Alain Guionnet – Journal Revision

18 juillet 2012

ATTENTION CAMARADES ROSBIFS ET YANKEES !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 21:30

Les performances informatiques sont appréciables. Les papiers du site sont aussitôt traduits en engluche par calculateur, mais pas seulement, car des doigts crochus s’ingénient à les falsifier au point de créer contresens.

Bénéficiant de la publication de ses conneries en françois et en engluche sans se casser la tête, la direction de la revue devrait être contente. Très bien de rendre étape par stage et step, elle n’y aurait pas songé. La traduction du françois, langue effroyablement compliquée, en engluche, est privilégiée par les directeurs des moteurs de traduction en ligne, très bien. Il y a beaucoup plus de casse dans les versions du magyar en françois. Toutefois le traducteur ne résistera pas longtemps, il disparaîtra au profit du calculateur.

Mais il subsiste poches de résistance. Quand nous parlons du juif néologue, la machine ne traduit pas. À juste titre, car juif néologue est locution juive hongroise et françoise inconnue du rosbif et du yankee. Quand le calculateur bute sur hui, va bê. Même le Belge vallon, dit-on, est incapable de prononcer ce mot, voire de le comprendre.

Le calculateur est aussi paumé avec germain. Il rend Parti socialiste national ouvrier germain par « National Socialist Party worker Germain ». Broutille, car tout le monde croit comprendre.

Confusion liée à une autre, majeure, non due au calculateur mais peut-être à une main aux doigts crochus. La version rosbifo-yankee prétend : « Guionnet was not censored, his words do changeassent points before the world », alors que c’est le contraire qui est dit : Guionnet ne fût pas censuré, ses propos ne changeassent point la face du monde. Erreur vraisemblablement imputable à la machine plus qu’à un faussaire — juif. Elle aura négligé ne qui précède point, ne pas ou ne point n’ayant guère de rapport avec un ou plusieurs points.

Pour le subjonctif imparfait, trouvable dans tout dictionnaire, le programmeur de l’engin n’a pas d’excuse. Mais il n’a pas reçu l’ordre de l’entrer dans l’engin, pas plus que les mots d’ancien et moyen françois, ou d’argot, idéologie politiquement correcte oblige.

Aussi, camarades rosbifs et yankees, faites attention quand vous avez l’impression de lire du Guionnet, car ce n’est souvent par le cas. Le faussaire rend Guillotine par Hung, vous savez que c’est imposture. Comme le Magyar, vous comprenez qu’on appelle Guionnet Guillotine, guillotine faisant partie des gallicismes connus dans toutes les langues européennes, comme Concorde ou TGV. Et puis judéo-bolchevique est rendu par « judeobolshevism », confusion aberrante entre adjectif et nom, en françois comme en engluche.

Le mieux pour vous est d’apprendre à lire françois. C’est facile. Voyez comment les champions cyclistes britanniques parlent bien l’idiome. Sans passer par le juif, intermédiaire à langue de serpent. Puis vous comprendrez mieux pourquoi le site est antijuif, antiboche, antimagiar, antirosbif, antiparigo, etc. Sans haine, sauf pour les faussaires qui lui prêtent des propos qu’il ne tient point.

Dans ce chapitre la rumeur court sur la toile que Guionnet est furieux car il n’y a pas de Hongrois dans le gouvernement Hollande, raison pour laquelle il aurait longtemps fermé sa boîte à camembert. Diffamation, vu que Guionnet n’a jamais vu en Charkeuz un Hongrois, contrairement à son père dont caractère et parler indiquent qu’il a du sang magiar.

Ultime compérage : vous, rosbif ou yankee francophone, l’expression fermer sa boîte à camembert vous est facilement compréhensible. En revanche le calculateur pète les puces, car il n’a pas été programmé pour comprendre le parler populaire. Y compris à connotation historique, comme dans les expressions fin des haricots ou usine à gaz. Sándor, ou Alexandre, pote magiar, est le premier à dire que le françois est horriblement compliqué, bien qu’il dévore des publications écrites dans cet idiome.

Salut Sándor. Le site lance l’opération séduction. Il cherche à être aimable avec des gens de nombreuses races ; boche, ritale, rosbife, ruscofe, yankee notamment. Avec un brin d’hypocrisie, mais c’est de bonne guerre.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :