Alain Guionnet – Journal Revision

31 mars 2012

GLOIRE A MERAH !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:58

Il fallait qu’un goy prépucé le dît, c’est fait. Le branleur frimeur Melah, qui buvait de l’alcool et fumait, comme relate un de ses anciens collègues, étudiant en carrosserie de Toulouse dans Figaro, ne valait pas le chanvre de la corde qui allait le pendre. Il était grillé dès 2006 par les Renseignements généraux, à l’âge de 17 ans, avant qu’il découvrît prétendument le Coran en prison. Tout ce que raconte la presse de l’argent est donc faux (avec fond de vérité).

Certains bobards furent aussitôt écartés par le site, comme celui qui précède, avant d’avoir confirmation par M6. Mises bout à bout, les informations estimées fiables permettent d’assurer que Merah pouvait être identifié dès lundi 12 mars, lendemain de son premier assassinat. Surtout si les enquêteurs considéraient que le meurtre était celui d’un harki, vraisemblablement commis par un Algérien, ce qui réduisait le nombre des suspects dans la liste des correspondants de la victime sur la toile. Quant au domicile de Merah, il était connu de la police par une main courante de 2011 pour tapage.

Mais l’élucidation de la mort d’un harki ne suffisait pas, car le politique prime sur l’exécutif. Merah se doutait-il qu’il avait commis grave erreur dans son crime du 11 mars ? Ce n’est pas sûr, mais son impunité l’a encouragé à récidiver à plus grande échelle jeudi 15 mars, puis lundi 19 mars. Le chef de l’Etat ordonna alors de l’arrêter sans le tuer. Résultat, deux des hommes du RAID furent blessés lors d’une première tentative d’arrestation, où ils avaient reçu l’ordre : « Pas de shot« , dans un franglais caractéristique de notre époque décadente.

Mais revenons-en au papier du Figaro : Merah aurait proposé un go-fast à un apprenti ouvrier françois. Voilà comment on redécouvre que l’islamisme est alimenté par le trafic de drogues illicites, vieille pratique du CIA, ramassis de crapules ayant créé Le Caïdat, Grand Frère ayant toujours besoin d’ennemis.

Dommage cependant qu’on n’aille pas jusqu’au bout de cette logique, car les mots sarrazins et turcs ne manquent pas en français. Ils permettent de distinguer trois types de terroristes musulmans, vrais ou supposés. Les caïds, comme Kelkal et Merah, les émirs, comme le gros technicien en informatique barbu Mohamed Achamlane arrêté vendredi à Nantes. Les pachas, inconnus à ce jour en France.

Pacha est grade le plus élevé. Il signifie général, chef d’armée. Le pacha est supérieur à l’émir, car pacha est d’origine turque, émir sarrazine. Or les Turks d’Anatolie furent longtemps bras armé de l’islam, les éleveurs, qui plus est montagnes, ayant toujours été plus durs au combat que les habitants des plaines ensoleillées d’Afrique du Nord et du Proche-Orient, même s’il y a toujours des exceptions.

Achamlane rêve d’être émir. Il doit ce titre à sa qualité d’animateur de Forsane Allisa, Cavaliers de la fierté, réseau ayant brièvement eu du succès sur la toile, ayant commis quelques actions symboliques, en particulier à Limoges, où il a fait mine de dévaster un établissement de restauration rapide qu’il accusait de soutenir Israël, la scène ayant été filmée par goût du spectacle. D’où la présomption qu’Achamlane serait émir en papier. Cependant Achamlane aime les armes, au point qu’il aurait possédé deux kalachnikovs démilitarisées.

Quelle affaire ! Un flic, vraisemblablement de la DCRI, prétendrait qu’il semble que certains membres du groupe préparaient un enlèvement. Après tout, pourquoi pas ? Les apprentis comploteurs songent forcément à employer de nouvelles formes d’action, surtout qu’elles échouent les unes après les autres. Comme Merah, Achamlane semble avoir bénéficié de discrimination positive, car José Bové, semble-t-il, a écopé de la prison ferme pour un scandale qu’il aurait fait dans un Mac Do’, contrairement à Achamlane à notre connaissance.

Bref, c’est le rôle de l’Etat et des services de renseignement qui est suspect dans ces affaires. Du sataniste Charkeuz en premier lieu, originaire par sa mère de l’empire Ottoman. Appartenant lui-même à une minorité visible, Charkeuz est ardent supporteur de la discrimination « positive ». Il encourage le communautarisme dont on sait qu’il est feu de paille, les membres d’une même communauté étant parfois les premiers à s’entredévorer.

C’est vrai dans tous les milieux. Les antijuifs n’aiment pas les antisémites, par exemple, et vice-versa. Les frangins de la GLNF se sont dépecés entre eux dans l’affaire Stifani ces dernières années. Les taupes de la DCRI entretiennent de profondes rivalités, entre anciens de la DST et frangins des RG notamment. Mais il y d’autres sources de conflit chez ces bêtes. Nous n’en parlons pas pour l’instant, car il est indispensable de garder armes secrètes.

Mieux vaut jaser d’un fait divers. Un bougnoul de Clichy-sous-Bois vient une nouvelle fois de menacer de mort un responsable de la ville, cette fois au nom de Merah, pour obtenir emploi de gardien de stade. Il a compris la leçon qui consiste à menacer de mort les fonctionnaires de l’Etat judéomaçonnique pour obtenir des prébendes. Merah a ainsi obtenu le RSA, auquel il n’avait pas droit en théorie, en plus de tout l’argent facile qu’il touchait de-ci de-là, tandis que police et justice fermaient les yeux sur ses frasques, au nom de la raison d’Etat.

Voilà scandale, comme le fait que Guionnet fut viré de la gendarmerie en mars. Brièvement annoncée, cette nouvelle fut supprimée, mais la situation semble inéluctable. Guionnet faisait du sport cette année à la caserne du fort. Elève modèle, il assista à un acte de délinquance commis dans le bâtiment, mais il ne cafta pas.

Guionnet restera muet sur ce qu’il a vu et entendu dans la caserne. Civil, il observe les conventions militaires. Mais pas hors enceinte militaire. Ainsi il menace, vu que c’est le seul truc qui marche en France. Il projette d’attaquer le bâtiment de la DCRI à Levallois-Perret à coups de… L’opération sera filmée, tout étant spectacle. Mais de quoi ? Si vous avez des idées, vous pouvez les suggérer, la solution finale n’ayant pas encore été trouvée.

Surtout que Levallois-Perret, ville du nord des Hauts-de-Seine, est réputée antisémitique, contrairement au sud du département, plutôt antijuif, dont la population est originellement assez boche et lombarde, croit-on savoir.

30 mars 2012

PÔVRE DIEUDO’

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 17:50

Nouvel observateur se déchaîne sur le dernier navet de Dieudo’, « L’antisémite », au motif qu’il est simplet. C’est vrai, disons-nous sans l’avoir vu, bicause PC de merde, car Dieudo’ est simplet. Contrairement à ce que prétend le magazine, le monstre n’invite pas les révisos à participer à ses agapes, mais seulement Herr Professor Faurisson, condamné pour antisémitisme. Au moins il est cohérent.

Dieudo’ ne sait pas ce que veut dire antisémite, mais il l’est car il parle galimatias dit français. Avec lacunes syntactiques et argotiques. Nouvel observateur prétend que Merah est complice de Dieudo’, mais ce n’est pas sûr. Le magazine tient pour preuve que Dieudo’ a sorti son navet la veille de la mort de Merah.

A quand la balle dans la tête du mulâtre ? Le Saint-Germain des Prés juif, en tout cas, en est partisan.

28 mars 2012

HARO SUR LA D.C.R.I. !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:24

La contestation de crime contre l’humanité s’étant banalisée ces dernières années, mais pas le crime contre l’humanité, qui se répand, peu de propos demeurent tabous. Aux exceptions de l’appel au djihad et de « Mort aux flics ! », invective bon marché quand c’est un rapeur qui le dit. Haro sur la DCRI est toutefois plus répréhensible, car la DCRI est prétendu cerveau de la France, chargé de sa sécurité.

D’où l’hésitation de Bobo à publier récent message de Guionnet s’achevant pas ces mots. Bobo ne se sent pas de taille à lutter contre la DCRI, ou bien, bouffi de narcissisme, il ne supporte pas que Guionnet l’appelle Bobo au lieu de Bob. La première hypothèse est la plus vraisemblable, mais la seconde n’est pas exclue.

Car il s’avère que le réviso haït plus la DCRI que le juif, après tout victime d’un « holocauste » à l’âge de huit jours.

Et de quelle manière ! Guionnet soutient que la DCRI n’a peut-être pas comploté dans l’affaire Merah, elle a pu commettre bavure. Argu en défense de l’institution, même si le doute persiste. Voilà comment le site défend la DCRI en la vilipendant.

Guionnet dit aussi quelques mots de son « pote » Yves Bonnet, passé chef de la DST. Il conseille à Bobo de le citer avant d’interpréter ses propos et de conclure journalistiquement que Merah était indic’ de la DCRI (à moins que ce fût de la DGSE).

Les médias invitent les têtes noires, comme Merah, Bobo ou Cattos, à verser dans la facilité. Derrière tout événement il y aurait complot. Ce n’est pas faux, mais à relativiser. A la télé sont invités par le juif rital Taddei journalistes, sociologues, « criminologues », en un mot vains discoureurs, mais pas un seul historien. Remarquez, Taddei a raison, car l’histoire n’est plus enseignée en France depuis longtemps. Non à cause de la cruelle loi Fabius-Gayssot, qui lui a donné l’estocade, mais parce qu’elle dérange la tête noire et ses dirigeants, avides de mensonges.

Bref, quand le site dit haro sur la DCRI, il est naturiste et ne risque rien pénalement.

A noter, bien que cela importune une partie du public, que les visites d’Israël du site sont de plus en plus nombreuses, mais aucune du Proche-Orient, ni d’Afrique du Nord orientale (Egypte, Libye). Comme quoi le musulman, ou ottoman, est idiot, mais personne n’en doute.

Bobo n’appartient sans doute pas à la DCRI, qui ne veut pas apparaître, mais c’est lui le meilleur supporteur du site. Oh ! sans doute pas à cause de son génie (il est réputé demeuré), mais parce que le Quai d’Orsay juge que, finalement, Revision défend les intérêts de la France. Ainsi soit-il.

A Bobo de comprendre, mais peut-être travaille-t-il pour la DCRI et attend-il les ordres qui lui seront donnés. Car tout le monde ne peut pas dire haro sur la DCRI. C’est réservé à une élite sûre d’elle-même, arrogante et dominatrice.

Bienvenue au club pour les gens qui souhaitent être initiés. Capitation et observation du rit sont capitales pour entrer dans la secte. Il est temps de gagner en puissance.

LE PEN A DIT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 10:43

Au sujet de Mohamed Merah, Le Pen a fait trois observations mardi, apparemment introuvables dans la presse écrite. Il disposait d’un passeport algérien, avait en sa possession le numéro de téléphone d’un officier de la DCRI  touchait le RSA, dont ne bénéficient pas les jeunes de moins de 25 ans.

La double nationalité de Merah n’est pas surprenante. En revanche sa possession du numéro de téléphone d’un agent de la DCRI indique la politique suivie par les intrigants. Nul doute que Merah fut bien reçu à la DCRI, quand il expliqua qu’il avait fait du tourisme en Afghanistan et au Pakistan. Le fonctionnaire n’était pas dupe mais fit semblant de le croire. Il a même fait mine d’être son ami en lui donnant son numéro de téléphone au cas où… Sous entendu il pourra arranger les choses. D’ailleurs si Merah touchait le RSA à l’âge de 23 ans, c’est parce qu’il bénéficiait d’un passe-droit.

Politique de l’institution d’inspiration maçonnique. Elle donne l’impression que l’Etat dit républicain est mou et que le crime paye. Elle encouragea Merah, être frustre, fils à maman, enfant gâté de banlieue, à passer à l’acte ; à satisfaire ses pulsions suicidaires et assassines. Pour une fois la penette a raison, haro sur la DCRI !

Il est dommage que le film de Merah ne soit pas visible car il a agi pour le spectacle, en sa qualité de fan de la médiocratie.

27 mars 2012

PALMARES DU LUNDI 26 MARS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:38

On reconnaît Narcisse au fait qu’il parle toujours de lui, manie de nombreux écrivains. Sauf que notre cas est particulier, car le palmarès du site révèle des questions de société difficilement décelables autrement. 121 visites ce jour. C’est assez peu mais compréhensible, son relatif succès de la semaine dernière étant dû, pour l’essentiel, à Mohamed Merah.

Nous lui dirions merci si le site rapportait de l’argent. Mais non, seulement des ennuis, du coup nous sommes islamophobes. Mais aussi jérusalemophobes, constantinoplophobes, romophobes, genèvophobes. Avec un peu d’indulgence pour Rome de l’an mil, voire pour le révisionniste de l’Ancien Testament Calvin, qui a situé l’emplacement du paradis sur terre. Question alambiquée, comme tant d’autres que soulève le site.

D’où son faible nombre de lecteurs, dû aussi à sa présentation austère et à son jargon hermétique. Mais il y a quelques fans, parmi lesquels plus d’un quart d’étrangers, voyez le palmarès du jour : France 88, Belgique 6, Italie 4, Israël 4, Hongrie 3, USA 3, Suisse 3, Canada 2. Les trois pays suivants indiqués, chacun avec une unité, ne sont pas fiables. Leurs noms changent de minute en minute, tantôt Mexique, Germanie, Royaume-Uni, tantôt Algérie, Brésil, Côte d’Ivoire, tantôt Royaume-Uni, Germanie, Luxembourg.

Bref, Israël devance la Hongrie pour la première fois. Conclusion, la France devrait financer Revision, qui répand l’usage de la langue française dans le monde, en particulier en Israël, pays au centre des enjeux politiques. Parmi les quatre visiteurs israéliens, il y a peut-être trois juifs et un chrétien. Un chrétien, parce que le site défend les chrétiens d’Orient en cours d’extermination, sauf en Iran. Trois juifs, parce que le site parle d’eux, sans développer le point de vue de la dispersion, pour ou contre.

Selon la Société Doc en Stock, par exemple, Guionnet a joui en apprenant l’holocauste d’Ozar Hatorah, mais tout le monde sait que c’est faux. Il s’est dit ça y est, l’acte est accompli, quelle galère ! A force de faire le culte de l’holocauste, on finit par s’en ramasser un. Nous ne sommes pas dans le brouillard, car tout était écrit. Le truc consiste à ne pas jouer avec le feu, ce dont les sabras sont convaincus. Et c’est eux qu’il faudrait écouter. Comme Shlomo Sand, qui fait figure de juif civilisé, ce qui est rare.

Voilà réalité, des juifs israéliens lisent Revision, qu’ils croient comprendre. Il ne s’agit pas des services de renseignement, identifiés dans la statistique. Faites le compte en effet, manquent cinq visiteurs dans la statistique de WordPress. Ou bien il s’agit d’extraterrestres, ou bien de services de renseignement, domiciliés nulle part.

Le site a le chic pour les attirer avec ses nouvelles annonciatrices de la situation à venir. Il publie parfois des palabres, mais donne des indications. Comme celle-ci : c’est plutôt l’avis du sabra ou du fils de sabra qu’il s’agit d’écouter, pas celui du sioniste militant ou emmaçonné. Ni celui du juif de la dispersion, surtout made in France. Lequel a beaucoup nui au judaïsme, au point de le rendre indéfendable.

(A la télé, à l’émission de la crapule trotskarde Michel Field, une gueuse parle de judaïté. Après les printemps bougnouls et sénégalois, le printemps françois approche. Même Field plaisante : « C’est un juif qui parle à un autre Arabe. » Field joue la carte maçonnique, il est sans doute initié. Ce gros porc va beaucoup plus loin que l’antisémite laborieux. Mais il est grassement payé pour ce faire, alors que l’antisémite ne touche pas un radis, encore moins l’antijuif, superbe héros, meg des megs. Ce porc fut formé au lycée Claude Bernard, dans le seizième arrondissement de Paris, une des rares réponses au jeu des questions qui n’ont pas été trouvées l’année dernière. Que le charbon le dévore !)

27 mars une heure, le compte est rectifié. 128 visites, avec Hongrie 5, Israël 4, Suisse 3, Irlande 2. Ouf ! Hongrie arrive avant Israël, mais par quel mystère ? Près ou plus d’un million d’Israéliens francophones, beaucoup moins en Hongrie, où seulement quelques centaines de milliers de personnes lisent le françois de Revision. De Revision s’entend, dont le jargon intéresse le magiar et qu’il comprend, contrairement au charkeuzois.

Le Magyar se demande pourquoi, par exemple, le site l’appelle magiar. Il fallut longtemps pour faire ce choix, eu égard à notre respect de l’écriture droite. Mais le Magyar tire son nom de mage, comme de nombreux éléments le donnent à penser. Autant soutenir cette thèse en écrivant magiar. C’est simple de dire magiar, la vie étant courte. Il s’agit d’aller à l’essentiel sans brasser de l’air.

Maintenant c’est au Magyar de démontrer qu’il est mage, avec le soutien indéfectible d’une partie des François.

Ce discours ne passera pas dans Jobbik, complice de Marine Le Pen, mais le magiar est rusé, il saura le faire entendre par des voies détournées.

26 mars 2012

MATHIEU DANS LE PURIN

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 15:28

Oh ! Mathieu est bon chic bon genre. Il est dans le purin mais ne répond pas, il fait comme si de rien n’était. Forcément, ce que dit Revision est vrai, même si la revue est insuffisamment idôlatrée. Mathieu est bon client du café de Flore. Tout le monde peut en témoigner. Il est RSA, comme Merah, mais il n’hésite pas à se payer un café au Flore pourvu qu’il ait du public.

Car Mathieu a du talent, comme l’a constaté sa maman. Il est tête en l’air, comme on dit. Mais il a toujours été correct. Il ressemble à une femme de notre harem. Oui, vous savez, la petite jeune près de la colonne. Quand elle écarte ses jambes, elle est délicieuse.

Autrefois Mathieu fut choqué quand il vit Guionnet à terre, cogné par des cocos. Mais c’était spectacle, comme quand il fut symboliquement frappé par des miliciens juifs sur une île parisienne. Tel n’a pas toujours été le cas, comme au palais de justice de Paris, lieu mal famé.

Mathieu tarde à répondre. D’habitude il est rapide. Mais que dire à une idole ? Qu’elle a tort ? Impossible. Qu’elle se fourvoie ? Oui, là est solution. Mathieu est caïd depuis longtemps, il voudrait que tout le monde le sût. Il le cache uniquement à cause de ses prétentions littéraires et de son marchandage, merchandising comme dit l’amerloque. Il aimerait être unanimement reconnu poète.

Seulement ce titre se gagne. Le vrai poëte fait des pieds-de-nez à la gendarmerie, il n’a pas peur du RAID. Il est françois et fier de l’être, même si pareil slogan n’est plus à la mode. Il n’est pas belgo-boche, contrairement à Mathieu, même s’il respecte valon et Flamand, comme Germain, réputé lourd en Hongrie et en France.

Le vrai poëte insulte aussi la jugette de Versailles, qui est fautive. Et personne ne se plaint de ses invectives car elles sont fondées.

D’où les hésitations de Mathieu, qui ne sait pas quoi répondre. Idem pour le Sultan Charkeuz, homme de peu de culture, qui rêve d’exterminer Aigle Noir. « Mais son coup a manqué, il s’est cassé le nez », chanterons-nous bientôt.

Sans innocence, car nous ne plaisantons pas.

LE CAÏD ET MATHIEU

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 11:12

Merah n’avait pas besoin de se revendiquer du Caïdat car il était caïd (juge et flic en sarrazin). Mardi, dit-on, il avait repéré les trois bagnoles des flics qui l’avaient logé, mais n’aurait rien changé à ses habitudes. Et puis c’était un harki qu’il voulait dessouder lundi, mais sachant son plan irréalisable, il aurait commis son petit holocauste d’Ozar Hatorah.

Car Momo méprise le juif, comme tout musulman, comme son ami antisémite Morice qui sévit sur Agoravox. Preuves qu’il était caïd. En même temps fils à maman, comme Olivier Mathieu qui se déchaîne dans son blog, où il parle de son âme et de l’affaire.

Mathieu dit Pioche a beaucoup de succès. Il s’étend en banalités qui touchent large public. Non, il ne dit pas des sottises comme s’il se trouvait au café du Commerce, surtout qu’il ne boit pas, car il n’en a pas besoin. Mathieu s’imagine au café de Flore, où son machiavélisme à la petite semaine est appréciable. Il ignore cependant qu’il a été question de lui jeudi, à la cour d’appel de Versailles, car c’est lui, l’excommunié, qui a dit « le christianisme c’est la multiplication des pains, le génocide celle des youpins », remarque d’une profondeur abyssale ayant beaucoup de succès à Saint-Germain des Prés.

Observation qui nous amène à réviser notre jugement de l’audience. Oui, la juge ne s’appelait pas madame Pipi, mais elle était bête comme ses pieds. Le conseil lui disait que les passages incriminés se trouvaient page 5. La jugette tournait les pages en le comptant une à une à haute voix : « Une, deux, trois, quatre, cinq. » Arrivée à la sixième, elle ne les trouvait point.

« C’est de la faute à l’avocat de Guionnet, dira-t-elle pour sa défense, qui a parlé de page 5 au lieu de cinquième page. » Au public de juger.

L’histoire repose parfois sur des petits riens. La jugette n’était sans doute pas hostile à Guionnet au début, la procédure étant écrite. Elle fait appel à  l’intelligence du lecteur, juge en l’occurrence, alors que  les affaires pénales sont tissu de balivernes. La jugette avait saisi le fond de l’affaire, sans grand mérite, car il était limpide. Mais elle a pu être vexée à cause de sa bêtise, ce dont Guionnet risque de faire les frais. Pourtant c’est Mathieu, éternel candidat recalé à l’Académie française, qui a dit que le génocide est multiplication des youpins, comme l’avait fait un chansonnier après-guerre dont la carrière fut brisée. Humour du café de Flore plus que du café du Commerce.

Mathieu, comme Merah, est fils à maman. Sa mère était persuadée de son génie, ce dont l’enfant ne s’est pas remis. Narcissique, comme de nombreux terroristes et hommes politiques, son cas est désespéré. Mais il n’est pas caïd, bien qu’il se défende d’être islamophobe. Forcément, tout islamophile rêve d’être caïd, mais il ne veut pas l’admettre. Ne dites surtout pas à Mathieu qu’il rêve secrètement d’être caïd, car vérité est blessante. En revanche mensonge est onctueux et sirupeux, raison pour laquelle les hommes l’adorent.

24 mars 2012

NOUVEAU LOGO

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 16:24

Il est apparu récemment, c’est stylo ressemblant à une balle. Nous ne le supprimons pas pour l’instant, depuis que nous avons perdu notre Mac Léopard chéri, volé par un bougnoul, dit-on. Ce n’était pas Merah, car il avait une trentaine d’années. Le nouveau prophète, n’en déplaise à ses adorateurs, ne pouvait pas tout faire. Avec PC portable, nous sommes à la merci des pirates, y compris des imbéciles d’Anonymous. L’histoire retiendra que l’Issisois ne s’est pas déballonné. Attaqué de toutes parts, il aura tenu jusqu’au bout, car il adore la geste.

C’est coup juif, pour qui le verbe est arme. C’est signé. L’étron est vexé qu’un goy françois pense comme lui. Sorti du séminaire d’études juives, le preux a du répondant au plan rhétorique, mais ne dispose, hélas ! d’aucune force militaire. Il se vante quand il parle de son bunker, de sa conquête du fort d’Issy, ou encore du monde. Personne n’est dupe, et le juif lui rend hommage en lui prêtant ce stylo tueur.

Il est vrai que ses ennemis sont branchés sur la même longueur d’ondes que lui, le ticoun. Guionnet demande au juif : « Tu veux du ticoun ? Soit, nous sommes deux, mais ton ticoun est bidon. A Issy et Montpar’ nous assurons beaucoup plus qu’à Yiérouchalaem. En cela nous rejoignons la thèse d’Eliphas Lévy, curé défroqué du dix-neuvième siècle. »

Mais la guerre se poursuit. Dis nous, juif, ce que tu comptes faire pour t’arroger l’hégémonie du monde. Mais tu as perdu et tu le sais. Même Revision ne prétend pas détenir l’hégémonie du monde, elle compte seulement le conquérir. Et Revision a raison, comme souvent. Revision est séductrice, comme la femme, en même temps matérialiste.

D’où la question : allons-nous longtemps préférer le juif bariolé, extravagant, au François de race reconnaissant ses lacunes, capable du meilleur, souhaitons-le, et du pire ? Car il est facile de défourailler dans une école juive ou au Grand Orient de France, qu’il serait souhaitable d’holocauser. Avis aux apprentis islamistes.

S’ils attaquent le Grand Orient, personne ne le leur reprochera. Comme quoi Revision est anti-islamiste, mais si des excités tuent des frangins du GODF, ils seront absous, car il va bien falloir que justice passe un jour en ce foutu pays de France.

(Dimanche 25 mars 20h30, toujours le ton aimable du site, narcissique. Mais Merah était narcissique, surtout qu’il roulait sur l’or que lui permettait de gagner les prétendues institutions républicaines. Charkeuz est comme lui, narcissique et impulsif, comme l’avait bien compris le métis juif Jean-François Kahn il y a cinq ans. Guionnet est de la même « race », sauf qu’il n’a pas les moyens dont jouit le Sultan, ou ceux de Merah encore au début de la semaine écoulée, car il est frappé de discrimination négative. Il se console en voyant que la Hongrie arrive à la deuxième place du palmarès hier avec six visites, c’est la première fois, et qu’Israël accroche de plus en plus. Il se convainc qu’il est au coeur de la bête, car il touche les fils de Magog et Yisraêl. « Les Magogs sont tous des héros » disait Yirmeyahou avant notre ère, il avait compris que le problème juif devait être réglé par les Magogs et les juifs, les autres intervenants étant superflus. Si la statistique se poursuit dans ce sens, elle prouvera que nous avons raison. Le cavalier Magog veut jeter le juif dans le purin, lequel n’est pas d’accord. C’est à lui d’en discuter avec Magog, personne d’autre n’a à se mêler de l’affaire.

Charkeuz devrait apprécier la réclame que fait le site à la langue françoise, mais il déteste le françois. A noter que le site est le seul à l’appeler par son vrai nom, Charkeuz, et qu’il n’est pas emmaçonné, contrairement à l’Etat dit français. Voici bribes d’information.)

23 mars 2012

CONQUÊTE DU MONDE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 21:39

Il y a plus de deux mille ans un petit Iuif, qui ne s’appelait pas ainsi, eut l’idée de conquérir le monde dont il ignorait les limites. Pour ce faire il inventa Moïse, plus grand goy juif dans l’histoire. Ensuite il s’assura le concours du chrétien, à l’origine membre d’une secte juive, dont les propagandistes, maintenant encore, hésitent à revendiquer l’hégémonie du monde. En revanche pas de problème avec la seconde création juive. Le musulman, de culture tribale comme le juif, revendique l’hégémonie du monde. Le dernier prophète de cette secte s’appelle Mohamed Merah.

Histoire en raccourci, mais la toile est faite pour ça. Vient ensuite le plan goy de conquête du monde. Oh ! il est celui d’un Issisois persécuté, ayant perdu beaucoup de procès. Mais est-il perdant ? Ce n’est pas sûr. En tout cas son plan est clair, il veut conquérir le monde.

Voyez le tableau. Le site touche surtout la France, car il ne jase pas françois, en dépit de ses prétentions, mais argot, idiome difficile à comprendre pour un étranger, n’est-ce pas Johann Schmidt ? Amerloque, ce que n’indique pas son nom, comme John de Nugent, de Pittsburgh, qui ne se manifeste plus depuis longtemps. D’origine normande, il a une dent contre les nobles normands d’il y a près de mille ans.

Point de vue narcissique, comme celui de feu Mohamed Merah, qui prenait tout au premier degré et qui en est mort.

En revanche les Israéliens, lecteurs du site, croient savoir que son auteur est plus bête que méchant, signe de leur intelligence dite supérieure. Et les résultats sont là, de plus en plus de lecteurs réclament du Guionnet, antijuif costaud, même s’il dispose de moins en moins de moyens.

Il s’appuie sur des Luxembourgeois notamment, miboches mifrançois, des magiars, toujours avides de nouvelles sur Trianon, ravis de voir qu’un camarade françois n’a pas renoncé à réviser Trianon, qu’il continue de défendre la Hongrie millénaire. En un mot il se fonde sur l’Europe d’avant la chute du Rideau de fer, à l’exception de la Hongrie. Et cela n’étonnera personne qu’Espagne et Royaume-Uni soient à la traîne, loin derrière Belgique, Italie, Luxembourg et Suède (la Suisse se trouvant entre les deux).

Les Germains sont rares, car ils ont peur de Grand Frère. Les Slaves plus encore, car ils ne comprennent pas pourquoi le culte de l’holocauste est capital dans la construction politique contemporaine. Les musulmans aussi n’apparaissent pas. Aucune consultation du site constatée à ce jour au Proche-Orient, hormis en Israël, seulement quelques-unes en Afrique du Nord, signe de l’influence française dans la région. D’ailleurs les choses sont simples pour le musulman : le Coran a tout dit, toute autre lecture est sans intérêt, sinon pour des raisons techniques, professionnelles ou d’affaires.

Bref, la conquête du monde par Revision est loin d’être achevée. La revue tient la France, secondairement l’Europe, mais elle n’a conquis ni Afrique ni Proche-Orient ni Asie. Continents longtemps tenus pour mineurs au regard de l’histoire, mais ce n’est plus le cas à présent, en particulier avec l’Asie qui se déchaîne avec ses dragons ailés.

L’extension passe en revanche pas l’ouest, par les Amériques. Canada et Etats-Unis en tête, mais de façon erratique. Cela tient aux différences de mode de vie et des mentalités plus qu’à la langue. En Amérique la notion d’histoire n’a pas le même sens qu’en Europe. Celle de patrimoine aussi est obscure. L’apparition du Brésil est en revanche singulière, de ce pays émergent qui fabrique déjà du carburant à partir d’algues marines. Ce dont les prétendus écologistes ne parlent pas, mais il est vrai que l’écologie en France est politique. Catalogués à gauche, la plupart de ses porte-parole déblatèrent des mariages gais, ou chauds, du vote des étrangers et autres balivernes, au lieu de combattre sérieusement les projets de construction de tours infernales, par exemple.

Voilà encore obstacle rencontré dans la conquête du monde. Les étrangers ne comprennent pas pourquoi les hommes politiques français brassent autant d’air pour ne rien dire, ou encore parlent très mal français. Leur langue, avec sa phonétique, était pour eux avantage, mais ils la massacrent pour assener leurs leçons de morale surannnée : les races n’existent pas, la France est pays des doigts de l’homme, etc. Jusqu’au jour où le réveil sonne, quand le monde ébahi s’aperçoit que la France a produit Mohamed Merah, accessoirement aussi son frère Abdelkader, car qui dit islam dit tribalisme.

Le plan de conquête du monde de Revision existe bien. Il s’appuie sur son protocole jalousement tenu secret, mais n’a pour ainsi dire aucune chance d’aboutir. C’est truc d’illuminé, de fol poëte, geste comme on disait autrefois.

C’est ainsi qu’il doit être vu, sans le juger, sans le traiter de noms d’oisels qui choquent Aigle Noir.

RETOUR SUR MOHAMED MERAH

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:07

On peut écrire le prénom du bonhomme de plusieurs manières. Mohammed, mais m doublé ne se prononce pas. Mahomet, qui soulignait la racine mag ou mah du nom, mais c’était autrefois. Il demeure toutefois Baphomet, diable mythique qui faisait le signe de main cornue, comme Charkeuz ; ou encore Mehmet en turc, langue à moitié civilisée. Moins qu’à moitié en réalité, mais le turc n’est heureusement pas langue sarrazine. On y prononce banlieue comme en français, par exemple, ainsi que près de 4 000 mots, comme commissaire et uniforme.

Information destinée entre autres à Johann Schmidt, agent floridois d’origine grecque. Car le site est cosmopolite, comme la prétendue république dont parle Charkeuz. Les contributions d’étrangers sont bienvenues. Ce matin, un Israélien faisait partie des consultants, sa mention a depuis lors disparu. En revanche les yankees (9) arrivent en deuxième position après la France, avant les Belges et les magiars. Les idiots amerloques imaginent que les banlieues vont suivre l’exemple de Merah, mais c’est douteux.

Le frustre Merah a brisé le tabou suprême qui consiste à tuer des enfants juifs sans se douter apparemment de la force symbolique de son geste, qui lui semblait presque naturel. Israël tue des enfant « palestiniens » à Gaza, aussi s’est-il cru autorisé à liquider des enfants juifs. Raisonnement qui se tient d’un point de vue républicain, « égalitaire », comme dit Charkeuz, partisan de l’immigration « positive » allogène. Mais Merah n’a pas compris que la peau d’un juif et d’un ottoman n’ont pas même valeur. Il n’a pas saisi non plus qu’il commettait « holocauste » en massacrant des enfants juifs à l’école Ozar Hatorah de Toulouse, ce qui est gravissime.

Merah a transgressé tabou suprême, ce à quoi l’ultradroite n’aurait jamais songé. Donnez quelques bières aux crâneras, confortez-les dans l’idée qu’ils sont les plus forts, ils se transforment en agneaux. En revanche un jeune Algérien moderniste, de troisième génération, a voulu montrer qu’il a des couilles, à défaut de prépuce. Ce qui fait jaser, à ceci près que personne ne parle de la nature de son malaise existentiel, qu’il a résolu de façon radicale, force est de le reconnaître.

Avec ses connaissances techniques superficielles d’internet, ses pratiques délinquantes dans lesquelles il a joui de discrimination « positive », avec sa passion médiatique, il était de culture occidentale et orientale. Avant de disjoncter, persuadé d’être le plus fort sans avoir rien étudié et de commettre l' »holocauste » de lundi sans comprendre sa signification. Avant de revenir à son ancienne pratique, dit-on, en en projetant de tuer un autre harki, mais aussi d’innover en liquidant deux flics qu’il avait dans le collimateur. Quel tableau de chasse ! convient le spectateur.

Il n’avait pas besoin de se donner la peine de voir plus loin que le bout de son nez. Produit des médias et de la discrimination « positive », il lui suffisait de verser dans la facilité, en se sentant tout puissant avec ses armes à feu. Charkeuz n’a pas tort sur un point : Merah n’était pas fou. Il était à l’image de notre temps, sans repères. D’où la tentation d’en emprunter à droite et à gauche, de les mélanger pour aboutir à une solution explosive, ce qui  donné à Merah l’impression d’exister pendant dix jours.

Ainsi l’autoterrorisme est né, avec Breivik et Merah, face auquel les service de renseignement sont impuissants. Encore que les affaires Merah soient floues, car il a pu très vite être identifié, tandis que le modèle de son deux-roues était parfaitement connu dès son deuxième attentat. Pendant ce temps, les médias grand public s’appesantissaient sur des témoignages contradictoires, répétaient des fausses nouvelles démenties par les autorités, faisaient commerce d’émotions fortes à bas prix. Voilà temps fort de la campagne électorale dont Charkeuz a voulu faire son fonds de commerce. Après la guerre à la Libye en faveur du Caïdat, nous ne sommes sans doute pas au bout de nos surprises.

Page suivante »