Alain Guionnet – Journal Revision

6 avril 2012

VOYOU CHARKEUZ

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 03:21

L’idée de traiter Charkeuz de voyou traînait dans notre tête depuis plusieurs jours. Mais nous nous disions que ça suffisait comme ça. Nous sommes fâchés avec la gendarmerie, nous attaquons la DCRI à coups de purin, difficile de traiter Charkeuz de voyou. Pourtant c’est à la mode, la salope Marie-Georges Buffet a dit mercredi que Charkeuz est voyou, après Marianne, à l’époque journal du métis juif allemand Jean-François Kahn, en 2010.

Cette insulte était provocation gratuite pour Kahn, qui juge méprisable le métis juif ottoman en sa qualité de métis juif allemand. Quant à Buffet, elle a voulu montrer qu’elle existait, sans étayer sa thèse. En revanche nous disons que Charkeuz est voyou de Neuilly-sur-Seine preuves à l’appui. Né en 1955, le Sultan est fils de 1968 comme dit Canal +. Etudiant médiocre, il a obtenu sa licence de droit parce que les étudiants gauchisants désertaient pareille étude. N’importe comment, le droit est bidon, surtout en France, où lois, arrêtés et règlements changent sans arrêt. Vous apprenez un texte de loi, dérisoire ! car il a changé lendemain. En réalité les études de droit consistent à apprendre à l’étudiant à suivre le bateau ivre des lois. Truc que facilite la toile, et après la disparition du métier d’avoué, celle d’avocat menace, car cet intermédiaire est souvent incompétent et soutient souvent les thèses de l’accusation.

Rançon du néocapitalisme, comme disait le juif marxiste Mandel, ou du postmodernisme. Toutes les professions intermédiaires sont aussi menacées, car le néocapitalisme est dévorant. C’est le système qui dépèce la société, les hommes étant maintenant soumis à la loi du capital fictif. Avant il était moins fictif, maintenant il l’est en très grande partie.

La question n’est pas de débattre sur les psalimodies de Debord, elle est de dire pourquoi Charkeuz est voyou. Une de ses porte-parole s’étonne que la haine de Charkeuz soit surtout parisienne (au sens large), mais c’est surtout parce que les Parisois sont proches du pouvoir politique. Ils savent que Charkeuz a voulu profiter des affaires Merah, qu’il aime bien, outre Ramadan, son grand ami, accessoirement aussi Mélenchon, qui va bouffer des voix à Hollande. Charkeuz n’est pas de mère juive, mais petite juive, parce qu’ottomane. D’ailleurs il ne fait pas de signe juif mais uniquement sataniste.

L’antisémite ne se doute généralement pas de la force du racisme qui oppose les juifs entre eux. Mais le juif ottoman est souvent tenu pour un moins que rien, à de rares exceptions près, comme Moshe Cohen ou l’actuel plus riche capitaliste de Turquie. Il ne veut pas non plus comprendre que les sionistes ont tué le juif hongrois Tivadar Herzl selon sa femme, morte peu après.

Quand Charkeuz se précipite au Fouquets pour faire ses agapes, son comportement est celui d’un voyou qui adore flamber. Surtout l’argent facile, celui des autres, des sujets de son sultanat. Quand il privatise sauvagement des entreprises autrefois nationales, comme France Télécom ou La Poste, au nom des prétendus résultats, à savoir prébendes et dividendes, il est voyou. Quand il a fait la guerre à la Libyce fut pour raisons personnelles, parce que Khadafi lui avait promis d’acheter des avions juifs Rafales en 2007, promesse qu’il na pas tenue. Dans son langage, en privé, Charkeuz dit que c’est parce que Khadafi l’avait regardé de travers. Notez la richesse du vocabulaire du Sultan.

Hier encore le barbare a commis fautes de voyou emmaçonné. Il a dit, de mémoire, faute de matériel, « la lettre qu’il a remis« , puis « une qui, si elle avait été pris« . Le voyou joue à l’innocent en parlant comme les frangins de la Veuve irrégulière, qui coupent la branche de l’arbre sur laquelle ils sont assis. Mais les fautes de français du sataniste ne sont pas toutes conscientes. Depuis toujours convaincu que la culture n’est que confiture, il renie la tradition monarchique de la République selon laquelle son président devait paraître respectable.

Charkeuz a cherché à donner cette image hier lors de sa conférence de presse, où il annonça réforme capitale : à partir de juillet de cette année, les retraites seront payées le premier jour du mois au lieu du huitième. En cela il écoutait ses conseillers, mais chassez le naturel il revient au galop. Impulsif, Charkeuz a montré qu’il prenait beaucoup de choses au premier degré. Il ne parle pas au nom de la France, mais au sien.

Petit-fils de Salonique la juive, Charkeuz est comparable à Shlomo Venezia, image que les sages de Sion n’aiment pas qu’on donne d’eux. Sauf par ironie dans le cas de Venezia, pour montrer à quel point ils se foutent de la gueule du goy.

Un commentaire »

  1. Riche, parvenu, pédant, prédateur, médiocre, inepte, écorchant sciemment la langue, se croyant jeune, faussement modeste, voyou donc forcément voleur, palpant la monnaie tout en la ramenant à tout bout de champ avec insolence, grimé de noires intentions et pourtant soumis aux maîtres du monde, le tyran prolonge le vieillissement de la Gueuse dans le mensonge modernisé avec ceux qui, comme lui, goys compris, prétendent à la prébende, la gratte des bandits.

    Commentaire par rixaone49520 — 6 avril 2012 @ 13:20 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :