Alain Guionnet – Journal Revision

22 août 2012

VICTIME DU SUCCÈS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 22:21

Le site est victime de son succès. Ses papiers sont reproduits dans leur première version, y compris ceux ayant été supprimés. D’où les dégâts, car il devient difficile de réécrire constamment l’histoire.

Auparavant nous disions des bêtises, en pensant que nous allions les corriger lendemain. Nous voulions imiter Grand Frère. Mais c’est fini, Alain Guionnet ne pourra jamais rivaliser avec Goldstein. Ce qu’il reconnaît non sans arrière-pensées, car il se croit pote de George Orwell, auteur du Dernier homme en Europe, livre connu sous le titre 1984.

À cela rien d’étonnant, l’expérience des deux écrivains étant à maints égards comparable. Blair, dit Orwell, en partie de race françoise, était ultragauchiste, même s’il ne se définit point ainsi. Guionnet, en revanche, est ultragauchiste et tente de niquer Grand Frère, pardon pour ce verbe vulgaire. C’est lui qui a gagné la bataille d’Auschwitz au début des années 1990, avec son autocollant « Auschwitz : 125 000 morts », estimation que tout le monde sait vraisemblable.

Oh ! Guionnet n’est pas héros, il a fait son boulot en croyant que sa maîtrise d’histoire l’autorisait à avoir voix au chapitre, en sa qualité d’ancien élève de Pierre Vidal-Naquet qui plus est. Homme que nous ne dénigrons pas, surtout qu’il est mort, après qu’il eut perdu le procès civil qu’il intenta à Guionnet devant la cour d’appel de Paris. Car Vidal-Naquet voulait régler le compte de Guionnet au civil, pas au pénal.

Ce dont les ligues de vertu juive auraient dû s’inspirer. Hélas ! elle ne le firent point et précipitèrent leur prochaine défaite. Certes Guionnet semblait faible, mais ce n’était pas vrai au plan historique. Surtout qu’il avait l’énorme avantage de ne pas être nostalgique du régime hitlérien, même s’il lui reconnaissait certains avantages. Il ne jugeait pas, il faisait comme si il avait été bon élève à l’université, ce qu’il n’a jamais été, mais peu importe. Petit-fils d’ouvriers, il reconnaissait implicitement les avantages de l’École normale d’instituteurs.

Or la question est de savoir si ce point de vue est condamnable. Si oui, la France est vouée à disparaître du globe terrestre. Si non, alors il s’agit de donner droits à l’historien. Oui, le régime hitlérien n’était pas « mal absolu », comme a prétendu le zimmi Édouard Balladur dit Balladurian. Oui, le pouvoir politique n’a pas à dicter l’histoire. Oui, recherche est libre, comme livre et imprimerie.

Propos destinés à la masse maintenant que le site a audience croissante. Elle réclame mots simples, clairs, en voici : nous ne nous posons pas la question de savoir s’il s’agit de réhabiliter le régime hitlérien. En revanche nous combattrons jusqu’au bout la pensée unique ; sous l’étendard d’Issy, avec son avion et ses trois moulins, mais peu importe, à chacun le sien.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :