Alain Guionnet – Journal Revision

22 septembre 2012

PONTOISE EXTERMINÉE !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:50

Pontoise n’a pas disparu de la carte, ses habitants vivent encore, mais pour combien de temps ? Ils sont moins victimes des ravages du « sel de bain » que l’Issisois, mais cela ne durera pas. Surtout que le banlieusard, ce forban, est cible privilégié des entrepreneurs chinetoques qui profitent d’une situation dont ils ne sont pas responsables, contrairement au judéo-amerloques, vrais coupables.

En réalité, ce n’est pas Pontoise qui vient d’être anéantie, mais le TGI de cette bourgade. Comme annoncé par la polacotte Anne, le Bureau d’Aide Juridictionnelle du tribunal de Pontoise vient d’avouer sa nullité dans l’affaire opposant Alain Guionnet à la Trésorerie Paris-Amendes.

Après en avoir délibéré, il « CONSTATE : que des erreurs de nature matérielle affectent la décision, en ce sens que la juridiction compétente n’est pas le Tribunal administratif de Paris et que le code de procédure visé dans la décision initiale est erroné. EN CONSÉQUENCE : Procède à la rectification de la décision n° 2012/002275 du 23/07/2012 DIT que la juridiction compétente est le TI de Paris et que le code 121 est remplacé par le code 251. DIT que l’avocat chargé d’assister le bénéficiaire sera désigné par le Bâtonnier de Paris. »

Nouvelle erreur du veuvard de Pontoise, qui juge le TI de Paris compétent. Mais non, il s’agit du TGI de Paris et de sa dix-septième chambrette, dont Guionnet connaît tous les lambris. Quel que soit son avocat, il dira en dix minutes ses griefs, car il se sent chez lui à la dix-septième, où il a vu une apprentie jugette écarter les cuisses pour l’exciter pendant une audience quand il était emprisonné. La salope était vaginocrate comme Freya. Guionnet connaît aussi son greffe, où il a jasé avec Monfort, seul juge qu’il respecte, bien qu’il le condamnât à peines abominables.

Oui, les affaires Guionnet doivent être jugées à Paris, secondairement à Nanterre, voire à Versailles, cette écurie. Les veuvards ne doivent pas chercher à péter plus haut que leur cul, même si Guionnet n’a pas cent bras comme Vichnou, qu’évoquent Joly et Protocole.

Accessoirement les juges de Pontoise devraient apprendre leur jargon, « le code de procédure visé » erroné étant charabia.

5 commentaires »

  1. Trop la klasse Guionnet !!!!!!!!!!!!

    (Quelle hypocrisie de ta part Thulestürmer ! Tu veux faire réclame à ton blog, aussi n’hésites-tu pas à flatter Guionnet dont tu vantes la Klasse ! Ce qui, crois-tu, plaira à l’ultragaucho. Tu es à moitié pardonné car tu tapes sur ledit Revision, Blogsführer de Stormfront. Mais la guerre entre la vraie Revision et Stormfront est finie depuis longtemps. Seul un pigeon fut tué par une flèche perdue. Officiellement il n’y eut ni vainqueur ni vaincu, aucune flèche tirée par les grivois n’ayant franchi l’Atlantique. En revanche des stormfrontistes sont passés à l’ennemi, comme toi. Oh ! pas totalement, à cause de l’imbitable jargon de Revision. Mauvais point pour toi en revanche, tu publies des lignes du Pétersbourgeois Freya von Asgard, mais c’est peut-être indice. Freya aurait voulu racoler Guionnet à la suite de la grive, au nom de son matérialisme hitlérien prétendument païen, d’athée en réalité. Ton grand désir est de te faire mousser au bubble bath, mais ensuite ? Tu prétends que Guionnet a de la classe, car tu le penses un peu. À cause de son expérience judiciaire qui l’autoriserait à menacer les juges de Nanterre, Versailles, Pontoise et Paris, à un moindre degré ? Pas de doute, c’est gonflé, mais Guionnet a presque toujours perdu en youdestice, à l’exception de ses deux éclatantes victoires à Paris et de quelques autres mineures. Toujours à Paris, jamais à Nanterre ou Versailles. Sauf une fois, quand la cour de cassation lui a donné raison et qu’elle a dit, à mots couverts, que les juges de la cour d’appel de Versailles sont scélérats. Ou bien à cause des propos du site sur le prétendu sel de bain, dont ta génération est informée, car tu approches la trentaine. J’aimerais que tu répondisses à cette question, NDLR.)

    Commentaire par thulesturmer — 23 septembre 2012 @ 16:55 | Réponse

    • Quelle question ? Ne le prends pas mal mais est-ce que tu pourrais parler normalement quand tu t’adresses à moi ?

      (Je récapitule. Tu complimentes Guionnet pour que ton blog soit lu. Mais tu ne mens pas complètement, car tu lis le site depuis des années en dépit de son obscur jargon. Aussi supposons que ta flatterie soit liée au papier sur l’extermination de Pontoise, que trouves-tu le plus remarquable ? Les amabilités de Guionnet aux juges ? Ou bien ses observations sur le sel ou le bouillon, la question de l’appellation du produit n’étant pas tranchée ? Toutefois ce qu’il y a de plus extraordinaire, c’est qu’une des premières victimes de cette drogue diabolique en France soit un réviso de pointe, un sur une dizaine de millions de personnes ou plus dans le pays, qui n’a rien compris à ce qui arrivait [c’était la première fois de sa vie qu’il se trouvait face à un fou furieux]. Une douzaine d’heures après cependant, son visage et son genou ensanglantés, Guionnet s’engagea sur la bonne piste. Il n’avait pour ainsi dire pas entendu parler de la nouvelle drogue, mais c’est elle qu’il soupçonnait. Ce n’était pas génial, mais preuve de lucidité à un moment difficile. Cela dit, ta locution « sublime Freya » ne te sera jamais pardonnée, NDLR.)

      Commentaire par thulesturmer — 23 septembre 2012 @ 21:51 | Réponse

      • Suumcuique a bite à Quimper.

        (C’est lui le pigeon mort, non ?)

        (Non, c’est lui le coupé ayant fait sa bar mitsvah, NDLR.)

        Commentaire par thulesturmer — 23 septembre 2012 @ 21:53 | Réponse

        • C’est marrant non ? À Quimper les bites d’amarrage sont les seules bites où on peut s’asseoir dessus sans risques.

          (Quimper est ville juive, tout le monde le sait. À ce sujet, je n’ai pas trouvé d’explication sur la toile, car le juif fut exterminé ou banni de Bretagne en 1248 par l’illustre duc Jean Premier le Roux. Je suppose que la présence de juifs à Quimper depuis des siècle est liée à son évêché. Ils auraient été tolérés en ville, comme les juifs du pape à Avignon d’abord, à Rome ensuite, en leur qualité de témoins vivants de l’existence du Christ. C’est là interprétation, comme aurait pu dire Max Jacob, mais elle est amusante, car elle fait apparaître la complicité entre juif et catholique romain. Elle expliquerait en même temps la complicité de Reynouard avec le juif, dont il emploie l’horrible jargon, NDLR.)

          Commentaire par thulesturmer — 23 septembre 2012 @ 21:56 | Réponse

  2. À propos de juge vaginocrate, citons Mme le juge Emmanuelle Libertino, qui juge les hommes comme au bon vieux temps des tribunaux d’exception. Devant elle, il ne fait pas bon être un homme. Son attitude est celle d’un tireur de ball-trap. Messieurs, tremblez devant elle, car vous êtes morts.

    Commentaire par Martin — 24 janvier 2014 @ 10:21 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :