Alain Guionnet – Journal Revision

30 mars 2012

PÔVRE DIEUDO’

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 17:50

Nouvel observateur se déchaîne sur le dernier navet de Dieudo’, « L’antisémite », au motif qu’il est simplet. C’est vrai, disons-nous sans l’avoir vu, bicause PC de merde, car Dieudo’ est simplet. Contrairement à ce que prétend le magazine, le monstre n’invite pas les révisos à participer à ses agapes, mais seulement Herr Professor Faurisson, condamné pour antisémitisme. Au moins il est cohérent.

Dieudo’ ne sait pas ce que veut dire antisémite, mais il l’est car il parle galimatias dit français. Avec lacunes syntactiques et argotiques. Nouvel observateur prétend que Merah est complice de Dieudo’, mais ce n’est pas sûr. Le magazine tient pour preuve que Dieudo’ a sorti son navet la veille de la mort de Merah.

A quand la balle dans la tête du mulâtre ? Le Saint-Germain des Prés juif, en tout cas, en est partisan.

Un commentaire »

  1. Salut vieux frère donne moi des nouvelles !

    Sandor de Hajdunanas

    (Mes nouvelles sont catastrophiques. Rien ne marche. Je me suis fait voler ma poupée gonflable avant d’être viré de la gendarmerie. Mais tu es au courant, tu as lu les derniers papiers. Avec l’affaire Merah je risque de me faire de nouveaux « amis ». Je continue de mal jouer au go sur la toile. Jeu dont je m’inspire dans ma tactique. J’essaye de diviser les groupes adverses. En ce moment la Direction centrale du renseignement intérieur, qui résulte de la fusion de la Direction de la surveillance du territoire et des Renseignements généraux. Sans grand mérite, puisque c’est un responsable de la DCRI qui a communiqué à M6 le contenu de la note des Renseignements généraux de 2006 sur Mohamed Merah, dont l’engagement islamiste était connu ainsi que sa dangerosité. Ce document contredit les déclarations d’un haut responsable du ministère de l’Intérieur. Ainsi l’Etat français joue avec le feu en brandissant l’épouvantail terroriste, ce qui tombe à pic en campagne électorale où Charkeuz était initialement donné perdant. Car Charkeuz est un furieux intrigant. Tu fais partie des rares magiars pouvant comprendre pourquoi je parle de Charkeuz et du magiar, nom ou adjectif. Sans majuscule, car c’est mot d’argot, comme boche, polac ou rosbif. En revanche le verbe houngvariser est moins évident. Je ne sais pas le dire en magiar : ungvarol, ungvarit? car j’en suis arrivé à la conclusion que Hongrie et Hongrois sont tirés d’Ungvar. J’ajoute pour le lecteur français qu’Ungvar est importante ville étape dans la prétendue conquête du bassin des Carpates par Arpad. Tu vois où j’en suis réduit : je n’accentue plus rien correctement, ni en françois ni en magiar, depuis qu’on m’a volé mon Mac Léopard. Je suspecte la DCRI d’avoir commis ce cambriolage, qui eut lieu juste avant l’éclatement des affaires Merah. Je veux bien qu’il s’agisse d’une coïncidence, comme le fait que le voleur n’a pas pris les 1800 euros qu’il avait sous les yeux soit pur hasard. Mais j’étais prédisposé à flairer machination derrière les affaires Merah, comme j’avais fini par reconstituer peu ou prou le déroulement de l’opération Carpentras de mai 1990 dans laquelle la DPSD, service de renseignement militaire, fut impliquée. En toute naïveté, sans défendre d’intérêts particuliers. D’ailleurs je n’avais pas été dupe de la guerre froide auparavant. Modérément hostile au kadarisme, j’ai modestement soutenu la réforme sans me faire d’illusions à ce sujet. Tu sais cela, mais pas tout lecteur. Or je te réponds tout en songeant à la tête noire. En période de tension, c’est le cas en ce qui me concerne car je traite d’affaires d’Etat et de leur gestion, il est souhaitable d’être clair. Je ne défends aucun intérêt particulier, même pas le mien, au nom de l’histoire que je sacralise. On peut certes prendre des libertés avec elle, mais pas la trafiquer outrancièrement. Avec le PC, j’ai été surpris de voir le nombre relativement élevé des visiteurs de Hongrie. Il y a un gars de Barikad, toi à l’occasion, mais aussi quelques autres. J’ai exagéré en parlant de plusieurs centaines de milliers de Hongrois qui lisent le françois, mais c’est beaucoup plus facile pour un magiar de lire le françois que l’inverse, car il y a double langage en hongrois, local et international ; les mots politiques, économiques, sociologiques franglais étant connus. Je ne t’ai pas appelé depuis longtemps, Sandor, prénom qu’on peut prononcer à la française, même si Sang d’or signifie Alexandre, parce que je suis penaud. Rien de ce que je fais ne marche, sauf peut-être mon procès civil pour le Protocole des sages de Sion, mais il est loin d’être gagné. Mon avocat est brave, mais cela ne suffit pas. Et puis la cour d’appel civile de Versailles est costaude. Dans le passé j’ai toujours gagné au civil, tandis que je n’ai jamais déclenché de poursuite pénale. En revanche, si le voleur de mon Mac est serré, ce qui ne sera pas le cas, j’exigerai qu’on le pende haut et court. Tu vois, j’ai quand même la frite, comme on dit à Bruxelles. Vieux frère, toi qui as la chance de savoir qu’Attila se dit Alain en françois, et vice-versa, ton mot m’a fait plaisir. Dis bonjour à Hajdunanas de ma part et à la Tissa, NDLR.)

    Commentaire par Hódos Sándor — 1 avril 2012 @ 17:57 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :