Alain Guionnet – Journal Revision

4 avril 2012

LA ZIGOUNETTE DE LA ZIGGOURAT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 15:16

C’est Fofo qui parle de Zigounette pour désigner Valérie Igounet, dont le nom est quasi anagramme de Guionnet. Fofo commence à parler comme le site. Il emploie le mot antijuif que nous n’avons jamais entendu dans sa bouche.

Mais il reste et demeure provocateur. Il parle de la « demoiselle » Zigounette, âgée d’une « petite quarantaine », alors que tout le monde sait qu’elle est salope. Fofo a tort en revanche quand il s’imagine que l’odieux texte de 1979 des prétendus historiens ennemis de l’histoire le visait personnellement. C’est faux, car il attaquait l’ensemble des révisos. Y compris les ultragauchistes qu’évoque l’Express.

L’Express en rajoute ce matin. Le présumé juif allemand Grégoire Kauffmann, ami de Pierre Nora, publie « Robert Faurisson : portrait d’un menteur ». Quelle accusation bidon ! car tout le monde ment. Fofo ment quand il parle de mademoiselle Zigounette, alors qu’il pense salope Igounet. Sur l’antisémitisme congénital qu’Igounet prête à Fofo, Kauffmann cite les témoignages de Pierre Vidal-Naquet et Michel Polac. Mais les témoignages ont très peu de valeur, surtout quand ils sont ceux de filous.

Certes, Revision a dit que Faurisson fut condamné pour antisémitisme, sentiment compréhensible à cause de ce qu’il a subi, aux événements liés à sa qualité de provocateur. Mais la revue, tout au moins ce qu’il en reste, défendra Fofo contre les calomnies.

Le coup de fil a tardé, mais ça y est, il fut passé aux éditions Denoël pour demander un exemplaire du livre d’Igounet en service de presse, par Alain Guionnet, réviso ni faurissonien ni antifaurissonien. Il obtint aussitôt le numéro de portable de l’attachée de presse Elisabeth Frank. Mais la gueuse n’est pas là, nous attendons sa réponse.

A priori Igounet ne dit pas n’importe quoi. Elle a pondu pavé sur Fofo, c’est à un observateur neutre compétent de donner son avis. Publiant un livre tous les dix ans, elle indique les références de ses ouï-dire. C’est une commère de luxe, une « call girl » selon Dominique Strauss-Kahn, expert en la matière.

Les bouquins holocaustiques se vendent mal, aussi l’avis de Guionnet est important pour la réclame. Fofo est menteur, bien sûr, mais Igounet aussi, là n’est pas la question. Elle est de déceler les bribes de vérité qui se trouvent dans les écrits des deux universitaires.

Pour la sacrée histoire, que nous espérons pas foutue. Sans haine de la salope, goye timorée qui participe au spectacle. Elle a trouvé créneau, près des carneaux de la chambre à gaz, indispensables, bien qu’il n’y en eût point dans la morgue du créma d’Auschwitz. A ce sujet, « Cyclonerie » a eu du succès hier à cause des commentaires de l’ingénieur Jean-Pierre. Signe que des lecteurs font le tri entre baratin et analyse poussée.

Jeudi 5 avril, les lignes qui précèdent furent légèrement modifiées après lecture du papier d’hier de Fofo, qui apporte quelques informations complémentaires. Par exemple, Faurisson n’a jamais habité un « pavillon de retraités », comme  le prétend Kauffmann. Ses réponses aux questions de Zigounette, venue le voir à Vichy après avoir écrit son livre à la demande de l’éditeur, croit-on savoir, retiennent aussi l’attention.

Faurisson reconnaît qu’il est autoritaire, ce qui rend inutile de le signale. Au point que ce qu’il dit être la vérité est douteux, car étant produit de son interprétation. Ce qui a eu des effets déplorables en ce qui concerne Rimbaud, beaucoup mieux réussis dans sa lecture du Journal d’Anne Frank.

Dans ses réponses aux 8 questions de Zigounette, Faurisson explique pourquoi il a pu avoir la réputation d’être sympathisant hitlérien ou nazi après-guerre. Cela daterait de 1944, quand il vit le comportement d’une « certaine Résistance » en Charente, avant de se poursuivre avec la « mascarade de Nuremberg ». C’est là expression médiatique, car il y eut plusieurs mascarades de procès de criminels de guerre à Nuremberg.

Pour anecdotique que soit cette remarque, elle révèle que Faurisson n’est pas historien, mais littéraire. Il privilégie ses impressions, ses émotions, en un mot ses interprétations. Quant à voir en lui un hitlérien, cela ne colle pas, car Fofo est de mère scotuche. D’esprit clanique et individualiste, il est têtu et ne saurait avoir pour modèle un régime germanique. Le courageux avocat réviso canadien Douglas Christie, adorateur d’Orwell, est également d’origine scotuche. Lui aussi n’est sans doute pas fasciné par le Troisième empire. En revanche juif et Ecossais ont semi-point commun, la culture du premier étant tribale, celle du second clanique.

Cela nous éloigne de la ziggourat, mais il est parfois souhaitable que le titre d’un papier conserve son caractère ésotérique.

Un commentaire »

  1. Grégoire Kauffmann, biographe de Drumont :

    Commentaire par Jules — 5 avril 2012 @ 11:04 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :