Alain Guionnet – Journal Revision

24 septembre 2012

SEL OU BOUILLON ?

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 14:54

Pendant que le gouvernement judéo-socialiste s’interroge, bien qu’il considère majoritairement que s’il ne parle pas d’un problème de société, c’est qu’il n’existe pas, le site se demande comment appeler la nouvelle drogue satanique. Sel de bain est imposture, car c’est le mot employé par ses dealeurs et par l’Express, mais la came ressemble à du sel blanc, pas à de la poudre, nom de l’héroïne. Et puis sa consommation est rudement salée…

Voilà ce qu’on décide quand on observe le produit, première approche, la seconde portant sur son effet « énergisant ». Il entraîne ébullition ou explosion de la tête, mais c’est mieux de conserver l’acception de bubble, bulle liée au bouillonnement, d’où bouillon.

Tant pis pour les adorateurs de Godefroy de Bouillon, mais le bouillon n’existait pas quand vécut le chevalier. Merde en même temps au novlangue ! bouillir devant se conjuguer je bouillis, tu bouillis, il bouillit, pas bous, bous, bout !

Aussi notre décision est prise. Quand nous déposerons complément de plainte demain contre le jeune sarrazin drogué ayant frappé Guionnet le soir du 26 juillet, nous déclarerons que le gars était sous l’emprise du sel de bain comme on dit vulgairement, du sel ou du bouillon comme on dit en issisois.

Nous allons écrire ensemble le complément de plainte qui sera déposé : « Le jeune homme qui m’a frappé au visage avait près de 18 ans. » Il en avait sans doute 17, mais cette remarque est destinée au proc’ de Nanterre, qui se demandera si le délinquant était mineur ou majeur au moment du fait, les poursuites n’étant pas les mêmes (ce qui le poussera à ne pas classer l’affaire sans suite). « Il était sous l’emprise du sel de bain, comme on dit vulgairement, du sel ou du bouillon, comme on dit en issisois. » Langage d’une race supérieure, ce qui va de soi. « Son comportement était psychotique à tendance hystérique. Son regard hagard révélait qu’il hallucinait. L’enquête des services de police transmise le 24 août au TGI de Nanterre en est sans doute arrivée à cette conclusion. Après la police, c’est au proc’ de faire son travail, même si la chancellerie s’y oppose. Fabrication, commerce et consommation de bouillon en France doivent être condamnés plus que partout ailleurs. » À l’exception de la Chine, bien sûr, voire de la Russie.

Voilà premier projet auquel nous ajouterons quelques précisions. Nous irons au commissariat avec court texte que le gardien de la paix n’aura qu’à copier, car nous le soupçonnons de faurissonisme, autrement dit de tout interpréter. Comme celui du diable, l’esprit de Faurisson étant présent presque partout.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :