Alain Guionnet – Journal Revision

5 novembre 2012

ÉNIGME DAVID JACOB

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 22:52

L’agent israélien David Jacob se fiche des conneries de Fofo. Il croit les deviner sans les avoir lues. Il est en revanche accessible au style Revision, qui voit en Fofo scotuche. D’où sa répartie, Jacob se prétend « admirateur du Scotch ». Il fait d’une pierre deux coups, Guionnet ayant réputation spongieuse fin de siècle. Fin du dix-neuvième siècle s’entend, pas du vingtième.

Jacob a aussi saisi le style Revision, pour qui moins y’a d’articles, mieux on se porte. Il écrit : « Mossad recrute en ces temps, peut-être ma première mission commence avec vous. DCRI n’est plus ce que jadis souris ne put danser, le chien chasse le chat. » Énigme sur laquelle nous sollicitons votre avis.

Qui est souris à la DCRI ? L’ancien des RG, qui voit dans les cercles politiques qu’il espionne fromage, comme le suggère jadis, qui fait allusion à temps révolu. Mais pourquoi souris ne put-elle point danser ? En loge, des chefs RG ont autrefois eu l’impression de danser. Toutefois la souris se savait menacée par le chat (le juif ?). Enfin le chien chasse le chat. L’our, comme on disait en kiènguigeois, Monsieur ou Sire en magyar. Mais si l’Our chasse le chat juif, qui lui-même chasse la souris des RG, cette sous-Crémieux, nous en arrivons à thèse ravissant Guionnet.

Jacob est rusé. Pour sa « première mission » au Mossad, il caresserait Guionnet dans le sens du poil. Toutefois ses propos sont énigmatiques. Nous ne les comprenons pas en réalité. Sauf si le Mossad, plus sourcilleux que la DCRI dans l’affectation de ses agents, a désigné juif hongrois pour faire cracher le morceau à Guionnet. Pour le juif hongrois, la suppression des articles inutiles va de soi. Il sait Guionnet sensible à la mythologie animalière, bien qu’assez ignorant. Mais il s’est dit qu’il croira comprendre la trilogie souris-chat-chien. Auquel cas bravo !

Nous en reviendrions ainsi à la case départ. Nous partons du principe que le vrai combat oppose frangyar et juif hongrois, ennemis formés pour se comprendre, bien que leur philosophie de l’histoire soye totalement opposée.

Nous venons d’interroger Jacob sur son propos énigmatique, le gars saura sans doute rebondir. Sans exclure l’hypothèse qu’il travaille pour la DCRI, mais ce n’est pas facile d’imiter l’écriture d’un étranger, avec ses fautes. Non signalées, car sans intérêt dans le papier.

Cela dit dans l’attente de la réponse de Jacob. Si vous, lecteur, avez autre interprétation que la nôtre sur la fable souris, chat, chien, nous vous prions de nous la communiquer.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :