Alain Guionnet – Journal Revision

10 janvier 2012

PRISE DE BEC

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:43

Maints lecteurs ont du mal à croire qu’Issy est capitale de l’univers. Début d’après-midi, coup de fil du commissaire de police Lebec. Guillotine ne doute pas de son identité, bien qu’il ne le connaisse point. Il est bretok, du Finistère, « exilé ». Contrairement au lieutenant dragueur de Pontaut-Combault, il abat ses cartes : il veut entendre l’archisupost à cause de Patricia Bétry qui s’est plainte de ses propos sur son blog. Nous sommes dans le registre injure publique ou diffamation.

Il est question du blog, pas de la feuille, moins virulente contre Bétry dans sa dernière version, où elle est seulement traitée de sorcière et de courtisane. Le site a une influence qu’avait auparavant la presse, et Bétry est jalouse, car elle se croyait reine d’Historia, feseuse d’histoire, alors qu’elle a dû son poste à des raisons non encore élucidées. S’appeler Bétry avec y est chic, tandis qu’elle dénigre les princes de Conty, qu’elle appelle Conti, comme s’ils étaient d’origine italienne.

Lebec a vite prévenu sa victime, il ne l’appelle pas pour ses « vieilles histoires ». Le pourchassé dit en quelques mots pourquoi Bétry est sorcière : elle ment sur Voltaire et tait le rôle de Port-Royal à Issy au dix-huitième siècle (les siècles suivants présentant peu d’intérêt). Elle est en outre payée par le despote pour ses services, alors que les membres d’Historim sont vieux cons bénévoles, ravis de visiter le séminaire Saint-Sulpice.

La cause est entendue, le procès-verbal d’audition tiendra en « dix lignes ». Lebec demande à Guionnet quelle heure lui sied, fin de matinée ou début d’après-midi. Il préfère début d’après-midi. Il sera en forme, semblable à un sou neuf. Il se peignera après s’être lavé les cheveux, car il sera mage, hélas ! pas dans sa robe blanche mais avec son blouson noir, représentant du Parti du chêne et de la fontaine.

Pourquoi cette audition par le commissaire de police ? se demande le clampin. Parce qu’il s’agit d’une affaire d’État. Éventuellement aussi à cause des instructions données par le despote, qui vire sa cuti. Il abandonne Morin pour lui préférer Bayrou, en dépit de son peu de consistance. Il choisit le parti du Vatican.

Voilà les faits. Les gens ayant jugé le projet de construction du temple magique au Fort d’Issy vaine utopie avaient tort. C’est cela que défendra demain Guionnet à maison Poulaga, mine de rien. Quant à Patricia Bétry, qu’elle aille se rhabiller ou s’ébattre avec Paul-Éric Blanrue ! tous deux formant couple idéal.

Bien sûr Guillotine n’a pas raté l’occasion de dire à Lebec que l’entretien tombe bien car on l’appelle Aigle Noir.

11 janvier, 21h30, la convocation par téléphone de Lebec était illégale, surtout pour affaire de presse. Guionnet y est allé pour obtenir des informamtions sur Bétry, qui ne répond pas quand on s’adresse à elle, alors qu’elle dirige association à prétention historique. En revanche elle aurait porté plainte contre Guionnet à la sauvette. Ensuite Lebec a menti, il n’est pas commissaire de police, comme il l’a annoncé hier. Peut-être officier, car il se trouve au troisième étage du nouvel Hôtel de police, qui en compte cinq et deux sous-sols.

Guionnet a fait mine de le croire afin de soutenir qu’Issy est capitale de l’univers. Raison pour laquelle il lui a parlé de Port-Royal, tout commissaire étant supposé comprendre, mais pas un lieutenant. Or Guionnet déteste qu’on lui mente grossièrement.

Il a toutefois joué le jeu. Il est arrivé à 14h06, le flic lui ayant dit peu après 14 heures. Prévenu de sa venue, Lebec dit « je vais descendre ». Après vingt minutes d’attente, Guionnet se plaint à la réceptionniste, qui lui dit que Lebec n’est pas commissaire mais refuse de dire son grade. Elle tente de le joindre, mais il est au téléphone. Puis elle monte le voir, Lebec lui annonce qu’il descendra sitôt sa conversation achevée. Après 55 minutes d’attente au total, Guionnet dit à la fonctionnaire : « Il se fiche de moi Lebec ! » Elle répond : « Il téléphone au parquet. Des fois, cela peut durer deux heures. » Et puis quoi encore ? Guillotine tranche : « Je m’en vais. »

Voilà encore coup de Santini. L’ancien Hôtel de police était piteux, il n’y avait plus que des flicaillons qui appliquaient les méthodes amerloques. Nous sommes sans doute revenus à la situation antérieure, quand il y avait deux grandes maisons Poulaga en Hauts-de-Seine, à Nanterre et Issy. Maintenant la ville grouille de flics et d’officiers, dont ceux de la BAC départementale. Ajoutez la gendarmerie, qui conservera sa caserne près du Fort, et la Garde républicaine, dont de nombreux soldats habitent la ville, et vous vous inquiétez sur l’avenir de la localité.

Il manque toutefois la Quatrième délégation de police judiciaire, qui se trouve rue du Château des Rentiers, à Paris. Ses flics sont  mercenaires, comme les autres, mais spécialistes des affaires de presse. Au point qu’ils semblent presque parfois civilisés, ce qui n’est le cas ni en Seine-et-Marne ni en Hauts-de-Seine. Les flics de la quatrième DPJ mentent comme leurs collègues, mais moins grossièrement. Ils traitent actuellement le cas Vincent Reynouard et du documentaire « Holocauste » qu’il a commenté. À ce titre Reynouard a plutôt de la chance.

Au fond, traiter Bréty de sorcière n’est pas insulte, car le réviso se tient lui-même pour sorcier selon la morale dominante. Il y a des phrases, comme celle-là, destinées à couper court à toute poursuite judiciaire, notre optique étant celle d’attaque et défense.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :