Histoire de France et de Droit public.
    Le Droit est un outil très important aussi pour le Révisionnisme, y compris celui des camps d’Auschwitz, ce que ni Faurisson, ni son ancien avocat Delcroix, et ne parlons pas de l’ingénieur Reynouard, n’ont jamais compris, mais que Badinter a très bien compris, raison pour laquelle il s’est débiné de son procès contre HCCDA devant la 17ème chambre, maginfiquement défendue par notre excellent ami et distingué érudit juridique et historique Luc Frolow, ancien magistrat et fils d’un spécialiste d’Histoire Byzantine. Le lamentable petit prof de Droit Badinter, complaisamment présenté par les merdias de la ripouxblique comme un prétendu « distingué » constitutionnaliste, a préféré battre en retraite face à HCCDA, il est vrai défendue sur le plan du Droit par le grand Frolow et Joël Bouard, (ton humble serviteur), en personne, se contentant seulement de rosser Delcroix et Faurisson, qu’il a assasiné proprement avec l’aide du « juge » Bonnal et du « procureur » Cordier !

    Voilà, cher ami Guionnet, ce que j’avais à te dire en guise de commentaire, que j’avais laissé sur ton article sur l’ÉSG, mais je sais que tu ne le publiera pas sur ton blog, car il te crucifierait.

    Néanmoins, saches que je te trouve courageux pour exposer tes idées, ce qui est déjà un grand mérite, rare par les temps qui courent, et dont sont hélas dépourvus les citoyens de la « république » conditionnés par « Grand Frère » et sa terrible répression policière et pseudo-« judiciaire ».

    (Et si tu es capable de m’expliquer pourquoi je mets les guillemets à « judiciaire », tu me prouveras que tu n’es pas un petit collégien d’une école de banlieue, mais bien un titulaire d’une maîtrise quelcoqnue, fût-elle en Histoire, en sociologie ou même en Droit).

    À bientôt, mon gars.

    Ton pote, Joël Bouard, qui t’envoie par mail, avec copie à la mouvance « révisote », comme tu dis, le commentaire même qu’il a laissé sur ton blog, en réponse à tes insultes et diffamations habituelles, et que tu as refusé de publier, alors qu’en gros hypocrite semi-éthylisé, tu aimes à te faire passer pour un champion de la liberté d’expression, confondant celle-ci avec le droit de délirer sur tout et n’importe quoi, tout en insultant la cantonade, ne tolérant aucun droit de réponse, et t’étonnant lorsque les assos juives avec l’aide du proc et des flics te font des procès.

    (Tu es incapable de discuter rationnellement, et tu te réfugies dans les injures ad hominem, comme lorsque tu me traites de « Bête Immonde », ce qui dénote ta grosse connerie du niveau de la cour de récréation. Pas bien brillant pour un prétendu « intello » du dimanche. Et je me vois mal t’envoyer des huissiers pour te convoquer à la 17ème chambre, mais saches que t’es un GROS LOURDINGUE. Les torts étant partagés, car je devrais t’ignorer, mais je t’ai quand même parfois répondu, en restant dans ton régistre, puisque tu ne peux pas monter dans le mien. En effet, tu serais perdu d’avance, je suis un scientifique de haut niveau, et tu n’es qu’un petit pamphlétaire sans public).

    (Que d’insultes imputrescibles ! Niet ! Revision répond à tout. La manie de la revue de supprimer articles est magyare, secondairement boche. Tout le monde comprend, but étant revenir à usage ancien françois. Ensuite les commérages sont du ressort de Jacques Moulin, champion en la matière, qui fait partie de l’équipe, je l’avoue. Sur les langues je ne maîtrise pas le françois, même si je suis bon cheval. J’espère qu’on me délivrera un jour Étalon d’Or en la matière, en dépit de mes lacunes. Tu me lis, Bête Immonde, pour mes opinions, or je n’en ai pas, sinon qu’homme et femme sont, selon moi, tubes digestifs sur pattes. Je ne prétends pas être spécialiste de l’utragauche, mais grand manitou. Que l’ultragauchiste fasse entendre sa voix de nos jours me sied. Quitte à recourir à la réclame dont il est expert. Tu notes que j’égratigne Faurisson, tu as raison, car je ne veux pas le navrer. Au contraire, je l’ai toujours défendu en dépit de ses innombrables défauts. Quant à la rigueur historique, elle est révolue, elle passe par la toile qui réclame arguments saignants. À laquelle je me conforme. Je laisse de côté mes recherches dans les archives, je ne raconte pas que de nombreux juifs de Hongrie déportés pour motif racial furent libérés des camps hitlériens quelques mois avant la fin de la guerre. Je ne dis pas tout ce que j’ai appris en consultant les archives militaires hongroises. Ce n’est pas boulot de littéraire, connard matheux, mais d’historien, qualité que tu me contestes. Puis tu dis que mon obsession de savoir qui est juif te dérange. Aveu que tu es juif, bien que tu prétendes le contraire. Ce n’est pas grave, bien qu’il faille de façon urgente au juif être traité par médecins goys, capables d’extraire le poison juif. Abstraction faite de tes compliment finals à Guionnet, Bête Immonde, tu viendras dimanche 27 janvier, contrairement à tes allégations ; le monstre supportant mal sa rivalité avec Aigle Noir. Nous verrons ce jour-là qui l’emportera, NDLR.)

    22 janvier, difficile de corriger toutes les fautes de françois de Bouard, autrement dit de passer après Bouard. Nous avions précédemment omis de corriger fusse-t-elle, au lieu de fût-elle, énorme lacune. Nous n’avions pas non plus remarqué que Bête Immonde confondait Philippe d’Orléans de Louis-Philippe, bévue colossale. Notre projet de dompter Bête Immonde est loin d’aboutir, même si l’animal fait des efforts (note de la doubleplus rédaction).

    Commentaire par joel bouard — 21 janvier 2013 @ 22:05 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :