Alain Guionnet – Journal Revision

14 décembre 2012

ANTISÉMITE FILLON

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 15:17

Dans les sottises de Sir Al, tout n’est pas à délaisser. Il assure que François Fillon sera bientôt traité d’antisémite par le juif roumain Copé. Ce qui tombe sous le sens, le juriste p’tit Fillon ayant à peine lu Nouveau Testament. Aussi Fillon est largué, il ne sait pas qui il combat. Faute à l’église, qui a maintenu son fidèle dans l’ignorance des arcanes du judaïsme. Mais Fillon, dont le nom est très proche de Villon, se révolte.

Difficile pour Copelovici de traiter Fillon d’antisémite, mais il en meurt d’envie, l’accusation d’antisémitisme étant rédhibitoire. Elle est supposée provoquer honte de Fillon, présumé ignorer Torah et Talmud, ce qui est sans doute le cas. Copé ne devrait faire qu’une bouchée de Fillon.

Comme d’hab’, nous partons du point de vue du Cahal, base incontournable. Ensuite nous envisageons résistance du goy face au juif, son maître. Et nous conseillons à Fillon de faire mine de se battre pour la France en s’opposant à Copé, sage ou singe du Cahal. Ce sera spectacle où antijuifs goys et juifs apostats le soutiendront.

Car l’antijuif goy bénéficie du soutien du juif apostat. Hélas ! p’tit Fillon, dans sa province profonde, semble ne rien avoir compris au film. Or Revision, contrairement à Big Brother et Grand Frère, propose de condamner l’ignorance. Fillon a le choix : soit il est antisémite, soit il est ignorant.

Sous toutes réserves, Fillon serait d’origine basque et vendésoise, il aurait épousé Galloise. Il n’y a rien là qui le prédispose à céder face à l’ennemi du genre humain. Fillon n’est apparemment pas rosse, mot d’origine magyare, mais réputé mou. Ce qui le destine à être traité d’antisémite en sa qualité de victime consentante présumée.

22h30, le CRIJF nous rappelle que la barbare bochie s’apprête à légaliser l’excision. Il ne manque plus que l’accord de la haute chambre (Bundesrat) pour ce faire.

2 commentaires »

  1. Il paraît que Fillon, « la chiasse au cul », s’intéresse au révisionnisme, qu’il découvre en bon plouc de la Mayenne et de la Sarthe. Il est urgent de lui passer ces vidéos.

    Vite, avant la censure sur SansconcessionTV.

    Vincent Reynouard et l’équipe de Sans Concession

    Le 12 décembre l’équipe faisait paraître la deuxième partie à l’adresse suivante :

    Et enfin la 3e partie sort aujourd’hui même, avec la présentation suivante :

    La dernière partie de la vidéo sur les « témoignages » vient de paraître. Elle est EXPLOSIVE. Vincent Reynouard et Fabrice Nouyrigat y réduisent à néant la thèse officielle fondée sur les « témoignages » en démontrant scientifiquement, par la physique et la mathématique, que les gazages à la chaîne au camp de Birkenau sont une impossibilité matérielle : la teneur en acide cyanhydrique à la fin des gazages homicides aurait été 70 à 100 fois trop élevée pour pouvoir enlever les corps sans masque à gaz.

    L’immense mérite des auteurs est d’avoir pris les exterminationnistes à leur propre piège en acceptant d’avance les « aveux » des anciens SS, les « témoignages » des survivants et les explications données par les historiens de cour. Dans cette vidéo, ils présentent soigneusement l’argumentation adverse et la détruisent point par point, sans omettre les objections les plus répandues formulées contre la thèse révisionniste.

    Aux approximations et aux affirmations péremptoires des exterminationnistes, Reynouard et Nouyrigat opposent des calculs rigoureux et expliqués afin que tout le monde puisse comprendre leur cheminement intellectuel. Leur conclusion est sans appel : dans les « chambres à gaz » des crématoires 2 et 3 de Birkenau, la teneur finale en acide cyanhydrique était supérieure à 800 mg/m3, ce qui aurait empêché tout enlèvement des cadavres sans masque à gaz comme le prétend depuis plus de soixante ans la thèse
    officielle.

    Après une telle vidéo, on ne pourra plus accuser les révisionnistes d’écarter illégitimement les « témoignages », les « aveux » et les arguments des historiens.

    À regarder sur SansConcessionTV.

    À diffuser absolument !

    Vincent Reynouard et l’équipe de Sans Concession

    (Réclame diffusée volontiers. Elle semble faire apparaître qu’en dépit des vacheries de Revision sur Raye-Nous [pardon, mais à force d’essayer de voir les choses comme un sage du Cahal, Guionnet finit par employer son jargon], Reynouard n’en veut pas à Revision. Surtout que sa télé en ligne marche mal. Forcément, il se répète, tout en accumulant concession sur concession. D’abord il n’existe pas un révisionnisme, mais plusieurs. Ensuite l’histoire officielle d’Auschwitz n’existe pas, car il est interdit à l’historien de l’écrire. Seul point d’accord entre les deux sectes : le canular holocaustique repose en grande partie sur Auschwitz. Nous avons récemment reçu courrier sur les Intransigeants que nous avons hésité à publier. Nous supposons à présent qu’il émane de la secte Raie Noire, qui imagine que le complot juif toucherait blog catho’ tradi’. Histoire à laquelle nous avons hésité à nous mêler, car n’étant ni cathos ni athées, mais partisans de la magie d’il y a cinq mille ans. Le pluriel des mots s’explique car le sage archisupôt d’Aigle Noir jase au nom de plusieurs gens, même si ses têtes noires connaissent mal la kiènguilogie. D’où notre proposition à Raie Noire : tourner film pas trop long, pour mettre eau à la bouche du spectateur, où Reynouard et Guionnet s’opposeraient. Quand Reynouard évoquera les deux chambres à gaz d’Auschwitz Birkenau, Guionnet parlera de la chambre à gaz d’Auschwitz II. Quand Reynouard jasera d’extermination, Guionnet dira bannissement. Quand Reynouard prétendra Protocole de Wannsee source fiable, Guionnet la jugera douteuse, tout en signalant l’existence du « protocole officiel » du premier congrès sioniste de Bâle en 1897, où Max Nordau préconisa l’emploi de la chambre à gaz pour anéantir l’antijuif, cette vermine selon lui. Car il s’agira d’élargir le débat en sortant d’Auschwitz. Que l’ingénieur Reynouard s’y prépare en étudiant la nano-thermite, explosif utilisé pour faire s’écrouler trois tours de Manhattan le 11 septembre 2001. Il ne s’agira pas de tourner vaine polémique, comme sur plateau télé, mais film calibré. Avec scènes à l’extérieur, à Rouen et Valenciennes, par exemple, avec l’hideuse façade de sa mate. À Issy également, en montrant l’aile du séminaire Saint-Sulpice où le vieux cardinal Fleury dirigea la France pendant 15 ans, où Voltaire s’entretint avec lui. Avec vue de ce qu’il reste du fort d’Issy et de Paris, minuscule vu de la butte, l’objectif étant de renvoyer le François à son histoire. Sur la toile, le public a voulu voir en premier lieu Miss France 2012 cette semaine, gageons qu’il sera heureux de voir frères ennemis révisos s’entre-déchirer. Toutefois il s’agira de tomber d’accord préalablement sur la diffusion des images retenues. Maigre condition. Nous allions oublier. Les liens des films de Reynouard n’apparaissent pas dans le message, mais ils sont facilement trouvables. L’énarque Theil est auteur de ce courrier, d’où éventuelle manipulation, car il aurait emprunté la signature de Reynouard, mais notre proposition n’en est pas moins valable, NDLR.)

    Commentaire par Theil — 15 décembre 2012 @ 06:23 | Réponse

  2. Une vidéo Reynouard – Guionnet est une bonne idée. Mais Vincent se méfie d’ Alain qui le prend pour un idiot et aurait tendance à mordre la main de celui qui lui vient en aide.

    À tort ou à raison ??

    (C’est Reynouard qui dit ça en plagiant Faurisson. Or la réalité est inverse, c’est Guionnet qui a soutenu Faurisson en 1986, c’est Revision qui a poussé Blanrue à soutenir Reynouard quand il était en prison. Et puis, que le choses soient claires. Il ne s’agit pas de tourner un pugilat au cours duquel chacun improviserait plus ou moins, comme sur un plateau de télé, mais de faire un montage en retenant les propos les plus pertinents de l’un et de l’autre. En rayant d’un trait témoignages et aveux n’ayant guère de valeur, en posant de vraies questions, sans prétendre à chaque fois y répondre, même si c’est manie de Reynouard. Auquel cas il le fera, contrairement à Guionnet, qui s’interroge sur la signification de solution finale de la question juive et sur les modalités d’application du plan Orient, qui furent cruelles pour les prisonniers de guerre soviétiques et pour de nombreux civils des territoires conquis, à cause des directives du ministère des finances du Reich allemand, comme l’a établi Götz Aly. À l’occasion chacun pourra citer ses références, Nordau, Nolte et Aly pour Guionnet, Faurisson, Faurisson et Faurisson pour Reynouard, le but étant de montrer qu’il n’existe pas un révisionnisme, mais plusieurs. Ce dont il serait temps que Reynouard s’aperçoive. Guionnet pourrait aussi lui demander pourquoi, à son avis, des gens voient en lui un adolescent. Sa réponse est attendue, mais il n’est pas sûr qu’il en donne une. Auquel cas la conclusion coulerait de source : Faurisson et Reynouard demandent un débat public, car ils sont incapables de débattre, NDLR.)

    Commentaire par Romano — 16 décembre 2012 @ 05:13 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :