Alain Guionnet – Journal Revision

25 septembre 2012

NOUVELLE ARME

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 09:03

Le jugement des ados consommateurs de la nouvelle drogue de synthèse se devine aisément. Elle est en vente libre dans plusieurs pays, et non des moindres, preuve que son effet sur la santé est négligeable. Ensuite, des millions de sachets ont été vendus, surtout depuis un an et demi. Il y eut quelques accidents, des dérapages s’expliquant par le très grand nombre de consommateurs. Cas isolés, sans valeur statistique. La presse parle toujours des mêmes accidents sans doute liés à des erreurs de dosage. Il est en effet facile d’imaginer les effets qu’entraîne la consommation de plusieurs sachets au lieu d’un. Enfin la drogue de synthèse est supérieure à la cocaïne et coûte moins cher !

Sinistres illusions. Il y a beaucoup plus d’« accidents » que ceux dont parle la presse de Big Brother, dont le vrai nom est Goldstein. Ce n’est pas la situation actuelle qu’il s’agit d’observer, mais ce qu’elle sera prochainement. Le 11 septembre 2001, Big Brother n’a pas hésité à faire tuer des milliers d’amerloques dans l’intérêt présumé de l’empire yankee. Son plan est le suivant : il accroîtra le caractère mortifère du produit pour susciter sentiment d’insécurité dans la population, tout jeune homme civilisé à l’état normal pouvant se transformer en bombe sous l’emprise de drogue de synthèse. Goldstein démontrera ainsi que l’humanité est mythe, l’homme étant pire qu’un loup pour l’homme, et que seule compte son autorité.

Nous n’en sommes pas là, mais c’est cette situation qu’il s’agit de prévoir, Big Brother ayant impérieux besoin d’ennemis extérieurs et intérieurs, qu’il n’hésite pas à fabriquer. Cette fois grâce à la chimie, la boîte à images ne suffisant plus à assurer sa domination.

Dans cette perspective, reconsidérons la situation. La drogue de synthèse supprime la fatigue, mais aussi la faim, tout en rendant insensible à la douleur et en donnant le sentiment d’invincibilité. L’équation est facile à faire : insensibilité à la douleur + sentiment d’invincibilité = fou furieux.

Puis commençons par la fin. La descente du drogué est suivie d’un malaise général (hypertension artérielle, insomnie, crampes d’estomac et problèmes digestifs, maux de tête, vertiges, etc.), tandis que les symptômes majeurs de la drogue persistent en partie. Quand le drogué atteint son pic extatique, il souffre de paranoïa sévère, sa température est élevée, avec confusion ou hallucination, délires psychotiques, anxiété extrême, hostilité ou agressivité, attaques de panique, pensées ou actes suicidaires.

Liste établie par CHOIX.org ou deal.org, service travaillant pour la gendarmerie royale du Canada. Nous sommes tentés d’y ajouter hystérie, bien que cette pathologie soit peut-être incluse dans les délires psychotiques. Ou encore importante augmentation du rythme cardiaque, mais CHOIX.org le sous-entend quand il jase d’hypertension artérielle. Ensuite cannibalisme, phénomène constaté plusieurs fois en Amérique du Nord, aux États-Unis, mais aussi au Canada. Enfin, symptôme criant, au point que CHOIX.org et nous-mêmes avons oublié de l’indiquer : incapacité totale de communiquer par la parole, autrement que par cris, grognements ou borborygmes.

À partir de ces observations, il est très facile de reconnaître le drogué, danger public, pour autrui et pour lui-même. Au point que le camé parano et rusé, se croyant pourchassé, se réfugiera au restaurant où personne n’ira le chercher.

À noter remarque issisoise. L’ado qui se défonce à cette drogue l’absorbe souvent peu avant la tombée de la nuit. Avant de sortir quand tous les chats sont gris. Il espère passer inaperçu, à un moment où il n’y a plus de rondes de police, en supposant qu’il y en ait dans la journée. N’importe comment les flics ne sont pas autorisés à le contrôler, en lui demandant ses papiers et en prenant son pouls, ce qui a double avantage : voir si la température de son corps est élevée, compter ses pulsations cardiaques. À plus de 130 par minute, direction panier à salade !

Voilà comment l’ultragaucho devient indic’ de police, mais ce n’est pas le branleur qu’il combat, victime de l’intoxication médiatique, c’est Goldstein dit Big Brother, dont le gouvernement du fat Hollande est complice.

2 commentaires »

  1. Tu veux l’adresse de Maîtresse Carole ?

    (4 adresses IP différentes pour un seul Stürmer, ça fait beaucoup, il y a escroquerie de Freya derrière. Comment se fesse que la DCRI laisse passer les innombrables impostures de l’agent russe ? Peut-être parce que Freya, avec ses innombrables pseudos, travaille pour la DCRI. À noter que le salaud ne répond pas quand on l’interroge, tic de Faurisson, mais aussi de l’espion. Freya ignore aussi apparemment tout du bouillon, curieux quand on sait que Merah a travaillé pour la DCRI, dont les chefs voient dans le sel arme, comme Revision. Coup de torchon, locution féministe, est indispensable, NDLR.)

    Commentaire par thulesturmer — 25 septembre 2012 @ 18:03 | Réponse

  2. Hollande est Goldstein. Tu es Winston Smith.

    (D’abord je dis qu’Hollande est complice de Goldstein. Ensuite, contrairement à Winston Smith, je n’habite pas un pays dirigé par Goldstein dit Big Brother. Enfin Hollande est un clown. Champion de la courbette, Hollande s’incline devant Big Brother. Et puis c’est toi qui t’appelles John Smith, nom qui ne doit rien au hasard. C’est toi qui utilises parfois du bubble bath. Ne joue pas à l’innocent, personne ne te croira. Même Jacques Moulin, nul en engluche, connaît quelques mots de cet idiome, comme Big Brother et bubble bath. Tu as la chance qu’il ne te juge pas, John Smith, NDLR.)

    Commentaire par Johann Schmidt — 26 septembre 2012 @ 03:07 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :